Archive pour le 30 mai, 2017

La place est bonne……………………….(30/05/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Flash………………………………..(30/05/2017)

Publié dans:GREVES |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………(30/05/2017)

Libération 30 mai 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Le ministre empêtré

Ferrand ferré ? Les détails qui s’accumulent sur les pratiques passées du ministre de la Cohésion des territoires finissent par faire mauvais effet. Rien d’illégal pour l’instant mais un soupçon de mélange des genres très dommageable. Richard Ferrand semble décidément avoir fait bénéficier des proches de contrats où il était par ailleurs codécideur. Exactement le type de comportement qu’En marche a promis, avec une insistance opiniâtre, d’abolir, en tout cas dans ses rangs. Le ministre peut-il tenir ? Aucune information judiciaire n’est ouverte : il peut donc estimer que la justice le tient pour innocent et attendre que l’affaire s’éteigne d’elle-même. Difficile tout de même, quand les révélations s’égrènent dans les journaux. Difficile surtout parce que les candidats d’En marche risquent de constater dans leur campagne que l’affaire les gêne. Au même moment, François Bayrou, procureur énergique des dérives politico-financières et aujourd’hui ministre de la Justice, prépare une loi de moralisation destinée, entre autres, à proscrire… le mélange des genres qui fait tant de mal à la classe politique. Il arrive un moment où le grand écart provoque une déchirure musculaire.

Dans des circonstances analogues, François Hollande avait écarté sans états d’âme les socialistes soupçonnés de péchés mortels ou véniels : Jérôme Cahuzac, Thomas Thévenoud, Yamina Benguigui, Aquilino Morelle ou Bruno Le Roux. Là aussi, difficile pour Emmanuel Macron d’apparaître plus coulant que son ancien mentor. L’heure de la décision approche : risquer une affaire qui traîne en longueur et empoisonne la campagne des législatives, ou bien trancher dans le vif. Pour Richard Ferrand, le dilemme devient aigu : cohésion territoriale ou cohérence politique ?

Et aussi…

• Les sondages ne bougent guère pour En marche, qui caracole en tête autour de 30% des intentions de vote. Le FN et LR suivent un peu au-dessous de 20%. L’élément neuf réside dans la baisse substantielle de La France insoumise, passée de 19% à la présidentielle à des scores sondagiers qui se situent entre 14 et 11,5%. Mélenchon avait un peu arrondi son discours avant le premier tour de la présidentielle. Son regain d’agressivité ne semble guère payer.

• Emmanuel Macron a encore marqué des points grâce à son entrevue avec Poutine. Le «parler cash» qu’il a employé à Versailles fait bon effet. A l’étranger, il fait même un carton quand plusieurs commentateurs soulignent le contraste entre lui et Trump. Le président américain ne parle pas à Poutine, mais les critiques continuent de se multiplier sur sa collusion supposée avec la Russie pendant sa campagne. Macron voit Poutine et garde ses distances. L’exact opposé.

• Le même jour, quatre indicateurs de conjoncture accréditent l’idée d’une embellie sur le front de l’activité. La consommation rebondit, l’investissement est meilleur que prévu, la prévision de croissance pour le premier trimestre est revue à la hausse et la construction repart de 15% à la hausse. Hollande n’est plus en position d’en tirer bénéfice. Si tout cela se confirme, son successeur mangera les marrons que l’autre aura tirés du feu. Macron-la-chance…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Rien que du beau monde………………….(30/05/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Encore et encore……………………..(30/05/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Cinq infos……………………..(30/05/2017)

Logo Francetv info 30 mai 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos des législatives aujourd’hui
L’avance d’En marche !, le retour du Front républicain, les ennuis judiciaires de Sarnez
l'avance d'En marche !, le retour du Front républicain, les ennuis judiciaires de Sarnez
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, franceinfo vous résume ce qu’il ne faut pas rater des élections législatives des 11 et 18 juin, après la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle. Voici l’essentiel à retenir ce mardi 30 mai.

#1 L’alliance En Marche !-MoDem fait toujours la course en tête

Emmanuel Macron est bien parti pour obtenir une majorité à l’Assemblée nationale. Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, publié mardi 30 mai, l’alliance nouée entre La République en marche et le MoDem est créditée de 29,5% d’intentions de vote au premier tour, devant l’attelage Les Républicains-UDI (22%) et le Front national (18%).

#2 François Baroin ressuscite le Front républicain

C’est la fin du « ni-ni », cette ligne politique qui consistait, pour la droite, à refuser de choisir entre le Front national et les autres partis. Le chef de file Les Républicains pour les législatives, François Baroin, a appelé lundi au « désistement » dans les circonscriptions où le FN est en position de l’emporter. « La position du mouvement, elle est connue depuis toujours, a encore affirmé François Baroin, semblant oublier les années de débat sur cette question. Les gaullistes sont les adversaires historiques du FN et de l’extrême droite ».

#3 Marielle de Sarnez dans le viseur de la justice

La ministre des Affaires européennes a-t-elle dupé le Parlement européen ? C’est ce que pense l’eurodéputée FN Sophie Montel, qui a dénoncé Marielle de Sarnez et d’autres élus dans une lettre au parquet de Paris. La frontiste accuse ses collègues d’avoir bénéficié du même système que celui qui vaut au FN d’être mis en cause par la justice : rémunérer comme assistant parlementaire des collaborateurs qui travaillent en réalité pour le parti. Sur la base de cette lettre, le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour « abus de confiance ». La ministre conteste toute malversation.

#4 Un candidat FN veut priver les migrants de « Banania »

Candidat FN dans la 15e circonscription du Nord, Pascal Prince est contre l’accueil des migrants et veut instaurer des lois pour y mettre fin. « On fera des économies. C’est bon, les Banania. Le Banania, c’est très bon pour eux [les migrants], mais il faut penser aux Français », a-t-il argumenté devant La Voix du Nord. Une déclaration loin d’être anodine, puisque « Y’a bon Banania », le slogan d’origine de la marque de chocolat en poudre, a été considéré comme un symbole colonialiste et raciste, rappelle France 3 Hauts-de-France. « Ça a été un mot malheureux », a reconnu devant nos confrères son suppléant, Didier Lejeune.

#5 Un accident de la route mortel perturbe la campagne dans le Cher

Tragique campagne dans la troisième circonscription du Cher. Impliqué dans un accident de la route mortel, le candidat Les Républicains Louis Cosyns a préféré jeter l’éponge, comme le raconte France Bleu Berry. Indemne mais choqué, il « ne se sent pas la force de continuer le combat politique alors qu’une personne est décédée et laisse une famille endeuillée ». Aucun bulletin de vote ne sera distribué à son nom et Les Républicains ne seront pas donc pas représentés dans cette circonscription.

Publié dans:ELECTIONS |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Carburants………………………(30/05/2017)

Publié dans:Non classé |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Sondage……………………………..(30/05/2017)

Publié dans:SONDAGES |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito d’Erwan Cario……………………(30/05/2017)

Facebook Twitter

Intelligence artificielle : fini de jouer

ÉditoIl y a un peu plus d’un an, le programme d’intelligence artificielle AlphaGo, développé par Google DeepMind, remportait par quatre victoires à une sa confrontation avec Lee Sedol, un des meilleurs joueurs de go au monde. Durant cette rencontre, l’exploit le plus remarquable fut sans doute la victoire du joueur humain au quatrième match, après les trois défaites qui auraient pu acter une domination sans appel de la machine. Il y avait encore un espoir pour que l’homme reprenne la main. Aujourd’hui, il n’y en a plus. La semaine dernière, lors de l’événement Future of Go Summit en Chine, AlphaGo a défait cette fois-ci le meilleur joueur mondial, le Chinois de 19 ans Ke Jie. Bilan de la partie : trois victoires à zéro. Malgré des coups inattendus du petit génie de la discipline qui a semble-t-il voulu prendre le programme à son propre jeu, le résultat marque un tournant définitif. «C’était comme si je jouais contre une divinité du go. Il était vraiment brillant», a commenté le perdant, assumant son imparfaite humanité face à la froide perfection de la machine.

On savait déjà que DeepMind avait amélioré son programme ces derniers mois, et qu’AlphaGo avait aussi progressé tout seul grâce à la technique du «renforcement» où il affine son apprentissage par des matchs contre lui-même. Fin 2016, DeepMind avait ainsi inscrit incognito deux de ses programmes (Magister et Master) sur deux services de go en ligne (Tygem et FoxGo) : les deux mystérieux joueurs sont tous deux montés tout en haut des classements en ligne, ne laissant aucune chance aux humains qui les ont affrontés. La confrontation avec Ke Jie a acté la supériorité finale de la machine et a signé aussi la mise à la retraite d’AlphaGo, qui n’apparaîtra plus dans ce type d’événement. DeepMind explique que ses équipes pourront ainsi se concentrer sur d’autres problématiques plus utiles à l’humanité comme la santé ou les économies d’énergie.

Mais que l’on se rassure, AlphaGo ne sera pas « débranché » comme une vulgaire IA cinématographique. Il devrait, à l’instar de certains sportifs de haut niveau, embrasser la carrière de coach en donnant naissance à un logiciel d’entraînement des joueurs. Cette retraite devrait cependant créer un vide difficile à combler. AlphaGo était en effet devenu une sorte de super-ambassadeur de l’intelligence artificielle, celui qui portait haut les couleurs des réseaux de neurones. L’emballement actuel pour les technologies d’apprentissage machine vient en partie de ses performances spectaculaires. Et il va être compliqué de lui trouver un remplaçant. Car le champion de silicium avait pour lui d’être fascinant, sans être pour autant flippant, d’avoir réussi à alimenter le spectacle, mais pas (trop) la psychose. Dans la course à la succession, on évitera donc le robot de maintien de l’ordre et le programme de reconnaissance faciale en réalité augmentée… Pour le reste, le poste est ouvert à tous. On attend les candidats.

Erwan Cario

Liberation.fr

Publié dans:Energie |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Hum………………………………….(30/05/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 30 mai, 2017 |Pas de commentaires »
12

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente