Archive pour le 3 avril, 2018

La lettre de Laurent Joffrin………………..(03/04/2018)

Libération 03 avril 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Succès syndical

Le premier point est pour les syndicats. Comme on le prévoyait, la grève à la SNCF a été fortement suivie, notamment chez les agents indispensables à la circulation des trains. Un TGV sur huit circule en moyenne, un train sur cinq sur le reste du réseau. A ce stade, c’est le conflit le plus dur qu’on ait observé depuis des lustres à la SNCF. Le gouvernement impute aux syndicats la responsabilité du mouvement, ce qui est techniquement vrai et politiquement très contestable. La suppression du statut de cheminot ne figurait pas dans le programme d’Emmanuel Macron et l’application de la directive européenne qui prévoit l’ouverture à la concurrence était modulable. Beaucoup pensent que les conditions d’emploi des cheminots étaient négociables à l’intérieur du statut, dont l’abolition pour les nouveaux entrants agit comme un chiffon rouge. La dramatisation excessive de la situation de la compagnie a aussi joué un rôle : en décrivant une société pratiquement à l’agonie, le gouvernement a braqué les cadres de l’entreprise en même temps que les syndicats les plus modérés. De toute évidence, En Marche a raté une marche dans cette affaire.

Il faut au passage rétablir une vérité : on lit partout que «l’Europe impose l’ouverture à la concurrence». La phrase est trompeuse : la commission a effectivement pondu des directives, mais elle n’aurait pu le faire sans l’aval explicite des gouvernements nationaux, au premier rang desquels le gouvernement français. La droite et la gauche au pouvoir l’une après l’autre ont participé à ce processus et accepté d’appliquer des directives que toutes deux ont approuvées. Quand on fustige l’Europe, on ne fait rien d’autre que contester des décisions prises en fait par des gouvernements légitimes, appuyés par des majorités claires élues régulièrement. Aucune «dictature» dans cette procédure mais un jeu malsain qui consiste à se servir de l’Europe comme d’un bouc émissaire, ou d’un épouvantail, pour éviter d’avoir à assumer des mesures qu’on a préalablement acceptées. Pour qu’il en aille autrement, il eût fallu qu’un parti ou une coalition antieuropéenne gagne les élections, ce qui ne s’est pas produit à ce jour.

Et aussi

Autre boulette : la ministre des Transports Elisabeth Borne avait répondu –plutôt prudemment, semble-t-il– à des questions posées par des journalistes du quotidien Les Echos. L’entretien est revenu tellement réécrit par les services de Matignon que le journal a refusé de le publier. Il arrive un moment où le contrôle pointilleux de la communication gouvernementale se retourne contre les contrôleurs…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 3 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Grèves…………………………..(03/04/2018)

Logo Francetv info 13h14
Alerte info
La direction de la SNCF annonce au total 33,9% de grévistes « en milieu de matinée ». Suivez la situation en direct
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:GREVES |on 3 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Grèves………………………………….(03/04/2018)

Logo Francetv info 09h32
Alerte info
Cheminots, éboueurs, étudiants… Le point sur les grèves qui débutent aujourd’hui
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:GREVES |on 3 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Dure journée…………………….(03/04/2018)

Premier jour de grève SNCF ce mardi 3 avril, journée noire en vue pour les usagers

La SNCF a recensé 77% de conducteurs grévistes.

  • AFP
Dure journée.........................(03/04/2018) dans GREVES

Charles Platiau / Reuters
Le premier jour de grève SNCF, mardi noir en vue pour les usagers

GRÈVE – Après le coup de semonce du 22 mars, place au combat: avec un TGV sur huit en moyenne ce mardi 3 avril, les cheminots donnent le ton de cette grève longue distance qui a débuté lundi soir pour contrer le projet de réforme de la SNCF.

Les retours du long week-end de Pâques devaient finalement être épargnés avec un trafic « normal », contrairement aux mises en garde répétées de la SNCF. C’est une autre pièce qui se joue mardi matin pour les voyageurs des TGV et Intercités et les usagers quotidiens des TER en régions, RER et Transiliens en Ile-de-France.

Chez les personnels tenus de se déclarer 48 heures avant la grève, la SNCF a recensé près d’un cheminot gréviste sur deux (48% contre 35,4% le 22 mars) et jusqu’à plus de trois sur quatre chez les conducteurs (77%). Le trafic sera donc « très perturbé », a indiqué la direction de la SNCF dimanche.

Sur les grandes lignes, la SNCF prévoit un TGV sur huit en moyenne, l’axe Sud-Est étant le plus impacté (un sur 10). Même chose pour les Intercités, dont sept lignes ne sont carrément pas desservies. Le patron de l’entreprise Guillaume Pepy avait averti que des lignes seraient « fermées ». Sur les lignes régionales, un TER et un Transilien sur cinq sont annoncés. En Ile-de-France, la circulation des RER sera variable selon les axes, allant d’un train sur deux à un sur cinq. Certaines branches ne seront pas desservies.

Les remontrances sans effet

Un mouvement qui se conjugue dans les airs avec la quatrième journée de grève chez Air France pour les salaires, avant une cinquième journée samedi, puis les 10 et 11 avril. La compagnie prévoit d’assurer 75% de ses vols.

Les quatre syndicats représentatifs à la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) sont vent debout contre le projet de réforme du rail. Il « vise à détruire le service public ferroviaire par pur dogmatisme idéologique », écrivent-ils dans leur préavis.

Les remontrances de Pepy ou de la ministre des Transports Elisabeth Borne, fustigeant une grève « décalée » ou « incompréhensible » au vu de la « concertation » engagée, n’y auront rien fait. Pas plus que l’annonce de la voie législative pour l’ouverture du rail à la concurrence, au lieu des ordonnances initialement envisagées.

Malgré des modalités différentes, CGT, Unsa, SUD et CFDT sont tous lancés dans la bataille: une grève par épisode de deux jours sur cinq jusqu’au 28 juin pour CGT, Unsa et CFDT; une grève illimitée reconductible par 24 heures pour SUD-Rail. Suppression de l’embauche au statut à la SNCF, ouverture à la concurrence ou encore transformation de la SNCF en société anonyme, prémices d’une future privatisation pour les syndicats, sont autant d’épouvantails à leurs yeux.

Le gouvernement déterminé à tenir bon

Douze partis de gauche, dont La France insoumise, le PCF ou Génération.s, leur ont apporté leur soutien contre « la casse de la SNCF », préfigurant selon eux celle de tout le service public. En face, le gouvernement est tout aussi déterminé à tenir bon, voyant dans cette grève une « posture de blocage (…) pas justifiée », comme l’a dit Elisabeth Borne.

Mais pour la CGT, première force syndicale de l’entreprise, « le gouvernement et la direction seraient mieux inspirés d’ouvrir des négociations sur le fond ». C’est-à-dire, a-t-elle expliqué, sur « ce qui conduit les cheminots à entrer dans l’action: l’avenir de la SNCF, sa pérennité et son développement ».

« Les négociations se poursuivent », avec « une dizaine de réunions » prévues cette semaine, a insisté lundi sur Europe 1 Mathias Vicherat, directeur général adjoint de la SNCF. De son côté, Alain Krakovitch, directeur général de Transilien, a déclaré sur BFMTV que la grève coûterait « entre 10 et 20 millions par jour ».

Mardi, la tempête sociale ne s’arrêtera pas au rail et à Air France. Outre la grogne des étudiants, la CGT appelle à la grève dans l’ensemble de la filière déchets (public et privé) et a déposé aussi un préavis dans le secteur de l’énergie… La semaine s’annonce agitée pour le président Emmanuel Macron et son gouvernement. 

Le HuffPost

 

Publié dans:GREVES |on 3 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Grèves……………………………………(03/04/2018)

Logo Francetv info 08h54
Alerte info
Grève à la SNCF : le gouvernement « tiendra bon » dans « la concertation », déclare la ministre des Transports. Suivez notre direct
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:GREVES |on 3 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente