Archive pour le 6 avril, 2017

L’analyse de « franceinfo »………………..(06/04/2017)

Logo Francetv info

06 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Macron et Le Pen toujours en tête, nouveau soutien pour Hamon, menaces de mort à l’Elysée…
Macron et Le Pen toujours en tête, nouveau soutien pour Hamon, menaces de mort à l'Elysée...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir du jeudi 6 avril.

#1 Macron et Le Pen sont toujours en tête

A dix-sept jours du premier tour de la présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen mènent toujours la course. Dans un sondage réalisé par Harris Interactive pour France Télévisions, le candidat d’En marche ! et celle du Front national recueillent respectivement 25% et 24% des intentions de vote. François Fillon apparaît toujours distancé, avec 18%. Derrière, la remontée de Jean-Luc Mélenchon se confirme : le candidat de la France insoumise gagne 3,5 points et atteint 17%.

#2 Sapin votera Hamon

Le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, a annoncé, ce matin sur BFMTV, qu’il voterait pour Benoît Hamon au premier tour de l’élection, mais uniquement par « loyauté » envers le Parti socialiste et non pour ses idées. « Vous dire que je suis satisfait de sa campagne, que je suis satisfait de ses propositions, ce serait mentir. Mais il m’est arrivé aussi à d’autres moments dans ma vie politique de voter pour des candidats du Parti socialiste qui n’étaient pas exactement sur la même tendance que moi », a ajouté Michel Sapin.

#3 Fillon vise ceux qu’il estime être à l’origine des révélations sur ses affaires

« Ça fait deux mois et demi qu’on m’empêche de faire ma campagne. Et j’ai toutes les indications qui me permettront, le moment venu, de poursuivre ceux qui ont fait ça », a lancé François Fillon sur France Inter ce matin.« J’ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents. Le moment venu, je poursuivrai tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire », a insisté l’ancien Premier ministre, qui promet que ces derniers « ne dormiront pas bien à l’avenir ».

#4 L’Elysée reçoit des menaces de mort

Est-ce que François Hollande a déclenché l’affaire sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon ? « Oui, bien sûr », a réaffirmé François Fillon ce matin. Après cette affirmation, Le Parisien a contacté l’entourage du président, qui a de nouveau démenti. Le palais présidentiel a par ailleurs ajouté que « des collaborateurs de l’Elysée ont reçu des lettres anonymes de menaces de mort », après les accusations sur l’existence supposée d’un cabinet noir.

#5 Rachline revient sur les soupçons d’emplois fictifs au FN

David Rachline a reconnu, ce matin sur LCP, avoir été salarié par la région Nord-Pas-de-Calais pendant qu’il était élu en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le directeur de campagne de Marine Le Pen est ainsi revenu sur l’enquête préliminaire ouverte sur des soupçons d’emplois fictifs au sein du groupe FN au conseil régional Nord-Pas-de-Calais. « Il suffit d’avoir de l’énergie et de l’enthousiasme pour mener plusieurs combats de front », s’est-il défendu.

Suivez-nous

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………(06/04/2017)

Libération

06 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Like a rolling stone

C’est une addiction dont on a un peu honte, à laquelle on se livre dans des endroits discrets, loin des regards vertueux, tout en sachant que cette consommation subreptice peut affoler les neurones de celui qui s’y adonne. Cannabis ? Cocaïne ? LSD ? Non : rolling. Chaque jour, deux instituts, Opinion Way pour les Echos, Ifop pour Paris Match, Cnews et Sud Radio, interrogent par tiers un échantillon de quelque mille personnes (d’où le terme «rolling» qui évoque habituellement un groupe rock d’une certaine notoriété, ou encore deux chansons vintage, de Dylan ou de Creedence Clearwater Revival). Chaque jour, les candidats gagnent un demi-point, perdent un point, restent stables, faisant battre non le cœur de la France, mais celui des commentateurs fiévreux, qui se recrutent dans tous les milieux, notamment chez ceux qui affectent par ailleurs de réprouver l’obsession sondagière.

«T’as vu le rolling ?»: c’est le mot de passe des addicts qui ne peuvent s’empêcher chaque jour de replonger dans leur mauvaise habitude. Ephémères, fragiles, les indications des deux enquêtes nourrissent des spéculations infinies, aussi conjecturales que discutables. On ergote sur un demi-point alors que la marge d’erreur se situe autour de deux pour cent, on anticipe des tendances qui se retournent le lendemain, on se hasarde à des prédictions péremptoires démenties une semaine plus tard. Le rolling peut vous rouler dans la farine…

Pourtant l’expérience montre que ces sondages continus expriment aussi une réalité. Le lendemain d’un week-end riche en actualité, quand Jean-Luc Mélenchon a réuni ses partisans à Paris, puis réussi son débat télévisé, le rolling Ifop a aussitôt enregistré une montée de sa cote et une décrue parallèle de celle de Benoît Hamon, ce qui restera comme un fait de campagne. Quelques jours plus tard, les autres instituts ont confirmé cette évolution de l’opinion. En 2012, le même rolling avait fidèlement traduit l’évolution des intentions de vote en faveur de Hollande, les difficultés de Sarkozy, sa remontée finale, autant que la montée puis la rechute du vote Mélenchon.

Quel est le dernier friselis notable ? Celui-ci : depuis trois jours, Emmanuel Macron perd un demi-point par jour et François Fillon a repris un point. Les deux courbes se resserrent. Si on prend en compte la marge d’erreur, elles peuvent se toucher. En marche marque le pas. Trop tôt pour dire si c’est une vraie tendance. Un signal d’alerte pour le candidat centriste en tout cas, qui défendra sa cause ce soir sur France 2. Emmanuel, t’as vu le rolling ?

Et aussi

François Fillon a affirmé jeudi sur France Inter qu’il avait «toutes les indications» qui lui permettront de poursuivre en justice «tous ceux qui sont à l’origine» de la révélation de l’affaire sur les emplois présumés fictifs de son épouse, mettant une nouvelle fois en cause François Hollande. «J’ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents, etc. Ça viendra, le moment venu je poursuivrai tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire», a insisté l’ancien Premier ministre. S’il a des preuves, il devrait les divulguer. Et s’il n’en a pas, il porte atteinte à la présomption d’innocence, dont il se prévaut par ailleurs.

Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, n’y va pas avec le dos de la cuillère : «Aujourd’hui, il y a quatre forces entre 17% et 23% selon les enquêtes d’opinion, donc je pense que tout est possible, y compris la présence de Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour. En tout cas c’est sur cette hypothèse que l’on travaille […] C’est assez intéressant dans cette élection que les deux grandes organisations qui dominaient la vie politique ces dernières années sont nettement en recul. On voit que le vieux monde est en train de s’effondrer.» Donc le vieux monde s’effondre… à cause des sondages. Pourtant le candidat de la France insoumise réclame l’interdiction des mêmes sondages à l’approche d’une élection, sous le prétexte qu’ils peuvent biaiser le suffrage. A 12%, ils sont manipulatoires. A 16%, ils annoncent la fin d’un monde. Tout est relatif en ce bas monde électoral.

Spécialiste de philosophie morale, Luc Ferry, filloniste métaphysique, distingue soigneusement ses activités intellectuelles de ses engagements politiques. Dans un pamphlet anti-Macron publié par le Figaro, il écrit ceci : «L’élection présidentielle n’étant pas celle de Miss Vertu, ce constat est infiniment plus important que les leçons des moralistes au petit pied qui prennent la campagne en otage.» Comprenez : il vaut mieux un mis en examen de droite qu’un centriste honnête. Ferry est un moraliste au grand pied. Ou Mister Cynisme.

Laurent Joffrin
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

L’armée de Bourbaki………………….(06/04/2017)

Logo Francetv info

  13h32
Alerte info
Présidentielle : Robert Hue, Alain Minc, Renaud… On a listé 58 soutiens (très hétéroclites) d’Emmanuel MacronNi de gauche ni de droite, dit-il, le candidat d’En marche ! a réuni sur son nom de nombreuses personnalités venues d’horizons politiques très variés. Pour se repérer dans la jungle des soutiens d’Emmanuel Macron, franceinfo a établi un trombinoscope. La liste ne se veut pas exhaustive, mais regroupe des personnalités ayant une notoriété à l’échelle nationale.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

« C’est moins grave que l’avortement » (sic)…………(06/04/2017)

Logo Francetv info

  13h11
Alerte info
L’évêque d’Aire et de Dax démissionne en raison de soupçons sur des « attitudes inappropriées » vis-à-vis de jeunes« Le pape François a accepté aujourd’hui la démission de Monseigneur Hervé Gaschignard, évêque d’Aire et Dax », indique l’Eglise catholique en France sur son site internet, jeudi 6 avril. Dans un communiqué, l’archevêque de Marseille, président de la conférence des évêques en France, indique que « depuis plusieurs semaines, dans le diocèse de Dax, des rumeurs persistaient sur des attitudes pastorales inappropriées de l’évêque », sans plus de précisions.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:"AFFAIRES" |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

RIP……………………………..(06/04/2017)

Logo Francetv info 10h08
Alerte info
L’Elysée annonce la mort d’un militaire français après un « accrochage avec des terroristes » au MaliL’Elysée annonce, jeudi 6 avril, la mort d’un militaire français après un « accrochage avec des terroristes » dans le sud-est du Mali. Il s’agit d’un caporal-chef du 6ème régiment du génie d’Angers, précise la présidence dans un communiqué.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:HOMMAGE |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Sondages………………………..(06/04/2017)

Logo Francetv info 07h32
Alerte info
Présidentielle : Macron et Le Pen toujours en tête, Mélenchon rattrape Fillon, selon un sondage Harris Interactive pour France TélévisionsA dix-sept jours du premier tour de l’élection présidentielle, difficile de pronostiquer un ordre d’arrivée ! Selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions*, publié jeudi 6 avril, Emmanuel Macron (25%) et Marine Le Pen (24%) font toujours la course en tête. Le faible écart qui les sépare se situe cependant dans la marge d’erreur. François Fillon, en revanche, apparaît toujours distancé, ne recueillant que 18% des intentions de vote.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique, SONDAGES |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Edito « Qulturel »………………(06/04/2017)

Éditorial

«A bras ouverts», le pire contre-attaque

Par Julien Gester — 5 avril 2017 à 20:36
 Christian Clavier et Ary Abittan dans A bras ouvertsZoom
Christian Clavier et Ary Abittan dans A bras ouverts Photo SND

Au début de l’année, les lieutenants de Marine Le Pen avaient donné de la voix pour s’indigner sur la foi d’une bande-annonce qu’un film, Chez nous de Lucas Belvaux, puisse s’attaquer de façon guère déguisée à leur parti et ses méthodes, avec l’appui, notamment, d’un préachat de France Télévisions. «Je trouve ça proprement scandaleux qu’en pleine campagne présidentielle, à deux mois du vote, on sorte dans les salles françaises un film qui est clairement anti-FN», s’était indigné Florian Philippot, jugeant même que c’était là «s’abîmer» que de prendre part à pareil pamphlet : «Pourquoi ? […] Pour une petite médaille en chocolat ? Pour service rendu au système ?» Cela avant de proposer de «mettre le budget de ce film sur les comptes de campagne de [ses] adversaires».

Ce n’est pourtant pas l’humanisme qui étouffe l’ordinaire des grosses comédies gauloises, dont la domination s’exerce sur le box-office national. Et heureusement, d’autres chaînes de télé sont là pour damer le pion dudit «système», rétablissant ainsi un peu de pluralisme idéologique dans le trop purulemment gauchiste cinéma français. Très confortablement financé et distribué par le groupe M6 notamment, A bras ouverts est sorti en salles mercredi sur plus de 600 écrans – presque trois fois plus que Chez nous -, à trois semaines du premier tour, et l’on n’a pour l’heure pas entendu de voix s’élever au FN pour proposer de prendre les 17,2 millions d’euros de budget estimé à son compte.

Sous couvert de farce, le film de Philippe de Chauveron, après le mégacarton Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, paraît pourtant illustrer trait pour trait la xénophobie et les fantasmes entretenus par les imprécations du parti d’extrême droite, tant vis-à-vis des élites intellectuelles, médiatiques et artistiques que – et c’est autrement plus grave – vis-à-vis de la communauté rom. Jusqu’à faire bramer à Elsa Zylberstein le slogan maison : «On est chez nous !» Le film relate comment un essayiste et grand bourgeois de gauche – joué par Christian Clavier, qui repousse ainsi les limites connues du rôle de composition – pris au mot par un rival de débat télé se trouve contraint d’offrir l’hospitalité de sa demeure avec domestique de «Marne-la-Coquette» à une grouillante famille de gens du voyage. Un envahissement très littéralement filmé comme tel, d’abord subi dans un haut-le-cœur, avant que le progressiste tartufard n’y flaire l’opportunité d’une publicité valable pour écouler son dernier essai.

Outre l’abjecte et folklorique caractérisation de ses convives sans-gêne – des brutes sales, bêtes et méchantes, mais aussi des voleurs, menteurs, misogynes et arriérés se nourrissant de taupes et de hérissons -, dévouée à consolider un à un les pires stéréotypes racistes, le film ne se prive pas de prêter corps, avec force déprédations et autres cochons en vadrouille dans la cuisine, aux idées fixes de l’extrême droite sur une infiltration barbare et parasite de nos villes et demeures. On y reconnaît sans mal la patte du réalisateur, qui pointait déjà dans son précédent film les travers (hier le racisme, aujourd’hui la veulerie et la cupidité) de ses personnages comme seuls gènes communs à des communautés réconciliables uniquement par le bas. Alors que le film se rêve «LA comédie des vacances de Pâques», aux spectateurs tentés par l’expérience de la banalité haineuse 2017 de peser quelle vision du cinéma, du rire et du monde ils feraient ainsi prospérer.

Julien Gester @juliengester

Publié dans:CULTURE |on 6 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente