Politique-sanction……………………(04/01/2018)

 

 

La ministre du Travail veut « remettre de l’ordre » dans les sanctions contre les chômeurs qui ne chercheraient pas de travail, et a demandé à ce que « la main ne tremble pas ».

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a confirmé jeudi sur France Inter que le gouvernement, comme Macron l’avait prévu pendant sa campagne, comptait « renforcer les sanctions » à l’encontre des chômeurs « fraudeurs » et « remettre de l’ordre dans tout ça ».

 

Un accompagnement plutôt qu’une sanction ? « La très grande majorité des demandeurs d’emploi n’ont qu’un but, c’est de retrouver un emploi et d’avoir la dignité et la fierté de vivre de son travail », a expliqué la ministre. « Quand on fait un contrôle, on découvre au passage qu’il y avait des gens qui étaient découragés (…), cela amène parfois à plus d’accompagnement et pas forcément une sanction ». Mais, « il y a une petite minorité de fraudeurs qui nuit à l’image des autres et crée un sentiment d’injustice chez les demandeurs d’emploi », a-t-elle ajouté.  »Le contrôle doit être bien fait », a-t-elle poursuivi.

Europe 1

Publié dans : Chômage |le 4 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente