L’édito de Laurent Joffrin (22/12/2010)…..

Société 22/12/2010 à 00h00 (mise à jour à 07h14)

Préjugés

58 réactions

Par LAURENT JOFFRIN Directeur de «Libération»

Il fallait en avoir le cœur net. Depuis dix jours, la polémique sur les prières de rue était sur la place publique. Mais personne ou presque ne s’était soucié de savoir quelle était l’ampleur du phénomène, quelles en étaient les causes et quels problèmes il suscitait. On en restait aux impressions et aux préjugés. Voici le résultat de notre enquête : il existe des prières publiques dans une vingtaine d’endroits en France ; elles durent en général moins d’une heure, pas toutes les semaines ; les mosquées aux abords desquelles elles se produisent ne sont pas particulièrement intégristes, même s’il peut y avoir des intégristes parmi les fidèles ; ces prières sont le produit d’un manque de place dans les lieux de culte ; certains riverains se plaignent, surtout des restrictions de circulation, beaucoup d’autres n’y prêtent plus attention ; les musulmans ne goûtent guère l’exercice, qu’ils jugent peu digne de leur foi. Comment résoudre le problème ? En construisant des mosquées. Cet effort conférera à cette religion, qui fait partie du paysage français depuis des lustres, les moyens légitimes d’exercer la liberté de culte qui figure dans notre Constitution. La laïcité ne consiste pas à s’attaquer à telle ou telle religion comme on brandissait jadis l’épée des croisés. Songerait-on, par exemple, à interdire les processions catholiques ? La laïcité – la vraie – consiste à garantir la neutralité de l’Etat et à organiser la tolérance envers les cultes reconnus, qui ont droit de cité aux termes de la tradition républicaine. Il serait bon de s’en souvenir.

Publié dans : CULTURE |le 22 décembre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente