Archive pour février, 2018

La lettre de Laurent Joffrin…………………(28/02/2018)

Libération 28 février 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

La grande menace

L’économie française se redresse : la chose devient évidente. En 2017, la croissance atteint le chiffre de 2%, nettement supérieur aux prévisions laissées en héritage par le gouvernement Cazeneuve, qui avait sous-estimé les progrès attendus de la production française. Le chômage tombe sous de la barre des 9%, et donc au-dessous du chiffre atteint à la fin du mandat Sarkozy. L’Unedic prévoit maintenant une nette réduction de son déficit, produite par la baisse du nombre de chômeurs indemnisés. «Ça va mieux», avait dit François Hollande dans le scepticisme général. «Ça va aller mieux» eut sans doute été plus juste. Toujours est-il que son pari, in fine, a été gagné : la production repart et la courbe du chômage s’est inversée. Un peu tard pour lui…

Emmanuel Macron a participé aux choix faits à l’époque. Sa politique pro-business joue sans doute un rôle dans l’amélioration du climat des affaires, tout comme la reprise de l’économie européenne. La popularité du président n’en bénéficie guère : il est tombé à peu près aussi bas que ses prédécesseurs au même moment de leur quinquennat. La chose est peu surprenante. Quand l’emploi s’améliore, le projecteur de l’opinion se déplace vers le pouvoir d’achat, écorné par les mesures fiscales prises par le gouvernement Philippe. S’il y a une amélioration, elle touche surtout les plus hauts revenus.

La France n’est pas sortie d’affaire pour autant. Le «halo» du chômage reste considérable. Le déficit commercial avec l’étranger est toujours abyssal et les autres économies du continent croissent plus vite (2,5% en moyenne). La désindustrialisation française continue de produire ses effets. Ça ira vraiment mieux quand la maison France retrouvera une plus grande compétitivité. Œuvre de longue haleine…

Avec une angoisse en prime. Le sauvetage de l’économie mondiale après 2008 a été obtenu à coup de création monétaire. L’endettement cumulé des Etats et des particuliers atteint un montant colossal. La reprise planétaire repose sur un volcan, celui de la dette et de la spéculation qui l’accompagne. Il peut entrer en activité à tout moment. Ce qui pose un problème crucial à l’opposition populiste et anti-européenne qui progresse dans toute l’Union. Elle raconte aux peuples désorientés que tout irait mieux si l’on se débarrassait du «carcan» des règles européennes. Le carcan en question consiste à limiter les déficits. Ce qui veut dire qu’une politique populiste aurait pour effet de creuser lesdits déficits, c’est-à-dire d’accroître encore les dettes publiques. Et donc de remettre de la poudre dans le gros baril qui menace d’exploser. Eternelle inconséquence des démagogues…

Et aussi

Pour avoir commenté l’éviction de la présentatrice du Media, la télé proche de la France insoumise, ses militants me tombent dessus sur Twitter. Logique. Les médias «mainstream», disent-ils pour défendre leur amis, ont aussi licencié des journalistes pour désaccord professionnel. Selon eux, donc, la télé insoumise et les télés «soumises» font la même chose. C’est exactement ce que je voulais dire.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 28 février, 2018 |Pas de commentaires »

Super…………………(28/02/2018)

Super.....................(28/02/2018) dans SANTE header_alerte
bandeau_alerte dans SANTE
bandeau_bottom
  dot   dot  
TÉMOIGNAGE > Pénurie de médicaments : «J’ai été privée de mon anticancéreux»
fl_violet Plus d’informations sur leParisien.fr
Publié dans:SANTE |on 28 février, 2018 |Pas de commentaires »

Greenpeace…………………………..(27/02/2018)

Logo Francetv info 21h39
Alerte info
Intrusion dans la centrale de Cattenom : les militants de Greenpeace condamnés à des peines allant de cinq mois de prison avec sursis à deux mois ferme
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Energie |on 27 février, 2018 |Pas de commentaires »

La letre de Laurent Joffrin…………………..(27/02/2018)

Libération 27 février 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

SNCF : voie unique, danger

Les mythes vont bon train à la SNCF. Le gouvernement tient un discours précis et plus prudent qu’il n’y paraît. On se gardera ici de le caricaturer. Il est en revanche, chez les réformateurs en chambre qui poussent au big-bang, à droite notamment, un discours poujado-libéral dont il faut se méfier. Car à chaque affirmation péremptoire correspond un contre-argument dérangeant. La SNCF, dit-on, est en capilotade. La société a annoncé ce mardi ses résultats : ils sont positifs. Les bénéfices ont doublé, en partie sous l’effet de régularisations fiscales, mais aussi grâce à une augmentation nette du chiffre d’affaires, c’est-à-dire de la fréquentation du train.

Il ne s’agit que d’exploitation, rétorquera-t-on, la SNCF ploie sous le fardeau d’une dette colossale. Certes, mais les emprunts contractés sont le résultat d’un choix collectif très majoritaire en faveur du TGV, train populaire s’il en est. Les «petites lignes», ajoute-t-on, font peser des charges financières indues sur les comptes de la compagnie. C’est exact, mais le train, même peu fréquenté, reste un moyen d’éviter l’abandon de ces petites villes qui forment le tissu de la «France périphérique» dont les politiques disent vouloir enfin s’occuper. Les fermer irait à l’encontre de cette admirable sollicitude. Le gouvernement a d’ailleurs remis à plus tard ce chantier, en tentant de s’en défausser sur les régions.

Les privilèges des cheminots sont insupportables, assène-t-on enfin, il faut s’en débarrasser au plus vite. Mais à y regarder de plus près, les privilèges en question sont bien moins affriolants qu’on ne croit. Le salaire des cheminots tourne autour de 2 500 euros net, ce qui est loin de faire d’eux des nantis. On moque la persistance d’une «prime de charbon», ou encore cette fameuse «prime de non-prime» qui fait les gorges chaudes. Ce sont des légendes urbaines : la première a été supprimée il y a environ cinquante ans, quant à l’autre, elle n’a jamais existé. Les cheminots font souvent un travail qui exige des horaires décalés, des nuits loin de chez soi, du travail nocturne, des travaux en plein air sur le ballast. Ils reçoivent des compensations, plutôt minces. Ils voyagent gratuitement ? Oui, tout comme les employés des compagnies de téléphone ont des abonnements gratuits et ceux des compagnies aériennes des billets à vil prix. Supprimer tout cela, c’est officialiser le fait que l’ouverture à la concurrence se traduira par un recul social généralisé, appliqué à des salariés aux revenus plutôt modestes. Une étrange conception du progrès.

Ne rien changer ? Ce serait l’erreur : le transport ferroviaire évolue partout en Europe, la France ne peut rester immobile. Tout n’est pas à jeter, loin de là, dans le rapport Spinetta. Mais tout passe par la discussion, la négociation, le compromis. Au lieu de cela, on prévient qu’on utilisera le cas échéant le couperet des ordonnances. C’est le train à voie unique. Pas très moderne…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 27 février, 2018 |Pas de commentaires »

Merci Sébastien pour ce sondage…………(27/02/2018)

Sébastien a partagé un lien dans le groupe #GROUPE LA ROSE.
9 h ·

FORTE RÉACTION DES RIEN !
Les cotes de popularité d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe chutent respectivement de 6 et 7 points en un mois pour atteindre leur plus bas niveau depuis leur entrée en fonction en mai 2017, selon un sondage Odoxa diffusé mardi.
Avec 43 % (-6) des Français interrogés qui pensent qu’il est « un bon président de la République », le chef de l’Etat perd un total de 11 points depuis décembre. Une nette majorité (57 %, +7) juge négativement son action. Emmanuel Macron se situe désormais 1 point en dessous de sa cote de septembre/octobre (44 %), jusqu’alors son plus bas niveau, selon cette enquête pour L’Express, La Presse régionale et France Inter.
Le chef de l’Etat entraîne le Premier ministre qui perd pour sa part 7 points, avec 43 % également d’opinions favorables. 56 % (+7) jugent désormais défavorablement son action.

Merci Sébastien pour ce sondage............(27/02/2018) dans Non classé
Ils chutent respectivement de 6 et 7 points en un mois…
20minutes.fr
Publié dans:Non classé |on 27 février, 2018 |Pas de commentaires »

Pauvre FRANCE !!!!! (27/02/2018)

Pauvre FRANCE  !!!!!                               (27/02/2018) dans  Morano et les « Français de papier »

Tweetclash nocturne. Cette nuit après minuit, l’eurodéputée LR Nadine Morano a qualifié Rokhaya Diallo de « Française de papier » sur Twitter. Une expression jadis utilisée par l’Action française, relève notre journaliste Pascal Riché.

 

Fraîchement nommée conseillère politique de Laurent Wauquiez, Nadine Morano réagissait à une altercation entre Rokhaya Diallo et Bernard de la Villardière sur le plateau de  »TPMP », l’émission de Cyril Hanouna sur C8.  »L’intolérance, l’arrogance, la suffisance de la militante Rokhaya Diallo qui combat la culture, les racines de la France et fait la propagande scandaleuse de la régression de la femme avec le hijab », s’est insurgée Nadine Morano, concluant : « Française de papier ». L’intéressée lui a répondu : « Il semblerait que cette femme qui a pourtant été ministre de la République ne me considère pas comme une vraie Française… Je me demande bien pourquoi ????«  

Jamais avare en saillies douteuses, Nadine Morano avait déjà ripé le 12 février sur Europe 1 en persistant à dire que la France est « un pays de race blanche ».  »J’ai grandi dans un quartier populaire où on ne voyait pas de voile », racontait entre autres l’eurodéputée.

picto-fait dans La vie en macronie La mémoire courte de Jean-Luc Mélenchon

Actuellement en Guyane pour battre campagne aux côtés du candidat Davy Rimane avant l’élection législative partielle de dimanche, Jean-Luc Mélenchon s’est fendu hier d’un billet de blog au vitriol contre la presse. Pour le quatrième homme de la présidentielle,  »le pouvoir médiatique est d’essence complotiste » et « la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine ». Prenant la défense de Laurent Wauquiez après la fuite de ses propos à l’EM Lyon, le député des Bouches-du-Rhône ironise : « Trois phrases volées dans une conférence. Mais ‘l’affaire’ a tenu cinq jours de médias ». Avant de poursuivre, plus virulent :

« Wauquiez s’est pris une lourde attaque globale du parti médiatique. »

Furieux, il invective ensuite les journalistes de Radio France « une sorte de CIA médiatique voué à propager les dénonciations ». Leur tort à ses yeux ? Avoir réalisé une enquête sur ses propres factures de campagne. « Aucune ‘enquête’ ni ‘investigation’ comme ces Rouletabille voudraient le faire croire ! », croit désamorcer celui qui se dit victime d’un « bashing médiatique » continu.

« Leur métier, c’est d’empêcher les autres de penser et de les maintenir en rang dans le troupeau », lâche-il encore.

 

Présidentielle 2017 : pourquoi les factures de la campagne de Mélenchon interrogent

 

Mais n’est pas Nietzsche qui veut. Et difficile à la lecture de cette charge violente contre le journalisme de ne pas se demander si Jean-Luc Mélenchon n’a pas la mémoire un peu courte. Après tout, n’est-il pas lui aussi une créature médiatique ?

picto-video Darmanin nie l’abus de faiblesse

Nous vous parlions hier du témoignage de la deuxième plaignante dans l’affaire Darmanin. Estimant que l’ancien maire de Tourcoing a profité de sa situation pour obtenir des faveurs sexuelles, elle a déposé plainte contre lui pour « abus de faiblesse », entraînant l’ouverture d’une enquête préliminaire.

 

 

Publié dans:"AFFAIRES", La vie en macronie |on 27 février, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………….(26/02/2018)

Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

«Le Média» et l’insoumise

Le Média, organe très proche de La France insoumise, remercie brusquement sa présentatrice principale, Aude Rossigneux. Comme aurait dit naguère Patrick Le Lay, PDG de TF1, c’est «un accident industriel». La jeune femme se plaint en ligne du traitement qui lui est réservé : «Qu’est ce qui me vaut ce traitement d’une violence et d’une brutalité qui me laisse dans un état de sidération ? Une brutalité qui n’est pas exactement conforme à l’idée que chacun se fait d’un « management » de gauche.» En fait, si l’on en croit Le Média, la journaliste était encore dans sa période d’essai, qui n’a pas été reconduite. Pour faire court, après avoir refusé d’être rétrogradée, elle est virée. Ce sont des choses qui malheureusement arrivent dans les médias, rarement il faut le dire. Au fond, après avoir clamé que Le Média se distinguerait radicalement des organes mainstream, ses dirigeants se retrouvent dans la même situation que les directions dont ils dénonçaient les pratiques. Un désaccord professionnel débouche sur un départ. Après tant de philippiques, de leçons dispensées, la chose prêterait à sourire, s’il ne s’agissait de l’emploi d’une journaliste fort honorable.

Il est d’ailleurs de tradition dans les journaux (pas toujours respectée, malheureusement), et quels que soient les torts des uns et des autres, de ne pas accabler le ou la partante. Après tout, ceux qui restent ont un emploi et celle qui part n’en a plus. Il n’est guère élégant de qualifier ses propos «d’infâmes» ou de mettre en avant son supposé comportement passé. C’est lui accrocher un grelot qui ne facilitera pas sa recherche d’un nouveau job. Mais on devine que les us et coutumes de la presse mainstream n’ont plus cours quand il s’agit de se poser à toute force en procureurs des médias, quitte à noircir à loisir celle qu’on tient pour une renégate.

Ce qui jette une lumière intéressante sur le fonctionnement de cette chaîne de télé en ligne. Dans plusieurs journaux, à Libération notamment, journal mainstream dont le contenu montre qu’il ne l’est pas, la nomination du directeur de la rédaction doit être ratifiée par un vote de l’équipe à bulletins secrets. Une charte, rédigée par les journalistes, cosignée par les représentants des salariés et les actionnaires, définit l’orientation du journal ainsi que les règles de traitement de l’information qu’il s’applique. La société des rédacteurs, qui n’est guère accommodante en général, surveille l’application de ces règles. Quid de ce fonctionnement dans l’organe très proche de La France insoumise ? Sa directrice ayant dirigé longtemps la communication de Jean-Luc Mélenchon, on ne semble pas s’embarrasser de trop de formalisme. Ce qui permet de vitupérer les autres en toute liberté.

Et aussi

Comme prévu, les ordonnances passent mal. La CGT et Sud-Rail les critiquent, mais aussi la CFDT, généralement tenue pour plus accommodante, qui les qualifie de «provocation». Le syndicat réformiste appelle même à la grève le 12 mars. Réaction rapide, mais aussi ambiguë. La CGT avait prévu un mouvement de grève pour le 22 mars. Pour l’instant, les syndicats sont unanimes pour se mobiliser… en ordre dispersé.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 26 février, 2018 |Pas de commentaires »

L’ONU va-t-elle intervenir ?? (26/02/2018)

«Lamentable», «absurde», «dévastateur»… Juppé lâche ses coups contre Wauquiez

  • Par  Journaliste Figaro Arthur Berdah
  • Mis à jour le 26/02/2018 à 16:11
  • Publié le 26/02/2018 à 15:45
«Lamentable», «absurde», «dévastateur»... Juppé lâche ses coups contre Wauquiez

LE SCAN POLITIQUE – Lors d’un point presse organisé à la mairie de Bordeaux, l’ex-premier ministre a pris un peu plus ses distances avec le patron de LR. «À force de reculer, je risque de tomber dans le précipice», a-t-il ironisé.

Sa parole était attendue. Depuis que Laurent Wauquiez a cru bon de critiquer la politique fiscale menée par Alain Juppé à Bordeaux, l’édile girondin était resté silencieux. Mais il a finalement décidé de sortir du bois ce lundi, lors d’une conférence de presse organisée dans son Hôtel de ville. L’occasion de rendre coup pour coup… Et de prendre, une fois de plus, ses distances avec le patron des Républicains.

«Je le jugerai sur les idées… Quand il y en aura!», a-t-il ainsi asséné, selon Le Point . «À force de reculer, je risque effectivement de tomber dans le précipice», a-t-il encore ironisé, selon BFMTV. «Mais je ne réagis pas sous le coup de la passion ou de la colère», a-t-il toutefois lâché, excluant de quitter le parti à ce stade malgré les «effets tout à fait dévastateurs» que cette polémique a selon lui «sur LR et sur la droite».

Publié dans:Politique |on 26 février, 2018 |Pas de commentaires »

On va te croire, faux Q…………(26/02/2018)

Logo Francetv info 10h45
Alerte info
SNCF : Edouard Philippe écarte une « privatisation » de la compagnie ferroviaire et une réforme des « petites lignes ». Regardez ses annonces en direct
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:TRANSPORTS |on 26 février, 2018 |Pas de commentaires »

Jonas détricote le travail de la résistance….(26/02/2018)

Logo Francetv info 10h48
Alerte info
Réforme de la SNCF : « A l’avenir, il n’y aura plus de recrutement » sous le statut de cheminot, annonce Edouard Philippe
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:TRANSPORTS |on 26 février, 2018 |Pas de commentaires »
12345...8

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente