Toute vérité n’est pas bonne à dire……………………….(13/10/2013)

Traitée de « conne », Morano va porter plainte contre Guy Bedos

Publié le 12-10-2013 à 14h27 – Mis à jour à 22h05

VIDEO. L’humoriste refuse de s’excuser pour sa « langue rabelaisienne » auprès de l’ancienne ministre UMP.

Nadine Morano. (BRUNO BEBERT/SIPA)

Nadine Morano. (BRUNO BEBERT/SIPA)

L’ancienne ministre UMP de l’Apprentissage et de la Formation Nadine Morano a annoncé, samedi 12 octobre, qu’elle allait déposer plainte contre l’humoriste Guy Bedos pour injures publiques, au lendemain de propos jugés insultants tenus à son encontre lors d’un spectacle à Toul en Meurthe-et-Moselle.

Lors de ce spectacle vendredi soir, « Monsieur Bedos en a profité pour m’insulter en me traitant de conne et de salope », a indiqué Nadine Morano jointe au téléphone, confirmant des informations rapportées samedi sur le site internet de « l’Est Républicain ».

« J’ai appelé mon avocat ce matin [...] plainte sera déposée pour injures publiques en début de semaine prochaine », a-t-elle déclaré.

L’humoriste qui était venu inaugurer une nouvelle salle, l’Arsenal, dans la municipalité de gauche du maire PS Alde Harmand, aurait improvisé pour l’occasion plusieurs phrases en s’en prenant à Nadine Morano, affirme le journal. « Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l’avez échappé belle ! On m’avait promis qu’elle serait là… Quelle conne ! », aurait notamment lancé l’artiste à un public de 1.300 personnes.

« On peut dire qu’elle l’a cherché »

De son côté, Guy Bedos ne va « pas demander pardon à Nadine Morano pour [sa] langue rabelaisienne », a-t-il confié. « Il n’y a que l’extrême droite qui porte plainte contre moi, Madame Morano rejoindra comme cela Jean-Marie Le Pen et quelques autres du FN », a-t-il ajouté. « C’est un incident minime, régional. Si elle veut m’attaquer en justice, très bien. Peut-être que ça me coûtera de l’argent, comme l’a fait Le Pen avant elle, mais tant pis », a dit l’humoriste. 

Que dire ? Je ne vais pas demander pardon à Nadine Morano pour ma langue rabelaisienne, celle que j’emploie depuis plus d’un demi-siècle. J’ai mon langage à moi et c’était un spectacle, pas un meeting », a-t-il noté.

Nadine Morano « avait dit qu’elle viendrait voir le spectacle. Elle ne l’a pas fait, mais a envoyé une quinzaine de ses sbires qui ont perturbé le spectacle », a poursuivi Guy Bedos. Quand l’humoriste a improvisé quelques phrases sur l’ancienne ministre UMP, « les gens normaux dans le public ont ri et ont même applaudi. Ses soutiens, eux, m’ont hué, c’est pourquoi ça a tourné au vinaigre », a-t-il raconté.

« On peut dire qu’elle l’a cherché. Elle a plus besoin que moi qu’on parle d’elle. Et ce n’était que trois phrases dans un spectacle d’une heure quarante. Alors, rendez-vous au tribunal, si elle veut, ça va me rajeunir ! » a conclu l’humoriste de 79 ans.

Nadine Morano avait brigué la mairie de Toul lors des municipales de 2008 et avait été battue par la candidate socialiste.

Sur Twitter, le président de l’UMP, Jean-François Copé, a apporté son soutien à Nadine Morano suite, écrit-il, « aux propos injurieux et machistes de Guy Bedos » :

Publié dans : HUMOUR, Politique |le 13 octobre, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente