Archive pour la catégorie '« AFFAIRES »'

L’édito de Grégoire Biseau…………..(21/07/2017)

Facebook Twitter

Déni

ÉditoLa France est malade du conflit d’intérêts. Depuis longtemps et dans beaucoup de conclaves où pouvoir et argent font trop souvent bon ménage. On se souvient que le scandale du Mediator avait révélé au grand jour les liens entre autorités de santé, élus de la République et laboratoires pharmaceutiques. Rien que cette année, on a découvert médusé qu’un député (en l’occurrence François Fillon) pouvait, en toute opacité mais en toute légalité, toucher, en plus de son indemnité parlementaire, 775 000 euros via sa société de conseils et de prestigieux clients comme Fimalac ou Axa. On a aussi appris qu’un autre député (en l’occurrence l’ex-socialiste devenu En marche, Richard Ferrand) pouvait, là encore en toute légalité, défendre devant l’hémicycle une proposition de loi qui concernait au premier chef son employeur (les Mutuelles de Bretagne). Depuis trop longtemps, nos parlementaires ont vécu dans un confortable et très rémunérateur déni. On aurait pu penser que ces deux affaires, à elles seules, auraient suffi pour inciter le législateur à modifier la loi. Il n’en est rien. Le projet de loi «rétablissant la confiance dans l’action publique» (c’est son nom) ne fait aucune avancée majeure en la matière. Que les lobbyistes de tous poils se rassurent, le conflit d’intérêts à la française a encore de beaux jours devant lui. Des solutions simples existent pourtant. Pendant la campagne, Libération avait soumis à tous les candidats six engagements pour moraliser la vie publique. Le premier stipulait «l’interdiction pour tout député et sénateur de toucher une autre rémunération privée que son indemnité parlementaire, sauf si le déontologue certifie une absence avérée de conflit d’intérêts». Déjà à l’époque, Emmanuel Macron nous avait répondu sur cette question par le plus grand flou. Au moins on ne pourra pas déplorer une promesse non tenue.

Grégoire Biseau

Liberation.fr
Publié dans:"AFFAIRES" |on 21 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Bayrou vs (ex) Bayrou……….(20/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 20 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Menteur de roitelet a 3 sous………..(19/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 19 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Ca va râler à la grande muette…………..(19/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 19 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Suite au prochain pourvoi……………………….(19/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 19 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Un vieux cheval de retour……………………(18/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 18 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Un gourou, oh! (18/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 18 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Ah ! oui………………………………….(18/07/2017)

Ah ! oui........................................(18/07/2017) dans
 
 
 
 
 
 
 
Si vous ne parvenez pas à lire cet email, visualisez la version en ligne.
header_alerte dans
bandeau_alerte
bandeau_bottom
  dot   dot  
INFO LE PARISIEN > Soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen : l’enquête est élargie à Jean-Luc Mélenchon
Publié dans:"AFFAIRES" |on 18 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Quelle casse-tête………………………..(18/07/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 18 juillet, 2017 |Pas de commentaires »

Business is business………………..(15/07/2017)

Affaire Business France : Muriel Pénicaud était informée de l’opération, selon « Le Monde »

Un courriel interne à Business France, adressé à « Muriel », évoque notamment le coût provisionnel de la soirée.

La ministre du Travail Muriel Penicaud (à gauche), le 10 juillet 2017 à l\'Assemblée nationale.
La ministre du Travail Muriel Penicaud (à gauche), le 10 juillet 2017 à l’Assemblée nationale. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar

franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le 14/07/2017 | 20:55
publié le 14/07/2017 | 2

De nouveaux éléments compromettants pour l’actuelle ministre du Travail. Le Monde (article payant) affirme vendredi 14 juillet, éléments de l’enquête à l’appui, que Muriel Pénicaud était informée du coût et des modalités de l’organisation du déplacement à Las Vegas d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie.

Business France (BF), organisme public dirigé à l’époque par Muriel Pénicaud, avait été chargé d’organiser en urgence une soirée à Las Vegas en janvier 2016 autour d’Emmanuel Macron, dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES), grand-messe mondiale de l’innovation technologique.

La justice soupçonne BF, qui dépend notamment de Bercy, d’avoir enfreint la réglementation sur les marchés publics en ne faisant pas d’appel d’offres pour l’organisation de cet événement, confiée à Havas en décembre 2015, pour un coût de 289 019 euros, après renégociation.

Une courriel au cœur de l’enquête

L’enquête, confiée notamment au juge Renaud Van Ruymbeke, doit déterminer si Muriel Pénicaud a pu être informée en amont de dysfonctionnements, ce qu’elle nie. « Muriel Pénicaud n’a pas participé à la passation des marchés pour cette soirée », a affirmé cette semaine son avocat, Fabrice Dubest.

Dans son édition datée de samedi, Le Monde affirme au contraire que la ministre « était bien mieux informée sur l’opération Las Vegas qu’elle ne veut le dire ». Selon le quotidien, de « nouveaux éléments étayent le récit d’un dérapage sous la pression du cabinet du ministre Macron ».

Le Monde cite notamment un courriel qui lui aurait été adressé le 20 novembre 2015 par la directrice adjointe de la promotion et de la communication de BF, Julie Cannesan, à la suite d’une réunion téléphonique avec le cabinet d’Emmanuel Macron. Le courriel, qui s’adresse à « Muriel », évoque notamment la soirée, et son coût prévisionnel : « Budget : 300 KEUR (300.000 euros ndlr) », selon des extraits de ce courriel, récemment versé au dossier judiciaire et cité par Le Monde.

Selon Le Monde, devant les enquêteurs de l’office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff), Fabienne Bothy-Chesneau, à l’époque directrice de la communication de BF, a évoqué une première réunion sur le déplacement « en octobre ou en novembre 2015 à laquelle Mme Pénicaud (…) nous a enjoint d’aller, soulignant qu’il était important de renforcer les liens avec le cabinet Macron », selon des extraits de son audition du 20 juin cités par le quotidien.

Publié dans:"AFFAIRES" |on 15 juillet, 2017 |Pas de commentaires »
12345...97

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente