En direct de Marseille…………..

Carnet de campus – Dassault : « C’est nul et idiot » de taxer les riches

Publié le 02-09-11 à 15:18 Modifié le 04-09-11 à 07:43 par Julien Martin 101 réactions

Petites phrases, grands débats, indiscrétions… Vivez en direct les coulisses du Campus UMP. Par notre envoyé spécial à Marseille, Julien Martin

La salle du Campus UMP à Marseille (Julien Martin - Le Nouvel Observateur)La salle du Campus UMP à Marseille (Julien Martin – Le Nouvel Observateur)

SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2011

18h30. Revue de presse sélective

Au Campus de l’UMP, les journalistes sont choyés. Des articles sont même proposés à l’entrée de la salle de presse. Enfin certains articles. On trouve ainsi une interview de Jean-François Copé, publiée vendredi dans La Provence et intitulée « Copé sonne le grand rassemblement à Marseille ».

En revanche, aucune trace de l’article publié ce samedi par le même quotidien local. Intitulé « Campus à Marseille : l’unité de l’UMP mise à mal », il y est question de « colère », de « couac », de « grogne », de « violente charge » et autres « dissonances ». Etrange sélection… Mais pas de panique, vous pouvez le lire en cliquant ici.

En direct de Marseille.............. dans Politique 2369894

17h45. Le gros chien Raffarin

Bruno Le Maire a réussi le tour de force de réunir en une seule phrase les deux actualités du Campus UMP : le refus de Jean-Pierre Raffarin d’augmenter la TVA pour les parcs à thème et l’impossibilité médicale de Jacques Chirac de se rendre à son procès.

Le ministre de l’Agriculture et délégué général au projet de l’UMP, très en verve : « Jacques Chirac disait souvent : ‘Les niches fiscales, c’est très sympathique, mais dans chaque niche il y a un gros chien !’« 

16h30. Copé en connaît un rayon

A côté des limonadiers et autres balles anti-stress, on trouve aussi des livres sur les stands du Campus UMP. Certains ont été apportés par les auteurs eux-mêmes (on n’aura pas le droit de savoir lesquels), pour les autres l’UMP s’en est chargée. Tous ont en tout cas été écrits par ou sur des élus de la majorité.

Et au petit jeu de qui vend le mieux, c’est Jean-François Copé avec « Un député, ça compte énormément » qui l’emporte pour le moment. Remarquons quand même que c’est le plus exposé, ce qui n’est pas sans aider…

Le relevé des ventes indique que le secrétaire général de l’UMP arrive devant « Le Roman d’une ascension » de Marco Pirrone, qui relate les 889 jours de marche de Nicolas Sarkozy vers l’Eylsée en 2007, et « Le Monde qu’on leur prépare », livre d’entretiens croisés entre Luc Chatel et Jean-Pierre Chevènement. Qui veut acheter « Le Mieux et l’ami du bien », de Frédéric « Zadig et Voltaire » Lefebvre ?

 dans Politique

15h30. Pas touche à la fortune de Dassault !

dassault_serge04055hL’appel des riches français, très peu pour lui. Il en est un qui refuse d’être taxé davantage, même pour se donner bonne conscience. Et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit de Serge Dassault, sénateur UMP de l’Essonne, propriétaire du Figaro et surtout du Groupe Dassault spécialisé dans l’aviation. Selon le magazine américain Forbes, il est le 89e homme le plus riche du monde, avec une fortune estimée à plus de 7,6 milliards de dollars.

C’est peu dire que Serge Dassault n’a pas goûté la contribution exceptionnelle annoncée par le gouvernement, visant à taxer à hauteur de 3% les revenus annuels supérieurs à 500 000 euros. Il ne s’est pas gêné pour le dire au Nouvel Observateur, ce samedi après-midi, au Campus UMP à Marseille : « Ca ne sert à rien, ce n’est pas comme ça qu’on va régler le problème du déficit. C’est idiot et nul ! »

Il faut dire que la mesure ne devrait rapporter à l’Etat que 200 millions d’euros sur les 12 milliards d’économies prévus. L’industriel et élu UMP souhaite-t-il une contribution plus élevée ou pérenne ? « Encore moins ! Les gens qui créent des emplois vont s’en aller et les emplois avec. On ferait mieux de supprimer la prime pour l’emploi, on économiserait beaucoup plus d’argent ! » Si même les riches à l’UMP commencent à se disputer…

15h00. L’UMP vote (plutôt) Valls !

La fédération UMP des Bouches-du-Rhône a beau appeler à voter Arnaud Montebourg à la primaire socialiste (voir plus bas), le parti majoritaire semble beaucoup plus proche des idées de Manuel Valls.

D’une en particulier, qui figure en tête des propositions contenues dans le projet des Jeunes Pop : « Responsabiliser les jeunes en établissant la majorité pénale à 16 ans, mais aussi la majorité civile et électorale. » Comme le député-maire d’Evry (Essonne).

Et les « grands » de l’UMP ne pensent pas différemment. Un des responsables du projet pour 2012 n’hésite pas à confier : « Si je devais voter à la primaire socialiste, je voterai pour Manuel Valls ! » Voilà qui devrait le ravir…

2369462

VENDREDI 2 SEPTEMBRE 2011

18h30. Raffarin, un « has been » en congé

Décidément, l’UMP n’a pas de chance avec ses journées de rentrée. En 2008, Henri Guaino, conseiller spécial du président, déclenchait la colère de la majorité en déclarant d’entrée que les critères de Maastricht n’étaient « pas la priorité des priorités ».

Rebelote en 2009 : la droite se déchirait sur la taxe carbone. En 2010, Jean-François Copé s’en prenait à celui à qui il n’avait pas encore succédé à la tête de l’UMP, Xavier Bertrand, en l’accusant de ne pas avoir préparé une université d’été digne de ce nom.

Le Campus organisé cette année n’a pas dérogé à la règle. Une nouvelle polémique est venue gâcher la fête. Sur son blog, Jean-Pierre Raffarin s’en est pris directement à Nicolas Sarkozy : « Les déclarations brutales à mon endroit, en mon absence, de Nicolas Sarkozy au cours du petit-déjeuner de la majorité sont surprenantes et méritent clarification. D’ici là, je me place en congé de cette instance dite de concertation. »

Incarnation de la tendance centriste du parti, Jean-Pierre Raffarin n’a guère apprécié de se voir taxer « d’irresponsable » par Nicolas Sarkozy, après avoir critiqué le relèvement de la TVA sur les billets d’entrée des parcs à thème. Un ancien Premier ministre qui interpelle le chef de l’Etat, il ne manquait plus que ça.

Nombre d’élus UMP ont bien tenté à Marseille d’éteindre la polémique. C’était sans compter Lionnel Luca, brillant représentant de la Droite populaire, l’aile dure du parti : « Raffarin est un has been, il devrait rester en Chine », a-t-il élégamment glissé à un journaliste d’Europe 1.

C’est peu dire que, quelques minutes plus tard, Jean-François Copé, assis à la tribune depuis plusieurs heures, n’a pas été très inspiré de lancer aux militants : « La presse nous caricature en disant qu’à l’UMP il y aurait un combat entre les centristes et la Droite populaire… J’ai besoin de vous pour tordre le coup à cette caricature ! »

17h45. L’UMP vote Montebourg !

« Socialistes marseillais, Hollande et Aubry vous ont trahis et abandonnés, votez Montebourg ! » Non, il ne s’agit pas d’une consigne de supporteurs du député de Saône-et-Loire, mais d’un tract – à vocation humoristique – de la Fédération UMP des Bouches-du-Rhône, qui en reviendrait presque à remercier ce dernier de perturber autant le PS en voulant le nettoyer. Ne pas s’attendre cependant à beaucoup d’efficacité au Campus de Marseille : il y a, assez logiquement, pas mal de militants UMP…

2367350

17h00. MAM zappe la Tunisie

Quelle manque de chance ! Michèle Alliot-Marie arrive alors que la première table ronde sur la Tunisie vient à peine de s’achever. L’histoire ne dit pas s’il s’agit d’un retard dû à un problème de jet privé.

16h30. Règle d’or : l’épine socialiste

Oh ! Une petite division point à l’UMP, malgré le mot d’ordre d’unité… Alors que le secrétaire général Jean-François Copé souhaite que Nicolas Sarkozy réunisse le Congrès sur la « règle d’or », Pierre Méhaignerie, vice-président du conseil national, dit y être favorable… à une condition : « Que l’on parvienne à convaincre le PS de la voter, sinon ce sera difficile. »

Difficile et surtout délicat. Nicolas Sarkozy hésite à se lancer si c’est pour subir une défaite à l’arrivée. A l’inverse, Jean-François Copé entend mettre les socialistes face à ce qu’il considère être leurs responsabilités.

En attendant de savoir, Pierre Méhaignerie rêve à voix haute, face à quelques journalistes : « L’honneur des partis politiques serait de pouvoir s’entendre de temps en temps. »

16h00. Qui veut gagner des millions ?

On connaissait déjà les tongs siglées l’UMP, on peut aussi trouver à Marseille des limonadiers (4 euros), une balle anti-stresse (3 euros)… Voire le kit complet (pour la modique somme de 20 euros), histoire d’être paré de la tête aux pieds aux couleurs du parti de la majorité. Espérons que l’UMP recueille autant d’argent qu’Edouard Balladur en son temps

15h00. L’oeil de Serge Moati

Auteur de multiples documentaires politiques, Serge Moati est au Campus de l’UMP. Avec son style caractéristique : caméra à la main, sur le côté de la scène. Les journalistes vont le croiser fréquemment ces prochains temps : il réalise une série de documentaires sur la campagne présidentielle pour France 3.

14h45. Les choses en grand

Avec l’UMP, il est loin le temps des universités d’été à la bonne franquette. Salle immense, militants surentraînés, t-shirts sur toutes les épaules, drapeaux dans toutes les mains… C’est grand, c’est chaud, mais ça sent un peu le pré-fabriqué. Quoi qu’il en soit, le parti arrive toujours à déplacer autant de Jeunes UMP pour venir faire la claque.

14h30. U-NI-TE (puisqu’on vous le dit)

Les Marseillais savent recevoir. C’est tout naturellement que Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille, est venu accueillir le secrétaire général du parti de la majorité, Jean-François Copé, dès l’entame du Campus UMP dans la cité phocéenne. Avec un seul et même d’ordre sur toutes les lèvres : unité !

D’ailleurs, c’est bien connu, si des divisions apparaissent dans le parti, c’est uniquement à cause des journalistes. C’est en tout cas la thèse avancée par Jean-Claude Gaudin. Exemple à l’appui : « Les médias ont voulu nous empêcher de faire un dialogue sur le vivre-ensemble dans des religions différentes [comprendre : le débat sur la laïcité, organisé début avril, ndlr], mais on a tenu bon et tout le monde était presque d’accord sur tout. »

S’il le dit… On pourra quand même aller (re)lire cet article, pris au hasard : « La liste des absents au débat sur la laïcité s’allonge ».

Julien Martin – Le Nouvel Observateur

Publié dans : Politique |le 4 septembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente