Archive pour octobre, 2019

La l:ettre de Laurent Joffrin…………(31/10/2019)

Libération 31 octobre 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

«Valeurs» du président actuel

Emmanuel Macron s’exprime sur l’immigration, le voile, l’islam… dans Valeurs actuelles, organe central de la droite silex. Il défend ses positions chez l’adversaire, dit-il. Comme s’il allait, exemples imaginaires, faire l’éloge de la chasse à courre dans Végan magazine ou parler du grand âge dans Fripounet et Marisette. C’est un genre.

«Il faut parler à tous les Français», dit-on à l’Elysée. Certes, mais le Président était resté plutôt discret sur ces sujets face à «tous les Français», justement. Il s’épanche soudain dans un hebdo d’extrême droite. Serait-ce à ses yeux le journal de «tous les Français» ? Ou bien devrait-il le devenir, obligeant «tous les Français» à acheter ce numéro de Valeurs actuelles, remarquable coup de pouce commercial ?

Apparemment, le Président entretient avec cette rédaction des rapports plus cordiaux qu’avec bien d’autres. Certes, il défend sur l’immigration des positions différentes, qu’on connaissait pour l’essentiel – «humanité mais fermeté». Mais il lâche au passage deux concessions un peu gênantes. Les associations de défense des migrants sont qualifiées de «droit-de-l’hommistes», terme péjoratif inventé naguère par Jean-Marie Le Pen. Faudrait-il se méfier des droits de l’homme ? La mère voilée du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, humiliée en public, serait, selon Macron, proche de l’islam politique et l’élu frontiste se serait fait «coincer». Drôle de réflexion : la mère en question, quelles que soient ses opinions, était dans son bon droit. Rien ne justifiait l’agression verbale de l’élu RN (que Marine Le Pen a d’ailleurs désapprouvée). Contamination inconsciente ?

Il faut craindre qu’il y ait là, non pas un paradoxe, mais une convergence d’intérêts. On en trouve la clé dans le sondage réalisé par Elabe pour BFM, publié mercredi. Sondage un peu théorique, puisqu’il mesure des intentions de vote à la présidentielle deux ans et demi avant le scrutin, ce qui transforme la marge d’erreur en gouffre abyssal. Mais cette photographie prématurée dessine tout de même un paysage, serait-il éphémère. Deux forces politiques émergent de l’enquête, toutes deux proches de 30% dans les intentions de vote : le RN et LREM. Les autres, LR, LFI, les Verts ou le PS étant ramenés à des dimensions lilliputiennes. Ce n’est plus Jupiter, c’est Gulliver…

Angoissantsondage quand on y pense : il programme un deuxième tour Macron-Le Pen en 2022. Bis repetita. Avec cette différence : privé de la séduction de la nouveauté, Macron arriverait très impopulaire dans le sprint final, à gauche notamment, et tout autant dans les classes populaires. Il serait donc sauvé par défaut : encore une fois, l’électeur non-macroniste voterait Macron, non pour approuver le sortant, mais pour barrer la route à son adversaire. Carte forcée qui risque d’indisposer fortement les antilepénistes non-macroniens. Le danger se voit comme le nez au milieu de la figure : une abstention massive, qui accroîtrait d’autant les chances de la candidate RN, surtout si elle a l’intelligence, tel Raminagrobis, de rentrer ses griffes le temps d’un vote. Le tête-à-tête Macron-Valeurs actuelles annonce, favorise, banalise le tête-à-tête centre droit-extrême droite qui élimine droite et gauche d’un seul mouvement. Le calcul a marché deux fois, pour Chirac en 2002, pour Macron en 2017. Tenter le diable une troisième fois, ce n’est plus de la stratégie. C’est de la roulette russe.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:Politique |on 31 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

Un pote à Manu…………………(31/10/2019)

Trafic de drogue international : Un député suppléant LREM des Yvelines mis en examen

ENQUETE Cet ex-membre du PS, âgé de 33 ans, est le suppléant de Nadia Hai, la députée LREM de Trappes (Yvelines)

20 Minutes avec AFP

Publié le 31/10/19 à 07h39 — Mis à jour le 31/10/19 à 08h01

122 commentaires 2,4K partages

Des véhicules de police (illustration). — T. Gagnepain / 20 Minutes

Dans le cadre d’une enquête portant sur un trafic de stupéfiants entre le Maroc et la France, Moussa Ouarouss, député suppléant LREM des Yvelines, a été mis en examen, ont annoncé des sources concordantes, ce mercredi.

Dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille, confiée aux gendarmes de la section de recherches de Reims, il a été mis en examen pour importation, transport et détention de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs, a affirmé une source proche du dossier, confirmant une information du quotidien L’Union.

L’homme « relativement actif » dans le trafic de drogue

Moussa Ouarouss a été interpellé fin août alors après des saisies « relativement importantes ». « Entre six et huit » personnes ont été mises en examen et placées, pour certaines, en détention provisoire, dans le cadre de cette enquête portant sur un trafic en lien avec la région du Rif. « Il y a eu une période où il était relativement actif. Il était en retrait depuis quelque temps » au moment de son interpellation, a-t-on ajouté de même source. Moussa Ouarouss a été placé sous contrôle judiciaire et l’instruction est toujours en cours.

Interrogé, Moussa Ouarouss a indiqué qu’il ne souhaitait pas réagir pour l’heure sur le fond de cette affaire. « J’ai répondu aux questions des enquêteurs. Cette affaire ne m’inquiète pas du tout », a-t-il seulement déclaré, affirmant avoir déposé plusieurs plaintes pour diffamation. Cet ex-membre du PS âgé de 33 ans est député suppléant de Nadia Hai, élue lors des législatives en juin 2017 à Trappes (Yvelines), dans l’ancienne circonscription de Benoît Hamon.

Candidat à l’investiture LREM pour les élections municipales à Reims

Nadia Hai, elle, a indiqué ne plus avoir de contacts avec son suppléant « depuis plusieurs mois » en raison de « désaccords politiques ». « Je suis tombée de la chaise quand on m’a parlé de cette affaire mais je crois en la présomption d’innocence », a-t-elle ajouté. Dirigeant d’une biscuiterie créée en 2018, Moussa Ouarouss a sollicité sans succès, au printemps, l’investiture de la majorité pour les élections municipales à Reims, finalement accordée à son rival, l’avocat Gérard Chemla.

En 2016, il apparaissait sur des photos des déplacements d’Emmanuel Macron : notamment à Châlons-en-Champagne, le 1er septembre, dans un bar à Paris le 12 septembre – il portait alors une oreillette –, à Marseille le 17 novembre et à Metz le 21 novembre. Il a aussi été président de l’académie de boxe « Team Hamid Zaïm » à Reims, inaugurée en janvier 2017 et fermée en 2018. Sur des photos publiées sur la page Facebook de l’académie en mars 2018, il apparaissait aux côtés de la ministre de la Justice Nicole Belloubet et du Premier ministre Edouard Philippe.

Publié dans:La vie en macronie |on 31 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

Eh!oui……………………….(31/10/2019)

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Après la baisse de 2,4% du mois d’octobre, les tarifs du gaz appliqués par Engie augmentent de 3% dès le 1er novembre. Les clients utilisant le gaz pour la cuisson verront le prix augmenter de 0,8%, et ceux qui l’utilisent pour se chauffer constateront une hausse de 3,2%. Pour ceux y ayant recours dans les deux cas, la hausse sera de 1,8%.

Publicité

● Nouvelle réforme de l’assurance chômage

La nouvelle réforme de l’assurance chômage prévoit un durcissement de l’accès à l’indemnisation pour les salariés qui perdent leur emploi. Il faudra désormais avoir travaillé 6 mois sur les 24 mois derniers mois précédant l’entrée au chômage, contre 4 mois sur les 28 derniers mois auparavant. Cette nouvelle mesure risque de toucher au moins 9% des chômeurs.

De plus, pour pouvoir recharger ses droits il faudra désormais justifier avoir travaillé au moins 6 mois pour être indemnisé, contre seulement 1 mois aujourd’hui. De nouveaux modes de calcul du salaire de référence seront mis en place au 1er avril 2020.

● Revalorisation des retraites Agirc-Arrco

La valeur de service du point de retraite complémentaire Aggirc-Arrco augmente de 1% en novembre. La valeur de service du point s’établira alors à 1,2714 euro dès le 1er novembre, contre 1,2588 euro auparavant. Tous les retraités bénéficiant de la retraite complémentaire perçoivent cette revalorisation, quel que soit le montant de leurs revenus.

● Augmentation de l’Allocation Adultes Handicapés (AAH)

L’Allocation pour les Adultes Handicapés (AAH) doit augmenter de 40 euros au 1er novembre. Elle passera de 860 euros à 900 euros par mois. L’AAH, qui bénéficie à plus de 1,1 million de personnes par an, est attribuée sous réserve de remplir certaines conditions de résidence, d’âge, d’incapacité et de ressources.

● La CMU devient la complémentaire santé solidaire

La Couverture maladie universelle (CMU) fusionne, le 1er novembre, avec l’Aide à la complémentaire santé (ACS) pour donner naissance à la Complémentaire santé solidaire. Plus simple d’accès et plus protectrice, elle permet de ne plus payer certains soins (optiques, dentaires, auditifs) grâce à une participation financière. Cette participation va de 0 euro à 1 euro par jour et par personne, selon les ressources de chacun.

En sont bénéficiaires notamment les personnes dont les ressources sont inférieures à 745 euros par mois. Les soins seront donc accessibles moyennant une participation mensuelle financière, croissante avec l’âge. Seront donc à payer: 8 euros pour les moins de 29 ans, 14 euros pour les 30-49 ans, 21 euros pour les 50-59 ans, 25 euros pour les 60-69 ans et 30 euros à partir de 70 ans.

● Hausse du prix des cigarettes

Le prix des paquets de cigarette doit augmenter d’en moyenne 0,50 centime dès le début du mois. Cette hausse des prix, qui dépend d’une hausse des taxes mise en place par le gouvernement, tend à réduire la consommation de tabac en France. Les paquets Philip Moris et Winston passeront donc de 8,50 euros à 9 euros. Les paquets Marlboro Red passeront de 8,90 euros à 9,30 euros, et les Camel passeront de 8,60 euros à 9,10 euros. L’an dernier, les ventes avaient chuté de 9,32% après le passage des paquets de cigarettes à 8 euros.

● Début de la trêve hivernale

Comme chaque année, la trêve hivernale marque l’arrêt des procédures d’expulsion locative. Cette année, la trêve est allongée de 15 jours. Elle débute en effet le 1er novembre 2019 et se termine le 31 mars 2020, au lieu du 15 mars habituellement. Durant cette période, les locataires sont protégés de l’expulsion et des coupures d’énergies (eau, électricité, gaz), même en cas de factures impayées. Tous les impayés demeurent donc à régler à compter du 1er avril 2020.

● Hausse du prix du carnet de Tickets T+

Après avoir annoncé un «gel» des prix des transports en Île-de-France, la présidente de la région Valérie Pécresse indique tout de même une augmentation de 2 euros des carnets de tickets en papier. Cette augmentation de plus de 13% fera donc passer le carnet de tickets T+ de 14,90 euros à 16,90 euros. L’objectif est d’accélérer la transition vers les titres de transport dématérialisés, tels que les cartes rechargeables et les smartphones.

● Obligation de proposer des menus végétariens dans les cantines

Si certaines communes ont déjà adopté le végétarisme dans les écoles, toutes les cantines scolaires auront désormais l’obligation de servir un menu végétarien de façon hebdomadaire. L’objectif est de sensibiliser les enfants (et les parents) à des menus sans protéines animales (ni viande, ni poisson), respectueux à la fois de la santé et de l’écologie. Cette nouvelle mesure sera testée pendant au moins deux ans avant d’être potentiellement adoptée.

● Lancement de la plateforme de streaming Apple

Apple dévoilera le 1er novembre sa plateforme de streaming Apple TV+. L’offre sera disponible dans plus de 100 pays, y compris la France. Avec pour objectif de concurrencer Netflix, Amazon, ou encore Disney, Apple propose un abonnement mensuel à seulement 4,99 dollars par mois. Cette offre, l’une des moins chère du marché, est accessible après un essai gratuit de 7 jours et propose un partage familial permettant à six personnes d’utiliser le même compte.

La plateforme promet des créations originales tous les mois, sous-titrées et/ou doublées dans près de 40 langues, ainsi qu’un service en audio-description dans au moins 8 langues. Un petit bonus va aux prochains acheteurs d’un iPhone, iPad ou Mac, qui pourront bénéficier d’Apple TV+ gratuitement pendant 1 an.

● Augmentation des frais d’hébergement des députés

Les frais d’hébergement des députés provinciaux qui louent un pied-à-terre dans la capitale passent de 900 à 1200 euros par mois, soit une augmentation de 33%. La mesure, décidée par les 22 membres du bureau de l’Assemblée nationale, est justifiée par la hausse des loyers parisiens, mais aussi par une présence plus importante des députés provinciaux à Paris, en raison du non-cumul des mandats qui réduit leur présence en circonscription.

Actuellement, 104 députés sur 577 bénéficient de cette dotation d’hébergement.

MSN
Publié dans:La vie en macronie |on 31 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………….(30/10/2019)

Libération 30 octobre 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Economie : merci les gilets jaunes

A quelque chose, malheur macronien est bon. Acculé dans les cordes, l’hiver dernier, sauvé par un acrobatique «grand débat», contraint de mettre désormais beaucoup d’eau dans son vin jupitérien, Emmanuel Macron encaisse tout de même un bénéfice politique de cette séquence chaotique et, par la même occasion, l’économie française trouve un surcroît de vigueur. En raison des concessions de pouvoir d’achat consenties au premier semestre 2019 pour apaiser le mouvement social, la consommation des ménages a progressé depuis le début de l’année. Résultat : la croissance française se porte relativement bien depuis un an, tirée principalement par la consommation des ménages. Merci les gilets jaunes…

Du coup, la France se retrouve avec un rythme d’expansion légèrement supérieur à la moyenne européenne (l’Allemagne pourrait entrer prochainement en «récession technique») et le chômage, qui a commencé à décroître à la fin du quinquennat Hollande, continue à diminuer lentement, ce qui met les salariés en meilleure position pour obtenir des hausses de salaires. Au total, le pouvoir d’achat moyen des Français (chiffre qui cache de grandes disparités) devrait s’améliorer à un rythme inconnu depuis 2007 et le début de la crise financière.

Voilà qui met à mal, une nouvelle fois, les dogmes de l’orthodoxie économique révérés par les classes dirigeantes. C’est par un mécanisme keynésien – la relance de la demande – que l’économie française obtient ces résultats plutôt encourageants. Lesquels dogmes sont encore affaiblis par l’analyse de Christine Lagarde sur l’économie européenne. L’Allemagne, dit-elle, mène une politique encore trop restrictive, alors que son commerce extérieur est largement excédentaire (à l’inverse de la France). De plusieurs côtés, on appelle, en contravention avec tous les préjugés antérieurs, à une relance budgétaire que les pays «vertueux» rechignent à mettre en œuvre.

L’arme monétaire, en effet, utilisée à plein par Mario Draghi, qui vient de céder son siège de président de la Banque centrale européenne à Christine Lagarde, si elle a évité une catastrophe après la crise financière de 2008, ne saurait suffire désormais à soutenir une expansion continue. A force d’accumuler les excédents intérieurs et extérieurs, les pays les plus compétitifs risquent d’étouffer la croissance européenne. Il arrive un moment où les fourmis deviennent aussi nuisibles, sinon plus, que les cigales.

Autre raison de jeter par-dessus les moulins les dogmes conservateurs en économie : cette croissance est bonne, assurément, pour l’emploi et pour le pouvoir d’achat. Mais quid du réchauffement climatique et de l’empreinte écologique laissée par cette production en hausse ? On ne peut plus se contenter, dans la météorologie sociale et économique, de se reposer sur le seul produit intérieur brut. Si la croissance aggrave la situation de la planète, il faudrait au moins pouvoir le mesurer. D’où l’urgence de compléter l’indicateur habituel de la croissance par un deuxième indicateur, tout aussi décisif pour l’avenir de l’humanité : une mesure du bien-être et des «déséconomies externes» engendrées par la croissance du PIB. Les outils existent, mis au point par des économistes plus lucides. Il est temps de les utiliser : la croissance est bonne, sauf si elle menace l’avenir de la planète et de l’humanité. Il faut donc pouvoir mesurer, dans le même temps, le degré de découplage obtenu entre croissance des biens et des services et empreinte carbone du développement. Réforme urgente : doubler le compteur traditionnel du PIB par un thermomètre écologique. Sans quoi les communiqués de satisfaction des gouvernements risquent de ressembler à la joie d’un aveugle qui avance avec intrépidité vers un précipice.

LAURENT JOFFRIN
 
Publié dans:Economie |on 30 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

Enfin !!!! (30/10/2019)

Logo Francetv info 12H33
ALERTE INFO
« Le crime a été maquillé en suicide » : 40 ans après la mort du ministre Robert Boulin, le long combat de sa fille pour la vérité
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 30 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin……………..(29/10/2019)

Libération 29 octobre 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Le «padamalgam» de Marine Le Pen

Si le contexte n’était pas tragique, l’ironie involontaire de la déclaration prêterait à sourire. Apprenant qu’un ancien candidat FN aux élections départementales avait tiré sur deux fidèles d’une mosquée, elle a condamné énergiquement l’attaque et expliqué que ce genre d’acte violent n’avait rien à voir avec les thèses de son parti. Et c’est un fait que le RN s’en est toujours tenu à la légalité et qu’il a récusé sans ambages l’usage de la violence pour faire progresser ses idées. En somme, à ceux qui mettraient en rapport l’acte d’un exalté et le discours intolérant du RN, Marine Le Pen dit : «Attention, pas d’amalgame !»

Elle a ainsi mis en avant l’avertissement dont se moquent un peu lourdement les publicistes d’extrême droite quand un républicain de bon sens met en garde contre «l’amalgame» souvent fait entre les crimes de jihadistes et les prescriptions de l’islam, entre la petite minorité intégriste ou violente et la masse des musulmans. Ces polémistes ont même inventé, dans une formule sarcastique, un médicament fictif, le «padamalgam», que «la bien-pensance» administrerait au bon peuple pour l’endormir face au danger islamiste. Ainsi, c’est aujourd’hui Marine Le Pen qui a ingurgité à son tour, pour les besoins de sa cause, une forte dose de «padamalgam».

Ce qui laisse une question entière : il arrive qu’une atmosphère d’intolérance, un climat tendu, un usage excessif de l’invective, échauffent les esprits plus fragiles ou plus vindicatifs et favorise le passage à l’acte. Certains prêches, certaines vidéos intégristes peuvent encourager les plus violents parmi les islamistes. De même, la multiplication obsessionnelle des mises en cause de l’islam, des musulmans, la critique des manifestations de piété sur la voie publique (qui sont pourtant légales), finit par créer un contexte dommageable, pour ne pas dire dangereux. Samia Ghali, élue de Marseille, a eu raison d’interroger la tenue d’un débat sénatorial sur le voile que portent certaines «mères accompagnantes» lors des sorties scolaires au lendemain d’une attaque contre une mosquée. Le gouvernement a eu raison de juger que la proposition de loi était à la fois injustifiée et inopportune.

L’hystérie entretenue autour des questions identitaires, qui finissent par occuper toute la scène, détériore la qualité du débat public et occulte d’autres questions plus essentielles, d’ordre social ou économique. Feu Georges Pompidou, avec son faux bon sens paysan, avait dit un jour, devant la prolifération des lois et des règlements : «Arrêtez d’emmerder les Français.» Qui dira, au lendemain de cette attaque contre une mosquée dont l’activité pacifique ne dérangeait personne : «Cessez d’emmerder les musulmans.»

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:Politique |on 29 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

Terrorisme……………………..(29/10/2019)

Logo Francetv info 08H25
ALERTE INFO
RECIT. Comment s’est déroulée l’opération américaine qui a entraîné la mort d’Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’Etat islamique
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 29 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………(28/10/2019)

Libération 28 octobre 2019
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

L’esprit de censure à l’université

L’énergie avec laquelle certaines associations desservent leur propre cause à quelque chose de déconcertant. L’université Bordeaux-Montaigne avait invité la philosophe Sylviane Agacinski à prononcer une conférence intitulée «L’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique». Quelques jours avant, plusieurs associations étudiantes LGBT+ pondent un communiqué dans lequel elles appellent les étudiants et les étudiantes «à se mobiliser contre la venue de cette conférencière au sein de leur lieu d’étude» et annoncent qu’elles mettront «tout en œuvre afin que cette conférence n’ait pas lieu». Motif ? Sylviane Agacinski a pris position, dans un livre notamment, contre l’extension de la PMA à toutes les femmes et contre l’éventuelle légalisation de la GPA en France, ce qui lui vaut le qualificatif «d’homophobe» utilisé par ces associations. Il faut rappeler, toutefois, que Sylviane Agacinski, outre qu’elle est une intellectuelle reconnue, s’est prononcée en faveur du mariage pour tous et qu’elle a milité sans relâche pour la cause de l’égalité hommes-femmes.

A lire aussi PMA : pourquoi la conférence de Sylviane Agacinski a-t-elle été annulée à l’université de Bordeaux ?

Prenant leur courage à deux mains, et tout en protestant hautement, les organisateurs du débat ont annulé la réunion avec une intrépide célérité. Pour avoir écrit une recension très critique du livre de la philosophe sur la PMA, l’auteur de cette lettre est d’autant plus à l’aise pour dénoncer dans cette interdiction une censure pure et simple, parfaitement contraire à l’esprit démocratique, aux traditions du débat républicain et à la fonction critique de l’université. La PMA et la GPA sont des sujets légitimes de la discussion publique, il n’y a sur ces points aucune orthodoxie obligatoire et encore moins d’interdiction légale. C’est dans cet esprit, d’ailleurs, que le Parlement a longuement discuté du projet loi bioéthique (en pour et en contre), avant que l’Assemblée ne vote massivement en faveur de la PMA. On peut même soutenir que c’est grâce à ces discussions ouvertes, rationnelles, pluralistes, tenues à l’Assemblée et ailleurs, que l’opinion française, à près des deux tiers, en est venue à approuver la PMA pour toutes, et non à la suite qu’on ne sait quel oukase bien-pensant. En interdisant la discussion, ces groupes LGBT se posent en policiers de la pensée et affaiblissent la cause – juste – qu’ils sont censés défendre. Notons enfin que le plus virulent dans la protestation contre cet acte de censure a été Jean-Luc Mélenchon : «Honte à cet odieux sectarisme», a-t-il écrit. On ne saurait mieux dire.

Toujours à l’université, mais à Paris-I cette fois, Mohamed Sifaoui, journaliste, écrivain et réalisateur, connu pour ses positions anti-islamistes, avait préparé, à la demande des responsables l’institution, un séminaire consacré à la lutte contre la radicalisation intitulé «Prévention de la radicalisation : compréhension des phénomènes et détection des signaux faibles». A la suite de protestations externes émanant d’associations musulmanes, comme le CCIF, et de critiques internes, syndicales notamment, le séminaire a été reporté sine die en raison de la «maladresse» de la formulation (dixit le président de Paris-I Georges Haddad).

Le terme «signaux faibles» fait écho – involontairement, puisque le séminaire était prévu de longue date – au questionnaire très critiquable expédié en interne par l’université de Cergy-Pontoise, qui visait à détecter lesdits «signaux faibles» au sein de l’université (ce qui n’était en rien le propos du séminaire). Plutôt que de demander une modification de l’intitulé, ou de vérifier le contenu de l’enseignement dispensé, Paris-I a préféré annuler purement et simplement le séminaire. Peut-être le président en question a-t-il été impressionné par la qualification «d’islamophobe» accolée à l’exercice par les associations qui protestaient. Difficile de s’en informer auprès de lui : il est en congé.

«L’islamophobie» en question est pourtant difficile à établir : parmi les premiers participants au séminaire prévu, se trouvait un groupe d’imams dépêchés par la Grande Mosquée de Paris, que l’intitulé de la séquence n’avait manifestement pas rebutée. La Grande Mosquée a en effet mis en place ce cycle de formation avec Paris I en juin dernier, dans le but, explique-t-elle, «de décrypter les différents signaux et marqueurs de cette idéologie politico-religieuse» (l’islam radical, qu’elle combat avec constance). Ainsi on juge «islamophobe» un enseignement demandé et parrainé… par l’une des principales autorités musulmanes du pays. Allez comprendre

La prévention de la radicalisation est une tâche ardue. Mais au moins cherche-t-elle à distinguer entre islam et islamisme, entre musulmans et militants intégristes. La qualifier d’emblée «d’islamophobe» revient à amalgamer tout le monde, c’est-à-dire à rendre un point aux confusions entretenues par l’extrême droite entre la petite minorité «radicale» ou «radicalisée» et la masse des musulmans. Exactement le contraire des distinctions élémentaires que tout républicain doit pratiquer.

Mais en tout état de cause, la question ne sera pas posée. Le séminaire est suspendu et Sifaoui, pourtant sollicité il y a deux ans par Paris-I, a été prié d’aller se rhabiller. Ainsi progresse l’esprit de liberté et de controverse au sein de l’université française.

LAURENT JOFFRIN
 
Publié dans:Education |on 28 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

Navrant…………………………(28/10/2019)

Logo Francetv info 10H32
ALERTE INFO
Brexit : les Vingt-Sept s’accordent pour un nouveau report, jusqu’au 31 janvier
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:BREXIT |on 28 octobre, 2019 |Pas de commentaires »

Est ce bien certain ? (28/10/2019)

07H34
ALERTE INFO
Réforme des retraites : « Je n’aurai aucune forme de faiblesse », prévient Emmanuel Macron avant la grève du 5 décembre
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:RETRAITES |on 28 octobre, 2019 |Pas de commentaires »
12345...7

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente