Archive pour le 3 avril, 2017

Flash « franceinfo »……………………..(03/04/2017)

Logo Francetv info 17h20
Alerte info
Crise en Guyane : Bernard Cazeneuve rejette la demande « irréaliste » des grévistes d’un plan d’aide de 2,5 milliards d’euros. Suivez notre directLe Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a réuni à Matignon, lundi 3 avril, neuf ministres pour tenter de trouver une sortie de crise au mouvement social qui se poursuit en Guyane. Le collectif de grévistes a rejeté, la veille, l’offre du gouvernement de plus d’un milliard d’euros pour ce territoire d’outre-mer. « Nous exigeons 2,5 milliards d’euros tout de suite », a lancé Olivier Goudet, un porte-parole du collectif, depuis le perron de la préfecture à Cayenne. Une demande qualifiée d’« irréaliste » par Bernard Cazeneuve, qui a assuré que « jamais un gouvernement ne s’était autant mobilisé pour la Guyane ».
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Economie |on 3 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash « franceinfo »………………..(03/04/2017)

Logo Francetv info 17h48
Alerte info
CARTE. Restaurants, cantines, boucheries… Découvrez le niveau d’hygiène des établissements près de chez vousVotre restaurant respecte-t-il les normes d’hygiène ? Difficile à savoir sans effectuer une rigoureuse inspection des cuisines… Désormais, il suffira d’un clic. Lundi 3 avril, le ministère de l’Agriculture a publié le niveau global d’hygiène de plus de 1 700 établissements alimentaires (restaurants, cantines, supermarchés, boucheries, poissonneries, etc.), qui ont fait l’objet d’un contrôle depuis le 1er mars 2017. Cette liste sera peu à peu complétée par les 55 000 contrôles annuels effectués par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Parmi les critères étudiés : la propreté des locaux et du matériel, l’hygiène du personnel et des manipulations, le respect de la chaîne du froid.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Economie, Politique |on 3 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………(03/04/2017)

Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

La mélopée de Mélenchon

Roméo Hamon s’obstine à jouer de la mandoline sous le balcon de Juliette Mélenchon. Mais la belle insoumise a la tête ailleurs, grisée par des sondages flatteurs. Hamon gratte en vain son instrument dont les accords désirables se perdent dans le bruit de la campagne. Encore heureux que sa dulcinée indifférente ne lui verse pas le pot de chambre sur la tête. Plutôt que le leader de la gauche radicale, Hamon serait sans doute plus avisé de chercher à séduire les électeurs.

Comme en 2012, Mélenchon a réussi une percée dans ces enquêtes d’opinion qu’il affecte d’abhorrer. Il est bien ingrat : ces sondages qu’il tient pour factices reflètent un courant tout à fait réel. Aux 10% traditionnels de l’extrême gauche, Mélenchon, par son talent d’orateur et de débateur, a su ajouter des voix de gauche en déshérence, qui n’aiment pas Macron et ne croient guère aux chances du candidat socialiste. Hollande les avait récupérées en 2012 parce qu’il était bien placé pour éliminer Sarkozy, ramenant en fin de campagne Mélenchon de 15% à 11,3%. Comme c’est Macron qui a pris le rôle contre Le Pen et Fillon, Hamon perd le vote utile et libère le vote protestataire. Prenant soudain un ton bonhomme, chat noir changé en Raminagrobis, Mélenchon siphonne le PS.

Il y a dans cette évolution quelque chose de plus profond. Une bonne partie du salariat, en raison des duretés du système, de l’inquiétude face à la mondialisation, se radicalise. Les uns, ouvriers souvent, vont chez Le Pen, qui promet de rétablir des frontières étanches, les autres chez Mélenchon, qui tient un discours de rupture face à l’Europe et au libre-échange. Si l’on cumule les voix potentielles des adversaires du «système», Mélenchon, Le Pen et Dupont-Aignan, on dépasse les 50%. Opération purement arithmétique, puisque ces forces radicales s’opposent radicalement sur d’autres sujets et ne peuvent pas s’allier. Mais la classe dirigeante devrait se demander pourquoi la «mondialisation heureuse» suscite dans le peuple une opposition majoritaire.

Pour la gauche, cette évolution risque d’être fatale. La thèse des deux gauches «irréconciliables» trouve un fondement sociologique et politique qui va bien au-delà des querelles de chapelle. Dans le même temps en effet, un groupe central attaché à la réforme prudente du marché se dégage, qui se distingue de plus en plus de la gauche radicale. On en trouve la traduction dans le monde syndical, où la CFDT réformiste, pour la première fois de l’histoire sociale, surpasse en audience (dans le secteur privé), la CGT vouée à une ligne dure. Ce groupe réformiste fournit à Macron son assise. Tout le succès du PS tenait à sa capacité à réunir les deux courants, radical et réformiste, dans le même attelage électoral. L’abandon de cette ligne de synthèse, celle de Mitterrand, Jospin et Hollande, sonne le glas du PS d’Epinay. Avec ce paradoxe cruel dans le cas d’une victoire de Macron : après avoir dénoncé pendant cinq ans le social-libéralisme, la gauche radicale et la gauche frondeuse vont le mettre seul au pouvoir.

Et aussi

Macron en meeting à Marseille fait un détour politique pour saluer Estrosi, qui l’accueille à bras ouverts. Elu à la région avec les voix de gauche, l’ancien champion de moto a appris à négocier des virages successifs au ras du bitume électoral. Quant à Macron, tiré à gauche par les ralliements socialistes, il corrige sa trajectoire en chassant sur les terres de Fillon. Logique : il n’est plus menacé par la gauche, à moitié conquise, mais par un éventuel retour en force de Fillon. La volonté de renouveler la vie politique n’exclut pas les gestes tactiques les plus traditionnels.

Marine Le Pen travaille le second tour. Elle fait campagne sur le thème des renoncements de la droite classique, qu’elle impute à l’ancien premier ministre Fillon. Tactique efficace : face à Fillon dans un éventuel duel de second tour, elle n’est plus qu’à quatre ou cinq points de la victoire. Encore faut-il que Fillon arrive jusque-là.

Fillon confesse à Jean-Jacques Bourdin qu’il n’est pas en mesure «de mettre de l’argent de côté». L’aveu a le mérite de la franchise. Mais avec quelque 13 000 euros brut par mois pour son mandat de parlementaire, sans compter ses autres sources de revenu, le candidat LR va faire tousser dans les couches populaires. Avec cette remarque que beaucoup ne manqueront pas de faire : celui qui prêche la rigueur est un panier percé.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 3 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Communiqué « franceinfo »……………….(03/04/2017)

Logo Francetv info

03 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
La rencontre Macron-Estrosi critiquée, Fillon pas économe, les « caravanes Hamon » du revenu universel…
la rencontre Macron-Estrosi critiquée, Fillon pas économe, les "caravanes Hamon" du revenu universel...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir du lundi 3 avril.

#1 La rencontre Macron-Estrosi ne passe pas chez Les Républicains

La photo passe mal chez Les Républicains. Emmanuel Macron et le président LR de la région Paca, Christian Estrosi, se sont affichés ensemble à Marseille, samedi 1er avril. Si la rencontre était une simple « visite républicaine », selon les deux hommes, elle a été qualifiée d’« acte de trahison » par un proche de François Fillon. « C’est une idée saugrenue qui crée un trouble chez les électeurs », a ajouté, hier, Eric Woerth, chargé de coordonner la campagne de François Fillon.

#2 Fillon n’est pas économe

François Fillon n’a pas de bas de laine. C’est en tout cas ce qu’il a laissé entendre, lundi 3 avril. Interrogé sur le plateau de BFMTV sur son aptitude à « mettre de l’argent de côté », le candidat de la droite à l’élection présidentielle a répondu simplement : « Moi, personnellement ? Non. » Sur les réseaux sociaux, cette réponse a fait réagir. « Quelle honte pour tous les Français qui sont loin d’avoir ses revenus ! », a commenté une internaute. « Quel mépris des Français… », ajoute un autre.

#3 Mélenchon raille Macron

Petite pique envoyée à Emmanuel Macron. En meeting à Châteauroux (Indre), Jean-Luc Mélenchon a taclé, hier, le candidat d’En marche !, qui a tenté, lors d’un meeting à Marseille, une référence au groupe phocéen IAM pour expliquer à ses partisans que tout le monde était « né sous la même étoile ». « Il y a un type, marrant comme gars : monsieur Macron. Moi, je le trouve drôle. Il leur cite un poème qu’il n’a même pas lu ! C’est fou !, s’est moqué le candidat de La France insoumise. Il leur dit : ‘Ah, c’est pas ici que je vais vous apprendre qu’on est tous nés sous la même étoile’, alors que le poème dit le contraire ! Il dit : ‘On n’est pas nés sous la même étoile’ ! Il faut réfléchir. »

#4 Des « caravanes Hamon » pour expliquer le revenu universel

Benoît Hamon met en avant la mesure qui l’a distingué pendant la primaire : le revenu universel. Le candidat socialiste présente, aujourd’hui, les trois caravanes qui vont sillonner plus d’une centaine de villes de France pour expliquer cette mesure aux citoyens. Un « effort d’information » grâce à un simulateur, selon le candidat, pour que « chacun, en fonction de sa situation personnelle, [sache] quel est le montant du revenu universel qu’il perçoit », a-t-il détaillé.

#5 Le Pen va porter plainte contre « Le Monde »

David Rachline a confirmé la volonté de Marine Le Pen de porter plainte contre le journal Le Monde. C’« est en cours », a affirmé sur franceinfo le sénateur-maire de Fréjus (Var), aujourd’hui. Dans le cadre de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires européens du FN, une lettre de Wallerand de Saint Just à Marine Le Pen, avait été saisie par la justice avant d’être dévoilée par Le Monde (article abonné). Dans ce courrier daté de juin 2014, le trésorier du parti proposait de faire « des économies importantes grâce au Parlement européen. »

 

Suivez-nous

Publié dans:Politique |on 3 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente