Archive pour le 9 mars, 2017

Flash « franceinfo »…………..(09/03/2017)

  11h18
Alerte info
François Fillon dévoile une nouvelle équipe de campagne et charge François Baroin du « rassemblement politique »Cette annonce enterre définitivement l’hypothèse d’une candidature Baroin. François Fillon a dévoilé jeudi 9 mars son nouveau comité de campagne. François Baroin, un temps présenté comme un « plan B » en cas de retrait du candidat de la droite, entravé par une enquête sur les emplois présumés fictifs de son épouse, Penelope Fillon, est désormais « en charge du rassemblement politique », indique le communiqué. Christian Jacob rejoint Bruno Retailleau au poste de coordinateur de la campagne, tandis que Luc Chatel est porte-parole et président des comités de soutien. « D’autres désignations auront lieu la semaine prochaine », prévient le communiqué.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 9 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Communiqué « franceinfo »………………..(09/03/2017)

Logo Francetv info

09 mars 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Macron en tête d’un sondage, Hollande et ses 500 mystérieux parrainages, Dray et le salaire des députés…
Macron en tête d'un sondage, Hollande et ses 500 mystérieux parrainages, Dray et le salaire des députés...
Grands discours, petites phrases, propositions chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir ce jeudi 9 mars.

#1 Macron grimpe dans les sondages

En seulement deux semaines, les intentions de vote en faveur d’Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle ont connu un bond de six points, selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié ce matin. Si le scrutin avait lieu dimanche, l’ancien ministre de l’Economie obtiendrait 26% des voix, au coude-à-coude avec la candidate du Front national, Marine Le Pen, créditée de 25% des intentions de vote. François Fillon n’est pas pour autant hors course. Malgré les affaires, le candidat de droite se maintient en troisième position, avec 20% des intentions de vote.

#2 Hollande a ses 500 parrainages (au cas où)

François Hollande a-t-il vraiment renoncé ? Selon Le Parisien, l’entourage du président aurait mis de côté 500 parrainages d’élus. De quoi être candidat, s’il le souhaitait, à sa propre succession. « Elles sont déjà gelées, en cas de malheur, avoue un proche du président au journal. C’est un homme qui ne ferme jamais aucune fenêtre. Depuis qu’il a renoncé, les conditions ont changé. » Toujours d’après le journal, une poignée de fidèles y croient encore, même s’ils savent que les conditions ne sont pas réunies : il faudrait que Macron et Hamon dévissent dans les sondages.

#3 Le Pen avait été alertée par écrit d’un soupçon d’emploi fictif

C’est une autre affaire qui embarrasse Marine Le Pen : l’un de ses anciens conseillers, Gaël Nofri, affirme avoir bénéficié d’un emploi fictif. Mediapart et Marianne se sont procuré deux courriers qui montrent que ce dernier avait informé la présidente du FN de sa situation et de ses déboires. « Déboires qui auraient conduit à l’élaboration d’un faux contrat de travail par Nicolas Crochet, l’expert-comptable attitré du FN, et un emploi présumé fictif au Parlement européen », écrit Marianne.

#4 Vallaud-Belkacem charge Fillon et Le Pen

« Commencez par vous occuper de vos affaires. » C’est la réponse cinglante adressée par Najat Vallaud-Belkacem à François Fillon et à Marine Le Pen. La ministre de l’Education nationale n’a pas apprécié les critiques sur la façon dont le gouvernement a géré les violences commises dans le lycée Suger de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), mardi 7 mars. « Je n’admets pas que l’on souffle sur les braises », a dénoncé la socialiste sur RTL ce matin.

#5 Dray veut (beaucoup) augmenter les députés

Pour moraliser la vie publique, Julien Dray a sa solution. « Soyons sérieux, si on veut régler le problème de la corruption, un député a besoin de 9 000 euros net par mois » au lieu de 5 362,92 euros aujourd’hui, lâche le conseiller officieux de François Hollande au Point. La petite phrase ne passe pas inaperçue ce matin. Il faut dire qu’avec une telle augmentation, les parlementaires seraient très éloignés des conditions de vie des Français qu’ils sont censés représenter. A en croire les chiffres de l’Insee, ils gagneraient ainsi davantage que 99% de leurs concitoyens.

Suivez-nous

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 9 mars, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………..(09/03/2017)

Libération 09 mars 2017:

Laurent Joffrin La lettre de campagne de Laurent Joffrin Hamon sort de son trou Benoît Hamon joue gros ce jeudi soir. Encalminé dans les sondages, enterré depuis sa victoire à la primaire dans une négociation filandreuse et obscure avec les Verts et Mélenchon, éclipsé à son corps défendant par l’affaire Fillon, gêné par les ralliements à Macron, même s’ils sont pour l’instant moins importants que ce qu’en disent les commentateurs, il a cette fois l’occasion d’apparaître en pleine lumière. C’est la même Emission politique, bien maîtrisée en décembre, qui lui avait permis d’émerger parmi les candidats socialistes. Bis repetita ? A cœur vaillant rien d’impossible… Mais il faut marier l’eau et le feu, le rêve et le réalisme, «l’avenir désirable» et le futur possible. Là aussi, contrairement à la musique médiatique et funèbre qui l’entoure, il a déjà produit des efforts méritoires. A moins de considérer que tout ce qui sort des normes étroites de l’orthodoxie économique – dont les résultats ne sont guère convaincants – est farfelu… Hamon a un projet européen – un Parlement de la zone euro, une relance démocratique de l’Union et une politique commune plus volontaire, en liaison avec la social-démocratie européenne. Il a renvoyé aux calendes démocratiques les deux étapes de son projet de revenu universel qui posaient un problème aigu de financement pour le recentrer sur une action immédiate en faveur des très bas revenus. Il exerce un droit d’inventaire sur le bilan Hollande, ce qui signifie qu’il en accepte une bonne partie, gratifiant même au passage plusieurs ministres en vue de compliments appuyés. Il voit Cazeneuve pour recoller les morceaux avec le socialisme de gouvernement. Bref, il n’est plus le petit chose nébuleux qu’on se plaît à décrire parce qu’on n’écoute pas vraiment ce qu’il dit. Il lui reste à répondre à plusieurs questions cruciales. Que se passe-t-il si les partenaires européens rejettent son projet ? Comment boucle-t-il son budget, faute de quoi ses promesses resteront en l’air ? Comment se résigner à la fin de la croissance alors que sans croissance il ne pourra pas financer ses dépenses ? Comment concilier l’idée d’une «fin du travail», avec l’urgence de l’heure, qui consiste à trouver du travail pour réduire le chômage de masse ? Comment rembourser la dette sans la rembourser tout en la remboursant ? Bref comment relier les objectifs séduisants qu’il affiche – c’est un atout – avec la question des voies et moyens, sans lesquels rien ne se passe ? Et, last but not least, comment convaincre l’opinion qu’un militant sympathique a bien l’étoffe d’un président ? On le voit : la tâche est d’une facilité déconcertante… Et aussi • Avec Jean-Paul Besset, militant écolo verdi sous le harnois, Daniel Cohn-Bendit explique pourquoi il est devenu un macroniste fervent. Après Dany-le-Rouge et Dany-le Vert, voici Dany-le-Rose-et-Bleu. A moins qu’il ne s’agisse, comme le prophétise depuis longtemps Jean-François Kahn, d’un «centrisme révolutionnaire»… • Baroin est intronisé par Fillon «responsable du rassemblement politique». Vaste programme, que Fillon, si l’on comprend bien, ne peut réaliser à lui tout seul. Pour l’instant, ce rassemblement inclut les sarkozystes, qui poussent Baroin depuis longtemps. Manquent les juppéistes, en instance de macronisation. La promotion est néanmoins importante pour le toujours jeune Baroin. Dans un exécutif sous la Cinquième, c’est le Premier ministre qui dirige la majorité. Baroin à Matignon, donc ? • Macron est justement à Bordeaux pour chasser sur les terres de Juppé. Un sondage le place en tête du premier tour devant Marine Le Pen. Décidément, cette bulle grossit au lieu de crever. En période normale, on sait que les intentions de vote se cristallisent vers la fin février dans une présidentielle. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que nous ne sommes pas dans une période normale. • La France crée des emplois et les prévisions de croissance sont revues à la hausse par la Banque de France. Paradoxe : si cela continue, le prochain président pourra se targuer d’avoir inversé la courbe du chômage… sans rien faire. Laurent Joffrin

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 9 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Sondage……………………(09/03/2017)

Logo Francetv info 07h33
Alerte info
Présidentielle : Emmanuel Macron a gagné six points en deux semaines, selon un sondage Harris Interactive pour France TélévisionsLes fruits du ralliement de François Bayrou et des affaires qui entourent François Fillon ? En seulement deux semaines, les intentions de vote en faveur d’Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle ont connu un bond de six points, selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions publié jeudi 9 mars. Si le scrutin avait lieu dimanche, l’ancien ministre de l’Economie obtiendrait 26% des voix, au coude-à-coude avec la candidate du Front national, Marine Le Pen, créditée de 25% des intentions de vote.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique, SONDAGES |on 9 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Les « frondeurs » sont-ils contents ? (09/03/2017)

#Eco L’économie a crée 187.200 emplois en 2016, du jamais vu depuis 2007, selon l’Insee

Publié le 09/03/17 à 7:45

L’économie française a crée 187.200 postes, en net, dans le secteur marchand (+1,2%) sur l’ensemble de l’année 2016, une performance inédite depuis 2007, selon les chiffres définitifs de l’Insee publiés ce jeudi.

Ces chiffres viennent confirmer à quelques milliers près les estimations provisoires de février (191.700 emplois). Le dernier trimestre de 2016 s’est bien terminé, avec 64.400 créations nettes d’emploi dans les secteurs marchands non agricoles (+0,4% par rapport au trimestre précédent), soit le septième trimestre consécutif de hausse, précise l’Insee.

La légère accélération de fin d’année découle principalement de la poussée de l’intérim, qui a progressé de 6,1% sur les trois derniers mois (+37.600 postes), et, sur l’année, bondi de 12%.

Sur cette même période, l’emploi tertiaire marchand hors intérim croît au même rythme que le trimestre précédent : +34.500 (+0,3%).

En revanche, l’industrie et la construction continuent de détruire plus d’emplois qu’elles n’en créent: 5.500 emplois perdus dans l’industrie (-0,2%) au dernier trimestre, soit 24.900 sur l’année (-0,8%), et 2.200 dans la construction (-0,2%) au dernier trimestre et 10.800 en un an (-0,8%).

(Avec AFP)

L’OBS

Publié dans:Economie |on 9 mars, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin……………….(09/03/2017)

Édito

Certains défenseurs de François Fillon ne font que l’enfoncer. Ils suggèrent, lourdement parfois, que les pratiques du candidat LR sont habituelles. Fillon, disent-ils, a fait «ce que tout le monde fait» ou, plus exactement, ce que font beaucoup de députés. Selon ces avocats gaffeurs, il se serait donc conformé à un système de prébendes plus ou mois officielles et de népotisme institutionnalisé. Il n’y a pas pire argument. Si Fillon est «comme les autres» dans l’usage de privilèges indus, il ne faut surtout pas l’élire président. Quant à invoquer un «système» de passe-droits, c’est la meilleure manière d’encourager le poujadisme qui progresse déjà à grands pas dans l’opinion. En fait, la grande majorité des députés accomplissent leur mandat avec honnêteté et scrupule, utilisant sans excès les moyens légitimes prévus pour leur permettre d’effectuer un travail bien plus prenant qu’on ne le croit souvent. Ils devraient donc souscrire sans difficultés aux propositions pour la transparence avancées ici par notre journal. Propositions raisonnables et raisonnées, qui n’entraveront en rien le travail parlementaire mais donneront aux citoyens la garantie que les élus ne se tiennent en rien au-dessus des lois, ni au-dessus des règles éthiques minimales qui doivent encadrer le travail des représentants du peuple. A l’abri d’une ancienne tradition constitutionnelle, l’autonomie du législatif dans la gestion de ses propres finances, un flou s’est installé qui alimente le soupçon, souvent infondé, parfois justifié. Le quinquennat Hollande a permis de progresser dans la bonne direction. Aujourd’hui, excepté Fillon, les principaux candidats à la présidentielle, Marine Le Pen comprise, donnent leur accord pour aller plus loin. Le Parlement aurait grand tort de s’effaroucher d’une réforme de bon sens qui aurait pour avantage de redorer le blason des élus.

Liberation.fr

Publié dans:Politique |on 9 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente