Archive pour le 28 avril, 2017

Qui en doutait ? (28/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Merci Zizou……………………….(28/04/2017)

Alerte info

Présidentielle : Zinédine Zidane appelle à « éviter au maximum » le Front national. Suivez notre directZinédine Zidane s’oppose au FN. « Le message, c’est toujours le même, celui de 2002. Je suis loin de toutes ces idées-là, de ce Front national. Donc (il faut) éviter au maximum ça. Les extrêmes, ce n’est jamais bon », a déclaré l’ancien footballeur et actuel entraîneur du Real Madrid, à l’occasion d’une conférence de presse d’avant-match, vendredi 28 avril.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………..(28/04/2017)

Libération 28 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Macron mouille sa chemise

Plutôt bon, Macron sur TF1. Volontaire, précis, assez humble, rassembleur. Mais trop techno quand il se lance dans des tirades d’inspecteur de Finances. Son argumentation – intéressante – sur la fin de la logique «assurantielle» pour l’indemnisation des chômeurs supposait un degré de concentration plus fréquent dans les séminaires des facs d’économie que devant les écrans de télévision. Dans ces moments-là, il fait plus conseiller technique que candidat à une élection au suffrage universel. Il joue la compétence dans une joute où les «sachants», signe des temps, partent avec une longueur de retard.

Il ne suffit pas d’avoir raison, il faut convaincre, c’est-à-dire émouvoir. Mais c’est aussi une marque de respect pour l’électeur, dont on sollicite l’intelligence. La grosse artillerie déployée par Marine Le Pen à Nice fait contraste. On pense au Joueur d’échecs de Zweig, quand un intellectuel fragile se bat contre un béotien au jeu inné et destructeur. Macron oppose un fleuret à la massue du FN. L’agilité fera-t-elle pièce à la force brute ? Deux conceptions de la vie, en tout cas.

On comprend d’autant moins la tentation de l’abstention qu’on décèle chez certains militants pourtant formés. Peut-on adhérer, par exemple, à la cause des sans-papiers, et hésiter à combattre dans l’urne une candidate qui propose de lancer une chasse féroce aux immigrés en situation irrégulière, de supprimer le droit du sol ou l’aide médicale d’Etat ? Peut-on réprouver la déchéance de nationalité proposée il y a un an et voter blanc ou nul quand le FN prévoit de l’étendre à des milliers de personnes, sur la base d’une simple suspicion ? Peut-on soutenir le mariage pour tous et s’abstenir quand le FN promet de l’abroger ?

Peut-on rejeter Fillon à cause de ses casseroles et rester indifférent aux nombreuses affaires judiciaires dans lesquelles le FN est englué ? Peut-on soutenir Christiane Taubira et rester insensible devant un programme qui prévoit de renforcer comme jamais l’arsenal répressif français ? Peut-on dénoncer le programme économique de Macron mais se soucier comme d’une guigne d’un projet frontiste démagogique à souhait, qui prévoit quelque 80 milliards de dépenses en les finançant par des économies sur l’immigration (alors que la plupart des spécialistes contestent le chiffrage du FN sur ce point) et par la planche à billets ? Abstention ou désertion ? D’autant que l’opposition à Macron a tout loisir de s’exercer aux législatives, qui sont le troisième tour de l’élection.

Et aussi

• Jean-François Jalkh a bien flirté avec le négationnisme dans des propos tenus il y a quelques années. Le FN l’a rapidement écarté de sa présidence par intérim. Mais pourquoi l’avait-il désigné ? Ignorait-il les opinions de ce responsable membre du FN depuis 1974 ?

François Ruffin et José Bové voteront pour Macron. Ruffin a précisé qu’il glisserait un bulletin dans l’urne le jour du vote mais qu’il serait un opposant dès le lendemain. Le bon sens n’est pas tout à fait mort.

• Hubert Védrine me fait remarquer que le social n’est pas la seule arme que Macron devrait mettre en avant (voir la lettre d’hier). Il peut aussi plaider pour une politique d’immigration ouverte mais cohérente et, surtout, proposer une réforme réaliste de l’Union européenne, dont la mise en œuvre n’a rien d’impossible. Sur le deuxième point, en tout cas, il a raison.

Laurent Joffrin
Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Flash………………………………..(28/04/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Cinq infos………………………….(28/04/2017)

Logo Francetv info 28 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
L’éviction du nouveau président du FN, le parachutage des bulletins, le ras-le-bol des abstentionnistes
l'éviction du nouveau président du FN, le parachutage des bulletins, le ras-le-bol des abstentionnistes
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce vendredi 28 avril.

#1 L’éviction du nouveau président du FN

Il ne sera pas resté longtemps à la tête du Front national. Nommé président lundi pour remplacer Marine Le Pen, qui s’est mise « en congé » le temps de la campagne d’entre-deux-tours, Jean-François Jalkh a été débarqué vendredi. Le député européen était affaibli par la révélation de propos négationnistes, qu’il a démentis, sur les chambres à gaz et le Zyklon B. « C’est Steeve Briois qui prend la suite de l’interim et on n’en parle plus », a déclaré Louis Aliot, le vice-président du parti sur BFMTV et RMC.

#2 Le ras-le-bol des abstentionnistes de gauche

Ils ne veulent « plus voter pour le moins pire ». A quelques jours du second tour, plusieurs électeurs de gauche refusent de glisser un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne. « Je refuse le discours culpabilisant qui force les électeurs à renier leur conviction et voter pour une personne qu’ils conspuent », a expliqué l’un d’entre eux à franceinfo. Témoignages.

#3 Le parachutage des bulletins en Polynésie

Il y a des scrutins plus faciles à organiser que d’autres. En Polynésie, c’est par avion que sera largué le matériel électoral sur trois îles de l’archipel (Rapa, Tematangi et Hereheretue), qui sont trop isolées pour être desservies à temps par la mer. « Une véritable mission à chaque fois », explique à franceinfo l’un des responsables chargés d’organiser l’élection dans l’archipel.

#4 La pétition des journalistes contre les pratiques du Front national

Trop, c’est trop. Dans une pétition, 28 rédactions protestent contre la décision du Front national de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ». « Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national, indique le texte, dont franceinfo est signataire. Il n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société. »

#5 Le « bulletin Macron ne sent pas mauvais », assure Delanoë

Non, le bulletin Emmanuel « Macron ne sent pas mauvais ». C’est la drôle de déclaration de Bertrand Delanoë sur RTL. « Martine Aubry a pris le bulletin Chirac, et elle a eu raison. Je dis à Martine Aubry (que) ce bulletin Macron ne sent pas mauvais. Il faut le prendre pour battre Mme Le Pen. Il ne sent pas mauvais. Moi, je ne me pince pas le nez », a déclaré l’ancien maire de Paris.

Publié dans:Politique |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

L(édito de Laurent Joffrin………………..(28/04/2017)

Libération

Twitter Facebook 

100 User
  • live
  • data
  • desintox
  • diapo
  • Ptit Libé
  • portrait
  • video
  • sport
  • voyage
  • blog
Facebook

Twitter

édito

Calculs

Par Laurent Joffrin — 27 avril 2017 à 20:46

ÉditoEt si l’enjeu était à droite ? On interpelle à juste titre les leaders de La France insoumise, qui pourraient favoriser une absurde abstention de gauche. Mais un tiers des électeurs de François Fillon, au bas mot, sont tentés, non de s’abstenir mais de voter pour le FN, ce qui est une autre paire de manches. Les socialistes organisent des meetings anti-FN, les syndicats marcheront le 1er mai avec ce mot d’ordre en tête, même si les formulations varient. Ils seront rejoints, on l’espère, par tous les progressistes inquiets. Que fait la droite pendant ce temps ?

Soyons justes : la plupart des leaders importants, de Sarkozy à Juppé en passant par Fillon, Baroin ou NKM, ont indiqué nettement leur préférence. Deux présidents de région élus avec les voix de gauche, Christian Estrosi et Xavier Bertrand, ont mouillé leur chemise sans barguigner, rappelant clairement que la frontière républicaine passe entre eux et le FN. Mais pour le reste, on devine que les calculs d’après présidentielle dominent les esprits. Les uns veulent surmonter les divisions et espèrent une résurrection aux législatives qui leur permettrait d’imposer à un Macron élu une nouvelle cohabitation. Les autres se préparent à rejoindre une éventuelle coalition macronienne, dont le programme de gouvernement se rapprocherait plus de leurs idées que le défunt programme de François Fillon.

Dans ce cas, la droite républicaine exploserait entre LR maintenu et un centre droit gagné au social-libéralisme d’En marche. Mais ce sont pour l’instant plans sur la comète. Les enquêtes d’opinion montrent surtout que l’abstention et le vote FN progressent au sein de l’électorat LR. Elles peuvent bouger : encore faut-il que les républicains de la rive droite se mobilisent plus fortement. Sinon ils pleureront, mais un peu tard, leurs châteaux en Espagne.

Laurent Joffrin

Publié dans:Politique |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Un pour tous, tous pourris……………….(28/04/2017)

Publié dans:Politique |on 28 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente