Un chef d’oeuvre en flammes….quelle tristesse………….(15/04/2019)

A 18 h 50, les premières flammes ont été vues sous la flèche. La pointe est peu à peu devenue rouge comme une allumette. A peine une heure plus tard, à 19 h 57, cette structure de 93 mètres s’est écroulée. «C’est atroce à voir, c’est absolument dramatique», nous déclarait alors l’adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Missika, la voix nouée.

A quelques mètres de là, la maire de Paris, Anne Hidalgo, le préfet, Didier Lallement, le ministre de la Culture, Franck Riester, et le secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Intérieur Laurent Nuñez étaient réunis. Ce dernier faisait le point : «Le feu s’est déclaré au niveau de la toiture, son origine n’est pas connue. Des moyens très importants ont été engagés. Un effondrement s’est produit à l’intérieur du site et les pompiers sont à l’œuvre. Il n’y a pas de blessés. Les pompiers ont fait le maximum pour sauvegarder l’ouvrage.»

Arrivé peu après avec le Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron a évoqué l’«émotion de toute une nation»qui voit «brûler cette part de nous». Edouard Philippe s’est entretenu avec les pompiers puis s’est rendu avec le chef de l’Etat dans la caserne de la Cité, où se trouve la préfecture de police.

A LIRE AUSSIDe la Reine Margot à la Libération, Notre-Dame ou l’église de la nation

Dans ce quartier touristique, la sidération a tout de suite été totale. L’île de la Cité est fermée. De l’île Saint-Louis voisine, on voit les piliers de la nef rougies par les braises. Le long de la Seine, sur une berge de l’île Saint-Louis, une foule est rassemblée. Un mélange de Parisiens et de touristes, les yeux tournés vers la cathédrale. Téléphones brandis, beaucoup filment le désastre, sans un mot. Comme médusés face à ce qui est en train de se passer sous leurs yeux. A 20 h 15, l’incendie n’est toujours pas maîtrisé, les flammes continuent de plus belle. Un épais nuage blanc-jaune s’élève vers le ciel. Des gens pleurent. Une mère et sa fille observent. «Pourvu que les tours ne brûlent pas aussi», dit la seconde, la main sur la bouche, choquée. Une habitante du IVe arrondissement, un mouchoir en papier à la main pour sécher ses larmes, vient d’arriver : «Ça fait mal au cœur un trésor pareil. C’est l’âme de Paris.»

Que s’est-il passé ? Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a souligné qu’il était «trop tôt» pour connaître l’origine du sinistre. Le parquet vient de saisir la police judiciaire. En haut de la cathédrale, les pompiers sont à l’œuvre, comme en témoignent les silhouettes en uniforme coloré, qui détonnent avec la pierre ocre, au niveau de la toiture. «Ça fait mal au coeur quand même», déclare un policier chargé du périmètre de sécurité, alors que la nuit commence à tomber.

A LIRE AUSSIEmotion unanime de la classe politique devant l’incendie de Notre-Dame

A 21 heures, rien n’indiquait que l’incendie était totalement maîtrisé. Les inquiétudes restaient fortes quant au sort des tours. Dans les milieux religieux, on craignait que l’effondrement de la flèche n’ait définitivement détruit le chœur sculpté en bois du XIVe siècle, l’une des œuvres remarquables de l’édifice.

Rejoignant involontairement la suggestion de Donald Trump, une vieille dame s’écrire en pleurs : «Pourquoi n’envoient-ils pas les Canadair ? C’est plus qu’un bâtiment qui brûle, c’est notre histoire. Je suis effondrée.»

«Comme prêtre, je ressens très fortement ce drame, nous dit Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de l’épiscopat. J’y ai été ordonné mais Notre-Dame et aussi un symbole de l’unité de la nation, là où se retrouvent les Français lors des drames.»

Une cellule de crise a été ouverte à l’hôtel de ville. «Notre -Dame est solide. Nous la reconstruirons», dit Emmanuel Grégoire.

Jérôme Lefilliâtre Charles Delouche Julie Brafman

Lineration.fr

Publié dans : Non classé |le 15 avril, 2019 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente