Archive pour le 27 juin, 2018

La lettre de Laurent Joffrin……………….(27/06/2018)

Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Europe : on ferme !

L’image est trompeuse. Elle l’est d’autant plus en matière d’immigration. Comme lors de la crise de 2015, consécutive à la guerre en Syrie, on voit sur les écrans les mêmes bateaux surchargés, les migrants tentant de passer des barrières de grillage, les exilés risquant des passages périlleux à travers des cols enneigés. Alliés à la cacophonie européenne sur le sujet, ces symboles, comme dans une persistance rétinienne, font prospérer l’idée d’une Union impuissante face à une énorme vague migratoire, si bénéfique aux partis nationalistes.

Dès qu’on dépasse l’apparence, on découvre une vérité toute différente. En fait, l’histoire des migrations vers l’Europe depuis plusieurs années se ramène à une formule simple et brutale : on ferme ! L’Espagne avait pris les devants en négociant avec le roi du Maroc l’érection d’une barrière au nord du pays qui ferme en fait le détroit de Gibraltar. L’Union, sous l’impulsion d’Angela Merkel, a passé un accord avec la Turquie pour lui renvoyer, en échange de quelque 3 milliards d’euros par an, les migrants qui affluaient du Moyen-Orient, ce qui a pour effet de couper pratiquement la route orientale. En Grèce, les migrants qui passent encore dans les îles proches de la Turquie sont refoulés ou bien bloqués sur place. Les frontières macédonienne et hongroise sont fermées par un mur, ce qui a obstrué la route des Balkans. Restait l’Italie, destination des migrants venant de Libye. Sous l’impulsion de la coalition au pouvoir, elle est en passe de se refermer également. Du coup, les chiffres d’arrivées se sont effondrés.

Quel que soit le résultat du sommet européen qui s’ouvre jeudi, le sens général du mouvement n’est pas douteux. Il est très probable que deux décisions soient prises : le renforcement de Frontex, la police européenne de l’immigration aux frontières extérieures de l’Europe, le principe de la création de «centres fermés» qui seraient installés dans les pays «de première ligne» ou bien dans certains pays limitrophes pour examiner sur place la situation des candidats à l’asile.

L’extrême droite engrange succès sur succès en agitant le spectre de la «submersion migratoire». Au même moment, l’Europe se transforme, sinon en forteresse, du moins en un continent de plus en plus difficile d’accès. Tel est le paradoxe de cette affaire : la politique est en retard sur la réalité – laquelle n’a rien de plaisant – mais contredit les discours des xénophobes. Vieille leçon : plus que les réalités, ce sont les mythes qui gouvernent.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 27 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente