Archive pour le 26 avril, 2017

Cinq infos……………….(26/04/2017)

Logo Francetv info 26 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Les villages 0% FN et 0% Macron, le vote de Sarkozy, les conseils de Hollande
les villages 0% FN et 0% Macron, le vote de Sarkozy, les conseils de Hollande
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce mercredi 26 avril.

#1 Les villages 0% FN et 0% Macron

Ils n’ont pas voté comme le reste de la France. Franceinfo s’est rendu cette semaine dans deux villages qui n’ont accordé aucune voix à l’un des deux finalistes de cette présidentielle. A Samaran (Gers), le FN est resté sans voix. A Ecuelle (Haute-Saône), personne n’a voulu se mettre En marche !

#2 La charge de Marine Le Pen contre la « France soumise » d’Emmanuel Macron

Pour draguer les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, Marine Le Pen a trouvé sa formule. « Les électeurs de la France insoumise, je les vois mal voter pour la France soumise, a lancé la candidate du Front national sur TF1. Macron, c’est la France soumise à tout, à l’Union européenne, à l’Allemagne, aux Etats-Unis, etc ».

#3 Le vote de Nicolas Sarkozy

L’ancien président de la République va s’exprimer avant le second tour. Selon l’AFP, qui cite des sources concordantes, Nicolas Sarkozy va annoncer qu’il votera Emmanuel Macron. Aucune des sources n’a toutefois été en mesure de préciser si l’ex-chef de l’Etat allait voter pour le candidat d’En marche ! « à titre personnel » ou s’il allait appeler son camp à voter en sa faveur.

#4 Les conseils de Hollande à Macron

Le président de la République ne perd pas une miette de la campagne présidentielle. Dans les colonnes de Libération, il adresse une mise en garde à son ancien protégé : « Aujourd’hui, il doit parler à tous les électeurs, même à ceux de Jean-Luc Mélenchon, les ouvriers, les jeunes. Il ne doit pas penser que sa majorité du deuxième tour sera sa future majorité pour gouverner. Il est le candidat qui doit battre Marine Le Pen, mais il faut qu’il accepte que ces voix ne seront pas à lui. C’est comme ça qu’on les libère. »

#5 La pénurie d’assesseurs

C’est un casse-tête pour beaucoup de maires. Avec l’élimination des deux principaux partis, le PS et Les Républicains, une pénurie d’assesseurs est à craindre pour le second tour, rapporte Le Parisien. « Ce n’est pas avec 14 personnes fournies par le FN et En marche ! pour 45 bureaux qu’on assume ses responsabilités citoyennes », lâche ainsi le maire de Créteil (Val-de-Marne), Laurent Cathala (PS).

Suivez-nous
Publié dans:Politique |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Le courage de l’Insoumis………………….(26/04/2017)

Publié dans:Politique |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………..(26/04/2017)

Libération 26 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne

Où est passé le front républicain ?

L’antilibéralisme va-t-il l’emporter sur l’antifascisme ? La formule est lapidaire, peut-être trop… Pourtant on s’interroge. Le contraste absolu entre l’effroi collectif du 21 avril 2002 et l’indifférence résignée ou désinvolte à la présence de Marine Le Pen au second tour de 2017 pose question. En quinze ans, le Front républicain s’est gravement rétréci.

A droite, les catholiques identitaires de la Manif pour tous, après avoir soutenu Fillon, passent chez Le Pen avec armes et bagages. Ils considèrent qu’il est beaucoup plus urgent d’interdire aux homosexuels de se marier que de défendre les principes républicains, auxquels ils ne croient plus. Sur une base identitaire, Laurent Wauquiez et quelques autres refusent d’appeler à voter Macron. Un tiers des électeurs de François Fillon penche vers le FN. Priorité à l’antilibéralisme sociétal et culturel…

A gauche, Jean-Luc Mélenchon reste muet alors qu’il avait été l’un des plus virulents contre Jean-Marie Le Pen en 2002. La France insoumise tergiverse, même si les trois quarts de son électorat restent sur une ligne anti-FN. Alors même que leurs positions sont évidemment très différentes, ils souscrivent les uns et les autres à la rhétorique antiélites, au nom de la lutte contre l’Europe du libre-échange. Priorité à l’antilibéralisme économique et social.

Ces deux attitudes ne se rejoignent pas, loin de là. Attention aux amalgames faciles. Mais en votant Le Pen d’un côté et en s’abstenant de l’autre, on affaiblit la République.

Et aussi

• Edouard Philippe, juppéiste, Bruno Le Maire, lemairiste, Christian Estrosi, nouveau héraut du Front républicain, sont prêts à gouverner avec Macron. Mais une partie de leurs électeurs habituels refusent avec énergie «Emmanuel Hollande». Le parti LR y survivra-t-il ?

• Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian, Bertrand Delanoë, sont prêts à gouverner avec Macron. Mais une majorité de socialistes veut garder la vieille maison tandis que d’autres envisagent une nouvelle formation plus à gauche. Le Parti socialiste y survivra-t-il ?

• Emmanuel Macron a fait preuve d’humilité à la fin de son intervention hier soir sur France 2. Mais l’expression «je suis le maître des horloges» employée en début d’interview est malheureuse. On ne veut pas un maître mais un président. Nuance.

• Les sondages continuent de donner une large avance à Macron sur Le Pen. Mais ils se contredisent. Dans le rolling Paris-Match, Macron gagne un point. Mais dans le rolling les Echos, l’écart se resserre.

Publié dans:Politique |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash…………………………….(26/04/2017)

Publié dans:Politique |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

« Je suis Charlie »……………………(26/04/2017)

Attentats de janvier 2015 : interpellation de dix personnes liées à Coulibaly

>Faits divers>Attentat à Charlie Hebdo|V.F.|26 avril 2017, 10h02 | MAJ : 26 avril 2017, 10h06|0

Porte de Vincennes (Paris XXe), le 9 janvier. Amedy Coulibaly a retenu les otages dans l’Hyper Cacher pendant 4h15 avant l’assaut. Quatre d’entre eux ont été tués.

DR

Dix personnes sont en garde à vue dans l’enquête sur la fourniture d’armes à Amedy Coulibaly, le preneur d’otages du magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris, en janvier 2015.

Dix personnes ont été interpellées entre lundi et ce mercredi dans le cadre de l’enquête des attentats contre Charlie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher en janvier 2015, selon BFM TV. Ces personnes sont soupçonnées d’avoir vendu des armes à Amedy Coulibaly.

 

Selon la chaîne d’informations en continu, les arrestations ont été opérées en France et en Belgique par les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Le Parisien.fr

Publié dans:TERRORISME |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Attention à ce que le « rêve » ne devienne cauchemar..(26/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin…………………..(26/04/2017)

Facebook Twitter

Attentes

ÉditoC’est le rôle naturel d’un journal que de tirer le signal d’alarme. D’où cette une inquiète. Soyons francs : l’incroyable boulette symbolique de dimanche soir, quand le premier du premier tour s’est déjà vu gagnant du second, a semé le doute. Non sur la nécessité de voter Emmanuel Macron. A l’électeur qui ne voit pas en lui le président de ses rêves, il faut répéter qu’il s’agit d’abord d’éviter un cauchemar. Nulle hésitation sur ce point, comme l’ont par exemple confirmé la CGT, aussi peu macronienne que possible, ou Jean-Pierre Chevènement, qui ne prise pas plus l’européisme que le social-libéralisme. La vraie question est celle-ci : talentueux en diable mais novice, sûr de lui mais quelque peu narcissique, Macron sera-t-il le porte-parole, non des bobos et des start-upers, mais de la République ?

Face à la candidate xénophobe au sourire mécanique, armée d’une rhétorique de fer, autoproclamée représentante du peuple contre les élites, il faut tenir le choc : ce sera du brutal. On n’aura pas le ridicule de donner des conseils. Mais on peut exprimer les attentes d’un citoyen. L’arithmétique électorale est implacable. A 24 % au premier tour, un Macron président aura par définition dans sa majorité… une majorité d’électeurs non macroniens. Comment les convaincre, sinon en mettant en exergue ce qui unit et non ce qui divise ? Entendre la colère populaire, moraliser la vie publique, respecter les équilibres sociaux, porter haut l’héritage de l’Etat-providence, réformer l’Europe sans désemparer : hors de ces garanties minimales, le candidat Macron s’expose à de cruelles déconvenues.

La victoire reste l’hypothèse la plus probable. Mais répétons-le : beaucoup de choses changent si Marine Le Pen est à 35 % ou à 45 %. C’est la différence entre un FN désavoué et un FN conquérant. Entre une République rassérénée et une République menacée.

Laurent Joffrin

Publié dans:ELECTIONS |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Pourquoi ? (26/04/2017)

Présidentielle : pourquoi Emmanuel Macron ou Marine Le Pen ne pourront pas se réjouir au soir de leur élection

Pour les candidats d’En marche ! et du Font national, le plus dur reste à faire. Remporter le second tour, mais aussi gouverner. Car les résultats du premier tour montrent une France fragmentée et des électorats défiants.

Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour de l\'élection présidentielle avec 24,01% des voix devant Marine Le Pen, qui a obtenu 21,30%, selon les résultats définitifs publiés lundi 24 avril par le ministère de l\'Intérieur.
Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle avec 24,01% des voix devant Marine Le Pen, qui a obtenu 21,30%, selon les résultats définitifs publiés lundi 24 avril par le ministère de l’Intérieur. (ERIC FEFERBERG / JOEL SAGET / AFP)
avatar

Vincent DanielFrance Télévisions

Mis à jour le 26/04/2017 | 06:51
publié le 26/04/2017 | 05:58

143 partages

PartagerTwitterPartagerEnvoyer
LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin
imageil y a 53 minutesPrésidentielle : comment Marine Le Pen pourrait remporter le second tour malgré son statut d’outsider

Deux finalistes mais une France fragmentée. Quel que soit le vainqueur de l’élection présidentielle, dimanche 7 mai, sa tâche s’annonce extrêmement compliquée. C’est le constat d’une enquête d’opinion réalisée avant le premier tour, du 19 au 22 avril, pour « comprendre le vote des Français », par Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, LCP, Public Sénat, RFI, France 24, Le Point et Le Monde*.

>> Présidentielle : suivez en direct toute l’actualité avant le second tour

Que ce soit Emmanuel Macron ou Marine Le Pen qui accède à l’Elysée, leur chemin paraît semé d’embûches. Personnalités et programmes jugés inquiétants, pessimisme des Français, fragmentation et hostilité des électorats… Franceinfo vous explique pourquoi le futur vainqueur du second tour aura fort à faire.

Leurs personnalités sont jugées inquiétantes

A la veille du premier tour, « les principaux candidats inquiètent tous plus qu’ils ne rassurent, que ce soit par rapport à leur programme ou même leur personnalité », explique d’emblée l’institut Ipsos. Selon cette enquête, 59% des personnes interrogées sont plutôt inquiètes par la personnalité de Marine Le Pen, contre 22% de personnes rassurées (19% ne sont ni l’un, ni l’autre).

 

     
      (IPSOS/SOPRA STERIA)

 

Pour Stéphane Zumsteeg, directeur du département Opinion et recherche sociale de l’institut de sondage, Marine Le Pen incarne un parti qui « continue d’inquiéter les Français ».

Le FN est toujours considéré par une majorité des Français comme un parti dangereux et pas forcément démocratique.

Stéphane Zumsteegà franceinfo

Si Emmanuel Macron inquiète moins que sa rivale, pas de quoi se réjouir pour autant pour le candidat d’En marche !. Selon cette enquête Ipsos/Sopra Steria, 37% des personnes interrogées sont plutôt inquiètes par sa personnalité quand 28% sont plutôt rassurées (35% ne sont ni l’un, ni l’autre). Pour Stéphane Zumsteeg, tout ce qui a pu être reproché à l’ancien ministre de l’Economie pendant la campagne « a imprimé » « ‘robinet d’eau tiède, banquier, trop libéral… » Une hostilité généralisée pour les deux finalistes de la présidentielle qui traduit un « rejet manifeste des politiques » qu’Ipsos mesure « depuis des années ».

Leurs programmes sont loin de faire l’unanimité

Le jugement des Français vis-à-vis des programmes des deux finalistes de la présidentielle est à l’avenant. Ils sont ainsi 60% à s’inquiéter de celui de Marine Le Pen (contre 22% de rassurés et 19% ni l’un, ni l’autre). Le programme de la candidate FN « inquiète par la radicalité des mesures qui pourraient être mises en place si elle était élue présidente de la République », indique Stéphane Zumsteeg.

Sur cette question, Emmanuel Macron s’en sort un peu mieux : 39% des personnes interrogées se montrent inquiètes face au programme du candidat d’En marche !, 26% sont rassurées (35% ont répondu ni l’un ni l’autre). En cause : « Un programme jugé trop flou, trop libéral… »

Autant d’éléments qui « ne sont pas de nature à rassurer les électeurs », constate l’expert d’Ipsos. Ces chiffres traduisent une « vraie méfiance à l’égard des deux candidats qualifiés pour le second tour », analyse Stéphane Zumsteeg.

 

    
     (IPSOS/SOPRA STERIA)

 

Les Français sont pessimistes sur l’avenir

Si Emmanuel Macron est élu président de la République, seules 24% des personnes interrogées estiment que la situation de la France s’améliorera dans les années à venir. Ils sont même 37% à penser qu’elle se dégradera et 39% penchent pour un statu quo. En cas d’élection de Marine Le Pen, les Français se montrent encore plus pessimistes : 58% pensent que la situation se dégradera quand 22% estiment qu’elle s’améliorera (20% ont répondu ni l’un ni l’autre).

Quel que soit le prochain locataire de l’Elysée, il peut déjà faire une croix sur un quelconque état de grâce. « Traditionnellement, le chef de l’Etat nouvellement élu bénéficiait d’une bienveillance relative à l’égard de son action et de sa personnalité. Même si l’on était contre le candidat élu, on lui laissait sa chance pour une sorte de période d’adaptation », pointe Stéphane Zumsteeg.

Publié dans:ELECTIONS |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Attention, danger………………….(26/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 26 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente