« Le changement, c’est maintenant »…………………..(10/05/2012)

François Hollande : le changement de style, c’est maintenant

Créé le 09-05-2012 à 17h53 – Mis à jour le 10-05-2012 à 06h44 15 réactions

Tristan Berteloot

Par
Journaliste

Cinq ans après la soirée du Fouquet’s de Nicolas Sarkozy, le président élu tient à afficher des signes clairs de ce que sera la présidence « normale ».

François Hollande et Nicolas Sarkozy lors de la cérémonie du 8 Mai. (GOUHIER-GUIBBAUD)

François Hollande et Nicolas Sarkozy lors de la cérémonie du 8 Mai. (GOUHIER-GUIBBAUD)

6 mai 2007, second tour de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy célèbre sa victoire au restaurant des Champs-Elysées « Le Fouquet’s », entouré de grandes fortunes amies et riches patrons du CAC 40, donateurs et soutiens de prestige. Le lendemain, le président élu s’envole vers Malte pour une croisière sur « le Paloma », un yacht de luxe appartenant au milliardaire Vincent Bolloré. Il y passera trois jours, dont le 8 Mai, après avoir refusé l’invitation du président sortant Jacques Chirac à participer à ses côtés à la commémoration de la fin de la Seconde guerre mondiale, justifiant mollement sa décision : « Je ne veux pas donner l’impression d’une République à deux têtes ». Le message aux Français est désastreux et marquera au fer rouge le champion de l’UMP jusqu’à la fin de son mandat. Nicolas Sarkozy, « bling-bling » à la quête impossible de la présidentialisation, comme si le sort du président de la République pouvait être définitivement scellé au soir de son élection.

Cinq ans plus tard, son successeur François Hollande, président du « changement », veut éviter à tout pris ces écueils. D’aucuns s’empresseront de souligner qu’il a relié Tulle à Paris le soir de son élection en jet privé, une location à 30.000 euros pour deux appareils payée par le Parti socialiste, à une heure où aucun train ne relie la commune de Corrèze à la capitale française. Sitôt élu, le socialiste a surtout enfilé ses habits de président pour se rendre à son QG de campagne, transformé en QG de transition jusqu’au 15 mai, date de la passation de pouvoirs, pour une journée de travail. Au lendemain de son élection, François Hollande tient à afficher des signes clairs de ce que sera la présidence « normale ».

Prêt-à-porter et Citroën DS5

Sa première mesure ? A en croire son programme, ce devrait être la réduction de la rémunération du chef de l’État et des membres du gouvernement de 30%, par un décret signé lors du premier conseil des ministres. Une décision qui prend à contre-pied celle, tant critiquée, de Nicolas Sarkozy, d’augmenter le salaire du président de la République de 172%. Et elle s’inscrit dans une logique d’assainissement des comptes publics en période de crise.

Aurait-il pu préférer son appartement du XVe arrondissement de Paris à l’Elysée que François Hollande l’aurait fait, dit-il. Mais pour des raisons de sécurité, un président – même « normal » – ne peut habiter dans un immeuble collectif. « Ça oblige à bloquer la rue, à contrôler tous les gens qui habitent dans l’immeuble, c’est compliqué… », a indiqué sa compagne, Valérie Trierweiler dans « la Dépêche ». La journaliste elle-même ne tranche-t-elle pas avec le style de l’ex-première dame de France et ex-mannequin Carla Bruni? « Pour le moment, je m’habille en prêt-à-porter. Jusqu’ici, c’était Georges Rech et Apostrophe, qui sont du prêt-à-porter de qualité que je portais à la télévision. Je n’ai jamais porté de robes de grands couturiers », assure-t-elle au « Times ».

À l’inverse de son prédécesseur, François Hollande a accepté l’invitation du président sortant à participer aux commémorations du 8 Mai. Une parenthèse républicaine avant de se replonger dans les dossiers internationaux et la formation du gouvernement. L’occasion pour lui de défendre hier « la patrie retrouvée » après une campagne éprouvante.

Le lendemain, il s’offre quelques heures de repos au Grand palais, pour voir l’expo Buren et choisit sa voiture de fonction : une Citroën DS5 hybride, très écologique, consommant moins de cinq litres aux 100 km et… made in France.

Tristan Berteloot

Par
Journaliste

NouvelObs.fr

Publié dans : Politique, PRESIDENTIELLES 2012 |le 10 mai, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente