Archive pour la catégorie 'ACTUALITES'

La lettre de Laurent Joffrin……………(27/11/2019)

Libération 27 novembre 2019
Laurent Joffrin
La lettrepolitique
de Laurent Joffrin

Se retirer du Mali ?

Etait-cevraimentle moment ? Seule de son avis, La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon pose la question de la présence de l’armée française au Mali, quelques heures après que treize soldats ont été tués dans la collision de deux hélicoptères. Au moment où pouvoirs publics et opinion se soucient surtout d’entourer les familles de ces treize courageux jeunes gens, au moment où le pays, dans un réflexe de solidarité, veut surtout rendre hommage au dévouement de militaires engagés contre des milices violentes et obscurantistes, faut-il soudain changer de stratégie, c’est-à-dire se retirer, la queue basse, devant un adversaire impitoyable qui a pris les démocraties comme ennemies ? Etrange manière de lutter contre le terrorisme.

L’abstention de la France en 2013, quand François Hollande a déclenché l’opération qui a empêché les jihadistes de progresser jusqu’à Bamako, la capitale, tout comme son retrait à court terme aujourd’hui, auraient fait ou font courir le même risque à la région : l’établissement en Afrique de l’Ouest d’un embryon d’Etat terroriste, à l’image de ce qu’a été l’Etat islamique en Syrie et en Irak. Une base dangereuse qui soumettrait les populations locales à une dictature sans pitié, et servirait de tremplin à d’autres attaques vers les pays voisins. Veut-on cela ?

Ce qui n’exclut pas la lucidité. L’opération Barkhane n’a pas réussi, à ce jour, six ans après l’arrivée des troupes françaises, à réduire les groupes islamistes qui infestent la région. Les régimes dont elles favorisent la pérennité, au Mali ou au Burkina Faso, quoique plus démocratiques que beaucoup de pouvoirs africains, sont faibles, appuyés sur des Etats incertains, minés souvent par la corruption et les divisions ethniques. Les armées «amies», qui essuient des pertes importantes, sont souvent brutales avec les populations civiles et peu efficaces sur le plan militaire. La présence prolongée des soldats français finit par réveiller, peu à peu, la méfiance d’une partie des Africains envers l’action de l’ancienne puissance coloniale.

Au fond, l’armée, engagée au Mali, est confrontée au vieil adage militaire : «On peut tout faire avec des baïonnettes, sauf s’asseoir dessus.» Une armée est faite pour combattre, non pour administrer, rallier des populations ou s’immiscer dans le jeu politique local. Les militaires ne peuvent guère pallier les défauts, les contradictions ou les tares des sociétés et des Etats qu’elles épaulent. Or la lutte contre le terrorisme suppose une action claire, utile, rationnelle, contre les maux qui facilitent l’implantation des milices jihadistes. Cette action, de toute évidence, fait défaut, ce qui menace la réussite finale de l’intervention française.

Est-ce une raison pour se retirer ? Non : l’hypothèse soulevée par LFI est aujourd’hui hors sujet. En revanche, les questions d’une coordination européenne contre le jihadisme en Afrique (c’est-à-dire près d’ici), de la formation des soldats locaux, de la réforme nécessaire des régimes que l’on soutient, restent entières. Faute de les résoudre, le gouvernement risque fort de se retrouver un jour devant une issue humiliante.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:ACTUALITES |on 27 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Manifs………………………….(27/11/2019)

Logo Francetv info 10H39
ALERTE INFO
Manifestation des agriculteurs : des tracteurs investissent le périphérique parisien en direction de l’avenue Foch
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 27 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Seulement……………………(23/11/2019)

Logo Francetv info 17H00
ALERTE INFO
Violences sexistes et sexuelles : 49 000 personnes participent à la marche #NousToutes à Paris, selon un décompte du cabinet indépendant Occurrence
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 23 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Bravo Mesdames………………….(23/11/20169)

Logo Francetv info 14H23
ALERTE INFO
#NousToutes : à Paris, la marche contre les violences sexistes et sexuelles s’élance depuis la place de l’Opéra
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 23 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………..(20/11/2019)

Libération 20 novembre 2019
Laurent Joffrin
La lettrepolitique
de Laurent Joffrin

Interdire Polanski ?

Deux projections de J’accuse, le film de Roman Polanski sur l’affaire Dreyfus, ont été annulées, l’une à Bordeaux, l’autre à Rennes, à la suite de manifestations organisées par des groupes féministes. Hier mardi, la collectivité Est Ensemble, qui regroupe neuf communes de Seine-Saint-Denis, a voulu déprogrammer ce même film, qui devait être projeté dans ses six cinémas publics – avant de changer d’avis. Funestes initiatives.

On comprend la motivation des protestataires. Considérant que le cinéaste est un violeur, les militantes sont choquées de voir son film à l’affiche comme n’importe quel autre, tout comme elles sont indignées des hommages qu’on peut lui rendre ici et là. Argument choc : on ne peut pas séparer l’artiste et l’œuvre. Les turpitudes du créateur ne sauraient être excusées par ses créations, quelle que soit leur qualité, et même si J’accuse est généralement considéré comme un excellent film. Au premier abord, l’argument semble logique. Le cinéaste tourne le film : les deux sont intimement liés. Polanski, lui-même, a souligné cette continuité quand il a suggéré lourdement, dans un entretien, qu’il s’était identifié au personnage de Dreyfus, comme si le sort d’un innocent victime d’une machination à forte connotation raciste pouvait être comparé à sa propre situation. Rappelons que les faits de viol sur une mineure par lui perpétrés, quoique anciens, sont établis. Et qu’il est accusé par plusieurs femmes dont il est difficile, a priori, de penser qu’elles sont toutes des mythomanes. S’il n’y avait pas prescription, Roman Polanski aurait été mis en examen et sommé de s’expliquer devant des juges. Il bénéficie de la présomption d’innocence. Mais il est fortement soupçonné. L’ire féministe est pour le moins compréhensible.

Sauf que… l’artiste et l’œuvre sont liés. Sont-ilsconfondus ? C’est une tout autre affaire. On peut être un sale type et un grand artiste. Cela s’est vu. Imaginons qu’on généralise cette confusion (dans tous les sens du terme). Exeunt les autres œuvres de Polanski, tournées, qui plus est, à l’époque de ses méfaits réels ou supposés : Répulsion, Rosemary’s Baby, Chinatown, Tess, le Pianiste, The Ghost Writer, etc. Elargissons : censurés, tout autant, les films d’Alfred Hitchcock, dont le comportement à l’égard des femmes pose aussi des questions, ou encore ceux de Chaplin, qui n’était pas blanc-bleu. Ou encore, dans le domaine de la pop, les chansons de Michael Jackson, et en littérature la pléiade d’écrivains coupables de collaboration plus ou moins active pendant la guerre : Céline, Léautaud, Drieu La Rochelle, Brasillach et tant d’autres. Anastasie moralisatrice aurait du pain sur la planche…

C’est d’ailleurs le raisonnement tenu en Seine-Saint-Denis. Apprenant que J’accuse était déprogrammé, les directeurs des salles concernées ont répondu avec un certain esprit : «Nous demandons dès à présent à nos élus la liste des cinéastes dont nous n’aurons plus le droit de programmer les films et la définition de leurs critères», avant d’ajouter : «Un comité de vérification de la moralité des artistes programmés est-il prévu, puisque la liberté individuelle des spectateurs n’est pas suffisante ?» Questions pertinentes qui rejoignent l’attitude du public : J’accuse est en tête des entrées de la semaine. Faut-il désigner ces milliers de spectateurs comme des complices de viol ?

A vrai dire, ce n’est pas la censure qui peut édifier. C’est le surcroît d’information. Adèle Haenel avait demandé que la projection du film soit accompagnée d’un débat sur le viol, le machisme, et le sort réservé aux femmes par la domination masculine. Position autrementintelligente. Les élus d’Est Ensemble en ont d’ailleurs convenu. Après s’être entretenu avec les directeurs des cinémas concernés, le président socialiste de la collectivité, Gérard Cosme, est revenu sur sa décision. «Après avoir entendu chacun, en mon âme et conscience, je maintiens la programmation de J’accuse», a-t-il déclaré, tout en demandant que des débats accompagnent le film. «J’estime qu’en programmant le film, a expliqué Annie Thomas, directrice du Trianon à Romainville, je ne cautionne pas tous les violeurs de France.» On ne saurait mieux dire.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:ACTUALITES |on 20 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Sauvez nos hôpitaux…………(20/11/2019)

Logo Francetv info 07H04
ALERTE INFO
Salaires des infirmiers, nombre de lits, niveau de la dette… Neuf graphiques pour comprendre la situation des hôpitaux, avant les annonces d’Edouard Philippe
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 20 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Gilets jaunes…………………………..(18/11/2019)

Logo Francetv info 13H37
ALERTE INFO
Quelques dizaines de « gilets jaunes » occupent brièvement le premier étage des Galeries Lafayette à Paris pour dénoncer la société de consommation
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 17 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Gilets jaunes……………………(16/11/2019)

Logo Francetv info 14H25
ALERTE INFO
« Gilets jaunes » : la préfecture de police de Paris annule la manifestation place d’Italie en raison des violences
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 16 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

Gilets jaunes……………..(15/11/2019)

Logo Francetv info 18H09
ALERTE INFO
« Gilets jaunes » : à quoi s’attendre ce week-end pour le premier anniversaire du mouvement ?
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 15 novembre, 2019 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………..(13/11/2019)

Libération 13 novembre 2019
Laurent Joffrin
La lettrepolitique
de Laurent Joffrin

Anquetil maillot jaune, Poulidor gilet jaune

On parle ici d’un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître, ou bien seulement par ouï-dire. Dans les rolling-sixties, ces deux rouleurs à bicyclette formaient le grand duo mythique de la France des Trente Glorieuses : Jacques Anquetil et Raymond Poulidor. Les biographes du second, disparu aujourd’hui, le disent tous : Anquetil gagnait les courses, Poulidor gagnait les cœurs. Anquetil était le premier de la classe cycliste, Poulidor l’éternel second. Anquetil était froid, calculateur, élégant, d’une redoutable intelligence tactique, il a gagné cinq Tours de France en sus de multiples trophées. Poulidor était généreux, simple, courageux, moins maîtrisé, sans doute aussi fort que l’autre, mais souvent malchanceux. Iln’ajamais gagné le Tour.

à lire aussi Mort de Raymond Poulidor, la fin d’un cycle

Anquetil triomphait souvent en solitaire, dans les étapes contre la montre où il amassait son capital de secondes qu’il gérait ensuite en investisseur avisé. Poulidor gagnait les étapes devant le peloton, en montagne souvent, caracolant en tête avec superbe, mais il perdait au classement général. Ilremportaitles défaites avec panache. Le public se reconnaissait en Poulidor, coureur glorieux mais finalement battu, comme les Français aiment à se représenter dans l’Histoire, de Vercingétorix à Napoléon. Anquetil était cérébral, ambitieux, dominateur, presque intellectuel : un coureur d’élite. Poulidor était enraciné, paysan et fier de l’être, nanti d’un fort accent régional, candide dans ses mots, modeste dans son maintien : un coureur populaire. Transposons à la France d’aujourd’hui : Anquetil était maillot jaune, Poulidor gilet jaune.

à voir aussi Poulidor, le diapoRaymond

On comprend mieux, si besoin était, les déconvenues du champion Macron, maillot jaune de la politique, et l’effet néfaste de sa rhétorique sur les «premiers de cordée», qui sont les Anquetil du nouveau siècle. Les Français préfèrent les seconds de cordée, voire les derniers. Ni Anquetil ni Poulidor ne faisaient de politique. Ils sont pourtant, à soixante ans de distance, des personnages politiques, des mythes ancrés au fond de la conscience nationale. Quand on n’aime pas Anquetil, on ne peut guère aimer Macron, le calculateur brillant au palmarès impeccable. Fort heureusement, celle qui prit deux fois la place de Poulidor à la présidentielle, Marine Le Pen, est aussi agressive – et somme toute impopulaire – que son prédécesseur en cyclisme était adulé et sympathique.

LAURENT JOFFRIN
Publié dans:ACTUALITES |on 13 novembre, 2019 |Pas de commentaires »
12345...9

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente