Pour qui voter ? (19/01/2017)

Logo Francetv info 20h09
Alerte info
Primaire de la gauche : les réponses aux questions que vous vous posez le plus sur les candidats avant le débat de ce soirQui soutient Arnaud Montebourg ? Pourquoi Vincent Peillon s’est-il présenté ? Quelle est la fonction de Sylvia Pinel ? De quelle origine est Benoît Hamon ? Vous vous êtes peut-être posé ces questions depuis le début de la campagne pour la primaire de la gauche. Elles font en tout cas partie des requêtes les plus soumises sur Google et YouTube durant le deuxième débat télévisé entre les sept candidats, dimanche 15 janvier. Alors, avant la troisième et dernière confrontation, jeudi 19 janvier sur France 2, franceinfo les reprend, et y répond une par une.
Publié dans : Politique | le 19 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

Braves gens……………………(19/01/2017)

Logo Francetv info 16h19
Alerte info
Bercy a saisi la justice au sujet des activités du cimentier français Lafarge en SyrieLe ministère de l’Économie a saisi la justice à l’automne dernier sur de possibles infractions commises par le cimentier français Lafarge en faisant fonctionner une usine en Syrie, malgré des interdictions européennes. Bercy a confirmé à l’AFP, jeudi 19 janvier, le dépôt d’une plainte, sans autre précision. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur la base de cette plainte en octobre, a indiqué à l’AFP une source judiciaire.
Publié dans : Justice | le 19 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………….(19/01/2017)

ebook Twitter

Chanson

ÉditoEmmanuel Macron est une chauve-souris : comme dans la fable de La Fontaine, c’est sa force. Aux amateurs d’envolées mondialistes et libérales, il dit : «Je suis oiseau, voyez mes ailes.» Aux méfiants du social plus terre à terre, il répond : «Je suis souris, vivent les rats !» En dehors d’un état d’esprit moderniste et d’une volonté diffuse de changement, son programme est une page blanche sur laquelle les déçus de l’un ou l’autre camp politique peuvent écrire ce qu’ils veulent. Cet antisystème du système caresse les rêves des autres sans vraiment préciser les siens. Il est comme le psychanalyste qui écoute sans mot dire et répète seulement la dernière phrase de son patient pour l’encourager à poursuivre : il est le réceptacle des fantasmes et des angoisses de ceux qui ne croient plus à la vieille politique mais sont rétifs aux ruptures rugueuses d’un Mélenchon ou d’une Le Pen. Cela fait du monde. Comme il a le talent de mettre en musique la chanson que l’on souhaite entendre, il dure et progresse.

Cette ambiguïté, qui va au-delà du centrisme traditionnel, en a fait l’un des phénomènes les plus étonnants de la vie politique, sorti de nulle part pour affleurer les sommets. Mais il faudra bien qu’il en sorte un jour. Quand le débat s’aiguisera, il devra se prononcer sans ambages sur des mesures à la fois précises et emblématiques. Faut-il un impôt sur les grandes fortunes ou non ? Faut-il faciliter les licenciements ou non ? Faut-il accroître le déficit ou le réduire ? Faut-il plaire plus aux patrons ou aux salariés ? A chaque fois qu’il répondra, ce qu’il ne manquera pas de faire, tant ses adversaires mettront en lumière ses contradictions, il risquera de déplaire aux uns ou aux autres. Ou bien s’il reste dans le flou, il rappellera aux électeurs les artifices de la langue de bois dont ils ne veulent plus. La tâche n’est pas impossible et l’homme a de l’intelligence et de l’habileté. Mais comme disait Pierre Mendès France, bien placé dans le Panthéon macronien, «gouverner, c’est choisir».

Laurent Joffrin

Publié dans : Politique | le 19 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………….(18/01/2017)

Libération 18 janvier 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Le Dernier jour de Fillon

Il y a une malédiction Fillon. On connaît le piège dans lequel son éclatant succès l’a enfermé. Son thatchérisme de bénitier lui a rallié les suffrages d’une droite aussi âgée qu’aisée, qui a formé le noyau dur autour duquel se sont agrégés les électeurs de la primaire. Mais cette même doctrine, qui lui fait comme une tunique de Nessus libérale, rebute l’électorat populaire, sans lequel il n’est pas de victoire dans une présidentielle. Ce fossé que Fillon a lui-même creusé et qui le sépare du peuple de droite le plus modeste, s’élargit de jour en jour, minant sa campagne.

Cela se voit dans les petites choses comme dans les grandes. Le comte de Castries, Henri de son prénom, a officialisé hier son soutien au candidat LR. Nul ne lui reproche évidemment son patronyme ni son titre, qu’il n’a pas choisis – il s’est seulement donné la peine de naître dans une famille de haute lignée, ce qui n’est pas un crime. Mais Henri le comte a longtemps été le très prospère PDG du groupe AXA, l’une des principales capitalisations du CAC 40, qu’il a au demeurant fort bien géré. Décidément, on n’est pas chez ces ploucs où Nicolas Sarkozy se vantait se trouver ses électeurs…

Tout cela serait point de détail de cette petite histoire si le programme de François Fillon – diminution spectaculaire des impôts sur les hauts revenus et les gros patrimoines – ne correspondait pas en tous points aux intérêts à la fois compréhensibles, mais aussi sonnants et trébuchants, du comte qu’il compte au premier rang de ses soutiens et dont certains disent même qu’il pourrait devenir Premier ministre en juin prochain. Après la République des ducs, la démocratie du comte. L’association certes légitime, mais difficile à vendre au cœur de la Picardie pauvre ou du 9-3 déshérité…

A cela s’ajoute une autre anecdote tout aussi significative. Venu de chez Bruno Le Maire, voici qu’un autre partisan du hobereau de Sablé révèle un CV un peu baroque. Dominique Calmels, directeur chez Accenture, une grosse boîte de conseil, chargé des questions fiscales pour la campagne Fillon, est aussi le représentant en France de l’Eglise mormone. Est-il favorable à la polygamie, puisqu’on sait qu’elle a longtemps été en vigueur au sein de l’Eglise du Christ des saints des derniers jours (le fondateur de la secte, un certain Smith, en avait trente) ? On ne sait. En revanche, ce Calmels a des convictions très arrêtées sur d’autres questions sociétales. Il s’est empressé, en effet, de sortir de sa spécialité fiscale pour donner son avis sur… l’avortement, qu’il voudrait restreindre aux femmes victimes de viol. Encore un progressiste parmi les ouailles du père Fillon. Certes ces idées n’engagent pas le candidat. Mais entre l’assureu r au sang bleu et le mormon «pro-life», il ne fait guère d’efforts pour corriger son image, qui n’est certes pas celle d’un bobo, un bourgeois bohême, mais de plus en plus celle d’un bobi, un bourgeois bigot.

 

Publié dans : Politique | le 18 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

Météo………………………………(18/01/2017)

Logo Francetv info 09h44
Alerte info
Grand froid : « Il n’y aura pas de coupures d’électricité », assure Ségolène Royal. Suivez notre directLa France grelotte mais ne devrait pas manquer d’électricité. C’est ce qu’assure la ministre de l’Energie Ségolène Royal, mercredi 18 janvier, lors d’un point presse tenu sur le perron de l’Elysée à l’issue d’une réunion sur la mise en œuvre du plan « grand froid » et présidée par François Hollande. Il devrait faire entre -3 et -8 degrés dans les terres, -9 à -12 et parfois moins en montagne selon Météo France. Une température de -4 est attendue à Paris, où le thermomètre est descendu à -2 °C mardi.
Publié dans : INFORMATION | le 18 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

Un p’tit nouveau………………….(17/01/2017)

Logo Francetv info 20h57
Alerte info
L’Italien Antonio Tajani est élu président du Parlement européenVoici le nouveau président du Parlement européen. L’Italien Antonio Tajani, candidat du PPE, a été élu avec 351 voix, mardi 17 janvier, après quatre tours d’un vote indécis. Candidat du Parti populaire européen (PPE), de centre-droit, et ancien commissaire européen et proche de Silvio Berlusconi dont il fut porte-parole, le président élu disposait d’un avantage mathématique, son groupe de 217 députés étant le plus important dans l’hémicycle
Publié dans : Europe | le 17 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………(17/01/2017)

Libération 17 janvier 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

La macronite

C’est un mal étrange qui répand la terreur ; ils ne meurent pas tous mais tous sont frappés. C’est la macronite, puisqu’il faut l’appeler par son nom. Emmanuel Macron remplit les salles, il fait gonfler les sondages, il attire à droite et à gauche et même à l’extrême droite, il obtient des soutiens au PS et au centre sans même les solliciter, Royal, Pisani-Ferry, Mignard, bientôt peut-être Delanoë, Jouyet ou Borloo, il fait parler de lui dans les bistrots comme dans les salons. La macronite est une pandémie.

La droite pense qu’en le désignant comme un homme de gauche la fièvre retombera d’un coup. Les socialistes pensent qu’une fois la primaire réussie – si tel est le cas – la force des suffrages surpassera celle des sondages. Pas si facile, en fait. Macron a pour lui des atouts. Son talent : il passe une à une toutes les épreuves du présidentiable, de la maîtrise des dossiers à l’habileté médiatique, du contact personnel à l’efficacité oratoire. Sa posture : il est l’antisystème au cœur du système, celui qui promet le neuf dans l’ancien, qui fait de la politique en fustigeant les politiques. Sa virginité : de tous les candidats en lice, il est le seul «new kid in town». Le Pen, Mélenchon, Fillon, Valls, Montebourg ont derrière eux plusieurs campagnes. Macron est un bleu. Par les temps qui courent, c’est un grand avantage de n’avoir pas fait grand-chose. Son ambiguïté, enfin : libéral mais social, européen mais patriote, éna rque mais philosophe, banquier mais militant, volontaire mais réaliste, audacieux mais prudent, laïque mais religieux, jeune mais idole des vieux. En Marche est une page blanche, ou une auberge espagnole. On y apporte son projet, du moins on le pense.

Tout cela est flou, incertain, fragile ? Certes. Mais pour l’instant, cela tient. Si cette faveur un peu nébuleuse perdure encore un mois, Macron restera devant le candidat socialiste dans les sondages. Alors, au sein du PS, les défections se multiplieront. D’ici qu’un mouvement de panique se déclenche dans le parti pour réclamer le retrait du champion socialiste distancé, il n’y aura pas loin. Alors, adieu Berthe.

C’était hier

Mélenchon et le PCF se querellent sur les législatives. Les communistes se plaignent des manœuvres mélenchoniennes sur les investitures : ils trouvent des candidats Front de gauche contre eux dans plusieurs circonscriptions, ils doivent signer une charte disciplinaire concoctée chez Mélenchon s’ils veulent le soutien du Front de Gauche… Ils découvrent, au fond, que le champion de la France insoumise ne veut pas d’insoumis chez lui.

• Marine Le Pen traite Macron de «Justin Bieber de la polique». Assez drôle. Plus facile, aussi de taper sur ses adversaires que de voir son partenaire qui s’ignore, Donald Trump, et qui l’ignore.

• Bonne étude d’Hervé Le Bras et de la fondation Jean-Jaurès sur le vote Fillon. Le Droopy libéral est plébiscité par les vieux et les riches. Ce qui explique ses difficultés actuelles…

• Hollande soutient Drucker et non Macron. Il n’aime pas regarder les débats qu’il devait dominer dans le scénario initial. On comprend aussi qu’il n’aime guère ceux qui l’ont poussé dehors. Il préfère le gentil Michel. C’est humain.

Laurent Joffrin
Publié dans : Politique | le 17 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

Police……………………..(17/01/2017)

Logo Francetv info 08h11
Alerte info
Policiers agressés à Viry-Châtillon : dix suspects interpellés dans le quartier de la Grande Borne à GrignyDix suspects ont été interpellés, mardi 17 janvier, dans l’enquête sur l’agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre dernier, selon les informations de franceinfo. Tous ont été arrêtés dans le quartier de la Grande Borne à Grigny. Quatre policiers effectuant une mission de surveillance dans leurs voitures avaient été blessés par une quinzaine de jeunes armés de cocktails Molotov. Deux fonctionnaires de police avaient été sérieusement brûlés.
Publié dans : Police | le 17 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

La lettrejk de Laurent Joffrin……………(16/01/2017)

Libération 16 janvier 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Primaire : les deux gauches

Les choses sont de plus en plus claires : malgré la multiplicité des candidats, il y a bien deux gauches qui s’affrontent dans la primaire socialiste. Celle de Matignon et celle de Frangy. Manuel Valls incarne la première, jouant la crédibilité, l’expérience et la prudence coupante de ceux qui se font fort de gouverner, c’est-à-dire de choisir, quitte à laisser le rêve au vestiaire.

Hamon en premier lieu, Montebourg ensuite, incarnent celle de Frangy, quand ils furent tous deux débarqués du gouvernement Valls pour divergence publique. Cette gauche-là veut des projets audacieux, des ruptures, des envolées, quitte à franchir, ici et là, la frontière du possible. La première aime le pouvoir, quitte à y sacrifier le socialisme. La deuxième aime le socialisme, quitte à ne jamais arriver au pouvoir. La première sans la deuxième est infidèle. La seconde sans la première est impuissante. Sur un mode plus affirmé, Macron et Mélenchon, comme dans une extension sur les deux ailes, vont plus loin dans chacune des deux logiques. Tout l’art politique, dans ces circonstances, consiste à réunir ces deux sensibilités. Vincent Peillon tient ce discours. On ne l’écoute pas encore, mais son idée chemine. La gauche française n’a jamais gagné sans concilier les inconciliables. C’est en mariant l’eau et le feu que Mitterrand, Jospin ou Hollande sont arrivés au pouvoir. Quel qu’il soit, le vainqueur de la primaire devra endosser le costume de ses prédécesseurs. A moins de considérer que l’élection est déjà perdue et de donner tout de suite à François Fillon son billet pour l’Elysée.

 

Publié dans : INFORMATION | le 16 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »

Le LOSC………………………(16/01/2017)

Alerte info

Paradis fiscal, montage offshore et société écran : comment l’homme d’affaires Gérard Lopez a racheté le club de foot de LilleAvec Mediapart et Mediacités, France 3 Nord Pas-de-Calais a enquêté sur Victory Soccer, la société britannique via laquelle l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez a décidé de racheter le LOSC. Une structure détenue par une offshore à Hong-Kong, elle-même détenue par une autre offshore dans le paradis fiscal des Îles Vierges Britanniques
Publié dans : "AFFAIRES" | le 16 janvier, 2017 |Pas de Commentaires »
12345...1059

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente