Merci Monsieur………………………………(22/08/2019)

« Les Français se comportent comme des cons » : d’insultes en polémiques, la relation compliquée de Boris Johnson à la France

Le Premier ministre britannique rencontre Emmanuel Macron jeudi pour un déjeuner de travail. Lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson n’a pas épargné les hommes politiques français.

Pour la deuxième étape de sa première tournée à l\'étranger depuis son arrivée au pouvoir fin juillet, M. Johnson sera reçu à déjeuner à l\'Elysée jeudi 22 août. 
Pour la deuxième étape de sa première tournée à l’étranger depuis son arrivée au pouvoir fin juillet, M. Johnson sera reçu à déjeuner à l’Elysée jeudi 22 août.  (NIKLAS HALLE’N / AFP)

Pour la deuxième étape de sa première tournée à l’étranger depuis son arrivée au pouvoir fin juillet, Boris Johnson est reçu à déjeuner à l’Elysée jeudi 22 août. Le Premier ministre britannique vient à Paris pour imposer sa vision d’un Brexit coûte que coûte le 31 octobre, avec ou sans accord. Boris Johnson, habitué des sorties polémiques, est attendu en France, un pays qu’il a souvent raillé et insulté.

François Hollande comparé à un kapo

Dernière provocation en date : « Les Français se comportent comme des cons sur le Brexit ». Quand il prononce ces mots (« turds » en anglais, qu’on peut aussi traduire par « petites crottes » ou « fumiers »), en 2018, Boris Johnson est encore ministre des Affaires étrangères, et une équipe de la BBC le suit pour tourner un documentaire. Cette scène n’a jamais été diffusée car le Premier ministre aurait demandé à la chaîne britannique de couper la séance au montage. L’affaire fait polémique en juin, mais il n’assume pas. « Je n’ai aucun souvenir de ce commentaire, » affirme Boris Johnson en souriant.

S’il ne se rappelle pas de cette insulte, il aura du mal à nier celle-ci : en 2017, en pleine négociation sur le Brexit avec les Européens, il compare François Hollande à un gardien de camp nazi. « Si M. Hollande veut administrer une correction à quiconque essaie de s’échapper, un peu comme dans les films sur la Seconde Guerre mondiale, je pense que ce n’est pas la bonne voie pour aller de l’avant, »  avait alors déclaré Boris Johnson.

Des « sans-culottes » à l’Elysée

En 2012, peu après l’arrivée à l’Elysée de François Hollande, Boris Johnson avait réagi aux prises de position d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, qui envisageait une nationalisation d’ArcelorMittal à Florange. « Il semble bien que les sans-culottes ont pris le pouvoir à Paris », raillait-il lors d’un déplacement en Inde, concluant (en français) par un « Venez à Londres, les amis ! » 

« Peut-être que les Anglais vont avoir beaucoup d’influence sur les Français à Calais. Peut-être qu’ils vont regagner Calais ! »,  déclarait-il quelques années plus tôt, tout sourire et en français, à propos du tunnel sous la Manche. Devant Emmanuel Macron, Boris Johnson va-t-il déraper, ou soigner son langage en parlant du Brexit ? Il aura en face de lui un président français aux antipodes, tant sur le fond, que sur la forme.

Publié dans : BREXIT |le 22 août, 2019 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente