Archive pour juin, 2018

Migrants………………………..(28/06/2018)

Logo Francetv info 09h00
Alerte info
L’article à lire pour comprendre pourquoi les pays de l’Union européenne n’arrivent pas à s’entendre sur la question migratoire
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:MIGRANTS |on 28 juin, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………….(27/06/2018)

Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Europe : on ferme !

L’image est trompeuse. Elle l’est d’autant plus en matière d’immigration. Comme lors de la crise de 2015, consécutive à la guerre en Syrie, on voit sur les écrans les mêmes bateaux surchargés, les migrants tentant de passer des barrières de grillage, les exilés risquant des passages périlleux à travers des cols enneigés. Alliés à la cacophonie européenne sur le sujet, ces symboles, comme dans une persistance rétinienne, font prospérer l’idée d’une Union impuissante face à une énorme vague migratoire, si bénéfique aux partis nationalistes.

Dès qu’on dépasse l’apparence, on découvre une vérité toute différente. En fait, l’histoire des migrations vers l’Europe depuis plusieurs années se ramène à une formule simple et brutale : on ferme ! L’Espagne avait pris les devants en négociant avec le roi du Maroc l’érection d’une barrière au nord du pays qui ferme en fait le détroit de Gibraltar. L’Union, sous l’impulsion d’Angela Merkel, a passé un accord avec la Turquie pour lui renvoyer, en échange de quelque 3 milliards d’euros par an, les migrants qui affluaient du Moyen-Orient, ce qui a pour effet de couper pratiquement la route orientale. En Grèce, les migrants qui passent encore dans les îles proches de la Turquie sont refoulés ou bien bloqués sur place. Les frontières macédonienne et hongroise sont fermées par un mur, ce qui a obstrué la route des Balkans. Restait l’Italie, destination des migrants venant de Libye. Sous l’impulsion de la coalition au pouvoir, elle est en passe de se refermer également. Du coup, les chiffres d’arrivées se sont effondrés.

Quel que soit le résultat du sommet européen qui s’ouvre jeudi, le sens général du mouvement n’est pas douteux. Il est très probable que deux décisions soient prises : le renforcement de Frontex, la police européenne de l’immigration aux frontières extérieures de l’Europe, le principe de la création de «centres fermés» qui seraient installés dans les pays «de première ligne» ou bien dans certains pays limitrophes pour examiner sur place la situation des candidats à l’asile.

L’extrême droite engrange succès sur succès en agitant le spectre de la «submersion migratoire». Au même moment, l’Europe se transforme, sinon en forteresse, du moins en un continent de plus en plus difficile d’accès. Tel est le paradoxe de cette affaire : la politique est en retard sur la réalité – laquelle n’a rien de plaisant – mais contredit les discours des xénophobes. Vieille leçon : plus que les réalités, ce sont les mythes qui gouvernent.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 27 juin, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………(26/06/2018)

Libération 26 juin 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Trump et la pensée magique

Tout comme Brigitte Bardot dans une chanson signée Gainsbourg, Donald Trump n’a besoin de personne, mais il n’aura plus sa Harley-Davidson. Frappée à dessein par l’Union européenne d’une taxe de 30 % à l’importation en représailles des droits de douane imposés par les Etats-Unis à l’acier européen, la firme aux motos légendaires a décidé de délocaliser une bonne partie de sa production hors des Etats-Unis, ce qui réduirait en proportion l’emploi local dans le Wisconsin, état trumpiste. Il est vrai que cette société quelque peu vieillissante devrait sinon supporter une augmentation de ses prix de vente de plus de mille euros sur le marché européen, qui la placerait en mauvaise posture face à la concurrence japonaise. Harley-Davidson avait pourtant soutenu Trump au moment du scrutin, paradant à la Maison Blanche juste après l’élection du héraut des intérêts américains. Ce soutien connaît maintenant des ratés, victime de la guerre commerciale pétaradante ouverte par le milliardaire-président.

Ainsi va le monde quand il laisse les démagogues accéder au pouvoir. A force de dénoncer «le système», «la pensée unique», «les bien-pensants», on aboutit à des absurdités. Ceux qu’on dénonce comme «les sachants» avaient fait remarquer que le protectionnisme, recette miracle des souverainistes, avait l’inconvénient de renchérir le prix des produits pour les consommateurs et, en freinant des échanges, pouvait nuire à la croissance mondiale. Aujourd’hui, bien au-delà du cas Harley-Davidson, les économistes et les marchés redoutent un ralentissement de l’expansion planétaire. Certains prédisent même une sévère correction à la Bourse de New York. Si la menace se matérialise, la guerre commerciale aura pour principale conséquence une hausse du chômage dans le monde et un coup d’arrêt infligé aux pays émergents qui comptent sur leur position dans les échanges mondiaux pour sortir leur population de la misère.

Le même syndrome de l’arroseur arrosé frappe d’autres populistes, qui dirigent aujourd’hui l’Italie. Adeptes des théories économiques de Mandrake le magicien, ils prévoient dans le même temps une baisse des impôts, une augmentation des dépenses et une diminution de la dette. Les trois événements étant incompatibles, le ministre des Finances du nouveau gouvernement a déjà annoncé qu’il s’en tiendrait, pour sa part, aux recommandations de l’Union sur la maîtrise des déficits. S’il persiste, cela voudra dire que le programme mirobolant de la coalition au pouvoir ne sera pas appliqué. Et donc que la Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles ont été élus sur des promesses fallacieuses.

Cela ne gênera guère les intéressés, qui fondent leur fortune politique non sur l’amélioration du sort des Italiens, mais sur le rejet de l’immigration, ce qui leur permet d’engranger des gains électoraux spectaculaires. Il est vrai que la logique n’est pas leur préoccupation première. L’excellente chronique d’Eric Jozsef, publiée par Libération, nous apprend que plusieurs ministres de la coalition au pouvoir ont un rapport à la réalité assez lointain, dégagé, en tout cas, de la dictature intellectuelle du «système». L’un pense que les Américains n’ont jamais atteint la lune et que les images diffusées à l’époque par la Nasa sont le résultat d’un trucage. L’autre, que les traînées blanches laissées dans le ciel par les avions de ligne recèlent des produits chimiques répandus volontairement par des puissances occultes pour contrôler les populations. Beppe Grillo, fondateur de Cinq Etoiles, a fait campagne pour la méthode «Stamina», une thérapie opposée à la «médecine officielle», jusqu’à ce que son promoteur, Davide Vannoni, soit arrêté et convaincu de charlatanisme. D’autres encore estiment que les vaccins obligatoires sont inutiles et procèdent d’une conspiration organisée par les laboratoires pharmaceutiques. Ces gens dirigent aujourd’hui l’un des grands pays de l’Europe et sont soutenus, entre autres, par une grande partie de la presse de droite en France. Peu importe, au fond : s’ils échouent, ils pourront toujours incriminer «le système», le «complot des Illuminati» et «la dictature de Bruxelles»…

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 26 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Brexit………………….(26/06/2018)

Logo Francetv info 12h46
Alerte info
Brexit : la loi sur le retrait de l’Union européenne a été promulguée au Royaume-Uni
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:BREXIT |on 26 juin, 2018 |1 Commentaire »

Sondage, quelle dégringolade……………(26/06/2018)

#Sondage Popularité en berne pour Macron (-5) et Philippe (-8)

Publié le 26/06/18 à 8:10La popularité d’Emmanuel Macron (-5) et celle d’Édouard Philippe (-8) s’effondrent en juin pour atteindre leur plus bas niveau depuis leur entrée en fonction, selon un sondage Odoxa diffusé mardi.

Avec 41% seulement des Français interrogés qui pensent qu’il est un bon président de la République, Emmanuel Macron chute de cinq points et voit le taux des mécontents de son action s’envoler à 59% (+5).

Sa cote dégringole chez les sympathisants du Parti socialiste (-24) mais grimpe en revanche auprès de ceux du parti Les Républicains (+5), ce qui traduit une droitisation de son image, selon cette enquête pour France Inter, L’Express et La Presse régionale.

Record d’impopularité également pour le Premier ministre avec 40% seulement d’opinions positives et 59% (+8) des Français qui portent un jugement négatif sur son action. Edouard Philippe perd également auprès des proches du PS (-18), mais ne compense pas à droite.

Interrogés sur la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes auparavant limitées à 90 qui entrera en vigueur le 1er juillet, trois Français sur quatre (74%) se disent opposés à cette mesure, contre 26% d’un avis contraire. Pour 73%, c’est « une mesure technocratique » et 26% seulement pensent qu’elle fera « baisser significativement » le nombre de morts sur les routes.

Enquête réalisée en ligne le 22 juin auprès de 1.007 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

L’OBS

Publié dans:SONDAGES |on 26 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Surprise…………………..(25/06/2018)

Logo Francetv info 15h16
Alerte info
Comptes de campagne d’Emmanuel Macron : la justice ouvre une enquête sur le rôle des collectivités lyonnaises
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:"AFFAIRES" |on 25 juin, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………….(25/06/2018)

Libération 25 juin 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Arroganza francese

De l’art de se brouiller avec ses meilleurs amis… Le comportement des autorités françaises envers les Italiens offre l’exemple achevé de ce qu’il ne faut pas faire en matière de relations entre nations proches. On ne parle pas ici de Matteo Salvini, ce matamore fascisant qui ne cesse néanmoins de marquer des points dans la vie politique de la péninsule, en grande partie grâce à la France. Il s’agit du peuple italien, que tant de liens historiques, culturels, affectifs, relient au peuple français.

Les Italiens refusent de laisser accoster chez eux l’Aquarius ? Au lieu d’accueillir le bateau et – ensuite – de critiquer Rome, la France garde le silence, refuse à son tour le bateau, puis dénonce l’Italie. L’attitude italienne est «à vomir», dit un représentant de La République en marche. Pourtant la France a adopté la même… C’est une variante de la parabole de la paille et de la poutre. L’Italie qu’on dénonce a eu un comportement souvent exemplaire envers les réprouvés venus d’Afrique ou du Moyen-Orient. Par proximité géographique, elle a été en première ligne dans la crise de 2015. Quelque 700 000 personnes ont été accueillies en Italie. La société de la péninsule a fait face, souvent avec générosité et bienveillance. Nombre de réfugiés ont été reçus dans les villes, les quartiers et les villages avec égard et humanité. Pendant ce temps, la France fermait sa frontière du sud et pourchassait les militants qui se portaient au secours des migrants passant dans les cols des Alpes, accueillant au total un nombre de réfugiés très inférieur à celui de l’Italie.

Au lieu de calmer le jeu, Emmanuel Macron a poursuivi la polémique. Il propose de créer «des centres fermés» pour gérer le flux des demandeurs d’asile. En France ? Non : en Italie et dans les pays de «première ligne». Rome, depuis longtemps, fait remarquer que les règles de Dublin – une déclaration dans le premier pays de l’UE où arrivent les migrants et le refoulement de ceux qui vont ailleurs – font porter aux pays les plus proches de l’Afrique et du Moyen-Orient une charge excessive. Les autres pays, la France au premier chef, refusent courageusement de lui venir en aide. Si bien qu’en Italie, droite et gauche confondues sont ulcérées par les leçons de morale dispensées par leur voisine. Qui en bénéficie ? Les migrants ? L’ouverture ? Les droits humains ? En aucune manière : la Ligue (extrême droite) au pouvoir, qui a beau jeu de dénoncer les tartuffes de l’Europe et qui peut plus facilement mettre en œuvre sa politique de fermeture. Tandis que les leaders européens continuent de faire étalage de leurs divisions, l’idée qu’il n’y ait pas de solution européenne et que chaque pays a intérêt à légiférer pour lui-même fait son chemin. La querelle franco-italienne, derrière laquelle on retrouve, côté français, les clichés habituels sur la légèreté ou l’inconséquence supposée des Italiens, noircit encore un tableau déjà sombre. Les Français, dit le proverbe, sont des Italiens ennuyeux. Il faut désormais ajouter : arrogants, tout autant.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 25 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Curieux, non ? (25/06/2018)

Logo Francetv info 17h28
Alerte info
Turquie : l’Union européenne estime que la campagne électorale n’a pas été « équitable », après la victoire d’Erdogan. Suivez notre direct
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:"AFFAIRES" |on 25 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Réveil politique………………….(25/06/2018)

Migrants : l’ »arrogance » de Macron, le nouveau cri d’alarme de Toubon

La tension entre les pays européens est loin d’avoir baissé ce week-end. Alors qu’Emmanuel Macron et Angela Merkel ont appelé dimanche, lors d’un mini-sommet de crise à Bruxelles, à des accords entre plusieurs Etats membres face au défi migratoire, pour dépasser l’absence de consensus qui n’en finit pas de paralyser l’UE sur ce dossier, le week-end a surtout été marqué par une passe d’armes entre le président français et le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini.

Le dirigeant italien s’est notamment indigné des déclarations du président français, vendredi, selon lesquelles l’Italie « ne vit pas une crise migratoire mais une crise politique », alimentée par « des extrêmes qui jouent sur les peurs ».  »650.000 débarquements en quatre ans, 430.000 demandes, 170.000 présumés réfugiés », a riposté Matteo Salvini.

« Si pour l’arrogant président Macron cela n’est pas un problème, nous l’invitons à cesser ses insultes et à prouver sa générosité par les faits. »

« La France n’a de leçons à recevoir de personne » sur le dossier des migrants car elle est « le deuxième pays d’accueil des demandeurs d’asile cette année », a répliqué Emmanuel Macron.

 

Pour Macron, la France « n’a de leçons à recevoir de personne » sur les migrants

 

La France est-elle vraiment exemplaire en la matière, comme le prétend Emmanuel Macron ? Dans les colonnes du « Journal du Dimanche », le Défenseur des Droits Jacques Toubon s’est de nouveau alarmé de l’attitude de Paris sur ce dossier.  »Le principe de non-refoulement prévu par la Convention de Genève impose à la France de donner à l’errance de ces personnes une réponse humanitaire et juridique : les accueillir d’abord, observer leur situation administrative ensuite », explique-t-il, à propos de l’ »Aquarius ».

Le Défenseur des Droits déplore également dans cet entretien que « la peur » et l’idée « fausse » d’une « submersion » migratoire « guident les opinons et les choix politiques » :

« Il faut que la vérité et la raison reprennent le dessus sur les préjugés et les émotions pour que soient respectés scrupuleusement les droits fondamentaux », exhorte-t-il.

Publié dans:Politique |on 25 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage……………………………..(24/06/2018)

Selon notre le baromètre mensuel IFOP-JDD, Emmanuel Macron perd un point de popularité et retombe à son plus bas niveau depuis son élection (à égalité avec août 2017). © Reuters Selon notre le baromètre mensuel IFOP-JDD, Emmanuel Macron perd un point de popularité et retombe à son plus bas niveau depuis son élection (à égalité avec août 2017).

En apparence, elle est légère, mais c’est incontestablement une rechute. Emmanuel Macron ne perd qu’un point dans notre baromètre IFOP de juin, mais retombe à 40% de satisfaits. Certes, au bout d’un an d’exercice du pouvoir, François Hollande n’en comptait que 26%, et Nicolas Sarkozy 36%. Mais une année après le raz de marée macroniste aux élections législatives, le président retombe à son plus bas niveau de popularité depuis son élection, qu’il avait déjà atteint en août 2017. Surtout, il n’a jamais compté autant de mécontents de son action : 58% tout de même.

 

Un recul spectaculaire chez les personnes âgées

Son recul est spectaculaire chez les personnes âgées : il perd huit points, de 46 à 38%, chez les plus de 65 ans, un effet de la hausse de la CSG en janvier dernier, qui a fortement mécontenté les aînés. Il perd également 4 points à droite, chez les sympathisants des Républicains, de 51 à 47%. On constate que les polémiques sur son comportement, du collégien recadré au Mont-Valérien au  »pognon de dingue » investi dans les aides sociales, de la vaisselle de l’Elysée à la piscine installée au fort de Brégançon, « n’ont pas d’impact direct, selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP. Mais elles renforcent le sentiment d’une sorte de mépris social de la part du président. De même les sondés évoquent-ils une politique favorable aux plus aisés et à l’élite, et la casse des services publics. Il y a le sentiment d’une déconnexion du président. » De son côté, Edouard Philippe perd trois points de popularité. Son pire score depuis sa nomination à Matignon.

JDD

Publié dans:SONDAGES |on 24 juin, 2018 |Pas de commentaires »
12345...9

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente