Archive pour le 10 janvier, 2018

Racisme primaire………………….(10/01/2018)

 

L'Obs : toute l'info en direct Toute l’info en direct

L'Obs : le magazine  

Les antisémites et les irresponsables

Les antisémites et les irresponsables
Vue partielle de l’épicerie incendiée, dans un centre commercial de Créteil (Val-de-Marne), le 9 janvier 2018. (ALAIN JOCARD/AFP)

EDITO. En 2018, on est encore ciblé, vandalisé, menacé parce qu’on est juif ou qu’on vend des produits aux juifs.

Sale début d’année. Alors que la gauche s’écharpe, trois ans après les attentats de janvier 2015, pour savoir qui est toujours Charlie et qui ne l’est plus, qui baisse la garde ou qui stigmatise qui, alors que le président de la République, devant les représentants des cultes, s’interroge à haute voix sur le danger d’une radicalisation de la laïcité, des hommes et des femmes continuent, eux, d’être inquiétés en raison de leur confession sur le sol français.

Ça s’est passé à Créteil, aux portes de la capitale. Ça a commencé par des tags antisémites sur les rideaux de fer de deux magasins casher. Ça s’est terminé par l’incendie d’un des commerces désignés par la croix gammée. En 2018, on est donc encore ciblé, vandalisé, menacé parce qu’on est juif, ou en l’occurrence parce qu’on vend des produits aux juifs, ce qui ne change rien à l’affaire

 

 

Les plus blasés ironiseront sans doute sur l’absence de nouveauté ou sur la naïveté d’une telle découverte. Le problème, c’est qu’à force de ne pas vouloir passer pour des naïfs on en viendrait presque à s’habituer, à ne plus s’indigner, ni se révolter.

L’antisémitisme est une saloperie qui ronge les cerveaux et pourrit les sociétés. Qu’il s’inscrive dans la vieille tradition de l’extrême droite française ou qu’il se refasse une jeunesse dans certains quartiers, qu’il s’exprime à coups d’immondes graffitis sur les murs ou de diarrhée verbale sur les réseaux sociaux, qu’il tente de s’abriter derrière une prétendue défense de la liberté d’expression ou une apparente analyse géopolitique du conflit israélo-palestinien, il sert toujours les mêmes objectifs : l’essentialisation et la désignation d’un bouc émissaire, c’est-à-dire viser le juif pour ce qu’il est, et le rendre coupable de tout le reste.

Rien de plus urgent à faire ?

On en est donc (encore…) là quand certains grands esprits de la république des lettres débattent de l’opportunité de rééditer les pamphlets antisémites virulents de Louis-Ferdinand Céline, comme « l’Obs » en a rendu compte dans ses pages, la semaine dernière.

Sans rire ? A une époque où l’on trouve encore des croix gammées dessinées sur les murs, où l’on n’arrive plus à enseigner l’histoire de la Shoah dans certains établissements scolaires, où des juifs se font menacer, agresser quand ce n’est pas séquestrer au prétexte bien connu qu’ils auraient de l’argent selon le vieux cliché, n’y a-t-il rien de plus judicieux ou de plus urgent à faire ?

 

Publié dans:Droit de l'homme |on 10 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

Pouvoir (petit) d’achat……………….(10/01/2018)

Pouvoir d’achat 2018 : des salariés qui sourient et des retraités qui pleurent

>Economie>Votre argent|Aurélie Lebelle et Matthieu Pelloli| 10 janvier 2018, 7h28 | MAJ : 10 janvier 2018, 7h48 |79
Pouvoir (petit) d'achat...................(10/01/2018) dans Economie 7491864_000-par7972680_1000x625
L’Insee prévoit une baisse globale du pouvoir d’achat de 0,3 % en 2018.

AFP/JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Les réformes fiscales engagées par le gouvernement auront un effet direct sur votre pouvoir d’achat en 2018. Les retraités seront les grands perdants de ces changements.

Bercy s’autocongratule. Lors du dernier relevé de compteurs, fin 2017, le simulateur de pouvoir d’achat mis en ligne par le ministère de l’Economie a battu des records de fréquentation. « 400 000 personnes s’en sont déjà servies », se félicite-t-on au cabinet du ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Il faut avouer que cet outil est assez utile. Après avoir entré quelques informations fiscales, il vous permet de calculer l’impact des réformes sur votre pouvoir d’achat.

Mais attention ! Le site -et la communication gouvernementale- s’arrange un peu avec la réalité. Aucune trace par exemple des conséquences sur votre portefeuille de ces « impôts déguisés », comme la hausse des prix du tabac, du gazole et du gaz. Autre défaut du simulateur : il affiche l’impact des réformes jusqu’à 2020, lorsqu’elles seront complètement opérationnelles. Mais gare aux écrans de fumée : en 2018, il faudra d’abord se serrer la ceinture.

LIRE AUSSI
>Quels changements à venir selon votre situation ?

 

leparisien dans EconomiePouvoir d’achat 2018 : des salariés qui sourient et des retraités qui pleurent

Powered by Wibbitz

00:2600:51

 

Dans une étude récente, l’Insee prévoit en effet une lourde perte de pouvoir d’achat pour les Français, notamment au 1er trimestre 2018. Avant de profiter des réformes favorables à vos économies (suppression d’un tiers de la taxe d’habitation, baisse des cotisations salariales…), les mesures fiscales d’Emmanuel Macron grèveront votre pouvoir d’achat, de 0,7 point par rapport au dernier trimestre 2017. Et au global en 2018, il sera raboté de 0,3 % par rapport à l’an dernier. A l’Elysée, on a évidemment peu apprécié la note de l’Insee. « Certaines recettes qui favoriseront le pouvoir d’achat, comme la compensation de la CSG pour les fonctionnaires, n’ont pas été prises en compte », déplore un fiscaliste.

Pour y voir plus clair entre la note inquiétante de l’Insee et la communication optimiste de Bercy, nous avons demandé à la Fondation Concorde -un think-tank libéral – de passer au crible quatre profils de ménages pour connaître leurs gains et/ou pertes de pouvoir d’achat tout au long de la première année. Verdict : les retraités qui touchent une pension de près de 1 500 euros brut vont pleurer et les riches vont sourire. Mais cela va se faire par à-coups, au fil des mois, l’ensemble des réformes fiscales entrant en vigueur progressivement.

Des baisses de cotisations mais des hausses de prix…

Ce mois-ci, cela va faire mal. Car la CSG augmente pour tout le monde de 1,7 point. Les retraités, remontés, l’ont déjà bien senti en découvrant leur pension. Cette hausse est d’autant plus douloureuse pour eux que, contrairement aux actifs, ils ne bénéficient d’aucune compensation. Les travailleurs, eux, verront baisser leurs cotisations salariales (chômage et maladie). Donc, dès janvier, ils grappilleront quelques euros sur leur feuille de paie ! Mais qu’ils ne se réjouissent pas trop vite, puisque leur budget gaz et gazole est d’ores et déjà alourdi. Et, en mars, ce sera celui du tabac, dont les prix vont augmenter, qui fera tousser les fumeurs.

Mais, en octobre, les travailleurs tiendront vraiment leur revanche ! Car les cotisations salariales continuent de baisser, provoquant un gain de pouvoir d’achat significatif. Fin 2018, quand les deux baisses de cotisations salariales se seront cumulées, un salarié au smic aura empoché près de 140 € supplémentaires. Les années suivantes, le gain sur la feuille de paie avoisinera 270 €. Et plus on monte dans l’échelle des salaires, plus le gain sera important.

Pour la suppression de la taxe d’habitation, il faudra attendre

Enfin, il faudra attendre novembre pour bénéficier de la suppression d’un tiers de la taxe d’habitation. Pour les retraités — modestes —, ce sera la seule mesure favorable. Cependant, ils seront environ 80 %, tout comme l’ensemble des Français, à profiter de ce coup de pouce financier. Il faudra patienter jusqu’en 2020 pour que la taxe d’habitation disparaisse intégralement.

D’ici là, les grosses fortunes récolteront toute l’année les cadeaux de Noël du président. Grâce à la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF), transformé en superimpôt immobilier (IFI), et à la mise en place d’une taxation unique à 30 % sur les revenus du capital (flat tax), les très riches tireront davantage profit de leurs dividendes, de leurs cessions d’actions ou encore de leurs plus-values immobilières.

 

«Je crains que la CSG n’augmente encore dans le futur»

Elle vient d’être nommée directrice des études à la Fondation Concorde, un think-tank libéral. Virginie Pradel, avocate fiscaliste, analyse l’impact des réformes fiscales d’Emmanuel Macron.

 

Certaines critiques assuraient que les mesures favorisaient nettement les plus riches. Qu’en pensez-vous ?

Virginie Pradel. Ce n’est pas faux. Les réformes vont clairement bénéficier à ceux qui ont des revenus mobiliers et un salaire élevé. Plus vous gagnez et plus la baisse des cotisations salariales est avantageuse. Mais le grand gagnant de 2018 est à coup sûr un gros détenteur d’actions et d’obligations, qui sera nettement moins taxé sur ses dividendes.

 

Et qui sont les perdants ?

Tous les autres ! Plus précisément, les ménages vont certes grappiller un peu de pouvoir d’achat avec la baisse des cotisations salariales et la suppression d’un tiers de la taxe d’habitation pour 80 % des Français. Mais en 2018, pour y gagner vraiment, il ne faut ni fumer, ni se chauffer au gaz, ni rouler au gazole, ni être retraité. Cela réduit considérablement les possibilités d’un réel gain à la fin de l’année.

 

Lorsque les réformes seront complètement entrées en vigueur, en 2019 puis 2020, les gains de pouvoir d’achat ne vont-ils pas augmenter pour les ménages ?

Oui, sur le papier. Mais gare aux mauvaises surprises. Je crains que la CSG n’augmente encore dans le futur. Cela pourrait par exemple être une piste pour financer une partie de la réforme de l’assurance chômag

Publié dans:Economie |on 10 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………….(09/01/2018)

Libération 09 janvier 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Le sage Le Foll

Grognard sincère, équilibré, crédible, Stéphane Le Foll est candidat à la direction du PS, ou, selon ses propres aveux, à ce qu’il en reste. Il s’ajoute à une longue liste : Luc Carvounas, Emmanuel Maurel, peut-être Olivier Faure et Julien Dray. On dit que Faure pourrait l’emporter en garantissant qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle. Comme disait le général de Gaulle sur sa propre succession, ce n’est pas le vide qui menace, c’est le trop-plein. Le vide est dans les sections…

Le débat sur les hommes (et les femmes, absentes pour l’instant ?) est important. Mais le PS n’arrivera à rien s’il ne se pose pas une question simple : qu’est-ce que le socialisme aujourd’hui ? Le socialisme comme idée et comme projet. Un succédané de la social-démocratie déclinante ? Une modalité de l’écologie ? Une version un peu plus sociale du macronisme ? Il existe un espace politique entre En Marche et La France insoumise, entre libéralisme de centre-droit et radicalité. A condition de proposer une perspective de transformation sociale ambitieuse, qui prolonge cette longue et riche histoire commencée avec Saint-Simon, Pierre Leroux, Proudhon et Marx, continuée jusqu’à aujourd’hui à travers des réformes décisives et nombreuses. Le patrimoine de valeurs et d’expériences est là. Il s’agit de le renouveler à l’aune des enjeux du siècle qui commence. Long travail, qu’un congrès ne saurait épuiser. Encore faut-il le vouloir. Encore faut-il y croire. Avant de savoir qui dirigera le PS, héritier malgré tout de cette longue pérégrination politique, il faut savoir vers quoi il se dirigera.

Et aussi

• Une pétition exige le retrait de la limitation à 80km/h de la vitesse sur les routes secondaires. On peut le comprendre, quoique le temps ainsi perdu se ramène en fait à quelques minutes par heure. Ces minutes sont sans doute précieuses à ceux qui utilisent beaucoup leur voiture sur les routes en question. Mais on ne rappellera jamais assez une réalité têtue : la vitesse reste un facteur décisif, avec l’alcool, dans la gravité et le nombre des accidents. Ce nombre a chuté historiquement, mais il remonte légèrement depuis deux ou trois ans. D’où les mesures prises par le gouvernement. Elles agacent. Mais elles sauvent des vies.

• Revu les Tontons Flingueurs à la télé. Audiard est le dialoguiste le plus drôle du cinéma français. Mais aussi le plus réac. Homophobie, machisme, passéisme, allergie à tout ce qui change, anti-intellectualisme, éloge de l’homme fort, tout y passe. Les récentes révélations sur le passé d’Audiard pendant la guerre, peu reluisant, complètent le tableau. Mais on rit…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 10 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente