Archive pour le 29 mars, 2017

Sacré Hamon………………………..(29/03/2017)

Logo Francetv info

  21h58
Alerte info
Présidentielle : en meeting à Lille, Benoît Hamon « regrette profondément » que Jean-Luc Mélenchon refuse de se rallier à luiBenoît Hamon « regrette profondément » le refus de Jean-Luc Mélenchon de se « rassembler derrière (s)a candidature » à l’élection présidentielle, a-t-il déclaré mercredi 29 mars à Lille. « J’ai marché mon chemin, sans ne céder à rien, je ne vais pas commencer aujourd’hui ! A faire le contraire ou à m’engager dans je ne sais quel arrangement qu’on me suggère de faire », avait déclaré un peu plus tôt Jean-Luc Mélenchon, lui aussi en meeting, au Havre.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………..(29/03/2017)

Libération

29 mars 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Valls sans hésitation

Rubicon franchi. Après avoir signé un papier qui l’engageait à soutenir le vainqueur de la primaire, l’ancien Premier ministre a officialisé son soutien à Emmanuel Macron. Il y a décidément une victime dans cette campagne : le respect de la parole donnée. Fillon avait annoncé à son de trompe qu’il renoncerait s’il était mis en examen. Il est toujours là. Valls avait promis qu’il se soumettrait à la discipline élémentaire de la primaire (sans laquelle elle n’a aucun sens). Il fait exactement le contraire. Un double cas d’école. Ou un Manuel du reniement.

On dira qu’il n’est pas le seul. Certes, Le Drian, Poignant, Pompili et quelques autres l’ont précédé. Mais ils n’avaient signé aucun papier. On pense au précédent de 1974, quand Chirac et quarante-deux autres avaient lâché en rase campagne Chaban le gaulliste pour Giscard le centriste. Revirement spectaculaire, payé d’une nomination à Matignon pour le Iago pompidolien, qui avait ensuite poignardé Giscard et pris le contrôle du parti gaulliste. Double trahison stratégique. Mais la comparaison s’arrête là. Valls sort de Matignon et il n’y rentrera pas. Macron a même annoncé qu’il ne prendrait aucun ancien ministre (ce qui a fait tousser Bayrou, ancien ministre de Chirac…). Quant à prendre le contrôle du parti, il faudrait encore que le PS n’éclate pas sous les poussées centrifuges des uns et des autres. Le choix de Macron risque fort de déboucher sur une microrécompense.

On s’interroge sur la visée stratégique de Manuel Valls. Les mauvaises langues remarqueront que depuis un an, l’habileté du Premier ministre de Hollande a été largement mise à mal. Il a d’abord cherché à droite des électeurs qui étaient sur sa gauche, minant les soutiens naturels de François Hollande. Il s’est fait piquer par Macron la place du démocrate modernisateur. Il a donné en novembre le coup de grâce à Hollande en tablant sur une victoire dans la primaire, pour se faire battre sèchement quelques semaines plus tard. On fait mieux en matière de vista politique… Il espère cette fois jouer un rôle dans une future majorité macronienne. Pourquoi pas ? C’est un fait, à sa décharge, que ses idées, restées les mêmes depuis des lustres, le rapprochent plus de Macron que de Hamon. Quant au candidat socialiste, qui dénonce le Judas, il peut aussi s’interroger sur une ligne politique qui ouvre un tel espace au centre, alors que la fortune passée du PS tenait aussi à sa capacité à occuper un vaste espace entre gauche radicale et droite. A force de dénoncer les trahisons du hollandisme, allant jusqu’à voter une motion de censure contre son propre gouvernement, il a de toute évidence encouragé les vocations… Jusqu’ici, le socialisme héritier de Mitterrand avait su marier les contraires. Fin d’une époque ?

Et aussi

• Mélenchon sur un nuage… C’est un fait que sa campagne se porte bien, galvanisée par sa grande marche de la Bastille à la République et par un débat réussi. Les sondages lui sont favorables, ce qui autorise les siens à proclamer qu’ils ont «le vent en poupe». Paradoxe mineur mais amusant : les mêmes passent une grande partie de leur temps à fustiger les sondages qui «manipulent» le vote. Ils promettent même de les interdire. Pourtant ces mêmes sondages sont maintenant les indicateurs revendiqués de la réussite «insoumise». Erreur en dessous de 12%, vérité au-delà…

• Wauquiez dénonce une campagne «escamotée» par les affaires. Il n’a pas tort : rarement on n’a aussi peu débattu sur les programmes, les projets, les capacités des uns ou des autres à remplir la fonction. Mais doit-on accuser ceux qui instruisent les affaires, ou ceux qui en sont les protagonistes ?

• Illustration de la même interrogation : des documents trouvés au siège du FN laissent à penser que le parti frontiste a largement recouru au Parlement européen pour se financer. Qui est coupable ? Ceux qui ont saisi ces documents ou ceux qui les ont écrits ?

Laurent Joffrin
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Hamon n’aime les frondeurs, curieux non ?…………(29/03/2017)

Logo Francetv info

  13h50
Alerte info
Soutien de Valls à Macron : Hamon appelle les électeurs à sanctionner « ceux qui se prêtent à ce jeu morbide ». Suivez notre directAprès le soutien de Manuel Valls à Emmanuel Macron, Benoît Hamon appelle les électeurs à sanctionner « ceux qui se prêtent à ce jeu morbide », depuis son QG, ce mercredi 29 mars.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Brexit…………………………..(29/03/2017)

Logo Francetv info

  14h36
Alerte info
Cinq questions pour comprendre le déclenchement du BrexitJour J pour le Brexit. Le Royaume-Uni a activé, mercredi 29 mars, l’article 50 du traité de Lisbonne qui lance officiellement le processus de sortie de l’Union européenne. Cette étape formelle va permettre d’entamer les tractations complexes entre Londres et Bruxelles, qui pourront durer jusqu’à deux ans. Pour mieux comprendre ce qui est en jeu, franceinfo revient sur cinq questions que vous vous posez peut-être sur le Brexit.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Etranger |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Communiqué « franceinfo »……………..(29/03/2017)

Logo Francetv info

29 mars 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Valls votera Macron, la colère de Hamon et de ses soutiens, les dernières confidences de Hollande…
Valls votera Macron, la colère de Hamon et de ses soutiens, les dernières confidences de Hollande...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce mercredi 29 mars.

#1 « C’est une question de raison » : Valls annonce qu’il votera Macron dès le premier tour

Il n’avait déjà pas accordé son parrainage à Benoît Hamon, Manuel Valls franchit un nouveau cap en annonçant son vote pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle. Sur le plateau de BFMTV/RMC, l’ancien Premier ministre a justifié mercredi ce qu’il qualifie de « prise de position responsable » et non de « ralliement » : « Je ne veux pas, le soir du premier tour, que nous nous retrouvions face au choix entre François Fillon et Marine Le Pen (…). Il ne faut prendre aucun risque. »

Interrogé sur son non-respect des règles de la primaire du Parti socialiste, Manuel Valls a reconnu qu’il les enfreignait mais « l’intérêt supérieur de la France va au-delà des règles d’un parti, d’une primaire, d’une commission », a-t-il ajouté. De son côté, Emmanuel Macron a « remercié », sur Europe 1, l’ex-Premier ministre mais a néanmoins insisté sur « le renouvellement des visages » et des « méthodes ».

#2 Hamon dénonce « un manquement à la parole donnée », ses soutiens grondent

Benoît Hamon a tenté de déminer l’intervention de Manuel Valls sur le plateau des « 4 Vérités » de France 2. « C’est un manquement à la parole donnée« , a dénoncé le candidat socialiste, ajoutant que « ne pas respecter le verdict des urnes, ça pose problème ». Sur Twitter, de nombreux socialistes s’insurgent : « Manuel Valls, tu nous fais honte », a réagi le député des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci. « Chacun sait désormais ce que vaut un engagement signé sur l’honneur d’un homme comme Manuel Valls : rien. Ce que vaut un homme sans honneur », a taclé l’ancien ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg. Dans un communiqué, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a fait part de sa tristesse « de ne pas avoir réussi à convaincre Manuel Valls de ne pas soutenir Emmanuel Macron » tout en appelant « les socialistes au calme ».

#3 Penelope Fillon mise en examen, son avocat dénonce une enquête « exclusivement à charge »

A son tour, l’épouse de François Fillon a été mise en examen mardi soir dans le cadre de l’enquête sur ses possibles emplois fictifs, pour « complicité et recel de détournement de fonds publics », « complicité et recel d’abus de biens sociaux » et « recel d’escroquerie aggravée ». Son avocat, Me Pierre Cornut-Gentille, a noté que « les magistrats instructeurs ont décidé de mettre en examen Penelope Fillon, dans la logique d’une enquête et d’une instruction conduites exclusivement à charge, au mépris de la séparation des pouvoirs et de la présomption d’innocence, dans des délais de rapidité hors norme ».

#4 Les dernières confidences de François Hollande

Il ne sait pas ce qu’il fera après son départ de l’Elysée. « Il n’y a pas de retraite, il n’y a pas de retrait. Il y a autre chose qui arrive », a confié François Hollande au Monde lors de son voyage officiel en Malaisie. « Je ne veux pas partir en disant ‘après moi le déluge’ ou ‘advienne que pourra’ », a-t-il expliqué, en précisant qu’il préférait voir Emmanuel Macron lui succéder plutôt que François Fillon ou Marine Le Pen. Le chef de l’Etat n’exclut pas d’écrire un livre, le moment venu. Il dit enfin qu’il a été « heureux » et « fier » d’avoir été président.

#5 Place dans le gouvernement : Marion Maréchal-Le Pen réplique à sa tante

Dans un entretien à Femme actuelle, à paraître le 10 avril, Marine Le Pen a écarté la possibilité, si elle est élue, de nommer sa nièce Marion Maréchal-Le Pen au gouvernement expliquant qu’elle n’avait pas « d’ascenseur à renvoyer ». La candidate frontiste a également estimé que la députée du Vaucluse était à la fois « jeune » et « assez raide ». Des propos qui ont suscité beaucoup de réactions. Interrogée dans Le Figaro du jour, Marion Maréchal-Le Pen a réagi par un bref message plein d’ironie : « Cela tombe bien, je n’avais rien demandé ».

Suivez-nous

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Flash « franceinfo »…………………….(29/03/2017)

Logo Francetv info

  08h35
Alerte info
« C’est une question de raison » : Manuel Valls annonce qu’il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle. Suivez notre direct« C’est une question de raison. » Manuel Valls lâche officiellement Benoît Hamon et annonce qu’il votera pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle. L’ancien Premier ministre a fait cette annonce sur BFMTV, mercredi 29 mars.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ELECTIONS, Politique |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Brexit………………………..(29/03/2017)

Logo Francetv info

  23h14
Alerte info
Brexit : la Première ministre britannique a signé la lettre qui va déclencher la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenneLes négociations du Brexit vont commencer. La Première ministre britannique Theresa May a signé, mardi 28 mars, la lettre officielle qui sera remise le lendemain à Bruxelles pour stipuler que le Royaume-Uni lance les négociations du divorce avec l’Union européenne, selon une photo diffusée dans la soirée. Sur cette photo officielle diffusée par Downing Street, on voit Theresa May en train de signer la lettre d’activation de l’article 50 du traité de Lisbonne qui sera remise mercredi en fin de matinée au président du conseil européen Donald Tusk.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Europe |on 29 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente