Archive pour le 24 mai, 2018

La lettre de Laurent Joffrin………(24/05/2018)

Libération 24 mai 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Paroles, paroles…

Enfin on parle aux Russes ! Un concert d’approbation entoure le voyage d’Emmanuel Macron auprès de Vladimir Poutine, émanant du lobby informel qui défend en France le président russe, mais aussi d’un certain nombre de doctes experts en «realpolitik». Vladimir et Emmanuel – dont il faut espérer pour le président français qu’ils auront des rapports moins tactiles qu’avec Donald Trump – parleront-ils du missile russe qui a abattu par inadvertance un avion civil en faisant plus de trois cents morts, des passagers néerlandais pour la plupart, et dont une commission indépendante vient d’établir qu’il a été tiré par des militaires russes. Hum ! On attend toujours quelques paroles d’excuse russes. Parlera-t-on de l’attentat contre la famille Skripal perpétré sur le sol britannique ? Hum, hum ! On dira que ce sont là considérations moralisantes et «droit-de-l’hommistes» qui n’ont pas leur place dans la diplomatie. Quelle incongruité, il est vrai ! Sous les lustres de Saint-Pétersbourg, on risquerait d’avaler sa vodka de travers.

Cette injonction à «parler avec Poutine» a quelque chose de ridicule. D’abord parce que les Européens, France comprise, ne cessent de le faire. Comment les accords de Minsk sur l’Ukraine ont-ils été conclus, sinon par un dialogue direct avec le président russe ? Comme ils sont violés régulièrement depuis par la Russie, il semble bien que la parole ne suffise pas. Il est toujours bon de parler en diplomatie. Mais la vérité, c’est qu’on parle en permanence. Ce qui compte, c’est d’être écouté et, si possible, entendu. Et ce qui a freiné Poutine en Ukraine, ce ne sont pas des paroles mais des sanctions.

Dans le même ordre d’idées, Emmanuel Macron a longuement parlé avec Donald Trump. Qu’en est-il ressorti ? Rien. Quelques jours plus tard Donald Trump se retirait de l’accord nucléaire avec l’Iran pour lequel Emmanuel Macron avait longuement plaidé, et inaugurait une ambassade américaine à Jérusalem sans tenir compte le moins du monde des innombrables paroles prononcées en sens contraire par l’ONU et la majorité des gouvernements de la planète. Parlons, donc. Mais cessons de nous prendre pour Ali Baba qui ouvrait sa caverne d’un simple mot. «Poutine, ouvre-toi !» Un peu court, non ?

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans:Politique |on 24 mai, 2018 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente