Sondage……………………….(31/08/2018)

Emmanuel Macron à Helsinki (Finlande), le 30 août 2018. (JACQUES WITT / AFP)

La séquence estivale a plombé Emmanuel Macron. La popularité du chef de l’Etat, ainsi que celle de son Premier ministre chute en effet de 5 points, selon le baromètre mensuel BVA pour Orange, RTL et La Tribune, diffusé vendredi 31 août. Avec respectivement 34% et 38% d’opinions positives, le président de la République et Edouard Philippe sont à leur plus bas niveau dans ce baromètre depuis leur entrée en fonction.

Surtout, deux Français interrogés sur trois (66%, +7 par rapport à juillet) ont désormais une « mauvaise opinion » d’Emmanuel Macron et 61% (-7) d’Edouard Philippe. A 34%, la cote d’Emmanuel Macron reste légèrement supérieure à celle de François Hollande (32%) au même moment de son mandat, mais très en dessous de celle de Nicolas Sarkozy (47%).

Popularité en hausse pour Nicolas Hulot

Seules 28% des personnes interrogées considèrent que la politique de l’exécutif est « juste » et 27% « efficace ». Si 71% se disent favorables à « la dégressivité des allocations chômage des cadres » et 62% à « la suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires », seules 34% soutiennent « une hausse limitée des pensions de retraite ».

Au lendemain de sa démission, Nicolas Hulot conforte quant à lui sa position en tête des personnalités dont les Français souhaitent qu’elles aient davantage d’influence (38%, +3), devant Xavier Bertrand (30%, -1) et Alain Juppé (30%, +1).

Cette enquête a été réalisée les 29 et 30 août – soit le lendemain et le surlendemain de l’annonce de la démission de Nicolas Hulot – auprès d’un échantillon de 1.040 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Publié dans : Non classé |le 31 août, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente