Au boulot………………………………..(06/08/2014)

Députés : ceux qui travaillent et ceux qui ne font (presque) rien

Le Nouvel Observateur

Voir tous ses articles

Publié le 05-08-2014 à 18h48

INFOGRAPHIE. Le site nosdeputes.fr a mis en ligne une synthèse de l’activité des députés pour l’année 2013-2014.

L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 7 octobre 2013. JOEL SAGET / AFPL’hémicycle de l’Assemblée nationale, le 7 octobre 2013. JOEL SAGET / AFP

Quelle a été l’activité des députés à l’Assemblée nationale cette année ? Le site nosdeputes.fr a actualisé sa synthèse générale de l’activité parlementaire pour l’année 2013-2014, prenant en compte 555 députés (ceux qui ont au moins 10 mois de mandat) sur les 577 officiels.

L’observatoire du collectif RegardsCitoyens.org a recensé les « semaines d’activité » des élus, qu’ildéfinit comme le « nombre de semaines où le député a été relevé présent en commission ou a pris la parole (même brièvement) en hémicycle ».

Il ne s’agit donc pas de mesurer la seule présence dans l’hémicycle – nombre de députés assistent par exemple aux questions au gouvernement – mais d’évaluer leur participation « active » aux débats, que ce soit en séance ou en commission.

La palme revient à François Brottes (PS), Christophe Caresche (PS) et Charles de Courson (UDI).Ces trois élus ont été actifs durant chacune des 40 semaines de l’année.

Les cancres : Balkany, Estrosi, Cambadélis, Le Maire…

A l’inverse, 22 députés ont eu dix semaines d’activité ou moins lors de l’exercice 2013-2014, comme le montre le tableau ci-dessous :

 

Le député de Guadeloupe Éric Jalton (groupe PS) est le seul député de l’hémicycle à ne pas avoir eu une semaine d’activité parlementaire en 2013-2014, suivi de près par le député UMP de l’Essonne Franck Marlin (1 semaine d’activité).

Patrick Balkany (UMP) a été actif moins d’un quart de l’année (7 semaines). Jean-Christophe Cambadélis (PS) et Christian Estrosi (UMP) ne font guère mieux avec respectivement 9 et 10 semaines d’activité parlementaire recensées sur les 40 de l’année.

Le groupe écolo, le plus actif

En moyenne, un député de l’hémicycle a eu 27,3 semaines d’activité pour l’année 2013-2014.

Les députés les plus actifs sont ceux du groupe écologiste – ce parti interdit le cumul des mandats - avec une moyenne de 33,4 semaines d’activité pour les 17 élus EELV.

Les députés PS et UMP (respectivement 274 et 198 députés), se situent dans la moyenne, tout comme les radicaux.

En revanche, les 15 élus du groupe Gauche démocrate et républicaine (communistes et ultra-marins) ainsi que les centristes du groupe UDI sont moins actifs que la moyenne, avec respectivement 22,9 et 22,8 semaines d’activité par député.

Les députés non-inscrits, parmi lesquels ont compte les députés FN Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, totalisent une moyenne de 19,2 semaines d’activité par élu.

 

Les femmes sont un peu plus présentes

Avec 28,6 semaines d’activité en moyenne, les 143 députées femmes devancent légèrement leurs 412 collègues masculins (26,9 semaines d’activité en moyenne).

 

À partir de 71 ans, des députés moins actifs

L’activité à l’Assemblée nationale est-elle une question d’âge ? Globalement, non. De 25 ans à 70 ans, les députés se situent à proximité de la moyenne de 27,3 semaines d’activité.

Seuls les députés septuagénaires sont globalement moins actifs, avec une moyenne de 24,3 semaines. Toutefois, mention spéciale au député du Maine-et-Loire Marc Goua (PS) qui, à 74 ans, peut justifier de 35 semaines d’activités sur les 40 de l’année 2013-2014.

 

Jean-Luc Mounier – Le Nouvel Observateur

Au boulot......................................(06/08/2014) dans People

Publié dans : People |le 6 août, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente