Archive pour le 16 mai, 2017

Terrorisme…………………………..(16/05/2017)

Publié dans:TERRORISME |on 16 mai, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………..(16/05/2017)

Libération 16 mai 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Y croire ?

Et si ça marchait… On peut cultiver le scepticisme, sport très français, affecter une lucidité froide, garder toutes les distances qu’on veut, mais on ne peut écarter l’hypothèse : il est fort possible que le nouveau président plaise aux Français. Il est fort possible que le vent de renouveau qu’il veut faire souffler sur la vie politique, aquilon ou zéphyr, caresse agréablement l’épiderme de l’opinion, que le dépassement du clivage droite-gauche, réel ou supposé, soit une perspective qui séduise un pays déçu par sa classe politique, que le changement des têtes et des méthodes engendre la séduction. N’en déplaise aux gardiens sourcilleux des traditions politique françaises, En Marche peut marcher. Un président venu de la gauche libérale, un Premier ministre de la droite modérée, un discours de l’optimisme et de la volonté, un changement européen, des réformes au pas de charge, une situation économique qui continue de s’améliorer lentement : l’affaire est intuitive plus que politique. Macron a peut-être réussi à parler à une France qu’on négligeait, lasse du déclinisme, rétive à la décadence, fatiguée de la fatigue, qui lui fournirait une base non pas sociologique mais psychologique pour un nouveau départ. On se pique d’originalité en voyant tout en noir. Par les temps qui courent, on est surtout conformiste.

Ce n’est qu’une hypothèse : nulle enquête n’a encore mis au jour cette disposition d’esprit, sinon quelques signaux épars, le bon accueil qui a entouré la journée de passation des pouvoirs, la personnalité du Premier ministre, mélange, croit-on savoir, de décision et d’humour, l’atmosphère de la première rencontre franco-allemande du quinquennat, l’enthousiasme des candides candidats d’En Marche… Pour le reste, contrairement à ce qu’on pense souvent, la distinction droite-gauche, qui n’a rien d’artificiel, continue d’opérer, comme l’ont volontairement et nettement souligné Bernard Cazeneuve et Edouard Philippe lors de la transmission de témoins à Matignon, et les premières mesures du gouvernement seront jugées à cette aune… Le débat sur la nouvelle loi travail qui occupera l’été en portera forcément la marque. Le patronat se répand en éloges sur le nouveau pouvoir tandis que les syndicats regardent son social-libéralisme avec méfiance. Voilà un ancien clivage qui reste toujours jeune. La déréglementation du marché du travail n’échappera pas au crible social, pas plus que la réforme fiscale. De la même manière, le renouveau suppose une majorité claire à l’Assemblée, sans laquelle le programme macronien sera par construction raboté au fil des compromis parlementaires.

Mais enfin, il sera bien temps, dans un jour ou dans un mois, de jouer les docteurs tant pis. En attendant, il serait bien grincheux de ne pas laisser une chance à la chance. Carpe diem…

Et aussi

Valls sauvé des eaux ? Après En Marche, le PS a décidé de ne pas présenter de candidat contre lui à Evry. Investi par personne, sinon par lui-même, l’ancien Premier ministre garde ses chances d’être réélu dans son fief. Il voyagera en solitaire. Mais il voyagera…

La loi de moralisation de la vie politique, condition posée par François Bayrou pour rejoindre Macron, sera présentée en conseil des ministres avant les élections législatives. Elle bousculera les habitudes parlementaires mais sera logiquement approuvée par l’opinion. Pour une fois, réforme utile et tactique électorale se rejoignent.

François Baroin estime que la recomposition proposée par Emmanuel Macron est en fait un dynamitage de la droite classique. On ne peut rien lui cacher…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 16 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Cinq infos………………………..(16/05/2017)

Logo Francetv info 16 mai 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos des législatives aujourd’hui
Edouard Philippe négocie, la droite tente de réagir, le FN investit le frère de Florian Philippot
Edouard Philippe négocie, la droite tente de réagir, le FN investit le frère de Florian Philippot
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, franceinfo vous résume ce qu’il ne faut pas rater des élections législatives des 11 et 18 juin, après la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle. Voici l’essentiel à retenir du mardi 16 mai.

#1 Edouard Philippe négocie son gouvernement

Tout juste nommé à Matignon par Emmanuel Macron, Edouard Philippe doit dévoiler son équipe gouvernementale en fin de journée. Selon Le Monde, le président et son Premier ministre ont discuté du nombre de ministères réservés à la droite. Le quotidien ne donne pas de chiffres, mais liste des proches d’Alain Juppé et de Bruno Le Maire qui pourraient être débauchés chez Les Républicains. Dans cette liste figurent ainsi Christophe Béchu, Franck Riester, Arnaud Robinet, Fabienne Keller ou Jean-Pierre Raffarin.

#2 La droite tente de réagir à l’offensive Macron

La nomination du juppéiste Edouard Philippe à Matignon sème le trouble à droite. Les principaux ténors des Républicains tentent de minimiser avec des éléments de langage (c’est un « débauchage« , une « initiative personnelle »), mais le parti de droite prépare sa contre-attaque. Selon les informations de franceinfo, François Baroin a prévu un meeting jeudi à Bordeaux, dans le fief d’Alain Juppé – un symbole au moment où plusieurs juppéistes semblent tentés par une entrée au gouvernement.

#3 Le frère de Florian Philippot investi dans l’Aisne

Le Front national avance sur ses investitures pour les législatives. Damien Philippot, ancien sondeur à l’Ifop et frère du vice-président du FN, a été désigné candidat dans la première circonscription de l’Aisne, révèle France 3. De son côté, Marine Le Pen n’a toujours pas annoncé sa candidature, mais « il n’y a aucune hésitation de [sa] part », assure le frontiste Nicolas Bay à franceinfo. Elle pourrait se déclarer jeudi sur un marché d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

#4 De nouvelles investitures En marche ! avec davantage de MoDem

La République en marche continue son processus de sélection des candidats. Après la première vague de 428 noms dévoilés la semaine dernière, le mouvement a désormais investi 511 candidats. Sur les 83 nouveaux, la moitié vient du MoDem afin de concrétiser l’alliance entre Emmanuel Macron et François Bayrou. Le centriste avait exprimé sa colère après les premières investitures, qui n’avaient pas son « assentiment ».

#5 Rama Yade présente 330 candidats

Elle ne fait pas beaucoup de bruit, mais l’ancienne secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy est parvenue à trouver 330 candidats pour les législatives. Son mouvement La France qui ose et ses partenaires ont prévu de présenter jeudi l’ensemble des prétendants. Rama Yade est elle-même candidate à Blois dans la première circonscription du Loir-et-Cher, après une tentative ratée dans les Hauts-de-Seine en 2012.

Publié dans:Politique |on 16 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente