Archive pour la catégorie '« AFFAIRES »'

Pub gratuite……………………(27/04/2017)

Publié dans:"AFFAIRES" |on 27 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Il lui reste les costards………………………….(24/04/2017)

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 24 avril, 2017 |Pas de commentaires »

« franceinfo » communique……………(19/04/2017)

Si vous avez des difficultés à lire cette newsletter, cliquez ici
Logo Francetv info 19 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Valls appelle à voter Macron, Fillon annule sa visite à l’école 42, le leader de Podemos soutient Mélenchon
Valls appelle à voter Macron, Fillon annule sa visite à l'école 42, le leader de Podemos soutient Mélenchon
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce mercredi 19 avril.

#1 Valls publie une lettre pour appeler à voter Macron

Cette fois, les choses sont claires. Manuel Valls et son successeur à la mairie d’Evry (Essonne), Francis Chouat, ont publié mardi une lettre appelant à voter Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle. « Nous pensons qu’Emmanuel Macron est celui qui offre le plus de garanties pour écarter le danger, aujourd’hui réel, d’un deuxième tour entre Marine Le Pen et François Fillon », expliquent-ils.

#2 Fillon et Juppé annulent leur visite à l’école 42

« Rends l’argent, François ». Voilà le message d’accueil que des élèves de l’école d’informatique 42 avaient prévu de réserver à François Fillon et Alain Juppé lors de la visite programmée dans leurs locaux mercredi. Un message qui devait s’accompagner d’images de Penelope Fillon sur les ordinateurs, selon les informations de RTL. La direction de l’école assure, elle, que la visite a été annulée pour des « questions de sécurité » et que « les réactions des étudiants n’ont rien avoir là-dedans ». Finalement, le candidat de la droite s’est rendu au siège de l’entreprise de streaming musical Deezer.

#3 Le leader de Podemos sera à Paris pour soutenir Mélenchon

Pablo Iglesias, le charismatique leader de Podemos en Espagne, va afficher son soutien à Jean-Luc Mélenchon à Paris, vendredi, lors d’un de ses « apéros insoumis ». C’est le candidat de la France insoumise qui a annoncé sa venue lors de son meeting en hologramme à Dijon, mardi soir. Jean-Luc Mélenchon, qui parle couramment l’espagnol, avait déjà rencontré Pablo Iglesias en 2015.

#4 Marine Le Pen fait retirer le drapeau européen du plateau de TF1

Marine Le Pen ne veut pas de symbole européen autour d’elle. Invitée de l’émission « Demain, président » sur TF1, mardi 18 avril, la candidate a demandé que le drapeau européen en fond soit retiré. Ce que la chaîne a accepté. « Je considère que l’UE a fait beaucoup de mal à notre pays et à notre peuple, en matière économique, sociale, de disparition des frontières », a justifié la candidate du Front national.

#5 Juppé et Raffarin prennent leurs distances avec Sens commun

Sens commun, le mouvement issu de La Manif pour tous, n’en finit pas de diviser la droite. Alors que François Fillon a déclaré être prêt à gouverner avec l’association, plusieurs ténors de la droite ont exprimé leurs désaccords. Parmi eux, Alain Juppé, qui « ne soutiendrait pas un gouvernement dont la ligne serait dictée par Sens commun », selon Le Canard enchaîné. « C’est simple, je serai dans l’opposition », a-t-il ajouté. « Je ne souhaiterais pas que Sens Commun dicte sa ligne au gouvernement », a indiqué de son côté Jean-Pierre Raffarin sur France Inter, mercredi 19 avril.

Suivez-nous
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 19 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………….(19/04/2017)

Libération 19 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Mélenchon si, Mélenchon no

Le meeting holographique de Jean-Luc Mélenchon est un succès. Quelque 30 000 personnes ont assisté à la prestation du leader de la gauche radicale, les uns devant l’homme en chair et en os, les autres devant une image numérique. Cette performance est plus impressionnante encore qu’on ne croit. Mélenchon a en effet réussi un tour de force technologique passé inaperçu : alors que son image est la même partout, l’hologramme de son projet change selon les moments et les lieux.

C’est particulièrement spectaculaire sur un sujet essentiel, celui de l’Europe. «Ne croyez pas ce qu’ils vous disent :  »Il veut sortir de l’Europe, de l’euro » […], allons, un peu de sérieux», a-t-il lancé. Donc Mélenchon ne veut pas sortir de l’Europe, alors même que cette sortie éventuelle est une pierre angulaire de son programme de rupture. «Nous désobéirons aux traités afin d’améliorer immédiatement les conditions de vie de la population, indiquait jusque-là le projet de la France insoumise. […] Nous désobéirons en particulier aux traités budgétaires et nous nous mettrons en situation de ne pas subir de chantage du monde de la finance.» Cette désobéissance immédiate aux traités revenait donc à sortir d’emblée du cadre européen puis à entamer un bras de fer avec les autres pays du continent pour s’affranchir des contraintes qui pourraient peser sur l’application du programme mélenchonien. En cas d’échec (probable dans cette hypothèse), la France rétablirait une monnaie nationale (sortie de l’euro) et un contrôle des changes assorti de droits de douane aux frontières nationales (sortie de l’Union). «Nous anticiperons une solution de rupture unilatérale, autour notamment du retour à la monnaie nationale et d’un protectionnisme aux frontières», expliquaient les responsables du Front de gauche. Le «plan B» (rupture) agité avec énergie pour obtenir le plan A (réforme radicale). Et si le plan A était refusé, application du plan B. Tel était le projet initial.

On a entendu mardi soir une tout autre chanson : Jean-Luc Mélenchon a évoqué à ce sujet des «enjeux immenses» : «Savoir si nous allons nous opposer les uns aux autres en Europe ou si nous allons faire baisser les tensions qui existent entre les peuples.» S’il s’agit de «faire baisser les tensions», difficile de lancer un ultimatum à nos partenaires, en particulier à l’Allemagne, dont le peuple est très majoritairement pro-européen… Rappelons que l’argument de la paix et de la coopération nécessaire, parfaitement juste, est à la base de tous les plaidoyers pro-européens. Il implique évidemment que la France reste dans l’Union, sauf à jeter bas le mécanisme politique qui a assuré paix et coopération sur le continent depuis soixante ans.

Quelle est la bonne version ? Difficile à dire, mais il change manifestement selon que le candidat de la rupture est à 10% ou à 18%. Désormais en position de passer le premier tour, l’homme de la France insoumise met une bonne pinte d’eau claire dans un vin jusque-là très rouge. La défunte SFIO avait théorisé ce grand écart entre discours et pratique. Il y avait, dans cette époque reculée, un «programme maximal» (passage au socialisme) et un «programme de gouvernement» adapté aux réalités immédiates (réformes prudentes et progressives). Les plus anciens se rappelleront le nom que l’on donnait naguère à cette doctrine : le molletisme, du nom de Guy Mollet, secrétaire général de la SFIO, marxiste orthodoxe dans les congrès, opportuniste au gouvernement.

Et aussi

• Marine Le Pen compare la situation actuelle du pays à celle qui prévalait du temps de Richelieu, quand le cardinal de fer guerroyait contre les protestants accusés de vouloir instaurer un Etat dans l’Etat. A cette époque, la religion réformée disposait en France de places fortes dites «de sûreté», militairement défendues et au sein desquelles ils agissaient à leur guise. Richelieu avait mis le siège devant La Rochelle, place protestante qu’il voulait réduire (voir les Trois Mousquetaires). Dans l’esprit malade du Front national, va-t-on envoyer l’armée française mettre le siège devant la Seine-Saint-Denis, «territoire perdu de la République» qu’il désigne comme une place forte musulmane ? Avec cette ironie supplémentaire de l’Histoire : en dehors des catholiques intégristes, tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui que l’expulsion des protestants, décidée plus tard par Louis XIV et que Marine Le Pen veut rééditer en expulsant les musulmans, fut une tragique erreur pour la France.

• La croissance mondiale va mieux. Pour peu que cette embellie touche aussi la France (ce qui est probable, sauf erreur majeure commise par la nouvelle majorité), le prochain président, sans faire grand-chose, verra-t-il le chômage décroître mois après moi ? Ce que Hollande a attendu en vain pendant cinq ans…

• Le dernier sondage Cevipof pour Le Monde, réalisé auprès de quelque 11000 personnes, confirme tous les autres : érosion des favoris Le Pen et Macron, montée de Fillon et Mélenchon, proportion importante d’hésitants. Nous devrons voter tout seuls, sans que les sondeurs donnent de pronostic clair. Angoisse…

• Un bon point pour notre démocratie : alors qu’ils ont été avertis la semaine dernière des menaces pesant sur leurs personnes, les candidats ont maintenu intégralement leur programme d’apparitions publiques. Détail significatif : sommé par les services de sécurité de passer un gilet pare-balles avant de monter à la tribune, François Fillon a refusé tout net. Les occasions de dire du bien de Fillon sont trop rares pour ne pas le souligner.

Laurent Joffrin
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 19 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Belle brochette……………………..(18/04/2017)

Logo Francetv info 18 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Sarkozy refuse de s’afficher avec Fillon, Le Pen chahutée par des Femen, Macron s’entoure de célébrités…
Sarkozy refuse de s'afficher avec Fillon, Le Pen chahutée par des Femen, Macron s’entoure de célébrités...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce mardi 18 avril.

#1 Sarkozy refuse de s’afficher avec Fillon et Juppé

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé regroupés autour du candidat de la droite… L’image est trop belle pour être vraie. Malgré les demandes de l’équipe de François Fillon, cette « photo de famille » ne devrait pas avoir lieu « sauf miracle », lâche une proche du candidat contactée par franceinfo. Seul Alain Juppé a pour le moment accepté de se montrer à ses côtés, mercredi 19 avril, lors d’une déplacement à l’école 42 à Paris. L’équipe de François Fillon essaye toujours de convaincre l’ancien chef de l’Etat de s’afficher avec leur candidat avant le premier tour.

#2 Le Pen chahutée par deux Femen

Alors que Marine Le Pen s’exprimait sur la scène du Zénith de Paris, lundi 17 avril, une femme est montée sur scène avec un bouquet de fleurs qu’elle a lancé sur la candidate, avant d’ouvrir son gilet pour laisser apparaître des inscriptions sur sa poitrine. Vers 21h30, une deuxième militante Femen s’est levée dans le public avec des inscriptions sur le torse. Les deux ont été exfiltrées par le service de sécurité.

#3 Des journalistes molestés au meeting de Fillon

Deux journalistes de Buzzfeed ont été menacés physiquement lors du meeting de François Fillon à Nice, lundi 17 avril. Ils ont été pris à partie par le service d’ordre alors qu’ils filmaient l’interpellation de deux agitateurs qui avaient crié « rends l’argent » lors du discours du candidat. Une journaliste de BFMTV a quant à elle été visée par un crachat dans la salle. Une semaine auparavant, d’autres journalistes avaient déjà été pris pour cible lors d’un meeting du candidat à Paris.

#4 Macron s’entoure de célébrités à Bercy

Line Renaud, la chanteuse Keren Ann, l’acteur Vincent Lindon ou encore le footballeur Yohan Cabaye… Tous étaient présents au meeting parisien d’Emmanuel Macron, à Bercy, lundi 17 avril. C’est la première fois dans cette campagne qu’un tel parterre de célébrités s’affiche publiquement pour soutenir un candidat. Une affiche « people » inédite pour renforcer la visibilité du meeting d’Emmanuel Macron dans la plus grande salle de France.

#5 Fillon renonce à poursuivre Poutou

« Je vais vous foutre un procès ! » En plein débat avec tous les candidats, mardi 4 avril, François Fillon avait menacé Philippe Poutou, qui l’avait accusé de se servir « dans les caisses ». « Un cri d’agacement », reconnaît aujourd’hui le candidat de la droite dans un entretien à la Voix du Nord, publié lundi 17 avril. François Fillon précise qu’il ne poursuivra pas le candidat du NPA… « s’il ne recommence pas ! »

Suivez-nous
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 18 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………..(18/04/2017)

Libération 18 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Gros rouge qui tache

C’est devenu une tradition de fin de campagne, à droite de l’échiquier en tout cas. Pour la bataille finale, on sort la grosse artillerie. Ou bien, dans le langage sarkozyste, repris cette fois au Front national, le «gros rouge qui tache». Ainsi Marine Le Pen, qui veut réveiller une campagne un peu somnolente (tout est relatif), annonce qu’elle suspendra toute immigration légale et qu’elle rappellera les réservistes de l’armée française. Pour lutter contre le terrorisme ? Non : pour arrêter aux frontières les légions de migrants lancé à l’assaut de l’identité nationale, qu’ils entendent attaquer de manière oblique et pernicieuse en faisant la plonge dans les restaurants ou en nettoyant les bureaux au petit matin.

L’arrêt de l’immigration légale suppose de proscrire le regroupement familial, un droit garanti par l’Union européenne (mais on en sortira), d’interdire le territoire aux étudiants étrangers qui polluent nos universités aux belles racines chrétiennes, ou encore de refouler (à coups de crosses réservistes ?) les réfugiés de Syrie ou d’Erythrée qui ont l’audace insensée de demander l’application d’un droit d’asile établi par toutes les conventions internationales. C’est un fait que les forces de police et l’armée n’ont pas grand-chose à faire et qu’elles seront utilement occupées à stopper ces migrants pacifiques au lieu de courir après les vrais délinquants ou les terroristes. Il est vrai que pour le FN, tout migrant est un terroriste en puissance…

François Fillon a choisi d’autres boucs émissaires : les journalistes, cette engeance au patriotisme douteux, cette cinquième colonne de la bien-pensance, qui a eu le front d’informer le public de ses égarements financiers. Dans un accès de trumpisme version Droopy, Fillon fustige le complot de la presse, le cabinet noir de l’Elysée, l’acharnement des médias. Et quand ses ouailles parlent de «journalopes», de «merdias», et autres sobriquets élégants, il écarte les bras en suggérant qu’ils l’ont bien cherché. Pour solidifier le vote catho tradi, il annonce encore, comme la cerise sur l’ostensoir, qu’il prendra des ministres issus de «Sens commun», cette secte vouée à la discrimination anti-homo. Et pour montrer qu’il est un vrai rebelle, il refuse de se rendre chez Jean-Jacques Bourdin, dictateur bien connu, dans un geste héroïque destiné à accréditer son image de Jean Moulin des médias.

Ces tactiques tout en finesse prolongent l’exemple sarkozyste. En 2017, le candidat de la droite avait emballé le scrutin en agitant en fin de campagne sa promesse buissonnienne de créer un ministère de l’Identité nationale. Il avait regagné du terrain en 2012 en proclamant qu’il restaurerait les frontières (ce qui ne mangeait pas de pain : elles n’avaient pas disparu). C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Surtout quand on traîne derrière soi quelques casseroles.

Et aussi

• Jean-Luc Mélenchon a fait campagne lundi sur une péniche, après un meeting en plein air à Toulouse, dimanche. Il avait moqué naguère Hollande, ce capitaine de pédalo. Le voilà en marinier débonnaire descendant des fleuves impassibles et sermonnant paisiblement les foules des deux rives, tout le contraire d’un peau-rouge criard. Avant tout, rassurer… Les mauvaises langues, rappelant certaines mesures de son programme, diront qu’il s’agit malgré tout d’un bateau ivre.

• Emmanuel Macron a réuni quelque 20 000 personnes lundi à Bercy. Bonne performance, quelque peu gâchée par la prestation très moyenne de l’orateur, voix blanche et formules passe-partout. Un bon président, dira-t-il, n’est pas forcément un bon tribun. Certes. Mais il s’agit de gagner une élection : pour ce faire, l’éloquence n’est pas de trop.

• Pour ceux qui ne l’ont pas encore vue, la prestation la plus hilarante de la campagne – et sans doute la plus juste – vient des Etats-Unis. John Oliver, animateur hystérico-comique du show Last Week Tonight se moque de la France en lui rendant hommage. Son éloge du pays des Lumières sur fond d’accordéon restera dans les annales de la satire intelligente.

Laurent Joffrin
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 18 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Ca n’a pas de Sens……………………..(17/04/2017)

Sens Commun : quel est ce mouvement évoqué pour le gouvernement de Fillon ?

ÉCLAIRAGE – François Fillon a annoncé que des membres de Sens Commun pourraient faire leur entrée au gouvernement s’il était élu. Un mouvement qui émane directement de la Manif pour tous et qui en garde la ligne idéologique.

Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole de Sens Commun, le 15 novembre 2014 (archives).
Madeleine Bazin de Jessey, porte-parole de Sens Commun, le 15 novembre 2014 (archives). Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
publié le 16/04/2017 à 18:36

C’est un nom qui revient de plus en plus autour de la candidature de François Fillon. Depuis le début de sa campagne, le candidat voit des personnalités de « Sens commun » s’asseoir au premier rang de ses meetings, comme sa co-fondatrice et porte-parole Madeleine de Jessey. Il est allé un peu plus loin en évoquant, dans une interview diffusée dimanche 16 avril, l’entrée du mouvement au gouvernement s’il remportait l’élection présidentielle.

Né au printemps 2013 à la suite de la mobilisation contre la loi Taubira sur le mariage homosexuel, Sens Commun veut depuis donner un prolongement politique à l’action de la Manif pour tous. Affilié au parti Les Républicains, le mouvement revendique près de 10.000 adhérents et compte bien, comme l’affirme clairement son site internet :  »Apporter une contribution concrète et globale afin d’élaborer les nouvelles fondations de la droite de gouvernement ».

Leur cheval de bataille : la famille, « clé de voûte de toute société humaine ». Sens Commun fait de « la complémentarité entre l’homme et la femme » la base indispensable à la fondation de celle-ci, mettant en avant « le refus de la marchandisation du corps de la femme et la sauvegarde de la dignité inaliénable de toute personne humaine » pour justifier son opposition à la gestation pour autrui et à la procréation médicalement assistée.

Très actif dans l’organisation du rassemblement de soutien à François Fillon au Trocadéro, à Paris le 5 mars dernier, Sens Commun est cependant très loin de faire l’unanimité au sein de la droite. Certaines personnalités des Républicains n’hésitent pas à faire part de leur crainte à la perspective évoquée par le candidat. Le dernier en date est le député de Charente-Maritime et ancien ministre de l’Agriculture Dominique Bussereau, qui n’a pas pris de gants sur son compte Twitter.

Publié dans:"AFFAIRES" |on 17 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Curieuse élection……………………….(14/04/2017)

Logo Francetv info

14 avril 2017
Drapeau français Elections 2017
Les #5 infos de la présidentielle aujourd’hui
Les Français très indécis, Arthaud bientôt de retour « au boulot », Dupont-Aignan veut un vote « par amour »…
les Français très indécis, Arthaud bientôt de retour "au boulot", Dupont-Aignan veut un vote "par amour"...
Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu’au 7 mai 2017, date du second tour de l’élection présidentielle, franceinfo résume ce qu’il ne faut pas rater de l’actualité de la campagne. Voici l’essentiel à retenir de ce vendredi 14 avril.

#1 Un électeur sur trois n’est pas sûr de son choix

Les Français sont encore indécis, à quelques jours à peine du premier tour de l’élection. Plus d’un électeur sur trois (34%) affirme encore hésiter sur son vote, selon un sondage de l’institut Odoxa pour franceinfo dévoilé aujourd’hui. Parmi eux, on trouve une plus importante partie à gauche. En effet, 44% des électeurs potentiels de Benoît Hamon, 34% des électeurs potentiels de Jean-Luc Mélenchon et 23% des électeurs potentiels d’Emmanuel Macron déclarent pouvoir encore changer d’avis. L’électorat le plus convaincu figure chez les soutiens de Marine Le Pen (87%) et chez ceux de François Fillon (80%).

#2 La justice demande la levée de l’immunité parlementaire de Le Pen

La justice française souhaite que Strasbourg lève l’immunité de Marine Le Pen. Les juges d’instruction parisiens, chargés de l’enquête sur les assistants parlementaires du Front national, ont envoyé une demande au Parlement européen pour lever l’immunité de la candidate et d’une autre eurodéputée frontiste, Marie-Christine Boutonnet, révèle France Inter. « C’est normal, c’est la procédure classique, je ne suis pas étonnée », a commenté la candidate sur franceinfo.

#3 Fillon cite son exemple pour justifier une réforme la justice

Les affaires ont-elles inspiré le programme judiciaire de François Fillon ? S’il est élu, le candidat prévoit d’importantes réformes en la matière. « Je suis prêt à prendre toutes les mesures qui permettront à l’avenir de faire en sorte que ce que je viens de connaître, et qui a été connu par d’autres dans le passé, ne se reproduise pas », a-t-il assuré, invité sur BFMTV hier. Le candidat de la droite, mis en examen notamment pour détournement de fonds publics, a déclaré vouloir « aller très loin » dans ces réformes, pour « assurer l’indépendance de la justice ».

#4 Arthaud retourne bientôt « au boulot »

« Je vais corriger des copies ce week-end », a déclaré Nathalie Arthaud, selon un journaliste de LCI. La candidate de Lutte ouvrière est professeure d’économie et de gestion dans un lycée. Pour elle, la campagne présidentielle n’est qu’une parenthèse. En effet sur RTL ce matin, elle a affirmé : « Le 25 avril, je retourne au boulot. » Elle ne se fait donc pas d’illusion sur sa qualification au second tour, puisqu’elle compte rejoindre ses élèves deux jours après le premier tour.

#5 Dupont-Aignan souhaite que les électeurs votent « par amour »

Nicolas Dupont-Aignan milite contre le « vote utile ». Invité de BFMTV ce matin, il a enchaîné plusieurs comparaisons pour critiquer ce concept. « Il n’est utile que pour des politiciens cramoisis et corrompus », a-t-il attaqué : « Quand vous vous êtes marié, est-ce que vous avez choisi votre femme par défaut, ou par amour ? » « Quand vous allez dans un restaurant qui vous intoxique, est-ce que vous y emmenez votre famille le lendemain ? », a-t-il également demandé, ajoutant que le concept du vote utile était contraire à la démocratie.

Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 14 avril, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………….(14/04/2017)

Libération

14 avril 2017
Laurent Joffrin
La lettre de campagne
de Laurent Joffrin

Mélenchon le Libertador

Ce n’est plus une politique étrangère : c’est une politique exotique. Méditant un tournant stratégique pour le pays, Jean-Luc Mélenchon prévoit dans le point 62 de son programme de faire adhérer la République française à l’Alliance bolivarienne des Amériques, obscure coalition montée en 2005 par le Venezuela, Cuba et une poignée d’autres îles des Caraïbes, avec le soutien de la Russie et de l’Iran, pour faire pièce aux menées de l’impérialisme yankee. Elle tient son nom de Simon Bolivar, le «Libertador», héros de l’indépendance latino-américaine.

On ne saurait sous-estimer l’importance du projet. Notre Libertador à nous envisage de quitter ces deux organisations marginales et obsolètes que sont l’Otan et l’Union européenne, qui sont décidément peu de choses à côté de cette Alliance bolivarienne vouée à un avenir radieux. La France échappera ainsi à l’oppression américaine pour nouer des liens étroits avec ces démocraties impeccables que sont la Russie et l’Iran. Elle sortira surtout d’un tête-à-tête stérile avec l’Allemagne dominatrice pour se concentrer sur ses relations nouvelles et prometteuses avec les îles Saint-Kitts et Nevis.

Le commandante Che Mélenchon pose un regard tout aussi neuf sur les autres domaines de la politique mondiale. La crise syrienne, par exemple, n’a pas grand-chose à voir avec la révolte populaire contre la dictature féroce du clan Assad, l’acuité de l’affrontement chiite-sunnite ou encore la folie fanatique de l’Etat islamique. Elle découle principalement d’une bataille entre puissances impérialistes pour le contrôle de trois pipelines régionaux, comme on le voyait déjà dans Tintin au pays de l’or noir. Aucun de ces pipelines n’existe et ils ont peu de chances de voir le jour. Deux d’entre eux ont un tracé qui ne passe pas par la Syrie. Mais enfin, seuls les esprits faibles peuvent s’y tromper : les ruses de l’impérialisme sont infinies.

De même il faut cesser d’importuner sans cesse ce brave Poutine, si accommodant quand on ne le provoque pas en critiquant l’assassinat de journalistes, la tentative de déstabilisation de l’Ukraine ou les quelques massacres qu’il a pu commettre par inadvertance en Tchétchénie. Au contraire, dans une envolée gaullo-trotskiste, le général Mélenchon propose une conférence européenne de l’Atlantique à l’Oural, destinée à négocier des amendements de frontières sur le continent. La plupart des spécialistes de politique internationale estiment que c’est faire un cadeau somptueux à la diplomatie poutinienne et ouvrir une boîte de Pandore, rappelant que les deux guerres qui ont ravagé le continent sont nées de la volonté de l’un ou l’autre de remettre en question les frontières. Mais ce sont considérations conformistes et crypto-atlantistes…

Mélenchon a enfin soutenu continûment le pouvoir vénézuélien, composant ode sur ode à Hugo Chavez et à ses successeurs. Ces louanges ont été mises en sourdine depuis que le pays a sombré dans le chaos. Le régime chaviste, de plus en plus autoritaire, a réussi le tour de force d’instaurer, sur fond d’hyperinflation, une grave pénurie des produits de première nécessité au Venezuela, notamment des médicaments, alors qu’il est assis sur les plus grandes réserves pétrolières au monde. L’évolution du Venezuela rappelle cette vieille blague anticommuniste : le Parti communiste prend le pouvoir au Sahara ; première année, il ne se passe rien ; deuxième année : pénurie de sable. Drôle de modèle, tout de même…

Et aussi

• Le suspense sondagier devient infernal. Dans plusieurs enquêtes, le score virtuel des quatre favoris s’étale entre 19% et 22%. Comme la marge d’erreur est supérieure à 2%, ils ont en fait sur la même ligne. Un tiers des Français n’ont toujours pas décidé pour qui ils allaient voter, et même s’ils allaient voter tout court. Le week-end de Pâques laissera un répit pour réfléchir. Tempête sous un gigot.

• Certains responsables LR promettent à François Fillon «le goudron et les plumes» s’il est éliminé au premier tour. Peut-être fallait-il réfléchir quand il était encore temps de remplacer le candidat accusé. Maintenant, il est trop tard : le goudron et les plumes seront pour tout le monde.

• La justice française a demandé il y a deux semaines la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen. «C’est la procédure normale», a répliqué la cheffe du FN. Ce qui est moins normal, c’est qu’à la différence de François Fillon, elle refuse de se rendre à la convocation des juges.

Laurent Joffrin
Publié dans:"AFFAIRES", Politique |on 14 avril, 2017 |Pas de commentaires »

Et pourquoi pas ? (14/04/2017)

Logo Francetv info

  08h33
Alerte info
La justice a demandé la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen. Regardez en direct l’interview de la candidate du Front national dans « 8h30 Aphatie »La justice française a demandé au Parlement européen, vendredi 14 avril, de lever l’immunité de Marine Le Pen, visée par une enquête sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires du Front national. La candidate à la présidentielle avait refusé, le 10 mars dernier, de se rendre a une convocation des juges en vue d’une possible mise en examen dans cette affaire. Marine Le Pen est l’invitée de « 8h30 Aphatie », sur Franceinfo, vendredi 14 avril.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:"AFFAIRES" |on 14 avril, 2017 |Pas de commentaires »
12345...89

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente