Archive pour le 27 mars, 2017

Franceinfo communique………………..(27/03/2017)

Logo Francetv info

27 mars 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Dray dément l’existence d’un « cabinet noir », Macron gaffe sur la Guyane, les enseignants se détournent du PS…
Dray dément l'existence d'un "cabinet noir", Macron gaffe sur la Guyane, les enseignants se détournent du PS...
Grands discours, petites phrases, propositions chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce lundi 27 mars.

#1 Julien Dray : « S’il y avait eu un cabinet noir, François Hollande aurait été candidat »

« Il ne s’occupe pas de ces choses-là. » Invité de BFMTV et RMC, Julien Dray, l’un des très proches de François Hollande, a démenti l’existence d’un cabinet noir à l’Elysée, après les accusations portées par François Fillon. « S’il y avait eu un cabinet noir, François Hollande aurait été candidat. Si un cabinet noir avait su la tournure qu’allait prendre la campagne, on aurait été candidat. Enfin, il aurait été candidat », a assuré le socialiste. Il a également rappelé que le candidat de la droite et du centre avait « demandé au secrétaire général de l’Elysée », Jean-Pierre Jouyet, d’accélérer les enquêtes concernant Nicolas Sarkozy.

#2 Christine Angot revient sur son face-à-face avec François Fillon

C’est une séquence qui restera dans les annales de la télévision. La romancière Christine Angot est revenue dans les colonnes de Libération sur son face-à-face très tendu avec François Fillon lors de « L’Emission politique », jeudi 23 mars. « Moi, agressive ? Ce qui était violent était la situation que je décrivais ! Pas moi », s’est défendue l’auteure. « Dans ce que j’ai dit, je n’ai rien inventé. C’est ce que les gens ressentent, je le sais », a-t-elle ajouté, n’évoquant qu’un seul regret : « Quand il a dit : ‘Je constate que vous n’avez pas rendu le bracelet’. J’aurais dû répondre : ‘Oui, mais je n’ai pas rendu le service qu’on attendait de moi en échange.’ » La romancière avait appuyé son argumentaire à propos des costumes du candidat sur un bracelet offert par « quelqu’un qui voulait la corrompre », en le montrant ostensiblement à l’antenne.

#3 La bourde d’Emmanuel Macron sur la Guyane

Lapsus ou grosse lacune en géographie ? En visite à Saint-Denis de La Réunion, dimanche 26 mars, Emmanuel Macron a donné son point de vue sur la crise qui paralyse la Guyane depuis quelques jours. Sauf que le candidat d’En marche ! a qualifié d’« île » la région d’outre-mer, située en Amérique du Sud. « La situation en Guyane, depuis plusieurs jours, est grave. Mon premier mot est celui d’un appel au calme parce que bloquer les pistes d’aéroport, bloquer les décollages, parfois bloquer le fonctionnement de l’île, ne peut être une réponse apportée à la situation », a déclaré l’ex-ministre de l’Economie.

#4 Selfie avec un député russe homophobe et antisémite : Marine Le Pen assure ne pas le connaître

Invitée d’Europe 1 ce matin, Marine Le Pen a été interrogée sur son selfie avec le député russe Vitali Milonov, ouvertement homophobe et antisémite. « Je fais des milliers de selfies, comme l’intégralité des candidats à la présidentielle. Vous ne croyez pas que c’est un peu malhonnête de me reprocher cela ? Je ne savais pas qui était ce député. Je ne le connais pas, je n’ai pas de relations avec lui. J’ai été invitée à une commission des affaires étrangères en Russie. Dans cette commission, il y a tout le spectre politique russe. Je ne savais pas qui il était », s’est justifiée la candidate du FN.

#5 De l’eau dans le gaz entre le PS et les enseignants

Ils avaient voté à 44% pour François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle de 2012. Cinq ans plus tard, les enseignants sont les premiers déçus du quinquennat, selon une enquête de franceinfo. Beaucoup iront voter pour Emmanuel Macron, d’après un sondage du Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po. Le candidat d’En marche ! est en tête des intentions de vote des enseignants, à 33%, contre 25% seulement pour Benoît Hamon et 15% pour Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Marine Le Pen, elle, double son score : de 4,5% en 2012 à 9% cette année.

Suivez-nous
Franceinfo communique....................(27/03/2017) dans
Publié dans:"AFFAIRES" |on 27 mars, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………………(27/03/2017)

Libération

27 mars 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Au cœur du cabinet noir

Comme un assiégé qui lance un fumigène pour échapper à l’encerclement, François Fillon s’acharne à faire vivre la thèse, un peu vaporeuse, du «cabinet noir» de François Hollande. Il s’appuie dans cette entreprise sur le livre de trois journalistes intitulé Bienvenue à Beauvau. Une escouade de caciques de la droite signent ce matin une lettre à la justice où les extraits du livre sont utilisés comme autant de pièces à charge justifiant l’ouverture d’une enquête officielle.

La lecture du poulet est peu édifiante. En dehors d’affaires mineures, les accusations reposent sur des sources anonymes aux propos évasifs, sans pièces, sans documents et sans précisions de date ou de lieu. Et surtout, il n’est écrit nulle part dans le livre que François Hollande aurait pu intervenir dans les procédures concernant Fillon, ce qui est pourtant l’accusation lourdement suggérée par le candidat LR. Chasse au scoop ou chasse au dahu ? Les auteurs préviennent d’ailleurs honnêtement le lecteur : «rien ne prouve» l’existence du cabinet noir en question, mais «rien ne prouve le contraire». Avec un tel exergue, on peut faire des livres de révélations sur les OVNI, les extraterrestres, le complot des illuminati ou l’abominable homme des neiges.

Certes, personne ne peut exclure les manœuvres tortueuses qui se développent parfois dans les méandres de l’appareil d’Etat, qu’il s’agisse des services du fisc ou des organes de police. Les exemples passés abondent. Mais il faut pour l’établir apporter des éléments tangibles et vérifiés, ce qui fait cruellement défaut en l’espèce. Julien Dray fait remarquer que si ce cabinet noir agissait dans l’ombre avec l’efficacité tentaculaire que lui prêtent les fillonistes, François Hollande se serait peut-être mieux sorti des affaires qui ont terni son quinquennat.

A moins que ces éminences grises et roses soient essentiellement des pieds nickelés, qui n’ont su parer ni les affaires privées du président, ni le cas Leonarda, ni le livre «Davet-Lhomme»… Puisque l’imagination est au pouvoir, avançons une thèse encore plus audacieuse : ces Machiavel pervers, dans un diabolique jeu de qui-perd-gagne, ont volontairement piégé Hollande pour favoriser une candidature Macron, auquel ils se rallient maintenant un par un. Comment expliquer autrement l’incroyable série de gaffes et de boulettes qui ont plombé la présidence qui s’achève ? Seuls les naïfs y verront l’effet du hasard… Rien ne le prouve, dira-t-on. Mais rien ne prouve le contraire. C’est donc du solide.

Et aussi

• Moral en berne chez Hamon. La montée en puissance de Mélenchon et la persistance de la cote de Macron menacent la candidature socialiste. L’offensive socialiste lancée la semaine dernière a fait long feu. Hamon a même été obligé de préciser dimanche sur France 2 qu’il se maintiendrait quoi qu’il arrive. Comme quoi la question d’un retrait pourrait se poser. Il y a dix-huit mois, Libération, avec une pléiade d’intellectuels, proposait une primaire de toute la gauche pour éviter cette élection en ordre dispersé. La primaire a bien eu lieu, mais sans Macron et sans Mélenchon. Le résultat est là : l’électorat est contraint de choisir entre les trois. Pour l’instant, c’est Hamon qui plonge.

• Nouvelle innovation dans cette élection sans pareille : Dupont-Aignan – dans les sondages en tout cas – s’extrait de la marginalité où il était jusque-là confiné. Il semble qu’il bénéficie de ses altercations avec les journalistes et surtout des ennuis répétés de Fillon. Il veut maintenant accréditer l’idée qu’il serait «le plan B» de la droite. Il y a un précédent récent : Fillon a gagné dans la primaire parce qu’il a réussi à se présenter comme une alternative crédible à Sarkozy. Dupont-Aignan joue le même jeu dans la présidentielle. Sera-t-il le Fillon de Fillon ?

• Marine Le Pen se fait adouber par Poutine. Deux jours plus tard, ce suzerain bienveillant fait arrêter des centaines d’opposants qui ont commis le crime de manifester pacifiquement contre lui. Cet exemple venu du froid augure-t-il de ce que serait une présidence Le Pen ?

Laurent Joffrin
Publié dans:"AFFAIRES" |on 27 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Communiqué « franceinfo »…………………(27/03/2017)

Logo Francetv info

27 mars 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Dray dément l’existence d’un « cabinet noir », Macron gaffe sur la Guyane, les enseignants se détournent du PS…
Dray dément l'existence d'un "cabinet noir", Macron gaffe sur la Guyane, les enseignants se détournent du PS...
Grands discours, petites phrases, propositions chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce lundi 27 mars.

#1 Julien Dray : « S’il y avait eu un cabinet noir, François Hollande aurait été candidat »

« Il ne s’occupe pas de ces choses-là. » Invité de BFMTV et RMC, Julien Dray, l’un des très proches de François Hollande, a démenti l’existence d’un cabinet noir à l’Elysée, après les accusations portées par François Fillon. « S’il y avait eu un cabinet noir, François Hollande aurait été candidat. Si un cabinet noir avait su la tournure qu’allait prendre la campagne, on aurait été candidat. Enfin, il aurait été candidat », a assuré le socialiste. Il a également rappelé que le candidat de la droite et du centre avait « demandé au secrétaire général de l’Elysée », Jean-Pierre Jouyet, d’accélérer les enquêtes concernant Nicolas Sarkozy.

#2 Christine Angot revient sur son face-à-face avec François Fillon

C’est une séquence qui restera dans les annales de la télévision. La romancière Christine Angot est revenue dans les colonnes de Libération sur son face-à-face très tendu avec François Fillon lors de « L’Emission politique », jeudi 23 mars. « Moi, agressive ? Ce qui était violent était la situation que je décrivais ! Pas moi », s’est défendue l’auteure. « Dans ce que j’ai dit, je n’ai rien inventé. C’est ce que les gens ressentent, je le sais », a-t-elle ajouté, n’évoquant qu’un seul regret : « Quand il a dit : ‘Je constate que vous n’avez pas rendu le bracelet’. J’aurais dû répondre : ‘Oui, mais je n’ai pas rendu le service qu’on attendait de moi en échange.’ » La romancière avait appuyé son argumentaire à propos des costumes du candidat sur un bracelet offert par « quelqu’un qui voulait la corrompre », en le montrant ostensiblement à l’antenne.

#3 La bourde d’Emmanuel Macron sur la Guyane

Lapsus ou grosse lacune en géographie ? En visite à Saint-Denis de La Réunion, dimanche 26 mars, Emmanuel Macron a donné son point de vue sur la crise qui paralyse la Guyane depuis quelques jours. Sauf que le candidat d’En marche ! a qualifié d’« île » la région d’outre-mer, située en Amérique du Sud. « La situation en Guyane, depuis plusieurs jours, est grave. Mon premier mot est celui d’un appel au calme parce que bloquer les pistes d’aéroport, bloquer les décollages, parfois bloquer le fonctionnement de l’île, ne peut être une réponse apportée à la situation », a déclaré l’ex-ministre de l’Economie.

#4 Selfie avec un député russe homophobe et antisémite : Marine Le Pen assure ne pas le connaître

Invitée d’Europe 1 ce matin, Marine Le Pen a été interrogée sur son selfie avec le député russe Vitali Milonov, ouvertement homophobe et antisémite. « Je fais des milliers de selfies, comme l’intégralité des candidats à la présidentielle. Vous ne croyez pas que c’est un peu malhonnête de me reprocher cela ? Je ne savais pas qui était ce député. Je ne le connais pas, je n’ai pas de relations avec lui. J’ai été invitée à une commission des affaires étrangères en Russie. Dans cette commission, il y a tout le spectre politique russe. Je ne savais pas qui il était », s’est justifiée la candidate du FN.

#5 De l’eau dans le gaz entre le PS et les enseignants

Ils avaient voté à 44% pour François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle de 2012. Cinq ans plus tard, les enseignants sont les premiers déçus du quinquennat, selon une enquête de franceinfo. Beaucoup iront voter pour Emmanuel Macron, d’après un sondage du Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po. Le candidat d’En marche ! est en tête des intentions de vote des enseignants, à 33%, contre 25% seulement pour Benoît Hamon et 15% pour Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Marine Le Pen, elle, double son score : de 4,5% en 2012 à 9% cette année.

Suivez-nous

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 27 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Encore une crise…………………..(27/03/2017)

Logo Francetv info

  12h44
Alerte info
Crise en Guyane : Bernard Cazeneuve annonce qu’une délégation de ministres se rendra sur place « avant la fin de la semaine ». Suivez notre direct« J’appelle au dialogue, à la responsabilité et à l’apaisement », a déclaré Bernard Cazeneuve, lundi 27 mars. Le Premier ministre a également annoncé qu’une délégation de ministres se rendra sur place « avant la fin de la semaine », alors qu’une grève générale démarre lundi. L’Union des travailleurs guyanais (UTG) dénonce les problèmes du territoire en matière de santé, d’éducation, d’économie et de sécurité. Depuis plusieurs jours, ce territoire ultramarin de 250 000 habitants est touché par un vaste conflit social. Des collectifs de citoyens et syndicats demandent la mise en place d’un « plan Marshall ».
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique |on 27 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente