L(édito de Laurent Joffrin………………….(13/04/2017)

Tropisme

ÉditoL’ascension de Jean-Luc Mélenchon tient à son talent de tribun, c’est un fait. Mais elle traduit aussi des réalités plus profondes. Les classes dirigeantes doivent d’abord se demander pourquoi La France insoumise, radicale à souhait, séduit aussi un électorat modéré. Difficile d’y voir autre chose que la rébellion d’une partie croissante de la population contre une société trop inégalitaire et angoissante, que Mélenchon a su capter.

Mais l’homme du Front de gauche a aussi réorienté son discours. En un mot, il s’appuie, lui aussi, sur l’identité française. Non pas celle de Marine Le Pen, dont il est aux antipodes sur bien des points, mais une identité républicaine, protestataire et patriote qui vient de loin. Doté d’une bonne culture historique, il convoque les mânes de la Convention montagnarde, des canuts et de Lamartine, de la Commune et de Jaurès, du Front populaire et de François Mitterrand, toutes traditions très nationales. Il a aussi pris sur les frontières une position claire : il est hostile au droit d’installation. Autrement dit, il veut contrôler l’immigration, ce qui lui permet de rester audible par les classes populaires. Sous cet angle, Mélenchon est bien français, ce qui lui permet de déborder son pré carré, quoi qu’on pense de ce tropisme patriotique.

Quelques questions se posent néanmoins. Il veut renégocier les traités européens. Pourquoi pas ? Mais il annonce qu’en cas d’échec il sortira de l’Union. Est-ce vraiment ce que veulent ceux qui s’apprêtent à voter pour lui : mettre fin à la construction européenne ? Il parle d’un continent réuni de l’Atlantique à l’Oural et envisage pour cela de revoir les frontières en Europe. Faut-il aider à ce point Poutine et rouvrir cette boîte de Pandore qui a conduit à tant de conflits meurtriers ? Il veut enfin relancer la croissance par une distribution massive de pouvoir d’achat. L’économie française, souvent peu compétitive, pourra-t-elle répondre à cette sollicitation ? Sans réponse à ces questions, le tribun rouge risque de refroidir ceux qui viennent d’ailleurs et pourraient y retourner aussi vite.

Laurent Joffrin

Publié dans : Politique |le 13 avril, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente