RER A : suite…

RER A: trafic toujours perturbé mercredi

Au 6e jour de grève, un train sur deux a circulé aux heures de pointe et quasiment aucun aux heures creuses. Si syndicats et direction veulent sortir du conflit, la grève a été reconduite pour 24 heures. Le RER B a, lui, roulé quasi normalement.

43 réactions

Samedi, sur les quais du RER A à Paris.

Samedi, sur les quais du RER A à Paris. (© AFP photo AFP)

Pour la direction, «le dialogue se poursuit». Mais le RER A est toujours à l’arrêt. Au 6e jour de grève, le trafic a encore été perturbé ce mardi sur la partie RATP, avec un train sur deux aux heures de pointe et quasiment aucun aux heures creuses. Le trafic du RER B, lui, a été pratiquement normal.

Une réunion a débuté en milieu d’après-midi à propos du RER A. «Dans l’intérêt des usagers, des agents et de l’entreprise, on doit trouver une solution», a affirmé l’Unsa, qui appelle à ce mouvement aux côtés de cinq syndicats. En fin de matinée, les assemblées générales de grévistes ont cependant reconduit la grève pour 24 heures.

«Pourrissement»

Les syndicats, qui accusent la direction de chercher le «pourrissement», estiment que les propositions faites hier lundi sont «déjà inscrites dans l’agenda social de l’entreprise pour 2010» et qu’elles «ne correspondent pas aux revendications spécifiques du RER A», c’est-à-dire une prime de 120 à 150 euros pour chaque conducteur.

Le directeur général adjoint de la RATP chargé de l’innovation sociale a au contraire parlé de «trois chantiers de travail», sur une «prime variable liée à la régularité du trafic», et, nouveautés, sur «les conditions d’exercice des missions de la ligne» ainsi que sur «les grilles, les carrières, les parcours professionnels» à partir de janvier 2010.

«Aucune journée de grève ne devra être payée»

Selon le ministre du Budget Eric Woerth, «il y a d’autres moyens que la grève pour s’exprimer aujourd’hui dans le monde moderne». Le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand a rappelé qu’«aucune journée de grève ne devra être payée».

Le porte-parole du PS Benoît Hamon a jugé de son côté que les grévistes avaient «raison» dans leurs revendications salariales. Jean-Paul Huchon (PS), président du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) et du conseil régional d’Ile-de-France, a, lui, redemandé un médiateur.

Pas d’indemnisation de passagers

De son côté, la RATP a affirmé ce mardi qu’elle ne prévoyait pas pour l’instant d’indemniser les usagers, ses obligations d’assurer un service garanti aux heures de pointe étant remplies.

Pour jeudi, alors que CGT, FO, Indépendants et Unsa ont déposé des préavis par rapport au licenciement d’un collègue, la RATP prévoit un service perturbé sur le réseau RER et légèrement perturbé sur les réseaux métro, bus et tramway.

(Source AFP)

Publié dans : TRANSPORTS |le 16 décembre, 2009 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente