Archive pour le 3 août, 2017

La bataille commence…………………..(03/08/2017)

Politique

Code du travail : des députés de gauche vont déposer un recours

Par Benjamin Rieth avec AFP / Jeudi 3 août 2017 à 15:41 SUD RADIO
Code du travail : Des députés de gauche vont déposer un recours devant le Conseil constitutionnel
Code du travail : Des députés de gauche vont déposer un recours devant le Conseil constitutionnel © FRED TANNEAU / AFP

Plusieurs députés de gauche s’apprêtent à déposer un recours devant le Conseil constitutionnel sur le projet de loi habilitant le gouvernement à réformer par ordonnances.

Face à la majorité absolue de la République en marche à l’Assemblée, des députés Insoumis, communistes et socialistes, associés à des non inscrits, veulent passer par la justice pour s’opposer au projet de loi habilitant le gouvernement à réformer par ordonnances le Code du travail. Dans un communiqué communs, ces parlementaires ont annoncé vouloir déposer un recours devant le Conseil constitutionnel. Ce recours porte « principalement sur l’imprécision du mandat confié au gouvernement par les ordonnances, et sur le droit à la réparation intégrale du préjudice en cas de licenciement abusif », précisent les présidents Olivier Faure (Nouvelle Gauche), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et André Chassaigne (communistes).

Prêts à recommencer

« Cette initiative commune est la seule qui permette à nos groupes d’opposition de saisir le Conseil constitutionnel pour s’assurer de la conformité des projets de loi votés par la majorité », car il faut au moins 60 députés pour une saisine, ont-ils expliqué, se disant prêts à la réitérer « chaque fois » qu’ils le jugeront nécessaire.

A leurs yeux, le projet de loi porté par la ministre du Travail Muriel Pénicaud contrevient à plusieurs principes et libertés constitutionnels. Sur la forme, « la procédure d’adoption de cette loi a été marquée par des délais et conditions matérielles ayant empêché le Parlement d’exercer son rôle constitutionnel, et méconnaît notamment l’exigence de clarté et de sincérité du débat parlementaire », plaident notamment les trois présidents de groupe. Sur le fond, ils estiment que cette loi « méconnaît l’exigence de précision des finalités de l’habilitation qui découle de l’article 38 de la Constitution ».

« En entretenant le vague sur les mesures à venir, la loi (…) laisse toute latitude au gouvernement pour modifier à sa guise le code du travail, sans garantie du respect des droits fondamentaux des salariés », déplorent Olivier Faure, Jean-Luc Mélenchon et André Chassaigne. Et « ce recours, qui est un fait majeur, est une manière de dire qu’on n’est pas dupes d’une session extraordinaire qui a servi à une loi de destruction massive du Code du travail, une loi ordinaire qui porte bien son nom sur la confiance (…) et qui fragilise le Parlement, une politique d’austérité sans équivalent », a déclaré Eric Coquerel lors d’une conférence de presse des seuls Insoumis.

Publié dans:Droit de l'homme |on 3 août, 2017 |Pas de commentaires »

Jonas sur la mauvaise pente………………….(03/08/2017)

  • Par Le Figaro.fr avec AFP
  • Mis à jour le 03/08/2017 à 08:06
  • Publié le 03/08/2017 à 08:02
Abonnez-vous à Figaro Premium

La popularité d’Emmanuel Macron est en forte baisse (-7), avec 36% seulement de jugements positifs sur son action, et le chef de l’État se voit désormais devancé par Édouard Philippe (-2), selon un sondage YouGov diffusé aujourd’hui.

Trois mois après son arrivée à l’Élysée, Emmanuel Macron perd notamment 14 points en un mois auprès des sympathisants centristes et 8 auprès de ceux des Républicains. 49% (+13) des personnes interrogées jugent négativement son action.

Le Premier ministre le devance d’un point avec 37% d’avis favorables, malgré une forte baisse de popularité auprès également des proches des centristes (-10) et des Républicains (-10). 42% (+11) portent sur son action un jugement défavorable, selon cette enquête pour le Huffington Post et CNews.

A l’image du couple exécutif, le gouvernement voit sa popularité s’effriter avec 33% d’opinions positives, soit une perte de cinq points. Mais près d’un Français sur deux (49%, -8%) estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays ». Moins d’un sur trois (32%) dit avoir confiance en lui pour moraliser la vie publique.

Le chômage et l’emploi (25%, -2) restent les principales préoccupations des Français, devant l’immigration (15%, +1) et la protection sociale (14%, +1).

Enquête réalisée du 26 au 27 juillet auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Publié dans:SONDAGES |on 3 août, 2017 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente