Magouillage et tripatouillage de la sarkozie ordinaire…

ANTENNES RELAIS

Le Canard épingle l’Académie de médecine

NOUVELOBS.COM | 11.03.2009 | 13:00

Réagissez à l'article 22 réactions

Selon le Canard Enchaîné, l’Académie aurait « appuyé » Bouygues en relevant rapidement l’absence de risque démontré des antennes de téléphonie mobile. Un de ces spécialistes fait aussi partie du conseil scientifique de l’opérateur. « Une chasse aux sorcières », dénonce l’Académie.

Une antenne-relais à Paris (AFP)

Une antenne-relais à Paris (AFP)
 

L‘Académie de médecine aurait mélangé les genres et « appuyé » Bouygues Télécom en publiant un communiqué sur les antennes relais de téléphone mobile le 4 mars dernier, une mise en cause qu’elle qualifie de « chasse aux sorcières ».
Dans un article paru ce mercredi 11 mars, Le Canard enchaîné pointe les réactions autour de la condamnation en appel le 4 février dernier de l’opérateur de téléphonie Bouygues, contraint de démonter une antenne dans le Rhône, une première en France.

« Célérité inhabituelle »

Selon l’hebdomadaire satirique, l’Académie de médecine « a agi avec une célérité inhabituelle » en relevant, quelques semaines plus tard, l’absence de risque démontré des antennes relais. L’institution avait également déploré une « erreur scientifique » dans la décision de Cour d’appel de Versailles.
Le communiqué, note le journal, est paru le 4 mars, le jour même d’une sortie de Martin Bouygues et aurait « appuyé » ses déclarations. Le PDG du groupe éponyme s’était alors interrogé sur la portée de la récente décision de justice : « Le gouvernement doit faire un choix : est-ce qu’il souhaite qu’on continue à utiliser la téléphonie mobile ou pas? »

Un membre du conseil scientifique de Bouygues Télécom

En réagissant rapidement, l’Académie aurait engagé une « procédure complètement inhabituelle », selon une source interne à l’organisme qui s’est confiée au Canard. Faux, a-t-on répondu à l’Académie de médecine, interrogée ce mercredi par nouvelobs.com. « Depuis un an, une procédure dite de circuit rapide permet à l’Académie d’être plus réactive face aux événements de l’actualité ».
Le Canard enchaîné révèle par ailleurs que l’auteur du communiqué de l’Académie, le Pr André Aurengo, est aussi une « figure éminente du conseil scientifique de Bouygues Télécom ». « Il ne s’en est jamais caché », a réagi la chargée des relations presse de l’Académie. « Le Pr Aurengo n’est pas payé, il n’a aucun lien commercial » avec l’opérateur, a-t-elle affirmé. « Un conseil scientifique comprend des spécialistes, des personnes qualifiées et il est bien évident qu’on ne fait pas appel à des marchands de cacahuètes », a-t-elle ajouté. Pour elle, « cette chasse aux sorcières est dépassé ».

Publié dans : Politique |le 11 mars, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente