Remember Ganelon……

Ganelon

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Remember Ganelon...... dans CULTURE 45px-Ddraig.svg VictorHugosmallColor dans CULTURE

Cet article est une ébauche concernant une légende et la littérature.

Personnage littéraire de la Chanson de Roland dans la Matière de France, Ganelon est le beau-frère de Charlemagne dont il a épousé la sœur et dont il a eu un fils, ce qui fait de lui le beau-père de Roland ; c’est pourtant lui qui le trahit en le mettant à l’arrière-garde qui devait se faire attaquer. Pour cette raison il est d’une certaine manière devenu dans la tradition française l’archétype du félon ou du traître.

Le véritable Ganelon, qui de fait était curé, a vécu bien après celui de la Chanson de Roland, puisqu’il a vécu deux générations après Charlemagne : le roi Charles le Chauve était le petit-fils de Charlemagne. Ils ont vécu aux alentours de 830-840, ce qui a permis à l’auteur de la Chanson de Roland (peut-être Theroulde) de se servir de ce Ganelon, qui lui-même a trahi Charles le Chauve.

Dans l’œuvre, sa haine envers Roland se déchaîne quand celui-ci propose à Charlemagne de le choisir pour aller négocier avec Marsile, roi musulman de Saragosse, dont ils ont reçu des propositions qui éveillent le soupçon. Ganelon croit que Roland veut sa mort et, désireux de se venger, s’entend secrètement avec Marsile pour qu’il attaque l’arrière-garde de Charlemagne conduite par Roland. Après la mort de son neveu, Charlemagne bat les Sarrasins puis rentre à Aix-la-Chapelle. Charlemagne fait alors juger Ganelon.

Lors de son procès, Ganelon rappelle ses différends avec Roland, et assure qu’il ne souhaitait pas trahir son roi. Trente parents de Ganelon le défendent, et Pinabel lance un défi à quiconque souhaiterait condamner Ganelon. Les nobles essayent de convaincre Charlemagne d’être clément, mais Thierry d’Anjou relève le défi et il est vainqueur de Pinabel. Selon ce jugement de Dieu, Ganelon, déclaré coupable de félonie, est condamné à être écartelé par quatre chevaux. Du même coup, tous ses proches qui s’étaient portés garants pour lui sont pendus.

Dans le chant XXXII de la Divine Comédie, Ganelon nous est montré relégué dans le Cocyte, au plus profond de l’Enfer, en punition de sa trahison.

Publié dans : CULTURE |le 24 novembre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente