Cinq infos………………………….(28/04/2017)

Logo Francetv info 28 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
L’éviction du nouveau président du FN, le parachutage des bulletins, le ras-le-bol des abstentionnistes
l'éviction du nouveau président du FN, le parachutage des bulletins, le ras-le-bol des abstentionnistes
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce vendredi 28 avril.

#1 L’éviction du nouveau président du FN

Il ne sera pas resté longtemps à la tête du Front national. Nommé président lundi pour remplacer Marine Le Pen, qui s’est mise « en congé » le temps de la campagne d’entre-deux-tours, Jean-François Jalkh a été débarqué vendredi. Le député européen était affaibli par la révélation de propos négationnistes, qu’il a démentis, sur les chambres à gaz et le Zyklon B. « C’est Steeve Briois qui prend la suite de l’interim et on n’en parle plus », a déclaré Louis Aliot, le vice-président du parti sur BFMTV et RMC.

#2 Le ras-le-bol des abstentionnistes de gauche

Ils ne veulent « plus voter pour le moins pire ». A quelques jours du second tour, plusieurs électeurs de gauche refusent de glisser un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne. « Je refuse le discours culpabilisant qui force les électeurs à renier leur conviction et voter pour une personne qu’ils conspuent », a expliqué l’un d’entre eux à franceinfo. Témoignages.

#3 Le parachutage des bulletins en Polynésie

Il y a des scrutins plus faciles à organiser que d’autres. En Polynésie, c’est par avion que sera largué le matériel électoral sur trois îles de l’archipel (Rapa, Tematangi et Hereheretue), qui sont trop isolées pour être desservies à temps par la mer. « Une véritable mission à chaque fois », explique à franceinfo l’un des responsables chargés d’organiser l’élection dans l’archipel.

#4 La pétition des journalistes contre les pratiques du Front national

Trop, c’est trop. Dans une pétition, 28 rédactions protestent contre la décision du Front national de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ». « Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national, indique le texte, dont franceinfo est signataire. Il n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société. »

#5 Le « bulletin Macron ne sent pas mauvais », assure Delanoë

Non, le bulletin Emmanuel « Macron ne sent pas mauvais ». C’est la drôle de déclaration de Bertrand Delanoë sur RTL. « Martine Aubry a pris le bulletin Chirac, et elle a eu raison. Je dis à Martine Aubry (que) ce bulletin Macron ne sent pas mauvais. Il faut le prendre pour battre Mme Le Pen. Il ne sent pas mauvais. Moi, je ne me pince pas le nez », a déclaré l’ancien maire de Paris.

Publié dans : Politique |le 28 avril, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente