Réveil politique………………….(25/06/2018)

Migrants : l’ »arrogance » de Macron, le nouveau cri d’alarme de Toubon

La tension entre les pays européens est loin d’avoir baissé ce week-end. Alors qu’Emmanuel Macron et Angela Merkel ont appelé dimanche, lors d’un mini-sommet de crise à Bruxelles, à des accords entre plusieurs Etats membres face au défi migratoire, pour dépasser l’absence de consensus qui n’en finit pas de paralyser l’UE sur ce dossier, le week-end a surtout été marqué par une passe d’armes entre le président français et le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini.

Le dirigeant italien s’est notamment indigné des déclarations du président français, vendredi, selon lesquelles l’Italie « ne vit pas une crise migratoire mais une crise politique », alimentée par « des extrêmes qui jouent sur les peurs ».  »650.000 débarquements en quatre ans, 430.000 demandes, 170.000 présumés réfugiés », a riposté Matteo Salvini.

« Si pour l’arrogant président Macron cela n’est pas un problème, nous l’invitons à cesser ses insultes et à prouver sa générosité par les faits. »

« La France n’a de leçons à recevoir de personne » sur le dossier des migrants car elle est « le deuxième pays d’accueil des demandeurs d’asile cette année », a répliqué Emmanuel Macron.

 

Pour Macron, la France « n’a de leçons à recevoir de personne » sur les migrants

 

La France est-elle vraiment exemplaire en la matière, comme le prétend Emmanuel Macron ? Dans les colonnes du « Journal du Dimanche », le Défenseur des Droits Jacques Toubon s’est de nouveau alarmé de l’attitude de Paris sur ce dossier.  »Le principe de non-refoulement prévu par la Convention de Genève impose à la France de donner à l’errance de ces personnes une réponse humanitaire et juridique : les accueillir d’abord, observer leur situation administrative ensuite », explique-t-il, à propos de l’ »Aquarius ».

Le Défenseur des Droits déplore également dans cet entretien que « la peur » et l’idée « fausse » d’une « submersion » migratoire « guident les opinons et les choix politiques » :

« Il faut que la vérité et la raison reprennent le dessus sur les préjugés et les émotions pour que soient respectés scrupuleusement les droits fondamentaux », exhorte-t-il.

Publié dans : Politique |le 25 juin, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente