Archive pour le 12 mai, 2017

Cinq infos…………………………..(12/05/2017)

Si vous avez des difficultés à lire cette newsletter, cliquez ici
Logo Francetv info 12 mai 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos des législatives aujourd’hui
Philippot menace de démissionner du FN, tensions entre Bayrou et Macron, Mélenchon veut « remplacer » le PS…
Philippot menace de démissionner du FN, tensions entre Bayrou et Macron, Mélenchon veut "remplacer" le PS...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, franceinfo vous résume ce qu’il ne faut pas rater des élections législatives des 11 et 18 juin. Voici l’essentiel à retenir du vendredi 12 mai, cinq jours après la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle.

#1 Philippot quittera le FN si le parti abandonne la sortie de l’euro

Nouveau psychodrame au Front national. Le vice-président très médiatique, Florian Philippot, a menacé, hier soir sur RMC, de quitter le parti d’extrême droite si ce dernier choisissait de renoncer à l’une de ses principales mesures de campagne : la sortie de la monnaie unique européenne. « Ce n’est pas l’heure des états d’âme », a réagi le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, ce matin, toujours sur RMC. Critiqué en interne, Florian Philippot serait ainsi le deuxième poids lourd du parti à prendre le large après l’annonce de sa rivale, Marion Maréchal-Le Pen, de mettre sur pause sa carrière politique pour quelque temps.

#2 De l’eau dans le gaz entre Bayrou et Macron

L’idylle n’aura pas duré très longtemps. Il aura suffi de quelques minutes pour que le président du MoDem fasse état de son désaccord avec les décisions d’En marche ! concernant les investitures pour les prochaines élections législatives. François Bayrou a indiqué jeudi soir que la liste des 428 candidats derrière la bannière La République en marche n’avait pas son « assentiment ». Ce matin, les proches d’Emmanuel Macron ont cherché à calmer le jeu. Le secrétaire général d’En marche !, Richard Ferrand, a assuré que tout allait « bien se passer ».

#3 Mélenchon vs Mennucci : la bouillabaisse contre « les boules et le pastis »

Fort de ses 19% au premier tour à l’élection présidentielle, le candidat de La France insoumise a lancé hier sa campagne à Marseille, où il compte bien battre l’élu PS Patrick Mennucci. Interrogé sur le fait qu’il souhaitait « affaiblir » le PS, Jean-Luc Mélenchon a répondu qu’il préférait plutôt le « remplacer ». La bataille s’annonce rude entre ces deux vétérans de la politique : Patrick Mennucci, élu pour la première fois en 1983, lui a répondu ce matin sur RTL, l’accusant de « tout faire pour passer pour un Marseillais », après une saillie du député européen sur la bouillabaisse, et l’imaginant bientôt « se mettre aux boules et au pastis ». Ambiance.

#4 Bertrand a dit « non » à l’équipe de Macron

Son annonce n’avait pas ravi l’ensemble de ses partenaires à droite. Entre les deux tours de la présidentielle, le président du Conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, avait appelé à voter pour Emmanuel Macron dans son duel avec Marine Le Pen. Contacté par En marche !, il a cependant décliné tout rapprochement avec le mouvement d’Emmanuel Macron : « Le vendredi de l’entre-deux-tours, j’ai été contacté par son équipe à propos de mes déclarations. [...] Elle voulait savoir si c’étaient bien mes convictions et si j’étais prêt à le rallier. J’ai répondu oui à la première question et non à la seconde », a-t-il déclaré au Figaro.

#5 Les couacs de la liste d’En marche !

Très attendue hier, la liste des personnes investies par le mouvement En marche ! pour les législatives s’est surtout distinguée par quelques erreurs de casting. Peu après l’annonce, le président du Racing club toulonnais Mourad Boudjellal a démenti être candidat dans le Var, même s’il en a été question à un moment, a déclaré l’équipe d’En marche ! à franceinfo. Un député MoDem sortant, Thierry Robert, investi à La Réunion, a été sorti de la liste, après que des médias ont rappelé sa condamnation pour diffamation en 2016. Deux autres députés sortants, François Pupponi et Stéphane Saint-André, ont également refusé l’investiture malgré leur présence dans la première liste diffusée.

Publié dans:Non classé |on 12 mai, 2017 |Pas de commentaires »

La REM …..arrière……………………………(12/05/2017)

Législatives : les couacs de la liste La République en marche

Législatives : les couacs de la liste La République en marche
A peine dévoilée, la liste des candidats de La République en marche présente déjà de lourdes fausses notes. (FRANCOIS MORI / POOL / AFP)

Investiture « par erreur », candidat condamné par la justice investi et déception de François Bayrou : retour sur les pas de travers qui entachent (déjà) le jeune mouvement.

Partager ce contenu

A peine dévoilée, la liste des candidats de La République en marche pour les élections législatives des 11 et 18 juin prochain présente déjà de lourdes fausses notes. Le mouvement d’Emmanuel Macron a dévoilé, ce jeudi 11 mai, 428 de ses 577 candidats, contre 450 attendus ce jour-là. Un retard qui n’a pas empêché quelques couacs. Investiture « par erreur », candidat condamné par la justice et déception de François Bayrou : retour sur les pas de travers qui entachent (déjà) le jeune mouvement.

Les investis qui ne le sont pas

Qu’ont en commun Mourad Boudjellal, président du Rugby club toulonnais (RCT), et François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles ? Pas grand chose, si ce n’est d’avoir été annoncés investis candidats de La République en marche aux élections législatives à tort.

La République en marche a reconnu avoir « commis une erreur sur trois ou quatre noms » dans la liste des 428 candidats, publiée dans l’après-midi dans la foulée de sa conférence de presse.

Mourad Boudjellal, homme d’affaires de 56 ans qui a fait fortune dans la bande dessinée, a quant à lui démenti être candidat dans « Var Matin » :

Publié dans:ELECTIONS |on 12 mai, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin……………….(12/05/2017)

Libération

Twitter Facebook

100 User

Facebook Twitter
  • live
  • data
  • desintox
  • diapo
  • Ptit Libé
  • portrait
  • video
  • sport
  • voyage
  • blog
Facebook

Twitter

édito

Coup de balai

Par Laurent Joffrin — 11 mai 2017 à 20:46

ÉditoOn dit parfois que les Français ne s’intéressent plus à la vie politique. Eclatant démenti : ils étaient quelque 19 000 à briguer une investiture du mouvement En marche pour 577 candidatures. Un engouement digne de la Star Ac ou de The Voice… Les partis traditionnels se gaussent ou se méfient, mais si les macroniens réussissent leur coup – obtenir une majorité en juin – ce sera le plus grand coup de balai pratiqué au Parlement depuis le début de la Ve République. Une moitié de candidats sans passé d’élu, une moitié de femmes, un éventail professionnel plutôt large, quelques têtes connues pour pimenter la liste, comme les juges Eric Halphen ou Laurence Vichnievsky, le conseiller de l’Elysée Gaspard Gantzer, la torera Marie Sara, le mathématicien médaille Field Cédric Villani… Le renouveau est indiscutable. Reste à savoir si cette métamorphose du personnel politique changera les institutions. Ces néophytes jetteront à coup sûr un regard neuf sur les procédures, les mœurs parlementaires et les coutumes électorales. Mais l’appel à la «société civile», rituel depuis une ou deux décennies, n’a pas toujours donné des résultats concluants. Cette fois, on puise dans la culture «start-up», qu’il s’agisse des origines du mouvement, que nous décrivons dans notre enquête (lire pages 6-8), avec une escouade de financiers obligeants, ou bien pour trier un bataillon de candidats selon des critères très managériaux. Avec ce risque supplémentaire : sans tradition partisane, sans courant derrière eux, entièrement dépendants de l’appareil naissant d’En marche, dévoués au nouveau président à qui ils devront tout, les députés nouveaux devront éviter un ancien syndrome : celui du groupe parlementaire uniforme et domestiqué, qu’on a connu à différentes reprises depuis 1958. On peut être chaussé de neuf et rester, par la force des choses, une troupe de godillots.

Laurent Joffrin

Publié dans:ELECTIONS |on 12 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente