Archive pour la catégorie 'ALERTE'

Cyber attaque………………………..(13/05/2017)

Publié dans:ALERTE |on 13 mai, 2017 |Pas de commentaires »

Météo……………………..(15/01/2017)

Logo Francetv info 10h31
Alerte info
Ce qu’il faut savoir sur la vague de froid qui va frapper la France à partir de mardiUn froid glacial va faire frissonner la France métropolitaine dès mardi 17 janvier. Après le départ de la tempête Egon, qui a privé jusqu’à 330 000 foyers d’électricité dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier, la France va connaître une vague de froid particulièrement intense la semaine prochaine. Voici ce qu’il faut savoir.
Publié dans:ALERTE |on 15 janvier, 2017 |Pas de commentaires »

Météo………………………………(12/01/2017)

11h15

Alerte info
Cinquante-trois départements de la moitié nord de la France sont placés en vigilance orange pour vent, neige et verglas« Une forte tempête hivernale va concerner la moitié nord du pays », annonce Météo France sur son site, jeudi 12 janvier. Cinquante-trois départements ont ainsi été placés en vigilance orange pour vents violents, neige et verglas. Les départements concernés vont du Puy-de-Dôme au Nord et du Finistère au Bas-Rhin. L’épisode est prévu jusqu’au vendredi 13 janvier à 18 heures.
Publié dans:ALERTE |on 12 janvier, 2017 |Pas de commentaires »

Météo……………………………(07/01/2017)

Logo Francetv info 07h33
Alerte info
Neige et verglas : onze nouveaux départements du nord de la France placés en vigilance orangeOnze nouveaux départements ont été placés, samedi 7 janvier, en vigilance orange à la neige et au verglas. Au total, trente départements de la moitié nord de la France sont en alerte orange, contre vingt vendredi soir. Il s’agit de l’Aisne, des Ardennes, de l’Aube, de l’Eure, de la Côte d’Or, de l’Eure-et-Loir, du Loir-et-Cher, du Loiret, de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle, du Nord, de l’Oise, de l’Orne, du Pas-de-Calais, de Paris et petite couronne, de la Sarthe, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Somme, les Vosges, l’Yonne, l’Essonne et le Val-d’Oise.
Publié dans:ALERTE |on 7 janvier, 2017 |Pas de commentaires »

Attention………………….(06/01/2017)

Logo Francetv info 16h13
Alerte info
Neige et verglas : 20 départements du nord du pays placés en vigilance orangeVingt départements sont placés, vendredi 6 janvier, en vigilance orange pour neige et verglas. Cette alerte débutera dans la nuit de vendredi et devrait prendre fin dans la soirée de samedi. Les départements concernés sont l’Aisne, les Ardennes, la Marne, le Calvados, l’Eure, l’Eure-et-Loir, le Nord, l’Oise, l’Orne, le Pas-de-Calais, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Somme, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d’Oise.
Publié dans:ALERTE |on 6 janvier, 2017 |Pas de commentaires »

ALERTE……………………………………..(07/11/2016)

Si vous ne parvenez pas à lire cet email, visualisez la version en ligne.
ALERTE............................................(07/11/2016) dans ALERTE header_alerte
bandeau_alerte dans ALERTE
bandeau_bottom
dot   dot  
Neige en Ile-de-France : record de bouchons ce matin, à quoi faut-il s’attendre sur les routes ?
Publié dans:ALERTE |on 7 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »………………………………(21/05/2016)

ALERTE INFO
Disparition du MS804 d’EgyptAir : le BEA français confirme des messages automatiques de l’avion signalant de la fumée à bordLe BEA français confirme, samedi 21 mai, les informations des médias américains, selon lesquels des messages d’alerte automatiques ont signalé de la fumée dans l’Airbus A320 d’EgyptAir qui s’est abîmé jeudi en Méditerranée avec 66 personnes à bord.
Publié dans:ALERTE |on 21 mai, 2016 |Pas de commentaires »

N’oubliez pas………

Encyclopédie Encyclopédie gratuite

Passage, changement heure ete 2010 : 28 mars 2010

March 27th, 2010 Bernard TRITZ

Passage heure d'été

french Passage, changement heure ete 2010 : 28 mars 2010 – L’heure d’été est un régime utilisé par un grand nombre de pays consistant à ajuster l’heure locale officielle, généralement d’une heure par rapport au fuseau horaire standard pour les périodes du printemps, de l’été et du début de l’automne. L’intérêt de l’heure d’été réside, selon ses promoteurs, dans les économies d’énergie qu’elle est censée permettre, sur la base d’une meilleure utilisation de la lumière solaire naturelle pendant la période estivale ; cette approche est cependant rejetée par ses détracteurs et mise en doute par la Commission européenne qui parle d’économies relativement limitées. D’après cette dernière, le maintien de l’heure d’été en Europe devrait être essentiellement motivé par le confort des loisirs en soirées estivales. Cette mesure est principalement utilisée dans les régions tempérées, où les variations saisonnières de luminosité rendent la mesure pertinente. Pour l’Europe (sauf en Islande), la période s’étend par décret du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre. Chaque pays est libre de suivre ou non ce changement (si oui, par contre il doit le faire à la date fixée) et de choisir comme heure d’hiver une heure calée sur le méridien de son fuseau horaire comme la Grande-Bretagne ou le Portugal ou de la décaler d’une heure comme la France. Pour l’Amérique du Nord, et à partir de 2007, cette période estivale débute dans la nuit du deuxième dimanche de mars, tandis que le retour à l’heure normale se fait le premier dimanche de novembre. Lors du passage à l’heure d’été, à 1 heure en temps universel coordonné, soit à 2 heures du matin en heure européenne d’hiver (1 heure en Grande-Bretagne et au Portugal, 3 heures en Europe de l’Est), les montres sont avancées de soixante minutes, de sorte qu’il est couramment dit qu’« une heure de sommeil est perdue ». Lors du passage à l’heure d’hiver, à 1 heure en temps universel, soit à 3 heures du matin en heure européenne d’été (2 heures en Grande-Bretagne et au Portugal, 4 heures en Europe de l’Est), les montres sont retardées de soixante minutes et « une heure de sommeil est gagnée ». (source: Wikipedia)

Publié dans:ALERTE |on 27 mars, 2010 |Pas de commentaires »

ATTENTION…PIRATAGE….ATTENTION…PIRATAGE….ATTENTION…PIRATAGE….

INTERNET

Mise en garde contre un site pirate de la CAF

NOUVELOBS.COM | 05.03.2010 | 12:59

Réagissez à l'article 6 réactions

Le site envoyait un courriel à des allocataires, prétendant leur devoir de l’argent et les invitant à saisir leurs coordonnées, explique le ministère des Affaires sociales.

Le ministère des Affaires sociales, dirigé par Xavier Darcos (Reuters)

Le ministère des Affaires sociales, dirigé par Xavier Darcos (Reuters)
 

Une mise en garde du ministère des Affaires sociales a été émise vendredi 5 mars contre des faux mails, prétendument envoyés par la Caisse d’allocations familiales. Le ministère, dirigé par Xavier Darcos, s’attaque ainsi à un site pirate qui reproduisait celui de la CAF.

Appel à la vigilance

Le ministère a fait savoir dans son communiqué qu’il appelait les allocataires à « la vigilance » face au courriel présenté comme un document provenant de la Caisse d’allocations familiales. Le site pirate envoyait un courriel à des allocataires, prétendant leur devoir de l’argent et les invitant à saisir leurs coordonnées. Le communiqué du ministère rappelle que ce sont des choses « qu’il ne faut surtout pas faire. »
Le ministère de Xavier Darcos tient à préciser qu’ « un message de vigilance a été mis en ligne sur son site afin d’informer les internautes et de les inviter à la plus grande prudence ».

(Nouvelobs.com)

Publié dans:ALERTE |on 6 mars, 2010 |Pas de commentaires »

La faim dans le monde…….

«Contre la faim dans le monde, on connaît les solutions»

INTERVIEW

Ambroise Mazal est chargé de mission sur la souveraineté alimentaire au CCFD-Terre solidaire. Il participe au sommet de la FAO (Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture), qui se déroule à Rome depuis hier lundi.

77 réactions

Recueilli par PHILIPPE BROCHEN

Dans un dispensaire somalien.

Dans un dispensaire somalien. (© AFP photo AFP)

Ce sommet est-il crucial pour les populations affamées ou est-ce un énième rendez-vous dont il ne faut pas attendre grand-chose?

C’est le plus important depuis celui de juin 2008, à Rome, qui a été le sommet de réponse à la crise alimentaire et aux émeutes de la faim. Il y a eu ensuite le sommet de Madrid, en janvier 2009, qui était une réunion de haut niveau sur la sécurité alimentaire. Ce sommet de Rome est le troisième temps fort de la mobilisation internationale sur cette question. Et, surtout, il est censé être l’aboutissement du processus.

Que penser alors de l’absence des dirigeants des pays membres du G8 – outre Berlusconi qui «joue» à domicile?

Ce sommet a le mérite d’exister. Il permet de maintenir le sujet de la faim et de l’insécurité alimentaire dans l’agenda international. C’est déjà quelque chose. Car ce qui importe, c’est que la question de la faim ne retombe pas dans l’oubli.

Mais l’absence de ces gouvernants n’est-elle pas éloquente concernant leur manque d’intérêt pour le sujet?

La question que l’on se pose au cours de ce sommet et à travers la déclaration qui a été adoptée lundi en ouverture, c’est: est-ce qu’il y a une réelle volonté de la communauté internationale à faire bouger les choses et à prendre les décisions nécessaires pour lutter contre la faim? A ce titre, effectivement, le fait qu’il n’y ait pas de grands dirigeants de ce monde, et notamment du G8, n’est pas un signe positif.

Justement, au premier jour, les chefs d’Etat et de gouvernement se sont engagés à «éradiquer la faim dans le monde», mais sans fixer de délai. Cette déclaration finale – mais en réalité préalable, puisque adoptée dès la journée d’ouverture avant même les discussions – n’est-elle pas symbolique de l’impuissance de ce sommet à changer les choses?

Oui et non. Cette déclaration n’est pas décalée parce que la solution est à portée de la main. On sait comment lutter contre la faim. Et cela apparaît dans la déclaration. Ce qui est nouveau, c’est qu’on dit ce qu’il faut faire.

C’est-à-dire?

La première chose, c’est d’investir massivement dans l’agriculture, puisqu’au cours des vingt-cinq dernières années, il y a eu un désinvestissemernt complet dans ce secteur. Dans l’aide des pays riches au développement, la part consacrée à l’agriculture est passée de 17% en 1980 à 4% en 2010. Et en Afrique subsaharienne, la part du budget à l’agriculture est de 4%. C’est extrêmement faible. Il faut donc réinvestir. La deuxième solution est de cibler les agricultures familiales et non pas les monocultures d’exportation. Aujourd’hui, la question de la faim, c’est une question de pauvreté, et les populations pauvres sont principalement rurales. Le paradoxe est que 70% des affamés sur la planète sont des petits producteurs agricoles. Enfin, il faut réviser l’ensemble des politiques internationales pour les mettre en cohérence avec l’impératif de sécurité alimentaire: ce sont des politiques agricoles, commerciales et énergétiques de coopération…

On sait comment faire, mais pas ou peu de choses changent. La situation est donc sans issue?

Là où les choses sont compliquées, c’est qu’effectivement on ne voit de politique de mise en oeuvre de ce qui a été décidé. C’est-à-dire qu’on connaît les solutions, mais on ne voit pas de réelle volonté de les mettre en oeuvre. Les déclarations restent donc très floues: il n’y a ni agenda, ni chiffrage, pas davantage d’annonces de mise en oeuvre. On reste sur des déclarations d’intention.

Quels ont été les principales avancées concrètes des précédents sommets de la FAO?

La principale chose a été de reconnaître ces solutions, et de dégager un consensus.

Qu’attendre alors de ce sommet de Rome?

On espérait qu’il fasse avancer sur la réalisation concrète. A ce titre, c’est donc une grosse déception. On ne peut pas indéfiniment répéter les mêmes choses sans déboucher sur des choses palpables.

Y a-t-il tout de même un aspect positif à retenir?

Oui, la mise en place d’un partenariat mondial pour la sécurité alimentaire. C’est une nouvelle gouvernance, où l’on met autour de la table l’ensemble des acteurs (Etats, ONG, société civile) et on lance également un réseau international d’experts pour aider à la prise de décision. Un peu comme le Giec pour le climat. C’est positif. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui ça reste une coquille vide, parce qu’il n’y a ni calendrier de mise en oeuvre, ni rendez-vous d’évaluation.

Ce constat n’est-il pas décourageant pour des acteurs comme vous?

Une fois qu’on a pleuré par terre, il faut se relever. Oui, c’est décourageant. Mais il faut continuer sans cesse à pousser les gouvernements à prendre leurs responsabilités. D’accord, ce sommet n’a pas été l’étape de mise en oeuvre des engagements que l’on souhaitait, mais on continuera à interpeler les Etats lors des prochains rendez-vous. Notamment à la fin du mois lors de la réunion de l’OMC, pour que les politiques commerciales en agriculture soient mises en conformité avec les solutions qui ont été établies: la protection des marchés, l’impératif de souveraineté alimentaire… Un autre rendez-vous est le sommet de Copenhague, où un des enjeux sera d’aider l’agriculture des pays en développement à s’adapter aux changements climatiques.

La faim est-elle une fatalité?

Non. Une nouvelle fois, on connaît les solutions. C’est «juste» un scandale politique, parce qu’on ne veut pas les mettre en oeuvre.

Pourquoi, selon vous?

Ce sont les mêmes raisons que celles pour lesquelles on ne veut pas éradiquer la pauvreté. Parce que cela suppose plus de justice sociale, de revoir notre système économique, et nous, pays riches, ne sommes pas près à cela. Cela suppose aussi que dans toutes les politiques – sociales, économiques, commerciales… – , on mette l’intérêt de la personne avant l’intérêt privé. Aujourd’hui, on en est loin.

Publié dans:ALERTE |on 18 novembre, 2009 |Pas de commentaires »
12

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente