Archive pour le 25 octobre, 2018

La lettre de Laurent Joffrin……………(25/10/2018)

Libération 25 octobre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Le parti du complotisme

L’aptitude de la classe politique à se tirer des balles dans le pied a quelque chose de fascinant. Jean-Luc Mélenchon crie au complot depuis que la justice s’intéresse de près aux comptes de sa campagne. Même s’il y met une énergie particulière – qui lui coûte cher dans l’opinion – il ne fait, en l’espèce, qu’imiter la réaction de tous les responsables politiques placés dans une situation comparable. En son temps, touché par une enquête judiciaire, François Fillon avait dénoncé le «cabinet noir» de François Hollande, cabinet qui n’existait que dans son imagination. Depuis, Marc Ladreit de Lacharrière, sur une partie du dossier, a plaidé la culpabilité : la question de l’emploi fictif de Pénélope Fillon à la Revue des deux mondes, n’était donc pas une invention du «cabinet noir» fantomatique brandi par son mari.

Nicolas Sarkozy a parlé d’une «Stasi» acharnée à sa perte. La cour d’appel, Stasi bien connue, l’a néanmoins renvoyé au tribunal (dans nouvelle manœuvre dilatoire, il s’est pourvu en cassation). Marine Le Pen se dit «persécutée» par des tireurs de ficelles mais l’enquête sur l’usage de ses assistants au Parlement européen se poursuit normalement, comme la loi le prévoit. Les magistrats ont enfin ouvert une enquête préliminaire touchant les relations, à leurs yeux suspectes, entre la mairie de Lyon et Emmanuel Macron au moment du lancement d’En marche. L’idée que la justice est soumise à l’Elysée trouve ainsi une limite. A moins que le gouvernement ait inventé un complot d’un genre nouveau : le complot masochiste, celui qu’on dirige contre soi-même…

Autrement dit, la classe politique dans sa quasi-unanimité, dès qu’elle est mise en cause pour ses pratiques financières, recourt au complotisme le plus grossier pour tenter de se tirer d’affaire. Tout juge qui s’attaque à un parti politique serait, selon elle, manipulé par un autre parti. Mais comme les juges s’attaquent à tous les partis, on ne sait plus qui manipule qui.

A moins – hypothèse horrible – qu’il n’y ait là aucun complot, mais le fonctionnement normal de la justice. Un peu d’histoire… Pendant longtemps, les partis, privés de toute subvention publique, se sont débrouillés comme ils pouvaient, souvent en contravention avec les lois. Comme la magistrature était moins libre, les affaires ne sortaient pas ou très peu. A partir des années 80, une nouvelle génération de magistrats est arrivée aux manettes. Les juges n’ont plus hésité à mettre en cause les pratiques illégales des politiques. Il en est résulté une série d’affaires retentissantes – Urba (officine socialiste), les emplois fictifs de la mairie de Paris tenue par le RPR, le financement acrobatique du Parti communiste, etc. – ce qui a abouti, entre autres, à la condamnation en bonne et due forme d’Alain Juppé ou d’Henri Emmanuelli, qui ont payé pour les autres, mais qui ont payé.

On a alors instauré un financement public des partis, au prorata des voix qu’ils obtenaient aux élections. Mais ces subventions avaient pour corollaire logique un renforcement du contrôle. Incorrigibles, les partis, pour financer des campagnes de plus en plus coûteuses, ont continué à mordre la ligne jaune. D’où les affaires d’aujourd’hui, qui les touchent à peu près tous. Autrement dit, nul complot ténébreux dirigé contre tel ou tel, mais la simple volonté des organes de contrôle et de la justice de lutter contre des dérapages. Lesquels sont d’autant moins justifiés qu’ils se produisent alors même que l’Etat – les contribuables – met désormais la main à la poche pour financer les campagnes.

Ce complotisme n’a qu’un seul effet : accréditer l’idée déjà trop répandue que la vie politique est faite de combines louches et de manipulation obscures. Pour se défendre individuellement, les hommes politiques se dénigrent collectivement en même temps qu’ils dénigrent les juges. Ils ruinent leur propre image et celle de ces deux institutions constitutives de la démocratie que sont les partis et la justice. On se demande ensuite pourquoi le populisme progresse…

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans:Non classé |on 25 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

A vos porte-monnaie……………………(25/10/2018)

Logo Francetv info 18h12
Alerte info
Les prix de l’essence flambent à la pompe : on répond à cinq questions pas si bêtes avant que vous alliez faire le plein
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 25 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente