La lettre de Laurent Joffrin………….(11/06/2018)

Libération 11 juin 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Les capitalistes aiment la France

Le cabinet EY nous apprend dans son étude annuelle que la France remonte en flèche dans le classement des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers en Europe. Le nombre d’implantations, dit EY, a augmenté de 70 % en deux ans, ce qui n’est pas rien. La France est dans le trio de tête avec le Royaume-Uni et l’Allemagne, à quelques points près en parts de marché : 18 % pour le premier, 17 % pour la seconde, et 15 % pour la France. Paris, de plus, devient la capitale la plus séduisante au monde pour les capitalistes. A court terme, on se disputera pour savoir s’il s’agit d’un «effet Macron» ou d’un «effet Hollande». Les deux, sans doute : les mesures du gouvernement Philippe ont pu créer un choc psychologique, même si elles n’ont pas de conséquence concrète pour le classement, qui porte sur l’année 2017, période où elles n’étaient pas encore en vigueur. Mais l’image compte. Le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ou la loi El Khomri, la réduction du déficit budgétaire, mesures antérieures ont à coup sûr joué un rôle.

A lire aussi : «La France de retour dans le peloton de tête de l’attractivité européenne»

Mais si l’on prend un peu de recul, on constatera surtout que la France, pays de fort Etat-providence, de régulation et où les dépenses publiques atteignent un quasi-record mondial plaît néanmoins aux investisseurs. Voilà qui relativise le dogme libéral selon lequel un pays aussi étatisé fait fuir les détenteurs de capitaux. Ils ne fuient pas, ils affluent. Il est même bien possible que la causalité soit inverse : ces dépenses collectives financent des services publics en bon état de marche, assurent l’entretien de l’un des systèmes de santé les plus efficaces au monde, un environnement urbain qui facilite la vie, un patrimoine et une création culturels qui sont appréciés des étrangers. Les investisseurs étrangers, leurs cadres et leurs salariés, apprécient d’être bien soignés. Ils prennent les transports en commun, vont au musée, au spectacle, se promènent en France sur des routes bien entretenues, fréquentent les festivals subventionnés, toutes choses qui facilitent la mise en valeur des villes et des paysages pour lesquels la France est renommée. On se souvient qu’elle détient aussi le record mondial du nombre de touristes par rapport au nombre d’habitants. En échange, les contribuables résidents acquittent un impôt élevé (quoique l’impôt sur les sociétés ait été nettement réduit ces dernières années). De toute évidence, les investisseurs trouvent le marché équitable. La France «pays socialiste» attire les capitalistes. Il est temps de s’en rendre compte.

Et aussi

Les palinodies de Donald Trump pendant et après le G7 qui s’est tenu au Canada recouvrent une évolution de fond : la montée du protectionnisme qui résultera inéluctablement des décisions américaines. Celui-ci protégera mieux certaines industries et certaines régions des Etats-Unis, et donc les électeurs de Donald Trump. En revanche, ces emplois protégés se paieront à l’échelle mondiale par un renchérissement des produits et une moindre création d’emplois ailleurs. Trump accuse ses partenaires de pratiquer un «libre-échange imbécile» qui nuit aux Américains. Le diagnostic est rapide. Les Etats-Unis sont depuis très longtemps en déficit commercial (pour les biens). Appauvrissement ? A vrai dire, c’est plutôt le contraire : quand on importe plus qu’on exporte, c’est qu’on dispose de plus de biens qu’on n’en produit. La vérité, c’est que les Américains vivent depuis longtemps au-dessus de leurs moyens. En termes réels, c’est un enrichissement.

Laurent Joffrin
Publié dans : Politique |le 11 juin, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente