Archive pour juin, 2019

Ruffin découvre l’écologie………………………………..(30/06/2019)

Logo Francetv info 10H20
ALERTE INFO
Les ministres sont-ils « hors la loi » lorsque les moteurs de leur voiture tournent à l’arrêt devant l’Assemblée, comme l’affirme François Ruffin ?
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Ecologie |on 30 juin, 2019 |Pas de commentaires »

Et bonnes vacances à tous………………………………(30/06/2019)

Logo Francetv info 11H59
ALERTE INFO
Prix du gaz, contrôle technique, encadrement des loyers à Paris… Découvrez tout ce qui change à partir de demain
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Economie |on 30 juin, 2019 |Pas de commentaires »

Gilets jaunes………………………………….(29/06/2019)

Quelque 600 « gilets jaunes » se retrouvent samedi et dimanche à Montceau-les-Mines pour leur troisième « Assemblée des assemblées ».
Quelque 600 « gilets jaunes » se retrouvent samedi et dimanche à Montceau-les-Mines pour leur troisième « Assemblée des assemblées ». JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Présents malgré la chaleur. Quelques milliers de « gilets jaunes » ont bravé la canicule, samedi 29 juin, et ont défilé, surtout à Paris, pour l’acte 33 de leur mobilisation.

Dans les rues de la capitale, ils étaient au moins un millier, a constaté une journaliste de l’AFP. Partie de la porte de Clichy, dans le nord de Paris, la manifestation a pris un tour festif avec sous-marin jaune en guise de char et artistes donnant de la voix.

Cette manifestation avait pour thème la dénonciation des violences policières. Juché sur le char sous-marin, Alain, 54 ans, ex-militaire, a arraché ses médailles qui n’ont pour lui « plus aucune valeur ». Blessé à la gorge le 1er décembre par un lanceur de balles de défense (LBD), « à 2 millimètres de la carotide », comme en témoigne sa cicatrice, il a fait « neuf heures de voiture » depuis le Haut-Jura pour venir manifester samedi et ne veut « rien lâcher ».

La manifestation s’est déroulée dans le calme, les manifestants se ravitaillant en eau dans les supérettes, et pour quelques-uns se rafraichissant avec des pistolets à eau.

A Bordeaux, moins de 200 personnes ont manifesté, selon la police, sous un soleil de plomb dans le centre historique de la ville.

« C’est lamentable, tout ça pour ça »

Un « gilet jaune » découragé a déploré l’essoufflement du mouvement : « c’est lamentable, tout ça pour ça, c’est toujours les mêmes têtes, on n’arrive plus à mobiliser parce que la télé ne parle plus de nous, mais il y a aussi les amendes qu’on prend tous les samedis, faut les débourser les 135 euros… »

A Toulouse, ils étaient entre 100 et 200 à manifester et vu les presque 40 degrés de l’air ambiant, beaucoup n’avaient pas revêtu leur gilet. Ils étaient une centaine à Montpellier.

Par ailleurs, quelque 600 « gilets jaunes » de toute la France se retrouvent pendant tout le week-end à Montceau-les-Mines pour leur troisième « Assemblée des assemblées » qui devait se pencher sur les suites à donner au mouvement.

Le Monde

Publié dans:GREVES |on 29 juin, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………………(29/06/2019)

Libération 28 juin 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Le Pen-Medef, le flirt interrompu

Marion Maréchal nous voilà… Et puis finalement non. Le torride tango du Medef avec Marion Maréchal-Le Pen, un faux pas en avant, deux pas en arrière, se termine sur un couac. Tout bien réfléchi, le débat sur le populisme que l’organisation patronale avait projeté d’organiser avec la nièce de Marine Le Pen est remplacé, comme on dit dans la marine, par deux coups de sifflet brefs.

Pour donner à cette reculade un air de symétrie, on désinvite aussi les intervenants issus de la France insoumise, comme si ces deux extrêmes étaient identiques. En fait, on l’a bien compris : c’est la protestation contre la venue de Marion Maréchal à l’université du Medef qui explique ce revirement.

Aussitôt le Rassemblement national se récrie : sectarisme, ostracisme, censure de la bien-pensance. Eux qui prônent la discrimination envers les immigrés et leurs enfants, ne supportent pas d’être à leur tour traités en étrangers. Pourtant le fait est là : les lepénistes ont beau montrer patte blanche, ils ne forment pas un parti comme les autres. Préjugé ? Injustice ? C’est là qu’il faut rappeler les bases de ce traitement à part. Si le RN est toujours mis à l’écart de la normalité républicaine, c’est qu’il s’est lui-même mis en retrait de la République. Il n’est certes pas fasciste, il respecte les lois, condamne la violence, joue le jeu des élections libres. Mais il n’est pas pour autant républicain.

Ainsi Marion Maréchal : trois exemples. Cette jeune femme au physique angélique n’a rien d’un ange démocratique. Elle le dit elle-même : «Je suis un peu saoulée des valeurs républicaines qu’on invoque à tout bout de champ.» On ne saurait être plus clair. Elle se situe, dit-elle encore, au confluent des droites légitimiste et bonapartiste. Deux courants historiquement antirépublicains, qui prônaient, l’un la monarchie, l’autre l’Empire. Elle professe son admiration pour Napoléon, chose banale, mais c’est le Napoléon exalté par Bainville et Barrès, deux pères fondateurs de l’ancienne Action française de Maurras, ennemi revendiqué de «La Gueuse». Elle croit au «grand remplacement» des Français par des éléments étrangers, musulmans pour l’essentiel. Il ne s’agit pas seulement d’une thèse démographique (fausse au demeurant). Mais d’une menace qu’elle agite pour justifier des mesures d’urgence contre les «envahisseurs» : la suppression du «droit du sol», par exemple, qui fait d’un enfant d’étranger installé en France un Français comme les autres, au profit du seul «droit du sang» qui renvoie à une conception étroitement ethnique de la nation, parfaitement contraire à la tradition républicaine.

La jeune Marion estime encore qu’on ne saurait conférer à l’islam une place égale au catholicisme dans ce pays qu’elle voit toujours comme la fille aînée de l’Eglise, autre conception contraire à la tradition républicaine. Elle définit la laïcité comme un instrument utile pour lutter contre l’islam, mais qui se change en «laïcisme» dès qu’elle renvoie la religion chrétienne à la vie privée. Au nom de cette prééminence religieuse, elle condamne le mariage pour tous et la PMA, position là encore contraire à l’esprit républicain, par définition égalitaire.

Bref Marion Maréchal-Le Pen fait passer sa conception de l’identité avant les valeurs universelles, comme l’ont fait avant elle tous les ennemis de la République. Voilà pourquoi elle ne saurait être tenue comme une femme politique comme une autre, ni comme une intervenante légitime en toutes circonstances. Le Medef a mis un certain temps à s’en rendre compte. Mieux vaut tard que jamais.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:Politique |on 29 juin, 2019 |Pas de commentaires »

Félicitations aux Laboratoires pharmaceutiques………………(

Logo Francetv info 09H20
ALERTE INFO
La Haute autorité de santé prône le déremboursement de l’homéopathie, dont l’efficacité est jugée « insuffisante »
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:"AFFAIRES" |on 28 juin, 2019 |Pas de commentaires »

Tout comme Sarko, bizarre…………………………(28/06/2019)

Logo Francetv info 20H16
ALERTE INFO
Perquisitions houleuses chez La France insoumise : Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:"AFFAIRES" |on 28 juin, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………………(27/06/2019)

Libération 27 juin 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Burkini, le retour

Cette grotesque et subalterne affaire du burkini refait une nouvelle fois surface, cette fois dans une piscine de Grenoble. Une escouade de naïades encapuchonnées ont défié les autorités locales en se jetant dans l’eau sans prévenir, au risque d’éclabousser les principes de la République. Aussitôt on s’arme de solennité fiévreuse. La droite crie au complot islamiste ; la gauche naïve, voyant que le maire maintient la prohibition du burkini dans ses piscines, dénonce une atteinte aux droits fondamentaux, parmi lesquels celui de nager tout habillé. Des farceurs aux arrière-pensées laïques ou antimusulmanes (on ne sait) annoncent qu’ils plongeront désormais en tenue non d’Eve mais d’Adam, ancêtre commun aux trois religions du livre, mais plongeon tout aussi contraire à la loi. Bref, cette affaire de maillots de bain à manches tourne à la pantalonnade.

A lire aussi Burkini à Grenoble : le maire saisit la ministre des Sports

On croit qu’on a touché le fond mais, pourtant, la querelle est plus complexe qu’on pourrait le croire. Quand on y regarde de près, on s’aperçoit que la réglementation des bains en piscine, sous les auspices d’un Etat par la force des choses hygiéniste, est extrêmement tatillonne. Il faut obéir, quand on veut offrir aux citoyens le plaisir de se baigner dans un bassin artificiel, à une foultitude de règles destinées à protéger la santé des baigneurs. Qualité de l’eau, innocuité des produits antimicrobiens, équipements de propreté et de sécurité, comportement des baigneurs, tout est soumis à des décrets minutieux, que les maires sont sommés d’appliquer avec exactitude. Il est ainsi prévu que les vêtements trop lâches (caleçons, bermudas, shorts, etc.) sont strictement interdits : on les soupçonne de receler dans leurs plis douteux toutes sortes de germes nocifs à la santé. Très logiquement, les vêtements du même genre portés par des femmes (et donc le burkini, caleçon géant), sont eux aussi proscrits.

On peut trouver cela ridicule, mais il semble bien que les piscines, si elles ne sont pas soumises à des règles d’hygiène draconiennes, se transforment vite en bouillons de culture. C’est la raison pour laquelle les piscines de Grenoble, objets de la controverse, sont réglementées de la même manière que tant d’autres. Par un maire xénophobe, islamophobe, intolérant ? Non, par Eric Piolle, édile écologiste qui gouverne la bonne ville de Grenoble avec une coalition de gauche et qu’on peut difficilement taxer de penchants racistes ou discriminatoires.

Imperméables à ces considérations, les sectatrices du burkini stigmatisent une discrimination scandaleuse, qui écarterait les musulmanes de ces bassins bienfaisants (alors que la grande majorité d’entre elles se baignent comme tout un chacun – ou chacune – en maillot de bain). N’ayant peur d’aucune outrance, ces dissidentes invoquent la mémoire de Rosa Parks, militante américaine antiségrégation à l’époque de Martin Luther King. Comparaison comique : on ne sache pas que les musulmans en France soient interdits d’université ou bien empêchés de voter par des lois iniques et encore moins soumis aux exactions du Ku Klux Klan avec la complicité des autorités locales, situation qui prévalait dans l’Amérique des années 50.

En fait, ces activistes exigent une dérogation aux règles d’hygiène au motif qu’elles heurtent leurs convictions religieuses. D’où la réticence d’Eric Piolle, qui a refusé de modifier les règlements des piscines grenobloises et n’entend pas reculer sous la pression de baigneuses qui se placent volontairement dans l’illégalité. Il demande seulement que la situation juridique des nageuses en burkini soit éclaircie sur le plan national avant de trancher. Ce qui n’a pas empêché Marlène Schiappa de fustiger son attitude, pourtant logique, dans la mesure où les lois nationales sont ambiguës. Le port de signes religieux est en effet légal dans l’espace public. Au nom de la laïcité, il est seulement interdit dans les administrations et à l’école, de manière à garantir la neutralité de l’Etat.

Nous avons donc affaire à un conflit de normes : l’hygiène doit-elle l’emporter sur la religion, ou bien faut-il y déroger pour respecter les croyances ? Telle est la question. De tempérament laïc, l’auteur de cette lettre préfère la première solution : la loi est la même pour tous et toutes, serait-elle hygiéniste. Mais si cette loi est modifiée pour tolérer le burkini (propre) dans les piscines, la République y survivra. On admettra surtout, dans cette optique, que ladite République a d’autres chats à fouetter.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:ACTUALITES |on 27 juin, 2019 |Pas de commentaires »

On peur en douter…………………………..(27/06/2019)

Logo Francetv info 08H32
ALERTE INFO
Canicule : la grande majorité des écoles, collèges et lycées sont-ils dans « un bon état thermique », comme l’assure Jean-Michel Blanquer ?
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Education |on 27 juin, 2019 |Pas de commentaires »

Canicule………………………………….(27/06/2019)

Alors que les fortes chaleurs s’installent dans de nombreuses régions, certains parents d’élèves risquent de faire face à une préoccupation supplémentaire, outre celle de rester au frais : plusieurs centaines d’écoles n’accueilleront pas leurs élèves jeudi 27 et vendredi 28 juin, à cause de la canicule.

Les écoles maternelles et primaires fermées par arrêté municipal sont les plus nombreuses – seuls quelques collèges resteront porte close, selon les informations du Monde. De Poitiers à Forbach (Moselle) et de Tours à Toulon, les mairies ont parfois adopté la méthode forte, en fermant tous les établissements scolaires (c’est le cas du chef-lieu de la Vienne, par exemple) ou seulement certains, en fonction de la « configuration » du bâtiment : la ville d’Aulnay-sous-bois, en Seine-Saint-Denis, conserve par exemple quelques écoles ouvertes.

Les départements de la petite couronne parisienne, où les « îlots de chaleur » sont les plus nombreux, ont souvent suivi cette voie, avec 51 écoles fermées dans l’Essonne et au moins une soixantaine dans le Val-de-Marne ainsi qu’en Seine-et-Marne… mais aucune dans les Hauts-de-Seine et moins d’une dizaine dans le Val-d’Oise. La règle du « cas par cas » voulue par l’éducation nationale semble avoir fonctionné à plein.

 

« Passoires thermiques »

Dans certaines communes, un accueil en centre de loisirs disposant de pièces climatisées est assuré, mais ce n’est pas le cas partout. A Melun, la piscine municipale est gratuite pour tous les enfants scolarisés dans la ville et un accompagnateur.

Mais ailleurs, les familles seront sans solutions. A Gières (Isère), le maire a décidé la fermeture des deux écoles pour les journées de jeudi et de vendredi, après trois « coups de chaud » d’enfants lundi sur le temps périscolaire. Les élèves ne pourront pas être pris en charge, même en centre aéré. « Cela représente 600 enfants, nous ne pouvons pas les accueillir tous, surtout si l’on prend la décision le lundi soir pour le jeudi matin », regrette l’édile. La principale école de la ville est un « bâtiment des années 1960, avec une façade au sud, décrit l’élu. Dès lundi en fin de journée, les enseignants nous ont dit que ce ne serait pas tenable ».

Ailleurs, des fermetures d’école sont parfois réclamées, sans succès. Des élus Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de Marseille ont ainsi rédigé un communiqué réclamant la fermeture des 444 écoles de la ville, arguant du fait que « beaucoup de bâtiments scolaires sont de véritables passoires thermiques ». Pour Hervé Menchon, signataire de ce communiqué et conseiller d’arrondissement du 4e secteur, la cité phocéenne ne peut tout simplement pas mettre en œuvre les directives envoyées en début de semaine par le ministère de l’éducation nationale, qui enjoignait ses personnels à « garder les enfants dans une ambiance fraîche ». « Dans certains groupes scolaires, le constat est alarmant, s’inquiète l’élu. Il y a encore des écoles sans double vitrage ! »

Le Monde

Publié dans:CANICULE |on 27 juin, 2019 |Pas de commentaires »

On est défendu………………………….(26/06/2019)

Logo Francetv info 13H18
ALERTE INFO
Le patron de l’antiterrorisme des Ardennes est mis en examen pour « viol aggravé sur mineur »
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 26 juin, 2019 |Pas de commentaires »
12345...8

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente