Archive pour le 13 avril, 2017

Triste campagne……………….(13/04/2017)

Logo Francetv info 13 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Tentative d’incendie au QG de Le Pen, Hollande contre les primaires, Lassalle chante contre la finance…
tentative d'incendie au QG de Le Pen, Hollande contre les primaires, Lassalle chante contre la finance...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir du jeudi 13 avril.

#1 Le QG de Le Pen visé par une tentative d’incendie

Le rez-de-chaussée de l’immeuble accueillant le QG de campagne de Marine Le Pen à Paris a fait l’objet, cette nuit, d’une tentative d’incendie sans gravité. Un tag « FN vs KLX » a également été retrouvé sur place. L’origine du feu n’est « pas naturelle, probablement d’origine criminelle », a précisé une source policière. « Je suppose qu’il s’agit là d’un acte probablement d’un groupuscule d’extrême gauche », a commenté la présidente du FN, qui va porter plainte selon Le Figaro.

#2 Hollande critique les primaires (et Mélenchon)

Cinq ans après être passé par l’étape des primaires, François Hollande critique le processus. « De cet épisode [de la dernière primaire de la gauche], je tire une conclusion : il ne doit plus y avoir de primaires dans des partis de gouvernement, a affirmé le président dans un entretien au Point. Sinon, il n’y aura bientôt plus de parti de gouvernement dans ce pays. » Dans cette même interview, François Hollande a annoncé qu’il appellerait « à voter pour un candidat » entre les deux tours de l’élection, mettant toutefois en garde contre le « péril » Mélenchon.

#3 Mélenchon riposte face à l’offensive de ses concurrents

« Si vous élisez ces trois-là, vous allez cracher du sang. » Jean-Luc Mélenchon est passé à l’offensive contre ses trois principaux concurrents hier, lors d’un meeting à Lille. Parlant d’Emmanuel Macron, de François Fillon et de Marine Le Pen, il a longuement expliqué à ses partisans vouloir les « mettre en garde pour que vous compreniez la catastrophe qu’ils sont en train d’organiser ». Et concernant les attaques dont il est la cible ces derniers jours : « Pourquoi font-ils ça ? Pour faire peur, pour impressionner, pour que le bruit se répande qu’il y aurait une catastrophe à l’horizon. »

#4 Hamon tente de (re)motiver ses troupes

Benoît Hamon invite « tous les Français » à se « mobiliser pour la gauche » dans un « grand moment festif et politique » place de la République, à Paris le 19 avril. « Mais voilà, quelle gauche ? Celle qui gouverne et transforme », a ajouté, sur Sud Radio, le candidat issu de la primaire du PS et de ses alliés, qui apparaît actuellement largement distancé dans les intentions de vote de premier tour.

#5 Lassalle chante contre la finance

Jean Lassalle a une nouvelle fois donné de la voix, ce matin sur BFMTV. Le député a fredonné Le Chant des partisans. « C’est le chant de nos pères, il y a soixante-dix ans. Sauf que eux avaient en face un ennemi qui avait un visage, qui avait une armée, un territoire, qui était terrifiant. Le nôtre l’est autant aujourd’hui mais nous ne le voyons pas », a-t-il expliqué, avec en ligne de mire la finance « spéculative ». Le candidat est un habitué : en 2003 déjà, il avait chanté en occitan à l’Assemblée nationale pour protester contre la fermeture d’une gendarmerie.

Suivez-nous
Publié dans:Politique |on 13 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash……………………….(13/04/2017)

Logo Francetv info 13h46
Alerte info
« Dans 15 jours, Hamon, il est mort ! » A Villeurbanne, comment Mélenchon a siphonné l’électorat du PSJean-Luc Mélenchon devance désormais de presque dix points Benoît Hamon dans les sondages. A dix jours du premier tour, le candidat socialiste semble incapable d’enrayer la dynamique du leader de la France insoumise. Franceinfo est allé à Villeurbanne (Rhône), ville socialiste de la banlieue de Lyon, à la rencontre des électeurs passés chez Mélenchon.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique |on 13 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………(13/04/2017)

Libération 13 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Vessies, lanternes, fariboles et billevesées

Alerte aux fakes. Le trumpisme, qui n’est pas un humanisme, semble déteindre sur les candidats, y compris les plus sérieux, dans une campagne où l’on parle de tout, sauf des programmes qui commandent l’avenir du pays. Quelques exemples, dans le désordre.

Quoique adepte du cercle de la raison, Emmanuel Macron qualifie Jean-Luc Mélenchon de «révolutionnaire communiste», réveillant ce spectre qui ne hante plus l’Europe, celui du communisme bolchevique. On peut critiquer autant qu’on veut le projet de La France insoumise, mais il faut en donner une définition à peu près exacte au lieu de l’affubler grossièrement d’un couteau entre les dents. Mélenchon a longtemps été trotskiste, ce qui en fait un anti-stalinien biberonné au lambertisme, vieille secte qui a passé son temps à lutter… contre le PCF. Les communistes, historiquement, en tenaient pour la dictature du prolétariat. Mélenchon promet une VIRépublique dont il faut plutôt craindre l’excès de démocratie directe, tant il mélange rousseauisme institutionnel et retour à la IVe.

Mélenchon, au vrai, n’est pas en reste dans l’usage du fake. Avec Macron, Fillon et Le Pen, dit-il, «vous allez cracher le sang». Bizarre métaphore qui met dans le même sac trois programmes qui n’ont rien à voir entre eux, avec une fruste ambition polémique : placer sur le même plan nationalisme xénophobe, conservatisme thatchérien et social-libéralisme centriste, ce qui tient moins de l’analyse politique que du gloubi-boulga «dégagiste». Ceux qui crachent le sang, et cette fois, ce n’est pas une métaphore, sont les victimes des bombardements chimiques en Syrie, niés avec énergie par ce Poutine que Mélenchon tient tant à ménager. Un incident plutôt comique survenu cette nuit illustre le rapport élastique de certains mélenchonistes avec la vérité. Un site satirique belge, Nordpresse, souvent drôle, annonce que BHL quittera la France si Mélenchon l’emporte. L’info ouvertement ironique est prise au premier degré dans certains cercles de La France insoumise, qui la répercutent sur les réseaux sociaux, suscitant l’habituel déferlement d’insultes. BHL dément et précise qu’il restera en France quoi qu’il arrive. Cruelle déception chez ses ennemis (il y en a, paraît-il).

Il est vrai que Fillon avait donné l’exemple en agitant l’épouvantail d’un «cabinet noir» sis à l’Elysée qui aurait monté de toutes pièces son affaire judiciaire. Il avait promis d’en livrer une description plus précise, avec noms, faits et dates. Dix jours plus tard, rien n’est venu. Cabinet noir ou cabinet fantôme ? N’oublions pas, enfin et plus sérieusement, la reine des fakes politiques, Marine Le Pen, dont quelques crétins ont tenté hier d’incendier la permanence, sans doute pour lui permettre de se poser en martyr. Dans une campagne répétitive dont on dit qu’elle patine (hum…), elle continue d’attribuer l’essentiel des maux français aux immigrés qui n’en peuvent mais. Ce fake-là est pris au sérieux par un quart de l’électorat. La post-vérité n’est pas seulement une plaisanterie.

Et aussi

• François Hollande craint un second tour Mélenchon-Le Pen. Il avoue – en creux – pencher pour Emmanuel Macron, non par enthousiasme, mais par simple soustraction : à ses yeux, Hamon est dans les choux et les autres sont pires que le candidat d’En marche. Logique. Mais un soutien appuyé donnera aussitôt un argument à Fillon : Macron apparaîtra comme un héritier du hollandisme. Dilemme…

• Marine Le Pen se targuait volontiers du soutien implicite de Prix Nobel américains comme Joseph Stiglitz ou Paul Krugman. Las ! Ledit Krugman, dans le Figaro, vient de fustiger sans nuances le programme du FN. Méfiant à l’égard de l’euro, il précise toutefois que le coût d’une sortie de la monnaie unique – et de l’Union européenne – serait exorbitant pour la France. Quand on enrôle des alliés sans les prévenir, on doit s’attendre à des déconvenues.

• Dans les deux rollings qui sont la dose quotidienne des accros aux sondages, celui des Echos et celui de Paris Match, l’écart entre les deux premiers et les deux suivants continue de se resserrer. Le Pen et Macron s’érodent depuis plusieurs jours, Fillon remonte légèrement et Mélenchon confirme sa percée. Lentement – trop lentement ? – la droite (qui vaut plus de 25% dans un scrutin normal) risque fort de se rassembler de nouveau autour de Fillon. Mais dans ce cas, la crainte d’un deuxième tour Fillon-Le Pen pourrait faire revenir des électeurs de gauche vers Macron. Toujours aussi simple…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 13 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Mortalité…………………….(13/04/2017)

Logo Francetv info 10h40
Alerte info
Le nombre de morts sur les routes a augmenté de 4,3% en mars par rapport au même mois l’année dernièreLa hausse de la mortalité routière se poursuit. Deux cent soixante-six personnes ont été tuées sur les routes de France métropolitaine en mars 2017, soit onze de plus qu’en mars 2016, a annoncé la Sécurité routière dans un communiqué, jeudi 13 avril. Cela correspond a une augmentation de 4,3% par rapport au même mois l’année dernière. Malgré cette hausse, « le premier trimestre de l’année 2017 affiche une baisse de 3,7%, soit 28 personnes tuées en moins » qu’à la même période l’an dernier, souligne la Sécurité routière.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:INFORMATION |on 13 avril, 2017 |Pas de commentaires »

L(édito de Laurent Joffrin………………….(13/04/2017)

Tropisme

ÉditoL’ascension de Jean-Luc Mélenchon tient à son talent de tribun, c’est un fait. Mais elle traduit aussi des réalités plus profondes. Les classes dirigeantes doivent d’abord se demander pourquoi La France insoumise, radicale à souhait, séduit aussi un électorat modéré. Difficile d’y voir autre chose que la rébellion d’une partie croissante de la population contre une société trop inégalitaire et angoissante, que Mélenchon a su capter.

Mais l’homme du Front de gauche a aussi réorienté son discours. En un mot, il s’appuie, lui aussi, sur l’identité française. Non pas celle de Marine Le Pen, dont il est aux antipodes sur bien des points, mais une identité républicaine, protestataire et patriote qui vient de loin. Doté d’une bonne culture historique, il convoque les mânes de la Convention montagnarde, des canuts et de Lamartine, de la Commune et de Jaurès, du Front populaire et de François Mitterrand, toutes traditions très nationales. Il a aussi pris sur les frontières une position claire : il est hostile au droit d’installation. Autrement dit, il veut contrôler l’immigration, ce qui lui permet de rester audible par les classes populaires. Sous cet angle, Mélenchon est bien français, ce qui lui permet de déborder son pré carré, quoi qu’on pense de ce tropisme patriotique.

Quelques questions se posent néanmoins. Il veut renégocier les traités européens. Pourquoi pas ? Mais il annonce qu’en cas d’échec il sortira de l’Union. Est-ce vraiment ce que veulent ceux qui s’apprêtent à voter pour lui : mettre fin à la construction européenne ? Il parle d’un continent réuni de l’Atlantique à l’Oural et envisage pour cela de revoir les frontières en Europe. Faut-il aider à ce point Poutine et rouvrir cette boîte de Pandore qui a conduit à tant de conflits meurtriers ? Il veut enfin relancer la croissance par une distribution massive de pouvoir d’achat. L’économie française, souvent peu compétitive, pourra-t-elle répondre à cette sollicitation ? Sans réponse à ces questions, le tribun rouge risque de refroidir ceux qui viennent d’ailleurs et pourraient y retourner aussi vite.

Laurent Joffrin

Publié dans:Politique |on 13 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente