Archive pour le 17 avril, 2017

La lettre de Laurent Joffrin…………………(17/04/2017)

Libération 17 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Ames sensibles s’abstenir

L’angoissante vérité apparaît en pleine lumière. Quatre candidats sont dans la marge d’erreur autour de 20%. Chacun de ces quatre-là – Le Pen, Macron, Fillon, Mélenchon – peut se retrouver au second tour. Six scénarios se dessinent et à moins d’un bouleversement dans la semaine qui vient, personne ne peut dire que l’un d’eux est impossible. Ajoutons que les sondages de second tour souffrent d’un grave défaut : ils sont réalisés dans le paysage qui prévaut aujourd’hui, lequel sera chamboulé par le résultat du premier tour. Autrement dit, personne ne peut non plus affirmer : celui-là ne sera pas président. Ou celle-là.

1) Macron-Le Pen

C’est ce que prédisent aujourd’hui les sondages (qui évoluent). Dans ce cas, Macron l’emporterait, selon toutes les études. Mais ce serait un match «élites» contre «peuple». Le peuple est plus nombreux. Le Pen présidente ?

2) Macron-Fillon

Satisfaction : le FN est exclu du second tour. Macron aura les voix de gauche et du centre, en principe c’est une majorité. Mais si les électeurs FN se reportent tous sur Fillon, le résultat devient serré.

3) Macron-Mélenchon

La gauche se reporte en majorité sur Mélenchon. Centre-gauche et centre-droit restent sur Macron. Les électeurs du FN sont les arbitres. Autre version du duel élite-peuple. Le peuple est plus nombreux. Mélenchon président ?

4) Mélenchon-Fillon

La gauche vote Mélenchon, la droite Fillon. Le centre se divise, le FN aussi. Troisième version du duel peuple-élite. Le peuple est plus nombreux. Mélenchon président ?

5) Le Pen-Fillon

La division de la gauche aura produit ses effets. C’est le cauchemar que le vote utile devait corriger. En principe, la gauche sauvera Fillon et écartera Le Pen. Mais elle votera avec des pincettes, si elle vote : score serré.

6) Le Pen-Mélenchon

Triomphe du vote antisystème, l’élite est KO, tout comme les modérés des deux camps. L’Europe sera la grande perdante. En principe, les républicains de gauche et du centre voteront contre Le Pen. Mais les électeurs de Fillon auront du mal à assurer la victoire de Mélenchon. Dans tous les cas, attachez vos ceintures…

Et aussi

• Poutou dit que Mélenchon pourrait apporter des désillusions. Il le soupçonne en fait d’être moins à gauche qu’il ne dit. Eternelle maladie de la gauche : on est toujours le droitier de quelqu’un. Macron est trop à droite pour Hamon, qui est trop à droite pour Mélenchon, qui est trop à droite pour Poutou, lequel est sans doute trop à droite pour Arthaud. La vraie gauche est donc à Lutte ouvrière, les autres sont des traîtres en puissance.

• Mélenchon réunit plus de 30 000 personnes à Toulouse et répond aux critiques qui l’accusent d’être communiste. Il fait remarquer que les communistes sont ses alliés et donc qu’il ne l’est pas. En fait, ces accusations tombent à plat : Mélenchon a été formé par le trotskisme, qui passait son temps à dénoncer le PCF stalinien, puis il est devenu militant socialiste, ministre puis sénateur. On ferait mieux de lire son programme…

• Une nouvelle fois, François Fillon exalte l’identité française et les racines chrétiennes de la France à l’occasion des fêtes de Pâques. Il annonce même qu’il pourrait faire appel à Sens commun, le courant catho dur qui lui fournit des militants, pour former son gouvernement. Il est vrai qu’il espère un miracle électoral.

Laurent Joffrin
Publié dans:ELECTIONS |on 17 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash………………………….(17/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 17 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Ca n’a pas de Sens……………………..(17/04/2017)

Sens Commun : quel est ce mouvement évoqué pour le gouvernement de Fillon ?

ÉCLAIRAGE – François Fillon a annoncé que des membres de Sens Commun pourraient faire leur entrée au gouvernement s’il était élu. Un mouvement qui émane directement de la Manif pour tous et qui en garde la ligne idéologique.

Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole de Sens Commun, le 15 novembre 2014 (archives).
Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole de Sens Commun, le 15 novembre 2014 (archives). Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
publié le 16/04/2017 à 18:36

C’est un nom qui revient de plus en plus autour de la candidature de François Fillon. Depuis le début de sa campagne, le candidat voit des personnalités de « Sens commun » s’asseoir au premier rang de ses meetings, comme sa co-fondatrice et porte-parole Madeleine de Jessey. Il est allé un peu plus loin en évoquant, dans une interview diffusée dimanche 16 avril, l’entrée du mouvement au gouvernement s’il remportait l’élection présidentielle.

Né au printemps 2013 à la suite de la mobilisation contre la loi Taubira sur le mariage homosexuel, Sens Commun veut depuis donner un prolongement politique à l’action de la Manif pour tous. Affilié au parti Les Républicains, le mouvement revendique près de 10.000 adhérents et compte bien, comme l’affirme clairement son site internet :  »Apporter une contribution concrète et globale afin d’élaborer les nouvelles fondations de la droite de gouvernement ».

Leur cheval de bataille : la famille, « clé de voûte de toute société humaine ». Sens Commun fait de « la complémentarité entre l’homme et la femme » la base indispensable à la fondation de celle-ci, mettant en avant « le refus de la marchandisation du corps de la femme et la sauvegarde de la dignité inaliénable de toute personne humaine » pour justifier son opposition à la gestation pour autrui et à la procréation médicalement assistée.

Très actif dans l’organisation du rassemblement de soutien à François Fillon au Trocadéro, à Paris le 5 mars dernier, Sens Commun est cependant très loin de faire l’unanimité au sein de la droite. Certaines personnalités des Républicains n’hésitent pas à faire part de leur crainte à la perspective évoquée par le candidat. Le dernier en date est le député de Charente-Maritime et ancien ministre de l’Agriculture Dominique Bussereau, qui n’a pas pris de gants sur son compte Twitter.

Publié dans:"AFFAIRES" |on 17 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente