Archive pour le 12 avril, 2017

Une étude « franceinfo »……………………(12/04/2017)

Logo Francetv info 12 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Macron ne veut pas être simple député, Hollande critique une campagne qui « sent mauvais », Poutou a « tout perdu »
Macron ne veut pas être simple député, Hollande critique une campagne qui "sent mauvais", Poutou a "tout perdu"
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir du mercredi 12 avril.

#1 Macron ne sera pas candidat aux législatives

L’Elysée oui, le Palais-Bourbon non. Emmanuel Macron ne sera pas candidat aux élections législatives en cas de défaite à la présidentielle. « Ce n’est pas mon souhait », a-t-il confié au Parisien. A la question « Si vous perdez, comment voyez-vous votre avenir ? », le candidat répond : « Je resterai dans la vie politique. J’y resterai un temps. Le temps de ce que j’estime être la mission qui est la mienne. Mais je ne serai plus dans la vie politique dans vingt ans. » Emmanuel Macron affirme toutefois qu’il restera à la tête de son mouvement En marche !.

#2 Hamon est en colère contre les défections

Benoît Hamon ne décolère pas. Le candidat socialiste à la présidentielle s’en prend, dans un entretien aux Echos publié aujourd’hui, aux cadors du Parti socialiste qui n’appuient pas sa candidature, préférant pour certains, à l’instar de Manuel Valls, rallier Emmanuel Macon. A l’inverse, Benoît Hamon évoque l’exemple du leader des sociaux-démocrates allemands : « Je note qu’il m’a encore apporté son soutien ce week-end et qu’il en fait plus pour ma candidature qu’une vingtaine de dirigeants socialistes ou ministres français de premier rang. »

#3 Hollande critique la campagne

François Hollande pourrait, dans les jours à venir, s’impliquer plus dans la campagne présidentielle, indique Le Monde. Face à la percée de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, le président « déplore que l’émotion et les dynamiques de campagne semblent avoir pris le pas sur la raison et le fond », explique le journal qui cite des proches. « Cette campagne sent mauvais », aurait même lancé en privé l’actuel locataire de l’Elysée.

#4 Maréchal-Le Pen tient un meeting (mouvementé) pour sa tante

Marion Maréchal-Le Pen s’implique finalement dans la campagne de sa tante. Hier soir, la députée FN du Vaucluse a tenu un premier meeting à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Elle y a défendu Marine Le Pen, notamment sur les propos qu’elle a tenus sur le Vel’ d’Hiv et l’absence de responsabilité de la France. « Avec Marine Le Pen, nous ne serons pas de la génération qui s’excuse », a-t-elle martelé devant 250 personnes. La réunion a été troublée par 400 manifestants anti-FN qui ont accueilli la petite-fille de Jean-Marie Le Pen avec fumigènes, cornes de brume et huées, comme le montre le Huffington Post.

#5 Poutou admet avoir perdu toutes les élections

Philippe Poutou est, pour la deuxième fois, candidat à l’élection présidentielle. En dehors de la course à l’Elysée, il s’est déjà présenté pour des élections locales, comme il l’a rappelé ce matin sur RTL. Avant de préciser : « J’ai fait les élections municipales, législatives, j’ai tout fait. J’ai tout fait et j’ai tout perdu ! », rapporte Le Lab d’Europe 1.

Publié dans:Politique |on 12 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………(12/04/2017)

Libération 12 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Haro sur Mélenchon

Panique à bord. La percée de Jean-Luc Mélenchon plonge la droite et une partie de la gauche dans la consternation. Le Figaro consacre la «une» et trois pages à un programme selon lui inspiré de Chávez, Lénine et Robespierre ? Rien de moins. Tant qu’à faire dans l’anachronisme, il n’y manque que les chars soviétiques place de la Concorde. A force d’outrance, le journal va rendre Mélenchon sympathique. François Hollande est plus subtil. Il s’inquiète en fait d’un éventuel deuxième tour Le Pen-Mélenchon, que le candidat du Front de gauche n’a pas gagné d’avance, ce qui est un problème plus sérieux. Le président craint aussi pour l’Europe et pour la situation précaire de l’économie française. Mélenchon répond en fustigeant le parti de la «capitulation» face à l’Europe. Ce vocabulaire militaire n’est pas rassurant. On capitule face à un ennemi. L’Union européenne est donc une ennemie…

Mélenchon veut un bras de fer avec Merkel pour réviser les traités. Pourquoi pas ? Mais si ce bras de fer échoue, il faudra quitter l’Union. Or l’affrontement a toutes les chances de rater, pour la bonne raison que la majorité des pays européens ne suivront pas (et pas seulement Merkel). Alors on sort ?

Quant au programme économique, il est fondé sur une relance massive de la demande, comme en 1981, à une dose nettement plus forte. L’augmentation du pouvoir d’achat des classes populaires est parfaitement légitime. Mais tout dépend à quel rythme et avec quelle ampleur. Aucun problème, disent les mélenchonistes, la production suivra et donc l’emploi. Comme chacun sait et comme le montrent les chiffres du commerce extérieur ou ceux de la désindustrialisation, l’appareil productif français est en excellent état… Les 273 milliards de Mélenchon risquent de relancer principalement l’économie allemande ou la chinoise. Au moins, ils serviront à quelque chose.

Et aussi

• Hamon dévoile un plan destiné à créer un million d’emplois. Il est temps. Jusqu’ici, son discours vert pomme restait discret sur l’emploi. Le mot chômage, par exemple, n’apparaissait pas dans le projet diffusé après la primaire. Depuis, Hamon est passé de 17% à 9% dans les intentions de vote. Il y a peut-être un rapport entre les deux.

• Macron prévoit de légiférer par ordonnances sur le marché du travail. C’est sûrement le résultat d’une conviction profonde. Ces ordonnances sont efficaces pour faire passer des lois difficiles. Elles le sont tout autant pour faire fuir les électeurs de gauche qui ont rejoint le candidat d’En marche.

• Jadot monte en ligne contre Mélenchon. «Il dit qu’il faut une Europe de la France à l’Oural. Ce n’est pas un discours de paix, c’est un discours de reddition. Quand vous commencez à dire qu’il serait normal qu’une Russie expansionniste récupère les pays baltes et qu’on ne se battra pas pour eux ni pour l’Ukraine et la Crimée, au fond, on accepte l’expansionnisme russe», a-t-il clamé. Mais alors pourquoi ont-ils tenté, lui et Hamon, de négocier pendant un mois avec Mélenchon au lieu de faire campagne ?

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 12 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash……………………(12/04/2017)

Logo Francetv info 14h12
Alerte info
Attaque contre le bus du Borussia Dortmund : un suspect « de la mouvance islamiste » interpellé. Suivez notre directAu lendemain de l’attaque à la bombe qui a visé le bus du Borussia Dortmund, la porte-parole de la justice allemande indique, mercredi 12 avril, qu’un suspect « de la mouvance islamiste » a été interpellé. Les habitations de deux suspects ont été perquisitionnées.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:TERRORISME |on 12 avril, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin………………….(12/04/2017)

Clair

ÉditoSatanée marge d’erreur. Dix jours avant le scrutin, Le Pen et Macron dominent la compétition avec plusieurs points d’avance, à 24 % chacun, contre 18 % pour Fillon et Mélenchon. Seulement voilà : certains sondages, s’écartant de la moyenne, donnent un écart plus réduit entre les quatre as. Et avec deux points d’incertitude, les courbes des principaux candidats, dans certains cas de figure, peuvent se rejoindre. A partir de là, on devine le soliloque de l’électeur qui cherche à y voir clair. Tout simple, comme on va le voir… Macron devrait gagner au second tour mais si Mélenchon continue son ascension, il peut lui passer devant, ce qui donne un second tour FN-France insoumise que Mélenchon devrait remporter avec l’apport de la gauche, à moins que la droite filloniste choisisse massivement Le Pen, hypothèse qui néglige toutefois le fait que Fillon peut voir revenir à lui les électeurs de droite finalement indifférents à ses affaires de justice, ce qui le place en face de Marine Le Pen au second tour avec une bonne chance de gagner sauf si la gauche fait défaut au candidat LR sans oublier que dans un cas de figure improbable, Fillon et Macron peuvent s’affronter au second tour avec une bonne chance pour Macron, sauf si la droite se mobilise et si la gauche s’abstient, rebutée par le social-libéralisme de Macron, lequel peut aussi avoir en face de lui Mélenchon dans un duel final que Macron devrait dominer grâce aux électeurs de droite effrayés, à moins que les électeurs de Marine Le Pen ne se joignent à ceux de la gauche pour faire tomber le candidat de l’establishment, qui garde les meilleures chances, sauf s’il les perd dans les dix jours qui viennent. Autrement dit, tout est clair et voilà pourquoi votre sondeur est muet. Il y a une autre solution : lire les programmes et choisir celui qu’on préfère. Mais là, on prend des risques…

Laurent Joffrin

Publié dans:Politique |on 12 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente