Archive pour avril, 2019

Loi anticasseurs………………………(11/04/2019)

Logo Francetv info 07H45
ALERTE INFO
La loi anticasseurs, publiée au « Journal officiel », entre en vigueur aujourd’hui
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 11 avril, 2019 |Pas de commentaires »

ADP : privatisation ? (11/04/2019)

Tout a commencé il y a un mois. Une interruption de séance lors de la deuxième lecture de la loi Pacte à l’Assemblée nationale. Valérie Rabault, la patronne du groupe socialiste, papote avec une députée des Républicains. Elles sont affligées par la tournure du débat, se désolent de la future privatisation d’Aéroports de Paris. Les deux femmes se rendent compte qu’à part chez les « marcheurs », l’opposition dans toutes ses couleurs est opposée à cette mesure. « Il faut faire quelque chose. Essayons le RIP », glisse la socialiste à sa voisine. Le RIP ? Le référendum d’initiative partagée, permis par Nicolas Sarkozy en 2008, nécessite qu’un cinquième des parlementaires soutiennent une même proposition pouvant être soumise aux Français si, en plus, un dixième du corps électoral (4,5 à 4,6 millions de personnes) le veut.

Par Cécile Amar

Publié le 11 avril 2019 à 11h18

L’OBS

Publié dans:Non classé |on 11 avril, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………………………(10/04/2019)

Libération 10 avril 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Marie, Jean, Yanis et Lina

Quand on s’appelle Rachida, Zinedine, Jamel ou Najat, est-on mal intégré à la société française ? Une certaine droite, dont Eric Zemmour est le pathologique porte-parole, le pense. Ainsi il rangera Zinedine Zidane, Rachida Dati, Jamel Debbouze ou Najat Vallaud-Belkacem dans la catégorie des mauvais Français, ce qui en dit long sur le niveau de sa réflexion. Plus souvent qu’on ne croit, un prénom d’origine étrangère ne dit pas grand-chose sur l’insertion culturelle d’un enfant d’immigré dans le pays où sont venus ses parents. Autrement dit, la «police des prénoms» exercée sur les plateaux de télévision par le publiciste d’extrême droite est éminemment fausse et choquante.

En revanche, pour les démographes et pour les sociologues, le choix d’un prénom local par une famille venue d’ailleurs est à coup sûr le signe d’une volonté d’intégration. C’est là que l’étude publiée jeudi par l’Ined, intitulée «Quels prénoms les immigrés donnent-ils à leurs enfants ?», prend son sens. Comme on pouvait s’en douter, elle contredit les cris d’orfraie poussés par le courant nationaliste, qui roule de grands yeux en expliquant peu ou prou que le prénom Mohammed va devenir à brève échéance le plus couru de l’Hexagone. Vaste fumisterie que les chiffres de l’Ined dissipent sans appel.

La question est vite réglée pour les enfants et petits-enfants d’immigrés «latins» (Espagnols, Portugais, etc.). En deux générations, le choix du prénom des nouveau-nés ne diffère plus de la moyenne des Français. Qu’en est-il pour la descendance des immigrés venant du Maghreb ? A la deuxième génération, les prénoms de culture musulmane se transmettent aux deux tiers. Mais à la troisième – pour les petits-enfants – le pluralisme s’installe. Seuls 23% des petits-enfants d’immigrés portent un prénom arabo-musulman. «La trajectoire suivie par les originaires du Maghreb,écrivent les chercheurs de l’Ined, mène au même point d’arrivée que celle suivie par les Européens du Sud, mais de manière différée.» Avec cette nuance : ces familles choisissent souvent des prénoms qui ne sont ni «français d’origine» ni «maghrébins» : Inès, Rayan, Yanis ou Lina. Autrement dit, ces familles ont opté envers leurs enfants pour une sorte de compromis, qui tend à concilier leur double identité de Français et de citoyen d’origine immigrée.

Stratégie ? Pas vraiment : l’étude montre aussi que cette diversification des prénoms touche l’ensemble de la société française, qui choisit souvent des prénoms qui ne sont pas «dans les calendriers» (selon l’ancien critère légal), mais viennent de la culture populaire (prénoms de héros de romans ou de films, prénoms d’acteurs célèbres ou encore inventions pures et simples). Ainsi la fable horrifique du «grand remplacement» trouve, s’il en était besoin, une nouvelle réfutation. Traditionnellement, les Français choisissaient pour moitié le prénom de leurs enfants parmi quelque 80 prénoms «des calendriers». Ils piochent désormais, toujours pour 50% d’entre eux, dans un répertoire de quelque 200 prénoms, où se mélangent toutes sortes d’influences venues de la culture internationale, souvent anglo-saxonne. Au bout du compte, ce n’est pas Allah qui inspire le plus le choix d’un prénom. C’est Hollywood.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:Non classé |on 10 avril, 2019 |Pas de commentaires »

??????? (10/04/2019)

Logo Francetv info 14H09
ALERTE INFO
Des ONG sont-elles « complices des passeurs » de migrants en Méditerranée, comme l’assure Christophe Castaner ?
Publié dans:Non classé |on 10 avril, 2019 |Pas de commentaires »

Cruel sondage………………………………(10/04/2019)

Sondage Ifop : La popularité de Macron et de ses ministres chute

Paris Match | Publié le 10/04/2019 à 07h00

A l'Elysée, lors du conseil des ministres du 1er avril.
A l’Elysée, lors du conseil des ministres du 1er avril. LUDOVIC MARIN / AFP

Avant les conclusions du grand débat, Emmanuel Macron (-5) et ses principaux ministres (Blanquer, Castaner, Rugy, Schiappa) subissent un net recul dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio.

Le grand débat a trop duré et les Français s’impatientent. Une mauvaise humeur qui touche de plein fouet l’exécutif et les principaux ministres du gouvernement d’Edouard Philippe. La Macronie est à la peine dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio. Le chef de l’Etat recule de cinq points (34%). Il est lâché surtout à gauche (18%, -2) mais se maintient à droite (34%, +2) et fait le plein chez les marcheurs (96%, +4). Fortune diverse chez les ministres ce mois-ci. François de Rugy (24%), Marlène Schiappa (30%) et Christophe Castaner (28%) perdent respectivement cinq, quatre et trois points. Tous les trois sont en quelque sorte des dégâts collatéraux du grand débat dans lequel ils se sont beaucoup investis.

Publié dans:Non classé |on 10 avril, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………………..(09/04/2019)

Libération 09 avril 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Haro sur l’impôt

«Apaiser» l’exaspération fiscale. Les aimables généralités débitées ce mardi à l’Assemblée par le Premier ministre, empêché d’entrer dans les détails par les arbitrages à venir du Président, étaient dominées par ce mot d’ordre peu surprenant, en tout cas pour un gouvernement de centre droit. L’exécutif espère se refaire la cerise dans l’opinion par ce moyen simple. Comme personne n’aime payer l’impôt et comme c’est sur une augmentation de taxe que le mouvement des gilets jaunes a débuté, il peut en tirer bénéfice.

Edouard Philippe a déduit son nouveau mantra de la «restitution» du grand débat, dont il rendait compte auprès des députés. Restitution à sa sauce : les Français consultés – autant que les gilets jaunes sur ce point – ne demandent pas seulement une baisse de pression fiscale. Ils veulent aussi plus de justice sociale dans la répartition de la charge. Fort disert, le Premier ministre est resté muet sur ce point sensible. Pourtant, c’est là que tout se complique : entre la décroissance des impôts et la justice sociale, il y a une contradiction. Les prélèvements obligatoires ne sont pas seulement une charge : ils financent l’action publique, selon une règle redistributive instaurée depuis plus d’un siècle. On taxe plus les riches (en principe) et on aide plus les pauvres. C’est la philosophie de «l’Etat social», destiné à modérer les duretés de l’économie de marché. On le voit en comparant les pays à forts prélèvements à ceux où ils sont moins conséquents : les pays scandinaves, par exemple, sont nettement moins inégalitaires que les Etats-Unis.

Autrement dit, si le gouvernement décide de diminuer l’ensemble des impôts, il fera ipso facto reculer la redistribution. Bien sûr, on peut améliorer à coût constant le fonctionnement de l’Etat social, c’est même fort souhaitable. Mais c’est une tâche patiente, lente, de long terme. Si l’on veut des économies tout de suite, de manière visible, il faudra bien couper dans les dépenses, sauf à accroître la dette, ce qu’on exclut d’emblée. Et comme on ne touchera pas aux «fonctions régaliennes» (armée, police, justice, diplomatie), on voit très bien où se porteront les efforts. C’est ainsi qu’une baisse des impôts générale, uniforme, homothétique, sera agréable au contribuable mais défavorable aux défavorisés. Edouard Philippe rétorquera qu’il s’est appliqué à écouter les Français (en tout cas ceux qui se sont exprimés dans son débat). Certes. Mais c’est une écoute très particulière. Voilà un gouvernement qui est tout ouïe de l’oreille droite, mais sourd de l’oreille gauche.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:Non classé |on 9 avril, 2019 |Pas de commentaires »

Pas bête…………………………….(09/04/2019)

Logo Francetv info 15H07
ALERTE INFO
Privatisation d’Aéroports de Paris : des parlementaires d’opposition enclenchent la procédure pour un « référendum d’initiative partagée »
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 9 avril, 2019 |Pas de commentaires »

Grand déblatblabla………………………(09/04/2019)

Drôle d’expo temporaire au Grand Palais : Après deux mois de consultation, le Premier ministre Edouard Philippe et les organisateurs du grand débat présentaient lundi matin les conclusions de la consultation nationale dans une salle du monument parisien. « Ce moment était attendu mais quand il a ouvert, autour du 15 janvier, c’était vraiment un saut dans l’inconnu », débute Emmanuel Wargon. La secrétaire d’Etat à la transition écologique évoque un « grand moment », puis sort la calculette :

« Les Français ont été au rendez-vous. Un million et demi de personnes [a] participé à cet exercice inédit de démocratie. 506.000 personnes se sont connectées sur le site internet, 10.000 réunions locales ont été organisées et environ 500.000 personnes se sont exprimées avec les cahiers citoyens […] Cela montre une vitalité démocratique, une volonté de débattre ».

Des PowerPoint très fleuris

Le ton de la matinée est donné. Pendant trois heures, ministres et organisateurs échangent des courtoisies. Quelques pépites fusent :

  • « Nous avons vérifié combien nos concitoyens ont besoin de se parler, peut-être autant que d’être entendus »
  • « En discutant ensemble, on s’aperçoit qu’on a à peu près tous les mêmes besoins »
  • « On entend mal si on écoute vite »

Dans ce concert d’autosatisfaction, de rares dissonances. L’une des garantes, Nadia Bellaoui, critique les formulations « excessivement binaires » de certains questionnaires et « l’hyper médiatisation » d’Emmanuel Macron, qui a pu « occulter la richesse de la parole collective ».

Une ribambelle d’experts se succède ensuite au micro pour présenter les résultats, à travers les quatre grandes thématiques fixées par Emmanuel Macron, mais également d’autres comme le pouvoir d’achat, la santé ou les retraites. Les PowerPoint présentés font honneur à la nature : les réponses sont présentées sous formes d’arbres, avec un « tronc commun » et des branches pour les « différences ». « Voyez ce constat présenté sur le pétale illuminé au sud de notre fleur », dit l’une des spécialistes.

20 miniutes

Publié dans:Non classé |on 9 avril, 2019 |Pas de commentaires »

Le GAFA………………………………….(09/04/2019)

Cette taxe française s’inspire d’un projet européen qui n’a pas abouti en mars, en raison des réticences de plusieurs pays.

 

L’Assemblée nationale a voté, dans la soirée du lundi 8 avril, en première lecture l’instauration d’une taxe sur les géants mondiaux du numérique, qui doit faire de la France un des pays pionniers en la matière.

Les députés ont approuvé par 55 voix contre 4 et 5 abstentions l’article du projet de loi porté par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire instaurant cette taxe Gafa (l’acronyme qui désigne Google, Amazon, Facebook et Apple) à la française, qui suscite la désapprobation de Washington. « Ce n’est pas l’unanimité, mais ça n’en est pas loin », a commenté le ministre, se félicitant que la France « ouvre une voie » et se disant « certain que beaucoup de pays suivront ».

Publié dans:Non classé |on 9 avril, 2019 |Pas de commentaires »

Le grand déblatblabla………………………..(08/04/2019)

Logo Francetv info 15H13
ALERTE INFO
« Exaspération fiscale », « exigence démocratique », « urgence climatique »… Ce qu’il faut retenir de la synthèse du grand débat national d’Edouard Philippe
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 8 avril, 2019 |Pas de commentaires »
1...456789

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente