Archive pour la catégorie 'ACTUALITES'

Cocorico……………………(11/07/2018)

L’équipe de France s’est qualifiée mardi pour la finale de la Coupe du monde en venant à bout des Diables rouges 1-0 dans un match rude.

  • Tout Bleus tout flamme vers la finale

C’est un joueur blessé, aux soins tous les jours depuis qu’il a posé le pied en Russie, qui a ouvert les portes d’une finale mondiale à l’équipe de France mardi à Saint-Pétersbourg : vainqueurs 1-0 d’une très forte sélection belge grâce à un but du défenseur Samuel Umtiti sur corner, les Bleus iront quérir dimanche à Moscou une seconde étoile symbolisant un deuxième sacre mondial contre l’Angleterre ou la Croatie, qui apparaissent l’une et l’autre moins talentueuses et moins solides que les Tricolores. Si le score minimal face aux Belges dit l’âpreté du combat, il ne raconte pas la mainmise des Bleus passée la première demi-heure, l’avant-centre Olivier Giroud ayant manqué quatre occasions d’éviter des sueurs froides aux copains. Après, dans le jeu, ça ne paye pas de mine. C’est justement le danger.

Partie d’échecs

Les Bleus étaient confrontés à deux équations inédites à l’échelle du Mondial russe : un adversaire qui les vaut sur l’addition des talents individuels et le coach de l’équipe d’en face, Roberto Martínez, qui n’avait aucune chance de traverser la partie les yeux fermés, à l’image de sélections argentine (4-3 pour les Bleus en 8e) ou uruguayenne (2-0 en quart) venues faire leur truc (le jeu pour les premiers, la destruction pour les seconds) face à Paul Pogba et consorts sans un regard pour ce que le sélectionneur tricolore, Didier Deschamps, boutiquait avec ses joueurs.

Une heure avant le match, badaboum : Martínez abandonne sa défense habituelle à trois défenseurs axiaux pour passer à quatre derrière (joueurs de côté compris), comme face au Brésil lors du tour précédent. Coup d’envoi : les quatre premiers duels aériens pour les Bleus, une cavalcade de Kylian Mbappé, les Belges mettent lourdement la main sur le match à coups de redoublements de passes (sans aucun danger pour les Tricolores) sur leur base arrière. Et l’équipe de France s’y est résolue, la partie d’échecs pouvait commencer. Basée sur un principe simple : se gagner de l’espace offensif et de la verticalité en laissant le ballon à l’adversaire. Ce qui, a contrario, oblige l’équipe qui le maîtrise à ne prendre aucun risque – une interception peut être mortelle – quand elle contrôle la sphère.

Donc, on a avancé piano. Essentielle dans cette configuration, la sûreté technique est belge, sans même parler des moments où leur star, Eden Hazard, a eu le ballon : deux minutes après que Varane a sorti d’un réflexe de la tête une frappe de Hazard sous la barre tricolore, le gardien des Bleus, Hugo Lloris, a dû décoller comme un avion de chasse dans sa lucarne droite (son bon côté) pour sortir une frappe de Toby Alderweireld (21e), faute de quoi… Lancé par Mbappé, Benjamin Pavard s’est présenté seul devant Thibaut Courtois, le portier belge : extraordinaire parade de la jambe droite du double mètre de Chelsea (39e). 0-0 aux citrons. Les Bleus ont souffert.

Pour autant, au décompte des opportunités de marquer, et c’est bien la seule chose qu’il faille compter dans un contexte aussi fourbe et mensonger (prends le ballon, j’en veux pas), l’équipe de France est à touche-touche. Après six minutes de jeu en seconde période, elle n’en est plus là : Olivier Giroud et sa grosse caisse ont obtenu un corner qu’Antoine Griezmann a expédié sur la tête de Samuel Umtiti au premier poteau (1-0, 51e). Tout a basculé là : le score, la bataille des espaces (les Belges sont obligés d’aller vers l’avant, donc d’en laisser) et même le momentum, Mbappé ­alignant ensuite les talonnades comme s’il participait à un concours d’habileté sur la dalle du ­Trocadéro.

La croix et la bannière

Les Bleus avancent depuis trois semaines avec un truc en tête : pour leur mettre un pion alors qu’ils ont un but de plus, c’est la croix et la bannière. On s’est penché sur cet art délicat de la fermeture des espaces : tout le monde s’y colle, même Giroud, ils y mettent énormément de concentration et d’intensité quand l’adversaire passe par les airs et on cible minutieusement les éléments d’en face les plus dangereux sur leur qualité, le pied droit de Kevin De Bruyne quand celui-ci repique dans l’axe par exemple (trois joueurs lui sautent alors dessus), ou encore le jeu aérien de Marouane Fellaini (Paul Pogba à ses basques sur chaque action).

On ne dédaigne pas, aussi, passer plus de temps que nécessaire à se rouler dans le gazon russe, histoire d’entendre plus à son aise l’aiguille des secondes. A deux ou trois actions confuses près, le plus gros frisson tricolore aura été l’annonce des arrêts de jeu : six minutes. On s’est dit que ça allait être long. Même pas. Griezmann puis Corentin Tolisso se sont créé les deux plus belles opportunités. Des monstres.•

Grégory Schneider Envoyé spécial à Saint-Péterbourg

Publié dans:ACTUALITES |on 11 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Oral de rattrapage…………………….(09/07/2018)

Alors qu’il chute dans les sondages d’opinion, Emmanuel Macron a reproduit l’exercice de l’été dernier au château de Versailles.

Un oral de rattrapage ? C’est de saison : Emmanuel Macron a convoqué les 925 parlementaires français au château de Versailles, ce lundi 9 juillet, pour assister à son deuxième discours du Congrès. Alors que le chef de l’Etat traverse une passe difficile dans l’opinion, il a fait face à plus de sièges vides que l’an dernier : outre les députés « insoumis », qui boycottent une nouvelle fois l’événement, plusieurs figures de l’Assemblée nationale, dont le hamoniste Régis Juanico, la socialiste Marie-Noëlle Lienemann, plusieurs députés LR et même un député LREM, le Morbihannais Paul Molac, ont décidé de passer leur tour.

Parmi les raisons souvent affichées : le coût de l’organisation, estimé à hauteur de 286.000 euros selon « le Parisien », mais aussi la dimension verticale voire « monarchique » de l’exercice.

Publié dans:ACTUALITES |on 9 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

COCORICO…………………………..(06/07/2018)

COCORICO................................(06/07/2018) dans ACTUALITES 47c3a9a0f693b9ca6a6a91d6caa408a1
FLASH INFO SPORT
Aujourd’hui 18:04
La France en demi-finale du mondial !!! Victoire 2-0 face à l’Uruguay grâce à des buts de Varane et Griezmann.
 
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 6 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Liberté, égalité,……………………..(06/07/2018)

Logo Francetv info 10h41
Alerte info
Migrants : le Conseil constitutionnel affirme qu’une aide désintéressée au « séjour irrégulier » ne peut être punie, au nom du « principe de fraternité »
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 6 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Mais si, mais si……………………(03/07/2018)

Logo Francetv info 08h44
Alerte info
« Je ne pense pas être un salaud » : Marc nous explique pourquoi il a abandonné son animal (comme 100 000 personnes par an)
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:ACTUALITES |on 3 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………..(21/06/2018)

Libération 21 juin 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Audace tunisienne

L’importance du débat lancé en Tunisie par la Colibe, la commission chargée par le président Béji Caïd Essebsi de proposer des mesures favorables aux libertés individuelles, ne saurait être sous-estimée. Rien n’est fait : «proposez, je choisirai», a dit en substance le Président, un homme qui tient à son autorité. Mais si la commission est suivie, c’est une révolution qui se prépare, qui placera la Tunisie en tête de la réforme des pays musulmans.

A l’aune de #MeToo, du combat féministe, de la juste émancipation des minorités sexuelles, ces mesures paraîtront élémentaires. Mais en comparaison des législations moyenâgeuses qui sévissent dans la plupart des pays islamiques, c’est une rupture décisive. La commission propose d’établir l’égalité hommes-femmes en matière d’héritage (la loi islamique prévoit que la femme reçoit la moitié de ce qui est réservé à l’homme dans cette circonstance), de dépénaliser l’homosexualité (punie de peines de prison), de supprimer le test anal toujours pratiqué sur les hommes soupçonnés d’homosexualité, d’abolir la peine de mort, entre autres réformes touchant à des tabous en terre musulmane.

Tout cela est prudemment formulé. En matière d’héritage, la femme pourra par exemple choisir de se soumettre à la tradition si sa volonté est librement exprimée ; pour la peine de mort, la commission propose de procéder par étapes, etc. Le Président, aussi bien, jugera le moment venu de ce qu’il retient ou non du rapport de la Colibe. On peut supposer que son estimation des rapports de force politiques et de l’effet électoral de ses décisions pèsera lourd dans la balance. Une coalition d’autorités islamiques a déjà critiqué le projet en expliquant qu’un gouvernement ne saurait aller à l’encontre de la lettre du Coran et que l’adoption de ces réformes porterait atteinte à «l’identité tunisienne». La position du parti Ennahdha, longtemps proche des Frères musulmans, qu’on soupçonne d’œuvrer discrètement contre tout changement, jouera un rôle essentiel. Curieusement, l’argument identitaire rejoint les thèses du nationalisme européen, pour qui la démocratie, en accroissant sans cesse les droits des uns et des autres, porte atteinte à l’identité des nations. Entre les islamistes et ceux qui les dénoncent avec le plus de virulence, il existe une paradoxale parenté…

Mais la présidente de la commission a bon espoir et promet qu’un projet de loi sera soumis au Parlement à l’été. La chose n’est pas impossible : le président Essebsi se réclame de la tradition bourguibiste, qui fait de l’amélioration de la condition féminine un de ses marqueurs historiques les plus puissants. Le débat, en tout cas, aura un retentissement qui dépassera de loin la seule sphère tunisienne. Dans le monde musulman, l’abandon de la lettre du Coran au profit d’une interprétation modernisée de l’islam encouragera tous ceux qui luttent dans ces pays pour l’émancipation des individus, celle des femmes et des homosexuels en particulier. Si le Président et le Parlement suivent la commission, la Tunisie se retrouvera en tête de la réforme islamique, de même qu’elle avait donné le signal des révolutions arabes. Elle contredira ainsi tous ceux qui essentialisent l’islam et jugent les pays musulmans incapables de s’adapter à la modernité. Universalisme des droits contre identitarisme religieux. On voit que l’affaire n’a rien de secondaire.

Laurent Joffrin
Publié dans:ACTUALITES |on 21 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Overlord…………………………(06/06/1944)

Les sanglots longs de l’automne

Blessent mon cœur d’une langueur monotone

Publié dans:ACTUALITES |on 6 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Opération Overlord………………….(06/06/1944)

Sur les plages de Normandie, âprement défendues par les nazis, ce 6 Juin 1944 a débarqué la plus formidable armada conçue par l’homme.

Des milliers de soldats, américains, anglais, canadiens, français et tant d’autres nations libres, ont débarqué sous le feu nourri des batteries nazies pour reconquérir le sol français et nous apportés ce que nous avions perdu : la LIBERTE.

Grâce aux sacrifices de milliers de héros, la terre française fut reconquise mètre par mètre, jusqu’à la victoire finale et au suicide du dictateur schizophrène.

Michel SARDOU l’a fort bien chanté dans « Si les Ricains n’étaient pas là » :

 » Un p’tit gars né n Géorgie, et qui s’foutait pas mal de toi est v’nu mourir en Normandie un matin où tu y étais pas »

C’était le D Day, le Jour J tant attendu…..

Un grand merci à tous ces héros mort pour que Vive la France.

Publié dans:ACTUALITES |on 6 juin, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………(14/04/2018)

Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Johnny go home

Gel de certains biens mais droit de regard refusé à David et Laura sur l’album posthume : le tribunal de Nanterre a rendu une décision temporaire qui ressemble à un jugement de Salomon : Læticia Hallyday marque un point à court terme, mais sur le fond les juges tendent – croit-on – à remettre en question la validité du testament.

Il y a dans cette affaire un paradoxe désagréable, qu’on doit néanmoins souligner : il est tout sauf certain que Johnny Hallyday voulait vraiment se considérer comme français. Beaucoup de choses dans sa vie, en tout cas, attestent du contraire. Quoique français par sa mère, ou bien en vertu du droit du sol, puisqu’il est né à Paris, Johnny était de père belge. Ce père ayant disparu, il trouve un père de substitution en la personne de Lee Halliday, danseur américain et compagnon de sa mère. Débutant dans la chanson, Jean-Philippe Smet se fait appeler Johnny, selon la mode naissante, et choisit comme pseudonyme Hallyday avec un «y» à la place du «i», sans doute pour sonner plus anglo-saxon. Smet américanise donc un pseudonyme américain, double intention.

Lors de sa première émission télévisée, Line Renaud, une marraine qui a fait une partie de sa carrière à Las Vegas, le présente comme un Yankee pur sucre né en Oklahoma. C’est sur l’intervention de Charles Aznavour que Johnny renonce à cette fable. Ses premiers tubes, Souvenirs, souvenirs, l’Idole des jeunes, Dadou ron ron, le Pénitencier sont des titres américains traduits, tout autant que l’inoubliable Itsy bitsy petit bikini. Il continuera cette œuvre d’adaptateur tout au long de sa carrière. Et la musique qu’il aime, selon la chanson éponyme, c’est le blues. Johnny s’habillait américain. Il n’était pas en blouson mais en Perfecto, il ne portait pas de pantalon mais des jeans, pas de gilet mais des tee-shirts, pas de bottes mais des boots. Il roulait non en Motobécane mais en Harley-Davidson, et ne portait pas de lunettes mais des Ray-Ban.

Quant au citoyen Hallyday, il a tout fait pour échapper au premier devoir du citoyen français : payer des impôts. Il a essayé successivement la Belgique, Monaco, la Suisse et enfin la Californie. Il devait encore, à sa mort, quelque 900 000 euros, dit-on, au fisc français. Il s’est enfin fait enterrer en France, certes, mais à Saint-Martin, la portion du territoire français la plus proche des Etats-Unis, juste en face de la Floride. Autrement dit cette volonté de le franciser post-mortem est étrange, pour ne pas dire qu’elle confine au harcèlement, situation d’autant plus discutable que l’intéressé n’est plus là pour se défendre. Johnny go home ? Certes, but where is his home ?

Laurent Joffrin
Publié dans:ACTUALITES |on 14 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Merci Nadine…………………….(05/03/2018)

Merci Nadine.........................(05/03/2018) dans ACTUALITES vd4aB0GIe9z Facebook
Nadine a publié dans #GROUPE LES TULIPES.
 dans ACTUALITES
Nadine 
5 mars, 06:52
BILLET DE LA SEMAINE

Du Lundi 5 mars au dimanche 11 mars 2018

8 Mars Journée internationale des femmes

Commençons par l’intitulé de cette journée. L’ONU parle de la journée internationale des femmes (c’est d’ailleurs l’intitulé officiel) alors que la France a plutôt tendance à privilégier la journée internationale des droits de la femme. Bien entendu la différence n’est pas anodine et nous laissons chacun (et chacune) se positionner selon ses préférences. Nous avons choisi de garder l’intitulé des Nations Unies mais nous n’en faisons ni une prise de position politique ni un casus belli avec les militantes les plus virulentes…

Une date unique dans le monde entier
La Journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque année par des groupes de femmes dans le monde entier. Elle est également célébrée à l’ONU et, dans de nombreux pays, c’est un jour de fête nationale. Lorsque les femmes de tous les continents, souvent divisées par les frontières nationales et par des différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques et politiques, se réunissent pour célébrer leur Journée, elles peuvent voir, si elles jettent un regard en arrière, qu’il s’agit d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement.

Des femmes qui ont fait l’histoire
La Journée internationale de la femme est l’histoire de femmes ordinaires qui ont fait l’histoire. Elle puise ses racines dans la lutte menée par les femmes depuis des siècles pour participer à la société sur un pied d’égalité avec les hommes. Dans l’antiquité grecque, Lysistrata avait lancé une « grève sexuelle » contre les hommes pour mettre fin à la guerre. Pendant la révolution française, des Parisiennes demandant « liberté, égalité, fraternité » ont marché sur Versailles pour exiger le droit de vote des femmes.
L’idée d’une Journée internationale de la femme s’est fait jour au tournant des XIXe et XXe siècles, période caractérisée dans le monde industrialisé par l’expansion et l’effervescence, une croissance démographique explosive et l’émergence des idéologies radicales.

Repères chronologiques

1909 – Conformément à une déclaration du Parti Socialiste américain, la première Journée nationale de la femme a été célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis, le 28 février. Les femmes ont continué à célébrer cette journée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

1910 – L’Internationale socialiste réunie à Copenhague a instauré une Journée de la femme, de caractère international, pour rendre hommage au mouvement en faveur des droits des femmes et pour aider à obtenir le suffrage universel des femmes. La proposition a été approuvée à l’unanimité par la conférence qui comprenait plus de 100 femmes venant de 17 pays, dont les trois premières femmes élues au Parlement finlandais. Aucune date précise n’a été fixée pour cette célébration.

1911 – À la suite de la décision prise à Copenhague l’année précédente, la Journée internationale de la femme a été célébrée pour la première fois, le 19 mars, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, et la cessation de la discrimination sur le lieu de travail.
Moins d’une semaine après, le 25 mars, le tragique incendie de l’atelier Triangle à New York a coûté la vie à plus de 140 ouvrières, pour la plupart des immigrantes italiennes et juives. Cet événement a eu une forte influence sur la législation du travail aux États-Unis, et l’on a évoqué les conditions de travail qui avaient amené cette catastrophe au cours des célébrations subséquentes de la Journée internationale de la femme.

1913-1914 – Dans le cadre du mouvement pacifiste qui fermentait à la veille de la Première Guerre mondiale, les femmes russes ont célébré leur première Journée internationale de la femme le dernier dimanche de février 1913. Dans les autres pays d’Europe, le 8 mars ou à un ou deux jours de cette date, les femmes ont tenu des rassemblements soit pour protester contre la guerre, soit pour exprimer leur solidarité avec leurs soeurs.

1917 – Deux millions de soldats russes ayant été tués pendant la guerre, les femmes russes ont de nouveau choisi le dernier dimanche de février pour faire la grève pour obtenir  » du pain et la paix « . Les dirigeants politiques se sont élevés contre la date choisie pour cette grève, mais les femmes ont passé outre. Le reste se trouve dans les livres d’histoire : quatre jours plus tard, le tsar a été obligé d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes. Ce dimanche historique tombait le 23 février dans le calendrier julien qui était alors en usage en Russie, mais le 8 mars dans le calendrier géorgien utilisé ailleurs.
Depuis ces années, la Journée internationale de la femme a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique. De plus en plus, la Journée internationale de la femme est le moment idéal pour réfléchir sur les progrès réalisés, demander des changements et célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire des droits des femmes.

Le rôle des Nations Unies
Rares sont les causes dont l’ONU assure la promotion qui aient suscité un appui plus intense et plus vaste que la campagne menée pour promouvoir et protéger l’égalité des droits des femmes. La Charte des Nations Unies, signée à San Francisco en 1945, était le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine. Depuis, l’Organisation a aidé à créer un patrimoine historique de stratégies, normes, programmes et objectifs convenus au plan international pour améliorer la condition de la femme dans le monde entier.
Au fil des ans, l’action menée par l’ONU en faveur de la promotion de la femme a pris quatre orientations précises : promotion de mesures juridiques; mobilisation de l’opinion publique et de l’action internationale; formation et recherche, y compris compilation de statistiques ventilées par sexe; et assistance directe aux groupes désavantagés. Aujourd’hui, l’un des principes d’organisation centraux des travaux de l’ONU est qu’aucune solution durable aux problèmes sociaux, économiques et politiques les plus pressants de la société ne peut être trouvée sans la pleine participation, et la pleine autonomisation, des femmes du monde entier.

BILLET DE LA SEMAINE

Du Lundi 5 mars au dimanche 11 mars 2018

8 Mars Journée internationale de…

Publié dans:ACTUALITES |on 5 mars, 2018 |Pas de commentaires »
1...56789

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente