L’édito de François Sergent (09/10/2010)….

Obscène ?

1 réaction

Par François Sergent

Il faut saluer le courage du comité Nobel et de la Norvège d’avoir attribué ce prix à Liu Xiaobo, combattant résolu en faveur d’un Etat de droit chinois. Les menaces, les manœuvres d’intimidation de Pékin qui se croyait hyperpuissante n’y ont rien fait. Pas plus que ses 2 500 milliards de dollars de réserves qui font de la Chine la banquière du monde. Le pays se retrouve au rang des autres dictatures entre la Birmanie et l’Iran, où les opposants sont emprisonnés et harcelés.

Une «obscénité» pour la Chine des JO et des grands bonds économiques. Un professeur de littérature qui, à la manière de Vaclav Havel, avait seulement demandé le respect des valeurs universelles a grippé cette course à la reconnaissance et à la puissance. Internet finira par briser le mur du silence imposé par Pékin sur ce premier prix Nobel accordé à un Chinois de Chine ; il n’est pas sûr pour autant que la dissidence explose dans le pays. Pour le moment, la priorité des Chinois est l’enrichissement et non la démocratie. La liberté n’a pas accompagné le développement économique. Les opposants ne constituent qu’une minorité et les milliardaires font plus rêver que les dissidents. Il reste que le pouvoir ne peut être indifférent à ces ferments démocratiques, même limités, reconnus par la communauté des Nations. Une grande puissance n’enferme pas ses opposants, seul un Etat de droit peut assurer sur le long terme une croissance pérenne et juste.

Publié dans : CULTURE |le 9 octobre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente