Archive pour avril, 2017

MLP curieuse candidate……………………….(30/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 30 avril, 2017 |Pas de commentaires »

A tous…………………………..(30/04/2017)

 

 

 

Le 1er mai, une journée repos, plaisir et détente

Publié dans:HOMMAGE |on 30 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Merci Président……………………………..(29/04/2017

Publié dans:ELECTIONS |on 29 avril, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin………………..(29/04/2017)

Facebook Twitter

Abstention, attention !

ÉditoDe gauche, le refus de voter ? De gauche le vote nul ou le vote blanc ? Examinons. Par colère contre la classe dirigeante, par allergie au social-libéralisme, par volonté de jouer jusqu’au bout le «dégagisme», des électeurs de bonne foi sont tentés par l’abstention devant le choix Macron-Le Pen. Est-ce logique ? Il faut, pour répondre oui, passer sur de redoutables contradictions. Car, enfin, peut-on adhérer à la cause des sans-papiers, prêcher l’accueil des réprouvés de la Terre et hésiter à combattre dans l’urne une candidate qui propose de lancer une chasse féroce aux immigrés en situation irrégulière, de supprimer le droit du sol et l’aide médicale d’Etat ? Peut-on condamner la déchéance de nationalité il y a un an et voter blanc ou nul quand le FN prévoit de l’étendre à des milliers de binationaux sur simple suspicion policière ? Peut-on soutenir le mariage pour tous et s’abstenir quand le FN propose de l’abroger ? Peut-on rejeter Fillon pour cause d’affaires judiciaires et rester indifférent aux mêmes casseroles que le FN traîne à ses basques ? Peut-on dénoncer le programme économique de Macron et se soucier comme d’une guigne d’un projet frontiste démagogique à souhait, qui prévoit quelque 80 milliards de dépenses supplémentaires en les finançant par l’endettement ou la planche à billets et, surtout, par des économies sur l’immigration, alors que la plupart des spécialistes de droite et de gauche contestent le chiffrage du FN sur ce point ? Peut-on soutenir Christiane Taubira et rester insensible devant un projet qui renforcera comme jamais l’arsenal répressif français ? Peut-on refuser, en un mot, de choisir entre une candidate qui prend l’étranger pour bouc émissaire et un candidat qui ne le fait pas ?

On dit que le libéralisme ouvre la voie au Front national et donc que le vote Macron favorisera un jour la victoire du FN. C’est le choix de Gribouille : jetons-nous à l’eau par crainte de la pluie. Pour ne pas être mouillé demain, on préfère se noyer tout de suite. Dans cette élection nationale, ce qui favorise le Front national, ici et maintenant, c’est de ne pas voter contre lui le 7 mai. Il sera temps, dès le 8 mai, de récuser le social-libéralisme. Lequel, à moins d’entretenir la confusion, n’est pas l’ultralibéralisme, loin de là. A supposer que le programme Macron soit appliqué dans sa totalité, l’Etat-providence français restera le même à peu de choses près, la France continuera de détenir le record européen de la dépense publique et l’Etat gardera sa place éminente, ce qui est le contraire de «l’ultralibéralisme». Et, surtout, l’opposition à Macron aura tout loisir de se déployer une fois le danger principal écarté. José Bové, altermondialiste émérite, François Ruffin, inspirateur de Nuit debout, Pierre Laurent, chef du Parti communiste, l’ont compris : ils appellent à voter pour le candidat d’En marche. Ruffin glissera dans l’urne un bulletin Macron le jour du vote et combattra sa politique le lendemain. Un peu de bon sens ne fait pas de mal. Et ce n’est pas seulement une rhétorique militante. Dans la Ve République, le président domine, sauf si l’Assemblée ne le suit pas. C’est un régime présidentiel à veto parlementaire. Un président sans majorité à l’Assemblée, Macron par exemple, ne peut orienter la politique du pays. D’où les cohabitations, qui transfèrent au Premier ministre l’essentiel du pouvoir face à un président du bord opposé. Dans ces procédures républicaines, la force du FN a créé une logique nouvelle : on élimine à la présidentielle, on choisit aux législatives. On élimine Fillon puis Le Pen à la présidentielle. On désigne ensuite la majorité parlementaire, qui l’emportera en tout état de cause, pour Macron ou contre lui. Autrement dit, le vote Macron peut être complété en toute légalité républicaine par un vote plus à gauche aux législatives, qui influera sur la politique menée. Il n’engage pas encore l’avenir. Il conjure seulement un futur cauchemardesque. Il est donc de toute nécessité. On dira que ce sont banalités républicaines. Mais justement : c’est bien l’esprit de la République qui est en jeu. La République qui réunit les citoyens au lieu d’ostraciser les minorités, la République qui garantit les libertés publiques au lieu de les tenir pour un obstacle à l’identité, la République qui accueille tous ses enfants au lieu, comme le fait Marine Le Pen, d’accuser ceux qui sont contre elle d’être de mauvais Français, de conspirer à la destruction de la nation, la République qui proclame l’égalité des droits au lieu de glorifier la discrimination, la République qui laisse ouvert le choix des politiques, du centre, de droite ou de gauche, au lieu de jeter la France dans l’enfermement nationaliste. La République, les choses étant ce qu’elles sont, c’est le vote anti-Le Pen. C’est donc le vote Macron.

Laurent Joffrin

Publié dans:ELECTIONS |on 29 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Une équipe de bras cassés……………….(29/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 29 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Qui en doutait ? (28/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Merci Zizou……………………….(28/04/2017)

Alerte info

Présidentielle : Zinédine Zidane appelle à « éviter au maximum » le Front national. Suivez notre directZinédine Zidane s’oppose au FN. « Le message, c’est toujours le même, celui de 2002. Je suis loin de toutes ces idées-là, de ce Front national. Donc (il faut) éviter au maximum ça. Les extrêmes, ce n’est jamais bon », a déclaré l’ancien footballeur et actuel entraîneur du Real Madrid, à l’occasion d’une conférence de presse d’avant-match, vendredi 28 avril.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………..(28/04/2017)

Libération 28 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Macron mouille sa chemise

Plutôt bon, Macron sur TF1. Volontaire, précis, assez humble, rassembleur. Mais trop techno quand il se lance dans des tirades d’inspecteur de Finances. Son argumentation – intéressante – sur la fin de la logique «assurantielle» pour l’indemnisation des chômeurs supposait un degré de concentration plus fréquent dans les séminaires des facs d’économie que devant les écrans de télévision. Dans ces moments-là, il fait plus conseiller technique que candidat à une élection au suffrage universel. Il joue la compétence dans une joute où les «sachants», signe des temps, partent avec une longueur de retard.

Il ne suffit pas d’avoir raison, il faut convaincre, c’est-à-dire émouvoir. Mais c’est aussi une marque de respect pour l’électeur, dont on sollicite l’intelligence. La grosse artillerie déployée par Marine Le Pen à Nice fait contraste. On pense au Joueur d’échecs de Zweig, quand un intellectuel fragile se bat contre un béotien au jeu inné et destructeur. Macron oppose un fleuret à la massue du FN. L’agilité fera-t-elle pièce à la force brute ? Deux conceptions de la vie, en tout cas.

On comprend d’autant moins la tentation de l’abstention qu’on décèle chez certains militants pourtant formés. Peut-on adhérer, par exemple, à la cause des sans-papiers, et hésiter à combattre dans l’urne une candidate qui propose de lancer une chasse féroce aux immigrés en situation irrégulière, de supprimer le droit du sol ou l’aide médicale d’Etat ? Peut-on réprouver la déchéance de nationalité proposée il y a un an et voter blanc ou nul quand le FN prévoit de l’étendre à des milliers de personnes, sur la base d’une simple suspicion ? Peut-on soutenir le mariage pour tous et s’abstenir quand le FN promet de l’abroger ?

Peut-on rejeter Fillon à cause de ses casseroles et rester indifférent aux nombreuses affaires judiciaires dans lesquelles le FN est englué ? Peut-on soutenir Christiane Taubira et rester insensible devant un programme qui prévoit de renforcer comme jamais l’arsenal répressif français ? Peut-on dénoncer le programme économique de Macron mais se soucier comme d’une guigne d’un projet frontiste démagogique à souhait, qui prévoit quelque 80 milliards de dépenses en les finançant par des économies sur l’immigration (alors que la plupart des spécialistes contestent le chiffrage du FN sur ce point) et par la planche à billets ? Abstention ou désertion ? D’autant que l’opposition à Macron a tout loisir de s’exercer aux législatives, qui sont le troisième tour de l’élection.

Et aussi

• Jean-François Jalkh a bien flirté avec le négationnisme dans des propos tenus il y a quelques années. Le FN l’a rapidement écarté de sa présidence par intérim. Mais pourquoi l’avait-il désigné ? Ignorait-il les opinions de ce responsable membre du FN depuis 1974 ?

François Ruffin et José Bové voteront pour Macron. Ruffin a précisé qu’il glisserait un bulletin dans l’urne le jour du vote mais qu’il serait un opposant dès le lendemain. Le bon sens n’est pas tout à fait mort.

• Hubert Védrine me fait remarquer que le social n’est pas la seule arme que Macron devrait mettre en avant (voir la lettre d’hier). Il peut aussi plaider pour une politique d’immigration ouverte mais cohérente et, surtout, proposer une réforme réaliste de l’Union européenne, dont la mise en œuvre n’a rien d’impossible. Sur le deuxième point, en tout cas, il a raison.

Laurent Joffrin
Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash………………………………..(28/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Cinq infos………………………….(28/04/2017)

Logo Francetv info 28 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
L’éviction du nouveau président du FN, le parachutage des bulletins, le ras-le-bol des abstentionnistes
l'éviction du nouveau président du FN, le parachutage des bulletins, le ras-le-bol des abstentionnistes
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce vendredi 28 avril.

#1 L’éviction du nouveau président du FN

Il ne sera pas resté longtemps à la tête du Front national. Nommé président lundi pour remplacer Marine Le Pen, qui s’est mise « en congé » le temps de la campagne d’entre-deux-tours, Jean-François Jalkh a été débarqué vendredi. Le député européen était affaibli par la révélation de propos négationnistes, qu’il a démentis, sur les chambres à gaz et le Zyklon B. « C’est Steeve Briois qui prend la suite de l’interim et on n’en parle plus », a déclaré Louis Aliot, le vice-président du parti sur BFMTV et RMC.

#2 Le ras-le-bol des abstentionnistes de gauche

Ils ne veulent « plus voter pour le moins pire ». A quelques jours du second tour, plusieurs électeurs de gauche refusent de glisser un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne. « Je refuse le discours culpabilisant qui force les électeurs à renier leur conviction et voter pour une personne qu’ils conspuent », a expliqué l’un d’entre eux à franceinfo. Témoignages.

#3 Le parachutage des bulletins en Polynésie

Il y a des scrutins plus faciles à organiser que d’autres. En Polynésie, c’est par avion que sera largué le matériel électoral sur trois îles de l’archipel (Rapa, Tematangi et Hereheretue), qui sont trop isolées pour être desservies à temps par la mer. « Une véritable mission à chaque fois », explique à franceinfo l’un des responsables chargés d’organiser l’élection dans l’archipel.

#4 La pétition des journalistes contre les pratiques du Front national

Trop, c’est trop. Dans une pétition, 28 rédactions protestent contre la décision du Front national de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ». « Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national, indique le texte, dont franceinfo est signataire. Il n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société. »

#5 Le « bulletin Macron ne sent pas mauvais », assure Delanoë

Non, le bulletin Emmanuel « Macron ne sent pas mauvais ». C’est la drôle de déclaration de Bertrand Delanoë sur RTL. « Martine Aubry a pris le bulletin Chirac, et elle a eu raison. Je dis à Martine Aubry (que) ce bulletin Macron ne sent pas mauvais. Il faut le prendre pour battre Mme Le Pen. Il ne sent pas mauvais. Moi, je ne me pince pas le nez », a déclaré l’ancien maire de Paris.

Publié dans:Politique |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »
12345...16

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente