Les 35 heures en question….

Poursuivre

didier pourquery

QUOTIDIEN : lundi 19 mai 2008

Et si c’était à refaire ? La gauche aujourd’hui voterait-elle les 35 heures ? Quelle question incongrue, n’est-ce pas ? Puisque le consensus ces temps-ci semble aller dans le sens d’un retour en arrière. Leur assouplissement (et leur suppression progressive) est dans le programme de Nicolas Sarkozy. Et la gauche paraît hypocrite, mal à l’aise, divisée sur ce dossier.

Observons-le tout de même. Sans passion. Ces lois trop brutales auraient certes mérité davantage de concertation. Mais cette avancée économique et sociétale, typiquement française, a permis d’augmenter la productivité du travail et d’améliorer souvent son organisation. Elle a surtout changé les mentalités et le rapport au temps efficace passé au bureau, à l’usine ou à la boutique. La France est-elle devenue pour autant un pays de fainéants, comme la droite semble le dire ? Non. Les Français veulent travailler, et souvent travailler plus puisqu’une grande partie des nouveaux emplois créés récemment sont à temps partiel… soit en dessous de la barre des 35 heures ! Simplement, la RTT a forcé les salariés et les entreprises à s’organiser différemment, à considérer l’équilibre travail-loisir sous un angle plus positif, moins culpabilisant. Etouffer le débat à gauche sur ce sujet au prétexte que le pouvoir d’achat est en berne serait une erreur. Face aux avancées technologiques, aux métiers émergents dans les services, il faut débattre des nouveaux rythmes de vie. Innover encore. La gauche doit articuler un discours clair sur le sujet. On l’attend. Elle devra se montrer courageuse et inventive.

Publié dans : Politique |le 19 mai, 2008 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente