Archive pour le 8 janvier, 2019

Le blablabla de Jonas………………..(08/01/2019)

Logo Francetv info 17h37
Alerte info
La suppression de la taxe d’habitation pour les plus riches sera « sur la table » lors du « grand débat national », annonce l’Elysée
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 8 janvier, 2019 |Pas de commentaires »

Promesses électorales……………..(08/01/2019)

Les contribuables vont finir par se faire des nœuds au cerveau tant la politique fiscale du gouvernement manque de clarté. Alors que lundi plusieurs ministres ont évoqué l’hypothèse d’un maintien de la taxe d’habitation pour les 20% de ménages les plus riches, le ministre des Finances Bruno Le Maire prend, ce mardi 8 janvier, ses distances avec ce scénario.

« J’ai redit dimanche qu’il fallait aller au bout de la suppression de la taxe d’habitation. Aller au bout de la suppression de la taxe d’habitation, cela veut dire aller au bout de la suppression de la taxe d’habitation », a insisté le ministre lors d’un colloque à Bercy sur l’économie verte.Le sujet de la taxe d’habitation est revenu dans le débat fiscal en raison des critiques du mouvement des « gilets jaunes » contre la politique fiscale du gouvernement qu’ils jugent inégalitaire.

Les hésitations du gouvernement

Invité dimanche du « Grand Rendez-Vous » Europe 1-CNews- »Les Echos », Bruno le Maire avait assuré que Bercy pourrait revoir sa copie si une demande en ce sens venait à être formulée dans le cadre du débat national lancé par Emmanuel Macron.

« Il est essentiel » que cette suppression « soit aboutie [...] mais nous pouvons très bien demander aux Français : ‘Est ce que vous estimez que pour les 20% les plus riches il est légitime ou non de supprimer la taxe d’habitation ?’ », avait affirmé le locataire de Bercy.

« Si nous répondons non à chaque demande des Français, que nous ne sommes pas capables d’écouter la demande de justice, nous ne réussirons pas le grand débat, qui doit s’ouvrir dans les prochaines semaines », avait-t-il ajouté.

« La question est de savoir si nous irons sur ces 20% restants, oui », a également affirmé lundi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, affirmant que le sujet était « sur la table ».

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de supprimer la taxe d’habitation pour 80% des ménages, mais pour éviter de voir sa réforme retoquée par le Conseil constitutionnel, le chef de l’Etat a finalement annoncé fin 2017 l’extension de cette mesure à l’ensemble des Français, une extension censée intervenir en 2021.

Publié dans:Non classé |on 8 janvier, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………(07/01/2019)

Libération 07 janvier 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Gilets jaunes et liaisons dangereuses

Ça commence à faire beaucoup… Précaution : comme on l’a écrit maintes fois, le mouvement des gilets jaunes est avant tout la révolte d’une partie des classes populaires victimes de conditions de vie injustes. Il présente des revendications matérielles légitimes et traduit un sentiment d’abandon compréhensible. Mais d’autres aspects de la protestation, souvent à la marge, parfois au cœur même des manifestations, posent un léger problème. On a déjà cité les propos homophobes tenus ici et là, les «quenelles» dieudonnesques exhibées sur les marches du Sacré-Cœur, les militants identitaires présents au sein des cortèges, les slogans à connotation antisémite, les discours antimigrants. Incidents isolés ? Dérapages marginaux ? Certes. Mais tous vont dans le même sens, celui d’une extrême droite décomplexée. Redoublement ces derniers jours, sous des formes variées. Une vidéo sympathique, largement visionnée, met en scène des gilets jaunes parodiant une chanson de Michel Fugain : on apprend que son interprète a soutenu le mouvement des «veilleurs» anti mariage pour tous. Le député d’En Marche Jean-François MBaye reçoit une lettre hostile : elle est rédigée à la manière du Ku Klux Klan, avec injure raciste et menace de mort. En Normandie, deux journalistes sont insultés par des gilets jaunes sur un rond-point : «Youpins macronistes !» Le CESE organise une consultation en marge du mouvement : la manif pour tous squatte l’opération et fait monter en tête des demandes l’abolition du mariage homosexuel. Des messages biaisés font croire que le «pacte de Marrakech» sur les flux migratoires rend obligatoire l’accueil indistinct des migrants. Ils font un tabac sur Facebook, notamment sur les «murs» soutenant le mouvement. Inventaire disparate ? Oui. Mais, pour le moins, un air de famille.

A ces écarts – dont on répète qu’ils sont le fait de minorités ou d’individus isolés – s’ajoute une accoutumance inquiétante à la violence verbale ou physique. Décapitation symbolique du président de la République, attaque de monuments publics : ces faits étaient connus. Un petit groupe s’empare d’un transpalette et défonce la porte d’un ministère : du jamais vu cette fois, depuis des décennies. Violence interne au mouvement, tout autant : plusieurs gilets jaunes acceptent de négocier avec les pouvoirs publics : ils sont menacés de mort et se retirent. Une gilet jaune envisage de devenir chroniqueuse à BFM : elle doit reculer devant la violence des imprécations. Plusieurs d’entre eux veulent se constituer en organisation permanente et caressent l’idée de présenter une liste aux Européennes : des traîtres, des vendus, etc.

Autrement dit, cette protestation largement spontanée attire tout aussi spontanément les franges les plus extrêmes de la droite dure et xénophobe, sans que des condamnations claires et audibles ne viennent les contrer de l’intérieur du mouvement. Rappelons que deux forces politiques soutiennent franchement les gilets jaunes, sans grande restriction sinon de pure forme : le Rassemblement national, et le parti de Nicolas Dupont-Aignan (peu ou prou rejoints par la France insoumise qui s’avance en terrain pour le moins mouvant). Ces deux partis n’ont pas déclenché l’affaire et n’en sont pas les marionnettistes de l’ombre. Mais qui peut nier que ce rapprochement va finir par signifier quelque chose ? Deux hommes l’ont déjà compris : les deux leaders de la coalition Cinq Etoiles-Extrême-droite au pouvoir en Italie. Ils ont proclamé ce lundi de manière spectaculaire leur soutien aux gilets jaunes  – «Ne faiblissez pas !» – et proposé une aide directe, suggérant que l’Italie montrait la voie aux Français. Encore une coïncidence.

Laurent Joffrin
Publié dans:Non classé |on 8 janvier, 2019 |Pas de commentaires »

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente