Qu’il s’occupe donc de ses manèges………(17/08/2018)

Le « roi des forains » assure avoir déjà 17 têtes de liste d’arrondissements.

Par L’Obs

Publié le 16 août 2018 à 10h47

« Paris était une ville enchantée. Depuis qu’elle est là, c’est une ville en chantier. » Le « roi des forains » Marcel Campion rêve de déboulonner Anne Hidalgo, dont il pointe la gestion de « guignol » et qu’il qualifie de « hors-la-loi ».

Le « roi des forains » va donc lancer son mouvement « Libérons Paris » d’ici la fin septembre, annonce-t-il dans « le Figaro« .  »On voulait voir si ça prenait, et ça a pris », assure-t-il, ajoutant avoir déjà 17 têtes de liste pour les municipales de 2020, dont une majorité issue de la société civile.

Aucun programme pour le moment, il est encore en cours d’élaboration. Mais Marcel Campion compte, selon « le Figaro », se pencher sur des thèmes comme la propreté ou les voies sur berges, récemment piétonnisées : « Ce sujet était simple à régler : il fallait faire des promenades le samedi et le dimanche. »

Mano a mano avec Hidalgo

Il y a huit mois déjà, Marcel Campion avait lancé un mouvement politique − alors appelé « Paris Libéré » − pour espérer  »peser » sur la politique de la capitale, rappelle « le Figaro ». Le mano a mano avec Anne Hidalgo ne s’est pas calmé : après deux ans d’absence, le « roi des forains » a annoncé, la semaine dernière, le retour de son marché de Noël, mais dans le jardin des Tuileries, propriété du musée du Louvre, établissement public administratif sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication.

Un camouflet qui irrite la mairie de Paris, alors que la pression commence à monter pour les municipales de 2020.

 

 

Le marché de Noël des Champs-Elysées, qui selon ses organisateurs attiraient 13 millions de visiteurs pour un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros, n’a pas eu lieu en 2017 (une première depuis 2008), la Ville de Paris ayant décidé de supprimer l’attraction.

La mairie, qui a également décidé d’arrêter la grande roue de la place de la Concorde (exploitée par Marcel Campion), avait mis en avant « la qualité médiocre des animations et des produits vendus » pour justifier sa décision.

Une décision prise dans un contexte judiciaire très tendu : depuis fin 2015, les conditions de passation du marché de la grande roue sont au cœur d’une enquête judiciaire sur des soupçons de « favoritisme ». Dans cette procédure, le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke a mis en examen, en mai 2017, Marcel Campion pour « recel de favoritisme », et la Ville de Paris pour « favoritisme », en novembre. Les deux camps contestent les faits.

Mais l’affaire a aiguisé la rivalité entre la maire et le forain, même si celui-ci refuse encore de monter en première ligne : « Je ne veux pas me présenter. J’aurai 80 ans en 2020. J’en aurais eu 25 de moins, d’accord, mais là, j’ai une famille et des affaires à gérer. Et je veux que la fête continue. » Néanmoins, il n’exclut pas d’apparaître sur une liste « s’il manque quelqu’un », assure-t-il.

(Avec AFP)

L'Obs

desirdavenir77500

Qu'il s'occupe donc de ses manèges.........(17/08/2018) dans
Publié dans : "AFFAIRES" |le 17 août, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente